vendredi 21 juillet 2017

SOLIDARITE AVEC LES OUESSANTINS ET LEUR ECOMUSEE

Les élus du Bureau syndical du Parc naturel régional d'Armorique se sont rendus sur Ouessant jeudi 20 juillet pour exprimer leur solidarité avec les élus, habitants d'Ouessant et les équipes du Parc d'Armorique, gestionnaire de l'écomusée d'Ouessant.
Ensemble, nous nous sommes mis au travail pour nettoyer, restaurer la maison traditionnelle et sécuriser le site afin d'organiser une réouverture du site fin juillet, début août.
Par ailleurs, pour préparer l'avenir et la réhabilitation globale du site, nous lançons une nouvelle campagne de collectage! aussi si vous avez des objets ou éléments de costume retraçant la vie ouessantine et que vous souhaitez la valoriser au sein de l'écomusée, merci de nous transmettre par mail à contact@pnr-armorique.fr, vos coordonnées et photos de l'objet en question, nous reprendrons contact très prochainement
Merci encore de vos messages de soutien.

Gwenaëlle Baamara ouvre sa boutique insulaire.


C'est une toute nouvelle enseigne, Barnabé file doux, qui a ouvert ses portes jeudi dernier, au lieu-dit Le Drudec. Avec ses créations originales d'art, d'artisanat et de souvenirs, Gwenaëlle Baamara a installé son commerce dans une jolie petite crèche, lumineuse et chaleureuse, sur la route du Créac'h (à 800 m du bourg de Lampaul), sur la droite quand on va vers le phare.
Elle y propose des marinières floquées, des trousses, des sacs en toile, des marque-pages, mais aussi des peintures de sa tante, Marie-France Berthelé. Cette boutique « éphémère »,comme elle la nomme, sera ouverte tout l'été de 14 h à 17 h (ou plus tard, selon l'humeur et la marée...) sauf le mercredi.
Contact : 06 20 53 64 06
ou:
gwenaellebaamara@free.fr
 ou:
www.barnabe-file-doux.com.

jeudi 20 juillet 2017

Grande fête des pompiers au port pour le 14-Juillet

http://www.ouest-france.fr/bretagne/ouessant-29242/grande-fete-des-pompiers-au-port-pour-le-14-juillet-5145586
Samedi, sur le port de Lampaul, les pompiers du centre de secours, avaient préparé dès 16 h 30 un après-midi récréatif, pour tous les enfants de l'île ; des jeux traditionnels, une course à l'oeuf, des jeux d'eau, un tire à la corde et un nouveau parcours d'obstacles pour tous les âges. 
Tous les participants ont été récompenses. La journée s'est achevée par un grand repas antillais, pris dehors, qui a rassemblé plus de 300 convives. 
Le groupe Hefgé a donné du son pour accompagner le feu d'artifice tiré vers 23 h 30.

La "nouvelle" Duchesse Anne...retrouve son royaume



Ouessant-info / N° 172/ 20.07.2017
Les travaux de rénovation et d'agrandissement ont été très importants et sa réouverture était attendue par les insulaires et visiteurs de l'île...depuis noël dernier.
L'hôtel bar-restaurant de la Duchesse Anne sur la baie de Lampaul, dirigé par Benjamin Connan a donc retrouvé son rang sur la baie de Lampaul, avec notamment un réaménagement complet de l'espace inférieur et le rajout d'une chambre pour personne à mobilité réduite également au rez de chaussée de l'établissement.
Les matériaux de qualité, un outil de travail complètement repensé, un éclairage naturel des différents espaces très réussi et des vues extraordinaires notamment de la salle de restaurant....on reste agréablement surpris par les différents travaux réalisés (nos photos de cette semaine).
André le Nen dirigera la cuisine de la "Duch" avec la nouvelle équipe (nos photos) pour cette saison de réouverture avant de retrouver Guiclan, son pays, et un projet de nouveau restaurant. Une cuisine de tradition qui est toujours axée sur les produits locaux, les poissons et fruits de mer, et bien sûr les spécialités locales comme le "ragoût sous la motte" mais aussi une formule "buffet", simple et rapide, le midi.
Contact sur laduchesseanne.fr

http://www.laduchesseanne.fr/
et au 02.98.48.80.25

Samedi 29 juillet : fête de la S.N.S.M. sur le port de Lampaul.

Samedi 29 juillet : fête de la S.N.S.M. sur le port de Lampaul.
Promenade encanot de la SNSM, repas marin en musique et ventes diverses au profit des sauveteurs en mer.

mardi 18 juillet 2017

DON DU SANG

Vendredi 28 juillet - de 8h30 à 13h
Rendez-vous au club des anciens, près de la MAPAH.
Venez nombreux !

lundi 17 juillet 2017

Une belle animation ce midi dans le port de Molène : Lady Flow.

Une jeune femme musicienne et navigatrice qui a un piano sur sa goélette et qui chante dans les ports dans le cadre de son "Pianocean".
Très belle voix, sympathique et beau. Les gens ont apprécié !
Plus d'infos sur :


A bord de Lady Flow, une goélette de 14 mètres équipée d’un piano, d’une scène et d’un studio d’enregistrement, la pianiste-navigatrice Marieke Huysmans Berthou suivra un itinéraire insulaire, navigant d’îles en îles autour du monde. Enregistrant dans le studio à bord les "carnets de voyages musicaux" de chaque itinéraire.
Découvrez la pianiste-navigatrice de ce projet fou dans la partie "Bio".
Pianocean suivra un itinéraire insulaire pour aller à la rencontre des populations îliennes, découvrir les richesses musicales de ces cultures isolées. A chaque escale, un temps de rencontre et de création avec les artistes îliens fera l’objet d’un enregistrement à bord du voilier. Un concert de la pianiste clôturera la visite du voilier sur l’île.

Le répertoire sera donc en perpétuelle mutation, faisant voyager d’île en île, les compositions crées sur les îles précédentes. La fixation des créations « in situ » dans le studio à bord assureront leur rayonnement au delà des océans. Pianocean se veut l’ambassadeur d’une culture vivante, riche des musiques rencontrées au fil du voyage, riche de ce que ces musiques transportent…bien plus que des notes.

Lady Flow : le voilier de Pianocean

Cette goélette de 14 mètres était faite pour le projet, avec son large château arrière offrant un espace scénique et une cabine entière transformée en studio d'enregistrement !

La première tournée Pianocean partira de Sète au printemps prochain…
Aujourd’hui, les travaux de modification du voilier ont été réalisés, le piano "nu" a été installé à bord le 11 Octobre et il n'attend plus que son coffre pour pouvoir prendre la mer !

La première tournée Pianocean partira de Sète au printemps prochain…
Aujourd’hui, les travaux de modification du voilier ont été réalisés, le piano "nu" a été installé à bord le 11 Octobre et il n'attend plus que son coffre pour pouvoir prendre la mer !

Créer des liens poétiques entre les homme à travers les continents, donner à voir et à entendre la richesse de cultures isolées, montrer aux jeunes générations qu’il est possible de réaliser ses rêves car la force de l’humain n’a d’égal que son imaginaire.

Incendiaire d’Ouessant. Le long «suicide social» de Pascal Gosselin.

Pour les rares Ouessantins qui l'ont connu, le parcours de Pascal Gosselin, l'incendiaire qui a mis fin à ses jours mercredi au terme de plusieurs heures de folie sur l'île, ressemble à un long « suicide social ».

Il s'est assis, éreinté, sur un siège d'un bureau de la mairie, mercredi soir. « Cette journée d'hier (mercredi, NDLR), je la craignais ». Denis Palluel, le maire de Lampaul, l'unique commune de l'île d'Ouessant, a probablement vécu l'une de ses plus longues et dures journées d'élu. « Je savais qu'il n'y avait pas de solution de relogement sur l'île pour Pascal Gosselin. Il avait refusé celle sur le continent. Il y avait un risque que cela se passe mal...(l'expulsion de Pascal Gosselin programmée mercredi NDLR) ». Le maire avait rencontré à de nombreuses reprises l'incendiaire qui a mis fin à ses jours ce mercredi. « C'était quelqu'un de très solitaire, presque asocial. Il râlait pour tout ».

« Un grand ado »


Sur l'île, ce dernier coup de folie et son tragique épilogue a ravivé d'autres souvenirs. « Tout le monde repense aux deux propriétaires de Pascal Gosselin, qu'il ne payait plus, et qu'on a mystérieusement retrouvées noyées au bas d'une falaise, en mai 2016 », rapporte un habitant de l'île. « Une enquête a été menée à l'époque. Pascal Gosselin avait été entendu et la piste criminelle écartée. La gendarmerie avait conclu à un accident », tranche le maire d'Ouessant. Qui était vraiment Pascal Gosselin ? Ce géant (il mesurait pas loin de 2 mètres) avait noué peu de contacts sur l'île, depuis son arrivée au début des années 2000. 
L'un d'eux, Daniel Montbailly, directeur d'établissement médico-social à la retraite, livre un portrait très différent de ce « garçon très intelligent ». « Je l'ai connu en 2009 quand il est venu construire mes murs et le dallage extérieur. Il a fait un excellent travail, commence-t-il. Il était très secret. Je crois qu'il venait de Normandie. Il exerçait le métier d'électronicien. Il s'est installé ici en tant que tailleur et poseur de pierres. Il a signé quelques chantiers vraiment exceptionnels ». Pour Daniel Montbailly, Pascal Gosselin était « un grand ado », « un homme charmant, bien éduqué, et très cultivé ». « Mais il jugeait les lois injustes et ineptes. Il ne supportait pas les tracasseries administratives », ajoute-t-il.

Ses deux chiens en liberté


« Caractère entier », selon Daniel, il aurait eu des rapports difficiles avec plusieurs clients. "Certains renâclaient à payer. Il s'est trouvé au pied du mur, soumis à leur diktat", poursuit-il.« Il facturait cher et travaillait lentement, précise l'épouse du retraité. Mais il travaillait très bien, jusqu'à ses problèmes de santé ». Et puis, il y avait ses deux chiens. « Il leur vouait une affection sans bornes et les laissait en liberté, alors que ce n'est pas bien vu sur l'île avec les moutons, rapporte Daniel. D'ailleurs, il y a eu des problèmes. Mais lui estimait que les chiens devaient être libres, " comme les hommes " ». Pascal Gosselin ne fréquentait « aucune activité ouessantine ». Après ces incidents, il s'est isolé encore plus. 
« Il jouait beaucoup en ligne sur son ordinateur, reprend Daniel. Il fabriquait des avions et des drones. Il était aussi très sportif. C'était un adepte de kitesurf ». Il y a un an et demi, l'artisan rencontre de gros soucis de santé. « Il s'est fait très mal au dos et aux cervicales. Il a compris qu'il ne pourrait plus exercer son métier, ni faire de sport. C'est là qu'il a commencé à aller très mal ». Un autre incident, avec sa banque, précipite sa descente aux enfers. « Il aurait refusé de donner un justificatif d'identité. Cela a entraîné toute une procédure qui a abouti à un interdit bancaire ». En février dernier, Pascal Gosselin se présente à la banque. « Il avait ressassé tout ça et est arrivé à la conclusion que la banque lui séquestrait son argent. Il a voulu récupérer son bien. Il avait des dettes à l'épicerie. Il voulait régler tout ça. La guichetière s'est opposée. Il l'a agressée ».

« Il a tué Ouessant »


« En plein jour, à la vue de tous : c'était un suicide social, commente Daniel. Sur une île, tout se sait. Il a été catalogué dangereux. Et comme il n'était pas Ouessantin, il a été mis au ban. Pour moi, cela ne pouvait que se terminer par un départ ou un suicide ». Sans argent, Pascal vit « comme un reclus, un prisonnier, et dans une extrême pauvreté. Il n'avait aucun bien, aucun meuble. Juste ses deux chiens, des chats et deux grands aquariums avec des poissons ». 
Daniel a reçu Pascal Gosselin pour un repas, le 4 juillet dernier. « Il s'est mis à pleurer. J'ai tenté tout ce que j'ai pu pour le sortir de là. Il a été aidé aussi. Mais il se croyait persécuté, victime. Il est parti en réglant ses comptes. Il s'en est pris aux us et coutumes d'Ouessant, à ceux qui l'ont rejeté. Il a tué Ouessant ». Au terme de son périple incendiaire, Pascal Gosselin s'est installé face à la mer, adossé à un rocher, sur la pointe nord-ouest de l'île. Écouteurs sur les oreilles, il s'est entaillé les poignets et s'est poignardé.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ouessant-un-long-suicide-social-14-07-2017-11595559.php#vlvcxbX48O5OOEOo.99

Aujourd'hui, venez découvrir le moulin de Caraes en action de 14h à 16h !

dimanche 16 juillet 2017

La fête gâchée par deux chutes, l’homme dans un état grave

Sur l'île d'Ouessant, le port de Lampaul à marée basse. L'homme est tombé de l'endroit où se trouve la camionnette bleue. | Ouest-France

Samedi soir, sur l’île d’Ouessant, la fête du 14 Juillet s’est mal terminée : deux personnes sont tombées, l’une d’un sentier côtier, l’autre dans le port. La première, une sexagénaire résidant à Ouessant, aurait eu plus de peur que de mal. La situation est plus critique pour l’homme de 28 ans : il aurait été poussé par un individu, actuellement entendu à la gendarmerie.
Samedi soir sur l’île d’Ouessant, où la saison touristique bat son plein, plus d’un millier de personnes ont rejoint la grande fête du 14 Juillet, entre repas, bal et feu d’artifice, traditionnellement organisée par les pompiers de l’île.
Mais deux accidents ont gâché la fête. Le premier accident concerne une habitante d’Ouessant qui rentrait chez elle, vers 1 h du matin. La sexagénaire marchait sur le sentier côtier quand, dans l’obscurité, elle s’est sans doute trompée de chemin. Elle a glissé, est tombée d’une hauteur de 2 m, sur les rochers, en face de la cale du canot de sauvetage.
Après avoir été prise en charge par les pompiers de l’île, une opération compliquée par l’absence d’éclairage, elle a été transportée vers le continent, un trajet de 45mn, par les Sauveteurs en mer du Conquet sur La Louve, le canot L’Île d’Ouessant étant actuellement en réparation. Admise à l’hôpital Morvan de Brest, son état ne serait pas critique, "plus de peur que de mal" selon les témoins.

Poussé dans le port

La deuxième chute n'est pas accidentelle : un homme de 28 ans est tombé vers 3 h du matin dans le port de Lampaul où, après le feu d’artifice, les gens sont restés danser. Un différentd l'a opposé à un autre homme qui, après l'avoir giflé, l'a poussé vers le bord du quai. Il a basculé, est tombé de 7m de haut dans le port, à marée basse.
Les Sauveteurs du Conquet ont donc repris la mer pour le deuxième aller-retour de la nuit, cette fois accompagnés par un médecin et une infirmière du SAMU.
Admis à l’hôpital de la Cavale Blanche, à Brest, il souffre de plusieurs fractures. Cet homme venait passer le week-end sur l’île et n’est pas ouessantin. La personne qui l’a poussé, après avoir été entendu sur l'île par les gendarmes, va poursuivre sa garde à vue sur le continent, au Conquet.

samedi 15 juillet 2017

Ouessant. Les habitants ont perdu "leur histoire" dans l'incendie de l'écomusée.

Recueilli par Olivier PAULY.

La maison musée d’Ouessant a été entièrement détruite par l’un des quatre incendies criminels de mercredi. Mais les réserves muséographiques sont intactes.
La série d'incendies qui a frappé l'île de Ouessant (Finistère), mercredi matin, n'a pas épargné l'écomusée. Delphine Kernel, directrice de la médiation au Parc naturel régional d’Armorique, revient pour Ouest-France sur le bilan matériel et promet que le lieu « va rouvrir ».
L’écomusée d’Ouessant a été frappé par un incendie mercredi. Quel en est le bilan ?
L’une des deux maisons, celle du musée, est entièrement détruite. Il n’en reste que les quatre murs. Tout ce qui était exposé à l’intérieur, les maquettes, les outils, les costumes, les objets de la vie quotidienne sur l’île, est détruit. Il s’agissait d’originaux collectés avant l’ouverture de l’écomusée en 1968. Ce qui composait l’exposition du premier étage, sur la marine marchande, a également disparu.
Et en ce qui concerne la seconde maison, qui reconstitue l’intérieur traditionnel d’une maison ouessantine ?
Deux fenêtres ont été brisées et un objet incendiaire a été jeté dedans. Une table a commencé à brûler mais les pompiers ont pu la sortir des lieux avant que les flammes ne se propagent. Le mobilier exposé est donc intact, mais il faudra tout de même le nettoyer et probablement le restaurer un minimum. Mais dans notre malheur, c’est la bonne nouvelle que cette maison ait pu être sauvée.
L’écomusée va-t-il rouvrir ?
Oui ! L’écomusée d’Ouessant va rouvrir ses portes. Raisonnablement, je ne peux pas encore dire quand. La maison détruite devra être restaurée à l’identique, dans les règles de l’art, avec des artisans spécialisés. Les réserves muséographiques, qui sont entreposées à un autre endroit de l’île, sont disponibles pour recréer une exposition d’objets. Et nous n’attendrons pas que cette maison soit prête pour rouvrir. Dès que la maison traditionnelle sera nettoyée et que les conditions de sécurité seront validées, nous la rouvrirons.
Quel est le sentiment des Ouessantins après cet incendie ?
L’écomusée est le musée des habitants de l’île. Il a été constitué grâce aux dons des familles. Alors les Ouessantins ressentent une douleur intime, c’est leur histoire, l’histoire de l’île, qui a été touchée par les flammes. Ils y sont très attachés. Mais quand nous avons appelé les bénévoles qui nous aident à faire fonctionner l’écomusée, nous avons été rassurés : oui, ils sont atterrés, choqués, mais ils seront présents pour relancer la machine.

Avis de décès.


Visible gratuitement après 14h.


jeudi 13 juillet 2017

Molène: N'oubliez pas, ce weekend sera festif.

Molene.fr
Les animations débuteront dès vendredi soir sur le port grâce à Barr Avel Molenez (bal + feu d'artifice ) s'en suivra une journée de l'environnement organisée par l'amicale puis une soirée sound system raggae (à partir de 16h) organisée par Breizh Kayak Evasion et pour clôturer ce joli weekend un loto le dimanche organisé également par L'amicale.
Pensez à réserver vos traversée avec la Penn Ar Bed !

Ouessant. L'incendiaire s'est suicidé.


L'épisode qui vient de se produire sur l'île d'Ouessant (29), entre la nuit de mardi à mercredi et la journée d'hier, risque de marquer les mémoires pendant longtemps. Quatre feux ont été allumés dans la nuit et au matin par un homme qui s'est donné la mort dans l'après-midi. Il s'agissait du «braqueur» du CMB de l'île, à l'hiver dernier.

La fuite en avant de Pascal Gosselin, 51 ans, s'est arrêtée face à la mer, sur une falaise quelque part à Ouessant. C'est un maître-chien de la gendarmerie qui l'a retrouvé, mort, en début d'après-midi. Selon le parquet de Brest, il s'est suicidé après une nuit et une matinée défiant la raison.
Tout a commencé par des lueurs dans la nuit, vers 4 h du matin. Ce sont celles d'un incendie qui ravage sa propre maison, qu'il louait sur l'île, dans le hameau de Penn-Jamet. Une maison dont il aurait été expulsé, hier, pour des impayés de loyer. Le feu se propage hélas à d'autres maisons voisines.

Des dégâts matériels inquantifiables


Ce sont ses voisins, réveillés par l'explosion d'une bombonne de gaz, qui alertent les pompiers de l'île. Mais alors que ceux-ci se démènent pour éteindre le premier sinistre, un autre feu embrase la nuit îlienne. Il démarre au lieu-dit Loqueltas vers 5 h 15 dans une maison qu'il ravagera. Des pompiers du continent sont appelés en renfort. Très vite, la piste criminelle est privilégiée. Les gendarmes emboîtent le pas. Ils seront près d'une trentaine à ratisser l'île à la recherche du principal suspect. Le GIPN, des tireurs d'élite et l'hélicoptère de la Sécurité civile sont appelés en renfort.
Mais à 7 h 15, alors que le dispositif se met en place, c'est au tour du central téléphonique de Cost-ar-Prat d'être la proie des flammes. Le feu prend rapidement et prive aussitôt les Ouessantins de leurs téléphones portables et connexions internet. Par sécurité, l'électricité sera aussi coupée quelques heures. En milieu de matinée, l'écomusée du Niou flambe à son tour. Composé de deux bâtisses retraçant l'histoire et le mode de vie ouessantin, le musée est un lieu très fréquenté par les touristes. Le bâtiment abritant les objets est totalement dévasté. La seconde maison serait moins touchée.
Les dégâts matériels de cette nuit de folie sont considérables, mais aucune personne n'a été blessée. Seul le cadavre du chien du principal suspect a été retiré du premier brasier.

Un vol au CMB en février


Dans la matinée, la gendarmerie lance une chasse à l'homme. Les routes sont barrées et la voiture de Pascal Gosselin est découverte sur la côte sud de l'île, à Pors-Gwen. Les routes sont alors barrées et la fouille devient systématique, jusqu'à la découverte du maître-chien. Il est environ 15 h. Un témoignage affirme avoir entendu une détonation, puis, peu de temps après, ne plus avoir entendu les palles de l'hélicoptère tourner au-dessus de l'île. La cavale désespérée venait de s'arrêter là. « Une autopsie sera pratiquée dès que possible », indique le parquet. L'homme recherché avait défrayé la chronique il y a peu. Le 21 juin dernier, il avait écopé de 18 mois de prison ferme et d'une interdiction de séjour de cinq ans sur l'île pour avoir, le 15 février dernier, commis un vol violent dans la paisible agence du CMB de Lampaul, village principal d'Ouessant. Il lui avait été reproché d'avoir frappé la guichetière qui refusait de lui donner de l'argent car il n'avait jamais présenté une carte d'identité valide. Il avait alors contourné le guichet et s'était saisi de 670 €. Il avait fait appel de cette décision quiétait donc suspendue jusqu'à la date d'appel. Pour autant, il n'avait pas le droit de se rendre à Lampaul.
À l'époque de son procès, il avait été décrit comme vivant seul, sans famille et sans travail. Il appartient désormais aux enquêteurs de faire le jour sur ce coup de folie qui a traumatisé l'île onze heures durant. Le travail s'annonce délicat, la rumeur d'une vengeance étant balayée à cette heure par le procureur.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ouessant-l-incendiaire-s-est-suicide-13-07-2017-11594145.php#3d1pcgDG1hTT8PAz.99

mercredi 12 juillet 2017

Incendies à Ouessant. L'homme recherché serait décédé.


Photos: Dan Martin.








Selon nos premières informations, l'homme recherché depuis ce matin serait décédé. Il y a quelques minutes, un témoignage faisait état d'une détonation entendue vers 15 h sans qu'il soit possible d'affirmer l'origine du bruit. Ce même témoin a indiqué également que l'hélicoptère de la sécurité civile mobilisé pour les recherches avait cessé de survoler l'île.

 

A la suite des multiples incendies qui se sont développés sur l'île d'Ouessant depuis 4 h 30 ce matin, une trentaine de gendarmes accompagnés du GIPN et de tireurs d'élite patrouillent sur l'île manifestement à la recherche d'un homme. Les routes ont été coupées ce matin. Il n'y a pas eu d'électricité pendant plusieurs heures.
A l'instant, un témoignage affirme qu'une détonation a été entendue vers 15 h, sans qu'il soit possible d'affirmer l'origine du bruit. Ce même témoignage indique que depuis le bang, l'hélicoptère de la sécurité civile, qui survole l'île depuis l'aube, a arrêté ses rotations.

Un braquage en février dernier

Selon certaines sources proches de l'enquête en cours, l'homme à l'origine des quatre incendies volontaires qui ont détruits - l'écomusée du Niou, une crèche et deux logements au lieu-dit Penn Jamet, un pavillon au lieu-dit Locqueltas et un terminal téléphonique - est l'auteur du vol avec violences commis à l'agence CMB du bourg de Lampaul, sur l'île, le 15 février dernier. 

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/ouessant-une-detonation-entendue-12-07-2017-11593979.php#G9DkuykgJDWKwp18.99


mardi 11 juillet 2017

LE VOYAGE D'AMÉDÉE PAR LE THÉÂTRE DE LA MARMITE

2 rendez-vous !
Vendredi 14 juillet à 21h et le samedi 15 juillet à 15h.
Tarif : 6€ (payant à partir de 10 ans)
Tout public, Venez nombreux !