mercredi 29 mars 2017

La Caf signe le contrat enfance jeunesse avec la mairie.

Vendredi, Pascale Plessis-Miossec, directrice de la Caf et Martine Stephan, présidente du conseil d'administration ont signé avec la commune un contrat enfance-jeunesse pour la période 2016-2019. En effet, un pic des natalités s'est produit en 2014, ce qui a conduit les élus à revoir le mode de garde collectif des plus jeunes, quasiment inexistant. Cela a abouti à la création d'une maison des assistantes maternelles, ouverte en 2016, avec trois assistantes maternelles.
Ouessant, territoire prioritaire pour la Caf, a reçu 3 000 € pour le démarrage de l'association Noan Eusa. La commune adhère également depuis 2016, au relais assistantes maternelles de la communauté de communes du Pays d'Iroise, ce qui a permis à une animatrice de venir deux fois l'an dernier pour élaborer des contrats de travail. La prestation versée à la commune s'élève à 2 682 €. Une réflexion se poursuit autour du centre aéré.

samedi 25 mars 2017

vendredi 24 mars 2017

Lutte conte le frelon asiatique.

Ce matin, un lapin... vous tire le portrait.

La résidence du sémaphore du Créac'h accueille pour ce mois de mars un dessinateur avec un projet très sympathique basé sur un carnet de portraits de ses diverses rencontres sur l'île. Son profil urbain, il habite actuellement à Barcelone, se confronte à cette fin d'hiver ouessantin avec des tempêtes comme Zeus, des rencontres et des moments très divers sur l'île.
Lapin Barcelona, son nom d'artiste, a vécu en Bretagne à Pleurtuit et connaissait Ouessant en touriste et il revient avec cette démarche de "carnet de voyage" qu'il connait bien puisqu'il en a fait plusieurs ouvrages sur différents pays; un moyen remarquable de rencontre avec les insulaires. Une récente dédicace à Ouessant Presse nous a montré toute la variété de son travail et il espère sortir également un ouvrage sur son passage au Créac'h qu'il a grandement apprécié.
Lapin passait hier à l'aérodrome de Kerlaouen où il a pu croquer l'avion de la Finist'air en ambiance d'escale avec une certaine nostalgie sur son passé de pilote privé à Dinard.

jeudi 23 mars 2017

Réorganisation des sites météo

Sauvetage en mer. Un hommage émouvant.


Au centre, François Malgorn, nouveau président ; Alex Bars, ancien président ; son épouse, Jeanine ; Denis Palluel, maire de l'île, et Jean-Paul Bolloré, qui quitte aussi la station.

Samedi, la station locale de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) fêtait le départ de son ancien président, Alex Bars, et de Jean-Paul Bolloré, ainsi que l'arrivée de François Malgorn à la tête de la station, en présence des amiraux Frédéric Maurice et Pierre Leduc, ainsi que de nombreux élus, dont le maire, Denis Palluel. « Je mesure toute l'importance de la mission que j'ai acceptée », a annoncé François Malgorn, en rendant hommage à ses prédécesseurs. 
En plus de la mission de sauvetage de la station et des évacuations sanitaires qu'elle assure quand l'hélicoptère ne peut venir, François Malgorn conduira le chantier de rénovation du bâtiment. « Alex Bars a été pour moi un père spirituel, c'est lui qui m'a appris le métier », a raconté l'amiral Pierre Leduc, délégué départemental au cours de la mandature de l'ancien président. « Il est de ceux qui font la SNSM telle qu'on l'aime, pas celle des technocrates, mais la SNSM solidaire et chaleureuse ». 

L'hommage incluait Jeanine Bars, son épouse, « la maman de la SNSM ». Même écho de la part de Denis Palluel, qui a souligné la capacité d'Alex Bars à réunir jeunes et moins jeunes dans une équipe soudée. Quant à l'ancien président, il a évoqué avec émotion le sauvetage du Tourmalet en 2006 sous la conduite de Michel Stéphan, patron du canot. « J'ai découvert la vraie valeur des hommes », a-t-il confié. Par ailleurs, une femme entre au bureau de la SNSM, Laurence Marie, en tant que trésorière.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/sauvetage-en-mer-un-hommage-emouvant-23-03-2017-11445667.php#WTmYP8mkQddPhZkj.99

mercredi 22 mars 2017

Un groupe de chanteuse et chanteurs ouessantina a mis de l'animation à la MAPA

Cet après-midi un groupe de chanteuse et chanteurs ouessantina a mis de l'animation à la MAPA d'Ouessant devant un public passionné qui n'a pas hésité à entonner des airs connus avec eux ! on y a chanté des chants de marins,des airs traditionnels des romances d'autrefois et des chansons en langue bretonne !
Ambiance assurée !!! merci à Martine Bon -Louis Savina_ Michel Thirion -Jean-Paul Colin -Dédé Guédes -Bébert Claquin et Yvon Le Berre
https://www.facebook.com/groups/352056217125/?hc_ref=NEWSFEED

Un drôle de Lapin sur l'île.

L'artiste en résidence au sémaphore est un garçon discret. Son mode d'expression ? Le dessin. Dans la lignée de ses carnets à Barcelone, au Japon, à Cuba, Lapin prépare un carnet sur l'île. L'auteur dédicaçait ses livres, samedi, à Ouessant Presse. 
Pourquoi Lapin ? Sur un bateau, lapin est le mot à ne pas prononcer ! « J'avais 21 ans, enfance près de Saint-Malo, études à Nantes, j'arrivais à Paris pour travailler, j'étais super-timide, un collègue a commencé à m'appeler « mon lapin » et au bout d'une semaine, tout le monde m'appelait « lapin ». Finalement, c'est pratique ! »

« On attend le carnet »


Ouessant, Lapin connaissait. Il y revient pour un mois en résidence. Il a maintenant près de 80 pages de dessins sur l'île, « la moitié de ce que je veux », précise-t-il. Ce qui l'intéresse : les gens. « Le dessin est un moyen d'entrer en contact, j'ai dû apprendre à dessiner en parlant ». C'est en effet devant les gens que Lapin dessine. 
Des portraits précis, au feutre et à l'aquarelle, avec une gamme de tons clairs. Il sait capter un regard ou une expression qui rend ses modèles immédiatement reconnaissables. Il aime aussi les carcasses de voiture. « Je suis plutôt urbain. Ici, c'est un défi », reconnaît-il. Sa préférence ? Des scènes de la vie quotidienne : des gens au bistrot, un discours à la mairie, une vue du bourg en plein-vent... « Le Japon, Barcelone ou Cuba, c'est bien, mais nous, on attend le carnet sur l'île », ont annoncé les Ouessantins.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/dessin-un-drole-de-lapin-sur-l-ile-22-03-2017-11444060.php#OT6wKcrwpDW209bh.99

mardi 21 mars 2017

dimanche 19 mars 2017

jeudi 16 mars 2017

Eau potable. Enquête et doute sur la qualité.


Dans son numéro de février, le magazine Que Choisir a consacré un dossier à la qualité de l'eau potable en France. Pour Ouessant, la conclusion indiquée sur la carte interactive est : « Qualité très mauvaise ». Qu'en est-il ? Les conclusions rendues par l'UFC- Que Choisir révèlent deux dépassements, sur l'île, par rapport aux normes : en matières organiques et en résidus chlorés. Le premier s'explique par le fait que l'eau provient d'une retenue à l'air libre ; le second découle du traitement que ce mode de retenue implique.

Combinaison nocive

Olivier Andrault, qui a conduit l'enquête de Que Choisir, explique qu'aucun des dépassements n'est nocif mais que leur combinaison l'est, puisque la réaction du chlore sur les matières organiques produit des trihalométhanes jugés dangereux pour la santé. Brigitte Yvon, ingénieur du génie sanitaire à l'Agence régionale de santé, dément ces conclusions : « Leur enquête a été faite par des gens qui ne sont pas spécialistes, alors qu'il s'agit d'un domaine extrêmement complexe. Nous n'avons été ni associés ni même consultés ». En l'occurrence, « des trihalométhanes ont bien été constatés dans l'eau, à Ouessant mais c'était en 2014 », précise-t-elle.

Veolia confirme : « C'est entre janvier et avril 2014 que de l'eau de Javel a été utilisée ». Depuis, Veolia utilise du bioxyde de chlore qui ne produit pas la même réaction avec les matières organiques. « Le recours à l'eau de Javel est limité au cas où la pompe alimentant la station en bioxyde de carbone tomberait en panne », précise Brigitte Yvon.

Des analyses régulières

En France, l'eau est le produit de consommation le plus surveillé. « À Ouessant, la fréquence des contrôles est de quatre fois par an pour l'eau de la retenue, puis en sortie de station; et de huit fois par an pour l'eau distribuée au robinet », précise Brigitte Yvon. « En 2016, 843 résultats d'analyse ont été collectés sur l'eau produite et distribuée sur l'île », ajoute Anne-Catherine Forteza, du service communication de Veolia. « L'usine de production d'eau permet d'abattre près de 85 % des matières organiques (carbone organique total), sans toutefois atteindre le seuil recommandé », reconnaît Veolia. « Mais la société réfléchit aux solutions adaptées pour améliorer ce paramètre ». 

Pratique 
Les consommateurs peuvent avoir accès en temps réel aux analyses de l'eau qu'ils consomment sur le site Internet www.eaupotable.sante.gouv.fr

dimanche 12 mars 2017

Collection de phare


VIDEO. La poule : l'arme d'un apiculteur contre le frelon asiatique.


Au Pays basque, un apiculteur a trouvé une solution bien plus naturelle que le dioxyde de soufre pour défendre ses ruches contre cet insecte, grand prédateur des abeilles.

Les apiculteurs peuvent désormais utiliser le dioxyde de soufre, jusqu'ici interdit, pour défendre leurs ruches des frelons asiatiques, grands prédateurs d'abeilles. L'arrêté, paru samedi 7 septembre au Journal officiel, était très attendu par les apiculteurs. Mais dans une ferme du Pays basque, un apiculteur amateur a adopté une technique bien plus naturelle pour lutter contre cet insecte nuisible. Depuis trois ans, ses abeilles vivent sous la protection rapprochée de poules qui se régalent des frelons, raconte France 3 Aquitaine.

Le poulet repère le frelon à son battement d'ailes bruyant. Le vol géostationnaire de l'insecte fait que, tout en se méfiant de la ruche et de la colonie d'abeilles, le poulet capture le frelon, explique Francis Ithurburu. Mieux, au printemps, le poulet attrape les premières fondatrices qui sont en train de construire le nid de frelons. Résultat : les nids autour des ruchers sont avortés et les frelons ne s'y installent pas.
La poule pourrait donc être le meilleur ennemi du frelon asiatique, introduit dans le Sud-Ouest en 2004 via des poteries venues de Chine, et désormais présent dans une soixantaine de départements.

samedi 11 mars 2017


vendredi 10 mars 2017

Ciné-concert avec Finis terrae de Jean Epstein

Samedi, la très mythique salle Jean-Epstein a reçu les musiciens de Penn ar Jazz avec I'association Inizi et le Parc naturel régional d'Armorique, pour une séance cinématographique originale. Le film muet de Jean Epstein, Finis terrae, tourné en 1928, est devenu sonore le temps d'une projection avec les musiciens Jean Aussanaire et Éric Brochard.
Un public connaisseur, formé de quelques Ouessantins, a eu le plaisir de redécouvrir l'univers de Jean Epstein. En musique, notamment du jazz, le film raconte le dur labeur des goémoniers, et joue sur les lumières, les matières et les textures.

http://www.ouest-france.fr/bretagne/ouessant-29242/cine-concert-avec-finis-terrae-de-jean-epstein-4846771

mardi 7 mars 2017

lundi 6 mars 2017

------------

dimanche 5 mars 2017