lundi 31 mai 2010

Festival Ilophone, du 10 au 12 septembre.


Heure de début:
vendredi 10 septembre 2010, à 19:00

Heure de fin:
dimanche 12 septembre 2010, à 16:00










3ème édition du
Festival Ilophone
Le plus à l’Ouest.


Ouessant…les 10 11 et 12 septembre 2010, avec:
THOMAS FERSEN
Rotor Jambreks Deluxe
Ekinox
Diegos Umbrella
Gold
ABBA Stories
Crimson Daze
Michel Tonnerre
Chicken Windalou
Groove Boys
Gwennin
Mask Ha Gazh

Cliquez sur le titre, pour accès direct au blog.
et autrement le blog : http://ilophone.wordpress.com/

Les places Ilophone sont en ventes.
Tarifs :
pass 2 jours : 49€,
pass 1 soirée : 27€.

Lieux de ventes : Brest : Leclerc Gouesnou et Dialogues Musiques.
Ouessant : Office de tourisme

Par correspondance :
Ils vous suffit de nous adresser le règlement (ordre Ilophone) du nombre de places (en précisant la date de la journée ou les deux jours) ainsi qu'une enveloppe timbrée pour la réponse.

Office de tourisme
Place de l'église
29242 Ouessant

dimanche 30 mai 2010

Ondine Morin au defi jeunes.





















Ondine, après avoir remporté envie d'agir en 2008
a remporté le défi jeune à Rennes
et kalon-eusa= coup de coeur du jury 2010

Elle a été choisie pour représenter la Bretagne à Paris
devant le jury national!!!!

Cela c'est passé à Ouessant.

cliquez sur le titre pour lire la source.

Visite guidée site archéologique Réservation à l'office du tourisme.
Samedi 29 mai, 14 h, rendez-vous près du site.
Payant. Contact : 06 07 06 29 02, www.kalon-eusa.com

-------------------------

Balade contes et légendes de l'Armor Inscriptions à l'office du tourisme.
Samedi 29 mai, 17 h 30, rendez-vous devant l'église.
Payant. Contact et réservation : 06 07 06 29 02, www.kalon-eusa.com

--------------------------

Chorea d'Ys Chant choral. Les choristes seront dirigés par Cécile Vendramini et interpréteront Bryrd, Sisak, chants russes.
Samedi 29 mai, 17 h 30, Église de Lampaul. Gratuit.

----------------------------

Découverte culinaire de l'Estran Réservation à l'office du tourisme.
Dimanche 30 mai, 14 h, rendez-vous à Pors-Noan.
Payant. Contact et réservation : 06 07 06 29 02, www.kalon-eusa.com

Une histoire quasi commune avec nos marins d'Ouessant.












vendredi 28 mai 2010
cliquez sur le titre
pour lire la source.


Yvon Le Don, premier maître guetteur sémaphorique, en retraite de la Marine nationale depuis 1997, après 32 ans d'activité, livre ses souvenirs et relate quelques événements locaux.
Comme les naufrages de navires de pêche, les bombardements de la Seconde Guerre mondiale et autres anecdotes.

Il y parle de ses aventures, de la Marine, et de la pêche à Camaret et en Presqu'île.

L'un des chapitres aborde les premiers mouvements de la Résolue qui ne s'appelait pas encore Jeanne d'Arc, et qui sera sécurisée puis désarmée à partir du 7 juin prochain.

Il y aborde aussi ses souvenirs de croisière aux Antilles, Philadelphie, Reykyavik, Hanbourg..

Le livre évoque également le métier de marin-pêcheur. Pêche au thon, la coquille, à la langouste de 1959 à 1964, dans le golfe de Gascogne, au Portugal, aux Açores, en Grande Bretagne, jusqu'aux Orcades.

Yvon Le Don dédicace son livre, ce samedi au Super U, de 9 h 30 à 12 h. L'ouvrage est disponible dans divers points de vente de la presqu'île au prix de 13 €.

Les éditions buissonnières ont assuré la mise en page et Ouest Hélio, de Brest, l'édition à compte d'auteur. Il est tiré à 300 exemplaires. Il est donc conseillé de se le procurer au plus tôt.

samedi 29 mai 2010

Le Pentalina B fait route sur le Cap Vert.

Marine samedi 29 mai 2010, cliquez sur le lien pour lire la source.

Il est resté bloqué à Brest pendant plus de trois mois. Contrôles et essais validés par le Centre de sécurité des navires, toutes factures payées, le navire roulier Pentalina B a quitté le port de Brest à 22 h 15 vendredi.

Le 13 janvier, suite à une voie d’eau dans le local machine, le Pentalina B avait été pris en remorque par l’Abeille Bourbon alors qu’il se trouvait à environ 100 km dans l’ouest d’Ouessant.
Dans la tempête, ayant embarqué jusqu’à un mètre d’eau dans son pont roulant, le navire avait alors été mis en détention pour cause de pollution des soutes à combustible par l’eau de mer, trous de sondes des soutes non étanches, cloisons percées dans le pont garage, dalots bloqués.

Il était venu à quai le 4 février pour réparations. C’est avec un nouvel équipage que le Pentalina B a appareillé pour sa destination, le Cap Vert.

Pêche des coquillages. De nombreux secteurs fermés dans le Finistère

29 mai 2010, cliquez sur le titre pour lire le lien;

Les dernières analyses effectuées par le réseau de surveillance phytoplanctonique de l'Ifremer montrent une concentration en toxines lipophiles dans des coquillages toujours supérieure au seuil réglementaire dans plusieurs secteurs du Finistère.

Le préfet du Finistère a donc décidé, hier, le maintien de l'interdiction de pêche des coquillages, ainsi que le pompage de l'eau de mer à des fins aquacoles en provenance du domaine public maritime et des eaux maritimes dans les secteurs suivants. Dinophysis: secteur intérieur rade de Brest (moule), baie de Camaret (tout coquillage).

L'interdiction portant sur le secteur Iroise Camaret est maintenue. Sont également toujours concernés les secteurs: estran de la baie de Douarnenez, baie d'Audierne, rivière de Pont-l'Abbé (moules), Bénodet, filière de Skividen (sauf huîtres), baie de Concarneau (sauf huîtres), secteur Aven Belon Laïta (moules).

Par ailleurs, les dernières analyses effectuées par l'Ifremer montrent une contamination bactériologique des coquillages dans les secteurs de la baie de Morlaix et de Locquirec. Le préfet du Finistère a donc interdit: dans la baie de Locquirec, la pêche, le ramassage, l'expédition et la commercialisation de tout coquillage.

Dans la rivière de Morlaix et Dourduff (anse de Térénez), la pêche, le ramassage, l'expédition et la commercialisation de tout coquillage, exceptée la récolte de juvénile ou de coquillages destinés à la transformation.

Marche à pied et jeudi, nous prenons le bateau pour Ouessant ! »

Des jeunes Libanais
découvrent les Abers.









jeudi 27 mai 2010,
cliquez sur le titre
pour lire la source.


Arrivés dimanche du Liban, un groupe de 28 élèves sillonne actuellement la région, dans le cadre d'un échange avec une classe de l'école primaire de Kergroas.

Une correspondance qui n'est pas le fruit du hasard : M. Demarquet, ancien directeur de Kergroas, est depuis trois ans directeur du lycée Abdel Kader à Beyrouth. Les jeunes Bretons ont transmis par courriel, au fil des saisons, des reportages sur la commune mais les enseignants du lycée de Beyrouth souhaitaient, au-delà de l'échange culturel entre les enfants, approfondir cette découverte sur le terrain. « Depuis notre arrivée en France, on a utilisé tous les moyens de transport possibles : avion, métro, TGV, bus, marche à pied et jeudi, nous prenons le bateau pour Ouessant ! »

Hébergés toute la semaine au centre An Oaled de Tréglonou, les jeunes libanais ont aussi participé à un rallye nature pour découvrir les Abers et se sont essayés à la pêche à pied. Vendredi, avant une soirée d'adieux, les enfants des deux participeront ensemble, à Tréglonou, à une chasse au trésor.

« La rencontre est magique, précise Christelle Quéméré, enseignante à Kergroas. Après un timide regard à l'arrivée, les binômes ont fonctionné à merveille ; ça permettra de poursuivre les échanges après cette semaine enrichissante. »

jeudi 27 mai 2010

La récolte goémonière du tali a commencé

mardi 25 mai 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

La saison goémonière a débuté début mai au port de Lanildut. Les algues laminaires ou « laminaria digitata », appelées aussi talis sont achetées par deux usines qui en extraient les alginates utilisés dans l'agroalimentaire, les cosmétiques, l'industrie pharmaceutique...

L'usine Danisco de Landerneau a commencé le 3 mai et l'usine Cargill de Lannilis le 17 mai. La saison durera jusqu'à fin octobre. Ces algues sont récoltées en pleine mer grâce au scoubidou hydraulique.

Trente-quatre navires sillonnent les mers du Nord-Finistère pour la récolte des algues dont une quinzaine à Lanildut qui exploitera surtout l'archipel de Molène et les bords de la côte du pays d'Iroise pour les bateaux les plus petits. La saison se présente bien. En ce début de saison, il est demandé aux goémoniers d'intervenir partiellement sur les sites et d'attendre le mois de juillet où la laminaire est en pleine maturation pour une pleine exploitation.

Les prévisions de récolte sont d'environ 50 000 tonnes, soit à peu près le même tonnage que l'an passé. Les champs d'algues sont bien fournis. Ifremer a indiqué que le niveau d'exploitation est de 15 % par rapport à la biomasse, donc bien en deçà de la capacité du stock.

Cet hiver, plusieurs bateaux ont aussi récolté la « laminaria hyperborea » ou stipe (10 000 tonnes environ) grâce à l'aide d'un peigne accroché au bateau.

Prochaine implication: le salon international du livre insulaire d'Ouessant.

Cliquez sur le titre pour lire la source.

Par Elisabeth Guillaud - BSCNEWS.FR / Gwen Català est ce que l'on pourrait nommer un "designer d'idées". Ses domaines de prédilection: le numérique et la littérature.
Passionné par les outils de réseaux sociaux (web 2.0: Facebook, Twitter) et par les nouvelles technologies (Appstore, iPad), il a été l'un des tout premiers auteurs français vivants présent sur l'Appstore et le premier à écrire une nouvelle " Les veilleuses de brise" sur Twitter.

Ne vous y trompez pas, Gwen Català se moque des performances et des records! Ce qui l'anime véritablement c'est l'expérimentation de ces nouveaux espaces numériques qui, selon lui, ouvrent un champ immense à de nouvelles pratiques d'écriture et de lectures.
Après Twitter, c'est à Facebook qu'il s'est attaqué en compagnie de Jean-François Gayrard et Christophe Sanchez. 6 mains et 3 continents (Asie-Europe-Amériques) pour ce roman entièrement écrit à partir des statuts Facebook et intitulé "Le Roman d'Arnaud". En plus de l'écrire en temps réel, les auteurs incluaient les "fans" de la page Facebook à l'histoire faisant de ce "Roman d'Arnaud" une sorte de cadavre exquis extrêmement noir et comme il aime à le dire "primitif". Avis aux amateurs et ils sont nombreux... la suite du "Roman d'Arnaud" est prévue pour le 31 Octobre!
Toujours fidèle à ses passions, il vient d'inaugurer une maison d'édition "Numerik livres". Le slogan "Souriez, vous lisez en numérique!" en dit long et vous pourrez découvrir très prochainement les 4 collections de cette maison d'éditions atypique: Histoires à lire debout, Nouvelles à lire debout, Petites vites, nouvelles érotiques et impudiques, Carnets à blog.
Notre passeur de mots est aussi un agitateur d'idées et il ne manque pas de projets et de rendez-vous. Prochaine implication: le salon international du livre insulaire d'Ouessant qui aura lieu du 18 au 22 Août et prochaine expérimentation: une télé réalité littéraire. A suivre donc!
Si cet univers vous est entièrement inconnu, n'hésitez pas à surfer sur la vague de la création littéraire numérique et sur écran avec Ibookrama.

Parc d’Armorique. Les 40 ans de la "réserve d'indiens"












Photo
Jean-Luc Padellec

Lors de sa création, en 1969, on avait vu fleurir des panneaux hostiles, du style : "Non à la réserve d'indiens" ! 40 ans plus tard, c’est dans une ambiance pacifiée que le parc naturel régional d’Armorique s’apprête à fêter son anniversaire.

En 1969, le parc naturel régional d’Armorique (PNRA) fut le deuxième parc régional à voir le jour en France. 40 ans plus tard, il reste unique en Bretagne, et inspire ses futurs voisins que sont le golfe du Morbihan et la Rance-Côte d’Émeraude.
"Si le modèle essaime, c’est qu’il a prouvé son utilité", se réjouit Daniel Créoff, président du Parc depuis deux ans, et plutôt bien placé pour mesurer le chemin parcouru.
"Au départ, il n’y avait qu’une quinzaine de communes dont beaucoup se situaient dans les monts d’Arrée.
Personnellement, j’ai fait la connaissance du parc en 1971, comme simple délégué de la commune de Berrien. Et en 1979, je suis entré au sein du comité syndical".

De 15 à 44 communes
Le premier président fut Edouard Le Jeune, alors maire de Dinéault, et futur sénateur. Un centriste pour arrondir les angles d’un territoire riche de ses diversités, y compris politiques, c’était plutôt bien vu.
Dans son sillage, le menhir d’Ouessant Jean-Yves Cozan, avait pris un long relais d’une quinzaine d’années, en rehaussant l’identité régionaliste d’un territoire aux multiples facettes, avant d’être déboulonné, à la surprise générale, par Roger Mellouët, en 2001.
Les années ont passé, et sous la gouvernance du quatrième président, Daniel Créoff, la diagonale entre Ouessant et Guerlesquin s’est encore enrichi de nouveaux adhérents, pour atteindre les 44 communes fin 2009.
Après un long mûrissement, la charte 2009-2021, validée récemment, place les paysages, "liens tangibles entre les habitants du parc", au cœur du projet des douze années à venir.
Tout en réaffirmant des principes fondateurs de protection et de valorisation du territoire sur tous les plans: naturel, culturel et patrimonial.

La fête malgré l’incendie
Certes, l’incendie de dimanche dernier, dans les monts d’Arrée, qui a défiguré l’un des panoramas emblématiques de ce parc, est comme un trouble-fête qui vient ternir la nouvelle dynamique enclenchée.
Mais si un flottement a pu avoir lieu, pas question de remettre en cause ce quarantième anniversaire prévu de longue date. "Depuis dimanche, admet Daniel Créoff, beaucoup nous ont posé la question.
Oui, on va le faire, parce que c’est aussi une façon d’honorer la fragilité de nos paysages. Et puis, ces festivités éclatées sur le territoire, c’est une façon de rendre hommage aux hommes et aux femmes qui vivent ici".

Pratique
Le programme complet des animations, qui s’étaleront du 4 au 13juin, est consultable sur le site du PNRA : http://leparc-armoriquefeteses40ans.over-blog.fr/

Jean-Luc Padellec du Télégramme. Cliquez sur le titre pour lire la source.

la Jeanne d'Arc. En vue des Pierres-Noires.

27 mai 2010 à 11h36, cliquez sur le titre pour lire la source.

La Jeanne d'Arc arrivera comme prévu à 15H Quai Malbert.
Ce matin, le Pince Albert de Moncao, qui fut élève officier sur la Jeanne durant la campagne 80-81 est monté à bord.
Il a pu visiter son ancien poste et rencontré les élèves officiers.

La Jeanne fait désormais route sur le goulet après avoir contourné Ouessant par le nord.
La nuit a été empreinte d'une émotion particulière. Les élèves, palmes aux pids, tubas et autres ustensiles vissés sur la tête se sont livrés à un Beuglan. Plus drôle que jamais.

mercredi 26 mai 2010

Les conserveries craignent une pénurie d'anchois.

D'Andréas; Sachant que l'anchois est un des poissons fourrages du golfe de Gascogne, ce n'est pas bon non plus pour la mer d'Iroise.

Cliquez sur le titre pour lire la source.

Les industriels de la conserve s'inquiètent de la pénurie d'anchois dans les ports marocains, où ils s'approvisionnent
Dans un communiqué mercredi, ils disent craindre des ruptures de stock si la situation continue.

Poisson le plus pêché au monde, l'anchois s'est fait plus rare au point que sa prise, au large du Golfe de Gascogne, a été interdite aux Français et aux Espagnols trois années durant et limitée à 7.000 tonnes pour 2010.

"Les ateliers de semi-conserve sont en difficulté pour leurs approvisionnements", écrit ainsi la fédération des industries d'aliments conservés (Fiac), "confrontés à un déficit chronique de poisson dans les zones traditionnelles de pêche à l'anchois".

Plus au sud de l'Atlantique, l'anchois aussi se fait rare. A tel point qu'"aucun débarquement significatif" n'a été réalisé dans les ports marocains depuis le mois de septembre, selon la Fiac.

Ces approvisionnements sont "insuffisants" pour "reconstituer les stocks de futs de matière première" des fabricants français qui achètent, font préparer leurs anchois au Maroc avant des les mettre en conserve en France. Ils craignent des "difficultés pour livrer leurs clients dans les mois à venir".

Ces fabricants (Belmonte, Conserveries provençales, La Monégasque-Vanelli, Miceli et Roque) déplorent de ne pouvoir remplacer l'anchois marocain par de l'anchois d'Argentine de "qualité comparable", ou de Croatie.

Une fois filetés et salés au Maroc, ces poissons d'origine non communautaires sont en effet soumis à 25% de droits de douane lors de leur importation en Europe, souligne la Fiac, ce qui rend l'opération trop onéreuse. Les fabricants demandent un assouplissement de ces règles.

Des grands dauphins en chasse.

Lundi, une vingtaine
de grands dauphins
à la recherche de
nourriture est venue
attraper les maquereaux
évoluant d’Étables
(22) à Plouha.








D'Andréas: j'observe régulièrement en Octobre cette espèce depuis Kadoran.
mais aussi avant d'arrivé au Stiff d'Ouessant, mais aussi à Molène, Quéménès (voir le blog de la ferme insulaire) et depuis Men Brial à Sein.

Cliquez sur le titre pour lire la source.

Le Grand Dauphin vit en petits groupes sociaux pouvant comprendre jusqu’à une trentaine d’individus, sur des territoires dont la profondeur n’excède pas 20 m.

Actuellement, deux sites bretons accueillent régulièrement des groupes de cette espèce.
Il s’agit des côtes de la Manche, entre Saint-Brieuc et la baie du Mont-Saint-Michel, et de la mer d’Iroise.

Parc marin d'Iroise. «On connaît peu de choses»

Une opération de
marquages de bars
devrait permettre
d'en savoir plus
sur les effectifs
et l'évolution de
cette espèce-reine
de la mer d'Iroise.








Photo archives
Steven Lecornu

26 mai 2010,cliquez sur le titre pour lire la source.

Le plan de gestion du Parc marin d'Iroise sera validé en septembre. Un constat émerge : on connait peu de choses sur ce milieu d'une extraordinaire complexité.

Une centaine de réunions en deux ans! Même si la mise en place du Parc marin d'Iroise donne l'impression d'une mer à l'étale, ses dirigeants affirment qu'il s'est passé beaucoup de choses en coulisses.
Et que ce projet avait besoin de trouver le calme et la sérénité qui ont tant fait défaut lors de sa longue et tumultueuse élaboration.
Ces deux années de concertation impliquant plus de 200 personnes arrivent au stade final. Le plan de gestion du premier parc marin français (21 agents dont 11 sur le terrain) sera présenté en septembre, fixant de grandes orientations pour les quinze années à venir.

Pierre Maille: «Aucune interdiction»

Hier, au Quartz, à Brest, se tenait une ultime rencontre réunissant les membres du comité de gestion et les intervenants extérieurs autour de Pierre Maille, président du parc, et de l'amiral de Saint-Salvy, préfet maritime. L'occasion d'un tour d'horizon avant la mise en oeuvre du plan de gestion pour lequel «aucune interdiction ne sera édictée», assure Pierre Maille, rappelant que cette structure a pour vocation de réunir tous les intervenants sur le milieu marin d'Iroise et non d'ajouter des interdictions à celles qui existent déjà. Il n'en reste pas moins que ce plan ne sera pas gravé dans le granit et que, chaque année, des actions nouvelles pourront être édictées pour une meilleure gestion des ressources, notamment pendant les périodes où les espèces viennent se reproduire le long de la côte.

Derrière le bar

Mais pour mieux gérer ce parc et les espèces qui l'habitent, encore faut-il connaître avec exactitude ce milieu. Or, il ressort de ces deux premières années que la mer d'Iroise est un système d'une extraordinaire complexité, au point que «l'on connaît peu de choses», selon les propos du directeur du parc marin, Thierry Lantéri. Ces deux années ont, en effet, été comme un révélateur de la méconnaissance sur des éléments aussi fondamentaux que l'évolution des ressources halieutiques en mer d'Iroise ou les mécanismes de reproduction et de migration.

Comment connaître la pression de la pêche?

Outre les actions déjà lancées autour des ormeaux de Molène ou des langoustes d'Ouessant, des recensements d'espèces vont être activés puisque parmi la faune fréquentant la mer d'Iroise, seul le maquereau est sous quota donc avec un certain niveau d'évaluation des effectifs. Pour le reste, on est dans le flou quasi-complet ce qui va mener à des opérations aussi diverses que des marquages de bars, des évaluations bathymétriques des champs de laminaires ou des études sur les étoiles de mer de la baie de Douarnenez qui ont colonisé les fonds et chassé les coquilles Saint-Jacques et certaines espèces de poissons. Cet effort de meilleure connaissance du milieu doit également mener à une évaluation de la pression de la pêche (professionnelle comme de loisirs) sur ce milieu. Un sujet complexe et épineux à l'heure où les perspectives de permis de pêche plaisance commencent à agiter tous les plans d'eau de France.

Le plan de gestion détaillé en septembre

Pierre Maille se veut rassurantsur le sujet: «Nous voulons évaluer cette pression pour mieux connaître son impact sur la ressource et voir ce que nous pouvons faire ensemble». Quelle modalité sur le plan pratique: «Cela pourrait se faire, indique-t-il, sur le mode d'une inscription comme la pratiquaient les plongeurs, il y a quelques années». Rien n'est encore fixé sur cette disposition qui sera détaillée en septembre comme l'ensemble du plan de gestion.

René Perez

mardi 25 mai 2010

Mer d’Iroise : la déclaration préalable des pêcheurs plaisanciers est envisagée.

Marine: mardi 25 mai 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Le parc naturel marin d’Iroise (3 500 km2 à la pointe du Finistère, de Sein à Ouessant) envisage de créer un système de déclaration préalable pour les pêcheurs plaisanciers. «
C’est pour connaître l’effort de pêche sur l’Iroise, a déclaré mardi à Brest Pierre Maille, président du Parc.
Reste à savoir si cette déclaration se fera sur la base du volontariat ou sera obligatoire. Environ un Finistérien sur dix pratique la pêche récréative, à pied ou en bateau.

Le plan de gestion, élaboré par 50 représentants de l’État, des collectivités, des pêcheurs professionnels, des usagers, des associations écologistes sera validé en septembre.
Il consiste surtout à organiser la concertation pour gérer la mer, d’habitude entièrement sous responsabilité de l’État.

lundi 24 mai 2010

Ce bateau, qui est en quelque sorte un transfert d'entreprise est un polyvalent : ligne et palangre, ainsi que petit filet pour la sole et le rouget.













samedi 22 mai 2010
cliquez sur le titre
pour lire la source.


Profil: Gaël Boennec, 43 ans. Patron-pêcheur depuis 25 ans. Port d'attache : Crozon-Morgat

Après avoir débuté sur l'Exodus, « un ancien bateau des années soixante-dix, qui était devenu limite en termes de normes de sécurité », Gaël Boennec s'est décidé de se mettre à son compte.
Résultat, il vient de se faire livrer un bateau polyvalent de 7, 50 m de longueur, d'une puissance de 40 kW, construit en deux mois aux chantiers de Construction Navale et de Réparation (CNR) Le Louarn de Paimpol. « Ce bateau, qui est en quelque sorte un transfert d'entreprise, est un polyvalent : ligne et palangre, ainsi que petit filet pour la sole et le rouget ».

Étant donné la vétusté de son précédent outil de travail, Gaël a dû faire « un choix économique, tout équipé en terme d'électronique (ordinateur, sondeur VHF..), pour un coût d'environ 65 000 € ».
Cependant, tient-il à le préciser, « J'ai récupéré le moteur de mon ancien bateau, et j'ai fait beaucoup de choses moi-même », ce qui explique la mise de départ. Et seul à bord, « J'ai été formé pour ça, ce qui me laisse un peu plus de liberté », il sort à la journée en baie de Douarnenez et en mer d'Iroise.

À la question : Est-ce qu'on arrive à vivre décemment de la pêche aujourd'hui ? Gaël répond : « Il devient difficile de rentabiliser le matériel. Mon objectif, c'est de vendre directement mon produit, une manière de sauvegarder l'outil de travail ».
Et de souligner qu'il pratique également la pêche à la telline en hiver, histoire de joindre les deux bouts.
Car, c'est un fait selon lui, « Les nouveaux pêcheurs n'existent plus et les jeunes hésitent à s'investir dans un métier de ligneur de plus en plus difficile ». Dernière remarque, de taille : le nom de son bateau, « c'est celui de mes deux enfants, Titouan et Tudy ».

Bon anniversaire et Escapade au coeur d'Ouessant avec Ondine Morin.

bonne
anniversaire
Ondine








samedi 22 mai 2010,
Cliquez sur le titre
pour lire la source.


« En breton, Kalon c'est coeur, et Eusa, c'est Ouessant », explique Ondine, ouessantine de souche qui a quitté son île natale pour ses études secondaires et revenir avec son diplôme de guide interprète.
Avec un vrai projet, celui de parfaire la découverte d'Ouessant, en y développant des visites guidées aux thématiques innovantes : pour ce printemps et cet été, elle propose de se rendre à la société Algues et Mer qui développe la culture de l'algue rouge dite « Harpon de Neptune ». Puis cap sur la grève de Porsnoan, avec un panier et des bottes de caoutchouc, on observe minutieusement les algues culinaires et on prend note des recettes.
En fin de journée, Ondine vous fera vaciller dans le monde des contes et légendes comme le faisait « Barba la conteuse »...

Puis Ondine emmène son monde vers les éclats des phares, et croise en chemin des passionnés de livres, pour lesquels elle réalise des balades-lectures à la rencontre des écrivains.
Elle explique également les naufrages qui jalonnent le pourtour de l'île, le site archéologique de Mez-Notariou, l'église Saint-Pol Aurélien, ou les ateliers de filage de laine et confection de crêpes au bilig.
Mais il ne faut surtout pas rater l'aurore au Cromlech suivi d'un petit-déjeuner chez Carole, qui vous aidera à repartir pour une nouvelle journée.

Contact : www.kalon-eusa.com. Tél. 06 07 06 29 02.

dimanche 23 mai 2010

Atterrissage d'urgence d'un bimoteur

6 photos en cliquant
sur le titre.











le Télégramme du
23 mai 2010 à 17h08

Belle frayeur pour ce pilote brestois de 62 ans et son épouse, alors qu’ils survolaient la mer d’Iroise ce matin. Leur avion bimoteur de type DR400 a dû effectuer un atterrissage en urgence, vers 11 h, après que ses moteurs sont brutalement tombés en panne.

Leur appareil se trouvait heureusement à ce moment-là à proximité de l’île. Le pilote a réussi à se poser dans un champ, au lieu-dit Kerlan, presque sans encombre. Seul le train d’atterrissage de l’avion a été endommagé.
Les deux occupants de l’appareil sont sortis indemnes de cet atterrissage forcé.
Une enquête a été confiée à la gendarmerie du transport aérien et aux gendarmes de Plouzané.

Atterrissage d'urgence d'un petit avion de tourisme à Ouessant

dimanche 23 mai.












Flash et Photo:
Ouest-France.

Vers 10 h 30, ce dimanche matin, un petit avion de tourisme deux places de type Robin DR 400, qui venait de Brest, a été victime d’une panne de moteur en arrivant sur Ouessant..
L'avion se trouvait alors à un peu plus de 300 mètres d'altitude et le pilote a mis en route la procédure d’urgence.
L’atterrissage a été très brutal, dans une lande, à Kerlann, dans le sud-est de l'île, à proximité d'une maison dont les occupants se sont précipités pour porter secours.
Fort heureusement le pilote et sa passagère étaient indemnes.
Le couple est un habitué d'Ouessant où il venait aujourd'hui pique-niquer et photographier des oiseaux.

La limite de la Manche serait donc une ligne Lizard - Ouessant.

Pour la seconde fois en moins de 6 jours, les concurrents de la Normandy Channel Race parent le Cap Lizard à la pointe Sud Ouest de la Cornouaille Anglaise et entrent en Manche disputer le sprint finale d'un parcours théoriquement long de plus de 1000 milles débuté dimanche 16 mai dernier.
Et comme à "l'aller", c'est le voilier Nordiste "Destination Dunkerque" de Thomas Ruyant et Tanguy Leglatin qui ouvre encore et toujours la marche. Avec une nuance de taille cependant ; le vainqueur de la dernière Transat 6,50 Charente maritime -Salvador de Bahia perd depuis 24 heures et au rythme des classements émis par la direction de course de sa superbe. Sa belle avance sur son dauphin "historique" "40 Degrees" (Halvard Mabire- Peter Harding) qui frisait il y a peu les 30 milles a fondu ce matin à moins de 7 milles au pointage de 7 heures.
Navigant, et c'est devenu une constante dans cette première édition de la Normandy Chanel Race, face au vent d'Est, "Thom et Tang" tiraient ce matin un bord de recalage pénalisant par rapport à la route directe.
Halvard Mabire et son compère Britannique Peter Harding, passés au plus près des côtes, bénéficient pour l'heure d'un angle favorable au vent qui leur permet de suivre pour encore quelques heures une route quasiment directe perpendiculaire à celle du leader.
Ce petit jeu risque de se reproduire dans un sens comme dans l'autre tout au long de la journée jusqu'au redouté passage de Jobourg à la pointe occidentale de la presqu'île du Cotentin. A vitesse égale des bateaux, bien que Ruyant redoute les performances de "40 Degrees" au près dans le petit temps, ce sont bien les tempos des virements de bord qui vont déterminer les classements à venir.
A près de 150 milles de l'arrivée, la Normandy Channel Race s'offre, nous offre, un magnifique suspense avec cette incertitude complète sur l'issue d'une longue et épuisante semaine de régate.

Derrière le duo de leaders, un même scénario est en place pour l'attribution des places d'honneur ; Yvan Noblet et David Taboré (Appart City) ont repris l'avantage dans leur lutte face aux Néerlando-Belges de "Moonpalace" Roelland Franssens et Michel Kleinjans. 4 petits milles séparent ces deux voiliers passés cette nuit au beau milieu des "îles Scilly" et que l'on ne peut décemment et totalement exclure de la bagarre pour la victoire finale. Tanguy Delamotte et Jean Galfione (Novedia Initiatives) ferment la marche à 112 milles des leaders, mais menacent plus que jamais "Groupe Partouche" à Chritophe Coatnoan et Pierre-Yves Lautrou.

Le mot de Mabire :
"...Voila, on a passé Lizard vers 2h00 du matin heure francaise, on peut donc vraiment considérer que l'on est en Manche.
Si Lizard marque la fin du record de l'Atlantique, c'est donc que l'Atlantique s'arrête là, apres tout.
La limite de la Manche serait donc une ligne Lizard - Ouessant. Mais les Océans n'ont pas de frontières très bien définies, car l'eau, ça bouge tout le temps et ca se mélange. En plus, les courants charrient quelques milliards de m3 qui passent allègrement ces frontières imaginaires sans rien demander à personne.
Finalement, chacun met un peu sa frontière où il veut.
Pour moi, par exemple, c'est la grande Basse de Portsall la vraie porte d'entrée. En revenant du Sud, une fois qu'on la passe, je me sents t'cheunou.
Tout cç pour dire que ça sent un peu l'écurie, même s'ils restent encore des milles et si nous ne sommes pas partis ni bien loin ni très longtemps.
Un truc un peu nouveau à négocier, en dehors des courants, des marées et des vents, c'est cette espece de zone interdite en plein milieu de la marre. Un grand rectangle où nous n'avons pas le droit de pointer l'étrave. C'est la "zonedeseparationdetrafic". Une espèce de place organisée avec des feux rouges, des passages cloutés etc, pour pas que les cargos se rentrent dedans. L'agent de circulation, il n'est pas dans une "cocotte minute" au milieu du carrefour comme dans l'ancien temps en ville, mais il est perché sur les hauteurs de la Hague et attention, il a l'oeil ! Rien de se qui passe au nord des Casquets ne lui échappe, et grâce au Cross Jobourg il y a un paquet de collisions d'évitées.
A la prochaine."
Halvard Mabire

Au bonheur d'Yvan Noblet
"...Nous venons de sortir des scilly, traversée par le northwest channel, nos amis hollandais n'ont semble t'il pas souhaité nous accompagner..inch allah
Un petit bord magique au milieu des cailloux de se magnifique archipel, et en plus avec la lune.
tout va bien à bord.."
Yvan

Groupe Partouche dans les étoiles :
"... Il ne faut pas grand chose pour réconcilier le coureur un peu en froid avec le large : offrez-lui, une soirée enoleillée suivie d'une nuit étoilée, un bateau qui glisse tout seul vers la maison et le tour est joué...
A bord de Groupe Partouche, c'était le menu de cette nuit, avec les étoiles filantes en prime. Et ça fait du bien après toutes ces journées dans la brume et la pétole !
A la faveur d'un petit clic-clac inspiré, nous nous sommes même offert le luxe de passer devant Novédia hier après-midi..."
Piere-Yves Lautrou

Source : Denis van den Brink
22-05-2010 > Communiqué de presse

samedi 22 mai 2010

Ile de Quéménès: Annulations de dernière minute !

Bonjour à tous,

Nous venons de recevoir une annulation pour ce week end : la petite chambre (une à deux personnes - tarif pour deux en pension complète = 336 €) pour un séjour de vendredi matin (il faut prendre le bateau de 9h45 au Conquet) jusque Dimanche après-midi (on vous ramène à Molène pour le bateau qui rentre sur le continent à 17h30).

La météo s'annonce superbe pour ce week end, tempête de ciel bleu avec moins de 15 noeuds de vent, ca va être superbe, ce serait dommage que personne n'en profite ! Si ça vous intéresse, appelez moi au 06 63 02 15 08 et préparez votre maillot de bain !

Le séjour du week end prochain aussi est toujours disponible : du vendredi 28 au dimanche 30 mai une grande chambre pour 2 à 4 personnes

Gros bisous,

Soizic.

Annulations - suite
Ca y est, le séjour de ce week end est réservé. Pour ceux qui ont loupé le coche, sachez qu'il reste des séjours de libres :

•une grande chambre du 28 au 30 mai,
•les deux grandes chambres du 28 au 30 juin,
•et la petite chambre du 27 au 29 octobre.
Pour réserver l'un de ces séjours, rendez-vous sur le site www.iledequemenes.fr à la rubrique "réservation".

Merci à tous ceux qui ont relayé l'information de l'annulation d'aujourd'hui autour d'eux,

Grosses bises,

Soizic.

Le 26 juin 1940, le Corbeau des Mers, un sloup langoustier de l'île de Sein....!

Les chevilles ouvrières
de la traversée pour
l'Angleterre.

Gilles Coinchelin et
Glynn Gray-Read,
à bord de la Coronasia,
bateau d'origine
norvégienne qui
participe à l'événement.




Cliquez sur le titre pour lire la source du jeudi 20 mai 2010.

Concarneau marquera le 70e anniversaire de l'Appel du 18 juin en accueillant le Corbeau des Mers, et sa flottille, du 19 au 24 juin.
Le 26 juin 1940, le Corbeau des Mers, un sloup langoustier de l'île de Sein appareillait et mettait le cap sur Newlyn, petit port de Cornouailles anglaise. Deux autres bateaux, aujourd'hui disparus, faisaient de même. Le Corbeau, désormais classé monument historique, propriété du musée de la Résistance de Saint-Marcel et basé dans le port de Vannes, refera ce voyage historique le 26 juin prochain, dans le cadre de la célébration du 70e anniversaire de l'Appel lancé par le Général de Gaulle, le 18 juin 1940.

Traversée pour l'Angleterre

Pour cette traversée, le Corbeau des Mers sera accompagné de plusieurs bateaux anciens : le Marche-Avec de Concarneau, la Coronasia de Port-la-Forêt, le Gwen Bleiz. La flottille sera accueillie le 29 juin à Penzance, puis le 3 juillet à Falmouth. Plusieurs réceptions, parades de bateaux et fêtes locales sont prévues jusqu'au 7 juillet. Une flottille de bateaux modernes est également du voyage, elle partira de l'Aber Vrac'h le 28 juin pour arriver à Penzance le 29. Il reste des places pour des bateaux, tant anciens que modernes. Inscription auprès de Gilles Coinchelin au 06 71 26 48 38.

Une semaine plus tôt, les 17 et 18 juin, des manifestations de commémoration sont organisées sur l'île de Sein. Là encore, on trouvera une flottille de bateaux anciens, dont le Corbeau des Mers, le Marche-Avec, la Grande-Hermine, le Minahouet, la Coronasia, les bateaux de Gouélia, etc. TF1 réalise une émission en duplex entre l'île de Sein, Paris et Londres, où se retrouveront le Président Sarkozy et la reine d'Angleterre. Une cérémonie aura lieu sur l'île, avec une centaine de cadets de la Marine nationale.

La flottille à Concarneau

La Ville de Concarneau s'associe elle aussi à cet événement, en accueillant la flottille de bateaux anciens de retour de l'île de Sein, le samedi 19 juin. Ils accosteront près de la cale aux voleurs. À 19 h, un pot sera offert au Cac par la Ville pour les équipages, avec exposition de documents et photos de 1940.

Dimanche 20 juin, la flottille ancienne fera un parcours dans la baie de Concarneau, sortie à 11 h, navigation jusqu'à 16 h. À 19 h, pot au Musée de la Pêche, avec une animation des radioamateurs du Finistère qui expliqueront la façon dont les réseaux de résistance parvenaient à communiquer, et chants de marins.

Lundi 21 et mardi 22 juin, journées aux Glénan pour les bateaux qui le souhaitent, départ chaque jour à 9 h 30 et retour à 17 h. Le Marche-Avec embarque pour l'occasion un équipage de collégiens. À partir du mercredi 24, les bateaux qui partent pour l'Angleterre feront leurs préparatifs, ils feront route sur Audierne le jeudi 24, pour rallier Sein le vendredi 25.

Ile de Sein. Au coeur des célébrations du 18 juin.














L'île de Sein sera le théâtre d'une veillée, le 17 juin prochain, au début des célébrations des 70 ans de l'appel du général de Gaulle.
Tous les hommes de l'île de la pointe bretonne avaient alors rejoint Londres, à bord de leurs bateaux, ce qui vaut à la commune d'être l'une des cinq en France à avoir été faite Compagnon de la Libération.
Les célébrations se dérouleront également à Londres, où se rendra le Président Sarkozy, aux Invalides, ou au Mont Valérien, et jusqu'en Afrique.

(Photo archives Le Télégramme)
Cliquez sur le titre pour lire la source du 19 mai 2010.

Jean-Claude Narcy, de TF1, en direct le 17 juin de Ile-de-Sein











jeudi 20 mai 2010
cliquez sur le titre
pour lire la source.

Jean-Claude Narcy, journaliste de TF1 est venu en repérage aujourd'hui.
C'est à bord d'un hélicoptère de la Marine nationale qu'il est arrivé, accompagné de différents responsables des services impliqués dans l'organisation des festivités du 70e anniversaire de l'appel du 18 juin 40.

Monsieur Falco, ministres des Anciens combattants était représenté par Xavier Delarue, son directeur de Cabinet, et Aurélie Brochot, sa conseillère presse et communication politique ainsi que le Commandant Hy, responsable des relations avec la Marine.

Étaient aussi présents;
- le capitaine de Vaisseau de Jerphanion, directeur du cabinet du Préfet Maritime,
- l'Amiral de Saint Salvy, et accompagné du Capitaine de Frégate Marc Gander, porte-parole du Préfet maritime et chef du service de communication régionale.
- Jean-Michel Bourlés du service de communication du préfet Pascal Mailhos,
- le sous-préfet Monsieur Baratte, directeur de cabinet du préfet
- Madame Jardillier chef du Protocole.
- Jean-Claude Narcy était accompagné de Frank Baudoux, rédacteur de TF1.
- Jean-Michel Turpin, photographe du Figaro était aussi du voyage.

Jean-Claude Narcy, dont c'est le 5e séjour sur Sein, y est venu la première fois le 18 juin 1964 alors qu'il travaillait à FR3 Rennes.
Il déclare qu'il est ému lorsqu'il se trouve sur l'île. Il retrouve cette ambiance envoûtante du livre de Queffelec « Le recteur de l'île de Sein ».

Seront présents sur l'île les 17 et 18 juin;
- des élèves de Maistrance,
- de l'école des Mousses,
- de l'Ecole navale,
- la Musique de la Flotte
- des Piquets d'honneur de l'Ecole des fusillers marins de Lanester.

À Molène, ils posent une station météo










mercredi 12 mai 2010,
cliquez sur le titre
pour lire la source.


Trois ans que les élèves en CAP électricité de la Croix-Rouge vont sur l'île.
Leur projet est résolument « écolo ».

Pourquoi ? Comment ?
Comment est né ce projet ?

Le projet Cap Molène est né pendant l'année scolaire 2007-2008. Les élèves ont passé une journée sur l'île de Molène. Une visite qui leur a beaucoup plu. À la rentrée suivante, ils ont voulu recommencer, pour faire découvrir à leurs collègues de première année cette île. Pour cette deuxième virée, le programme fut plus complet. Plus question de jouer les touristes ! Parmi les activités est venu se greffer le ramassage de déchets. C'est un projet qui évolue chaque année.

Ou en est le projet actuel ?

Les élèves y travaillent depuis septembre. Plusieurs matières sont imbriquées dans la préparation de Cap Molène. Cette année, ils partent les 17, 18, et 19 mai. Trois jours durant lesquels ils installeront une station météo, feront un reportage photo et vidéo, ramasseront les déchets des différents versants de l'île. Sans oublier une sortie kayak.

Quels bénéfices en tirent les élèves ?

Ce projet permet aux élèves de découvrir Molène, ainsi que « l'isolement » lié à l'insularité, mais surtout de « sortir des lieux habituels », expliquent MM. Durant et Balcon, enseignants. Cette sortie pédagogique va les « confronter à la vie en communauté ». Les élèves sont sensibilisés à la question de l'écologie. Cette démarche est valorisante pour eux, ils ont en effet obtenu les remerciements du maire de l'île mais aussi les « éloges » des personnes empruntant les sentiers côtiers.

Ouessant fête la nature samedi 22 avec le CEMO.

jeudi 20 mai 2010, Cliquez sur le titre pour lire la source.

Balade naturaliste de la cale de Calgrac'h vers Aod-Meur, avec observation de certaines espèces végétales et animales, les oiseaux marins, les plantes des pelouses littorales et des marais côtiers, peut-être des phoques gris ;

le rendez-vous est fixé samedi 22 mai à 10 h à la cale de Calgrac'h, en face de l'île de Keller, la sortie est gratuite et dure environ deux heures avec Fanch Quenot.

D'autre part, à la pointe de Kadoran, le parc d'Armorique propose une visite sur le terrain, afin d'évaluer la restauration du petit patrimoine bâti (murets de pierres sèches, abris à moutons) ainsi que le maintien des paysages insulaires ouverts ;
le rendez-vous est fixé par Delphine Kermel et Cedric Caïn à 13 h 30 à la pointe de Kadoran, d'une durée de deux heures (gratuit).

A Mayotte: l’absence d’aide pour la participation d’écrivains au salon d’Ouessant.

Le 21/05/10, Cliquez sur le titre pour lire la source.

Réflexions globales sur la promotion de la littérature mahoraise

L'Amicale pour la promotion de l’écriture et de la littérature (Appel) a été créée suite à un certain nombre de constats négatifs quant à la participation des écrivains de Mayotte aux manifestations littéraires organisées en France métropolitaine, dans les Dom-Tom et dans le monde.

Monsieur Philippe Chamoin, alors directeur des affaires culturelles près la préfecture de Mayotte, a lancé un projet impliquant des écrivains de Mayotte, de Madagascar et de l’Archipel des Comores : la mise en place de résidences croisées d’écrivains dans le but d’enrichir le patrimoine littéraire francophone de la région de l’océan Indien, de favoriser une meilleure circulation des idées, des écrivains et des œuvres, entre autres, ceci afin de pallier ne serait-ce que partiellement au dysfonctionnement de la vie littéraire dans la zone.

En effet, plusieurs anomalies sont constatées :

- L’absence radicale et systématique d’œuvres littéraires d’écrivains de Mayotte et de Madagascar dans le jury littéraire Narisome, (en mahorais "Lisons"), qui a connu durant 6 éditions un grand engouement auprès des élèves de 4è et de 3è des collèges de Mayotte, de certaines villes malgaches et des Comores. La même absence doit être signalée dans le jury littéraire Alizés-moi, qui lui s’adresse aux lycéens, mis à part une fois où un écrivain mahorais a été "invité".

- Certains établissements scolaires de Mayotte refusent tout simplement d’acheter des œuvres d’écrivains de Mayotte.

- Nous déplorons l’absence d’aide pour la participation d’écrivains de la zone aux Salons du livre de Paris, d’Ouessant, entre autres.

- L’absence d’aide à la publication paralyse totalement l’édition d’œuvres théâtrales et poétiques.

Face à ce dysfonctionnement, l’Appel propose et sollicite :

- Que l’Education nationale achète les livres des écrivains locaux et les mette à la disposition des CDI des collèges et des lycées.

- Que les écrivains de la zone participent aux manifestations littéraires organisées à Mayotte, au même titre que les écrivains métropolitains : jurys littéraires, ateliers, etc.

- L’organisation de forums littéraires avec chacun des écrivains locaux, impliquant la prise en charge financière des dépenses y afférant, et la contribution des médias.

- Que les écrivains locaux participent à des rencontres avec les enseignants du premier degré et des étudiants de l’IFM : ils animeront des ateliers de lecture "Le livre dans tous ses états", suivis éventuellement d’ateliers d’écriture.

- La constitution d’un fonds d’aide à l’édition, tout en laissant à l’écrivain la liberté de choisir sa maison d’édition.

- La création et l’édition d’une revue semestrielle sur la littérature mahoraise et sur la littérature francophone de la zone.

Amicale pour la promotion de l’écriture et de la littérature (Appel)

Contacts pour l'Appel :

Nassur Attoumani, Nassur.siti@orange.fr
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir , 0639 21 76 44

Ambass Ridjali, r.ambass@hotmail.fr
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir , 0639 69 33 57

David Jaomanoro, jaomanorodavid@yahoo.fr
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir , 0639 68 80 82

mafana@hotmail.fr

vendredi 21 mai 2010

Les cétacés observés depuis le ferry qui croise devant Ouessant.














20/05/10 - WLO Report: Cliquez sur le titre pour lire la source.

Portsmouth-Bilbao ferry Pride of Bilbao 17 - 20 May 2010.
Clive Martin, BDRP Senior Wildlife Officer

Weather: Southbound W 2-3, Northbound NW 2-0

Fin Whale; Balaenoptera physalus 6, rorqual commun
Rorqual Sp. 1, sans précision
Sperm Whale; Physeter macrocephalus 4, cachalot
Cuvier's Beaked Whale; Ziphius cavirostris 11, ziphius de cuvier
Long-finned Pilot Whale; Globicephala melas 9, globicéphale
Common Dolphin; Delphinus delphis 114, dauphin commun
Striped Dolphin; Stenella coeruleoalba 22, dauphin bleu-blanc
Bottlenose Dolphin; Tursiops truncatus 13, grand dauphin
Dolphin Sp. 20,
Harbour Porpoise; Phocoena phocoena 30, marsouin commun

Basking Shark Cetorhinus maximus 3, requin pelerin.

Voiture à vendre à Ouessant























Cliquez sur le titre pour lire la page Facebook du vendeur.

Du Conquet à Ouessant....! mais il y avait une forte mer.

jeudi 20 mai 2010

Croisière sur vieux gréement en mer d'iroise : dernières places disponibles.

Notre-Dame de Rumengol







Il reste quelques places disponibles pour une croisière en mer d'iroise proposé par Terres Oubliées. Une croisière en vieux gréement dans l'archipel de Molène et l'île d'Ouessant. Pendant 4 jours, coupez-vous de la civilisation et évadez-vous vers l'archipel le plus sauvage de la côte bretonne, à bord du Notre-Dame de Rumengol, voilier traditionnel classé monument historique.

Le temps d'une croisière sur un vieux gréement, plongez dans un univers à part où homme et nature se sont forgés un caractère hors du commun. En compagnie de vos guides passionnés, vous aurez le privilège de fouler trois îles : Béniguet, Molène et Ouessant. Ourlées par des plages de sable blanc ou de longs cordons de galets, protégées par un dédale de rocs, de baies et de courants, ces îles forment maintenant un sanctuaire sauvage aussi précieux que fragile.

Ce séjour s'adresse aux amoureux des grands espaces, de la mer, de la nature et du patrimoine régional. Il allie le plaisir de la navigation sur l'un des plus bateaux du patrimoine maritime français à la découverte et la balade sur trois îles de l'archipel. En outre, vous êtes accompagnés sur chacun des lieux visités par des guides locaux passionnés par leur sujet.
Cette immersion dans ce sanctuaire sauvage, officialisé par la création du parc marin, offre de multiples rencontres naturelles : mammifères marins, oiseaux de mer, plantes du littoral... mais aussi, et surtout, de beaux échanges avec les populations insulaires. Un séjour vivifiant où bonne humeur et convivialité sont immanquablement au rendez-vous !

Le parc naturel marin d'Iroise est le premier parc naturel marin français. Créé en 2007 après plusieurs années de concertation et de débat, il doit permettre une meilleure gestion du domaine maritime de la mer d'Iroise, en vue de la préservation et du développement durable de cet espace exceptionnel.

Cet espace maritime est réputé pour la richesse de sa flore et de sa faune. Riche en plancton, la mer d'Iroise est connue pour être le plus grand champ d'algues marines en Europe, avec plus de 300 espèces. Elle accueille plus de 120 espèces de poissons différentes. C'est un espace privilégié pour la lotte, le tourteau, le homard et la langouste. Les mammifères marins y sont aussi bien représentés, avec une colonie de phoques gris, de grands dauphins et quelques fantomatiques loutres d'Europe.



En savoir plus
Terres Oubliées
Au coeur du parc marin d'Iroise
2 dates guidées par Laurent Cocherel et Ondine Morin, spécialistes de l'archipel et d'Ouessant.
Du 18 au 21 juin 2010
Du 9 au 12 juillet 2010
850 € TTC au départ du Conquet (Brest)

Retour du François Morin flambant neuf












Cliquez sur le titre
pour lire la source.
mardi 18 mai 2010


Le week-end dernier, le canot a fêté ses retrouvailles avec les Ouessantins, en partenariat artistique avec la compagnie de danse Après la pluie qui a investi l'espace du canot durant 15 minutes, pour y créer une performance artistique.

Sur le quai de Lampaul, le crieur de Rudru interpelle le visiteur et lui conte la vie de ce canot qui, après avoir sauvé des hommes, est maintenant sauvé par les hommes.

Une pause musicale est offerte par le groupe rennais Güz'II, qui est en quelque sorte la fanfare du canot.

Dans le cadre scolaire, les collégiens d'Ouessant ont fait également un travail d'imagination autour du François Morin à partir d'informations données sur l'histoire du canot et de leur quotidien ouessantin.

Le programme était vaste avec dégustation de spécialités ouessantines et de balades en mer contées par Ondine Morin, la petite fille de François Morin

Du pétrole du Golfe du Méxique en Iroise, c'est pas impossible, avec le courant du Guff Stream..!











Sur ces illustrations de l'Agence spatiale européenne, on voit que la nappe de pétrole est entrée dans le Loop Current qui forme une boucle dans le golfe du Mexique (à gauche). Ce courant s'échappe ensuite par le détroit de Floride en direction de l'Atlantique (à droite) © ESA

REGARDEZ - La marée noire se dirige vers la Floride en cliquant sur le titre.

La marée noire qui se propage dans le golfe du Mexique a été happée par un puissant courant marin qui circule dans le sens des aiguilles d'une montre en direction de la Floride, a indiqué mercredi dans un communiqué l'Agence spatiale européenne (ASE).

Des images prises le 18 mai par le satellite Envisat montrent, selon les chercheurs, que la marée noire est entrée dans le Loop Current (courant en boucle) qui forme une boucle dans le golfe du Mexique, puis s'échappe par le détroit de Floride en direction de l'Atlantique.

"Avec ces images de l'espace, nous avons la preuve visible qu'au moins un peu de pétrole de la surface de l'eau a atteint le courant", selon Bernard Chapron, chercheur à l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer). "Maintenant qu'il a atteint le Loop Current, il devrait atteindre la Floride d'ici six jours", a-t-il ajouté.

mercredi 19 mai 2010

Fin de la saga du ferry poubelle Onyx, bientôt démantelé au Pakistan.

(AFP) – Il y a 5 heures. Cliquez sur le titre pour lire la source.

BREST — L'Onyx, un ferry finlandais hors d'âge qui avait quitté Brest en février officiellement pour effectuer une deuxième carrière en Mer Rouge, va finalement être démantelé au Pakistan après avoir réussi à contourner la règlementation européenne sur l'exportation des déchets, a annoncé mercredi l'association écologiste Robin des Bois.

Rebaptisé "Kaptain Boris", lors d'une récente escale à Port-Rashid (Dubaï), le navire poubelle qui bat désormais pavillon du Sierra Leone n'est plus répertorié comme en service, mais "à démolir", selon un communiqué de l'association.

Cette vieille coque blanche et noire de 129 mètres construite en 1966, bourrée d'amiante, avait été rachetée par la Red Line Shipping Ltd, un armateur-ferrailleur indien domicilié aux îles Marshall.

Le bateau avait quitté le port de Vaasa (Finlande) courant novembre. Il était tombé en panne quelques jours plus tard dans le rail d'Ouessant et avait dû être remorqué jusque dans la rade de Brest.

Une inspection du Centre de sécurité des navires l'avait jugé hors d'état de naviguer. Mais après quelques travaux, les autorités maritimes françaises l'avaient finalement laissé reprendre la mer, soulagées de le voir partir plutôt que d'encombrer le port de commerce de Brest.

"Ce déchet devenu apatride par la grâce de la mauvaise volonté européenne" vient d?être échoué sur la plage de Gadani au Pakistan, selon Robin des Bois.

Les artistes se passent les clefs du phare d'Ouessant

Gildas Chasseboeuf
(à gauche) accueille
Nicoby, tout en haut
du sémaphore
du Créac'h.
Un poste privilégié
et très solitaire
pour contempler Ouessant.





Sur l'île finistérienne, l'ancien sémaphore du Créac'h, désaffecté, a été transformé en résidence d'artistes. L'illustrateur Gildas Chasseboeuf vient de laisser la place, superbe, à Nicoby, l'auteur de BD.
Un peu barbouillé par la traversée du Fromveur, le bras de mer qui sépare Le Conquet d'Ouessant, Nicoby débarque sur l'île avec un chou sous le bras. « Oui, un chou... Pour me tenir compagnie », sourit-il.
Le jeune Rennais, auteur de BD, a sa petite idée : cette résidence à Ouessant va sans doute donner naissance à son quatorzième album. L'aquarelliste Gildas Chasseboeuf l'accueille. Pour Nicoby, il a briqué le sémaphore. Il lui passe les consignes - « la machine à laver tourne comme ça... » -, lui fait visiter les lieux. Jusqu'à la magnifique chambre de veille qui domine l'océan.

Une paix royale, devant le sémaphore du Créac'h, sur cette côte Nord sauvage. « Ici, pendant quinze jours, j'ai été l'homme le plus à l'ouest des plus à l'ouest... », blague Gildas. Le paysage est splendide. L'ancien sémaphore, désaffecté, vient d'être racheté par le conseil général du Finistère, qui en a fait une résidence d'artistes. Elle ne sera inaugurée que le 6 juillet. Mais déjà, avant Gildas et Nicoby qui s'y succèdent à l'invitation du 10e Salon du Goëland masqué de Penmarc'h, trois artistes y ont séjourné : le cinéaste James Schneider, le photographe Truch-Anh et la plasticienne Camille Goujon.

Les cahiers d'aquarelles de Gildas s'étalent sur les tables à cartes. Une splendide moisson de dessins. « J'aurais pu rester encore un mois... » L'oeil de Gildas pétille quand il parle de ces cailloux aux formes déchiquetées. Soigneusement, il a dressé le portrait de tous les phares de l'île, des « cabanes à moutons », des petites maisons, des simples galets. « Non », cette ascèse quasi-monastique ne lui a pas pesé. Gildas a pris le plus grand des plaisirs à dessiner et peindre dix fois le même récif bouillonnant, à dix moments différents, « y compris la nuit ! », à la lueur du pinceau du phare du Créac'h. Comme s'il cherchait, en rectifiant cette pierre, un secret caché.

Gildas, pétillant d'humour, montre son petit journal de sémaphoriste amateur : « J'ai calculé le nombre de lapins qu'il y a sur l'île... » À raison de 76 lapins par km2, il arrive à un savoureux total de « 4 816,38 terrines... » Un vrai calcul de Robinson, rigole-t-il. Ce que fera Gildas de cette moisson d'aquarelles ? Il l'ignore encore. Peut-être un nouvel album, comme celui qu'il a consacré au Légué (Carnet du Port, au Chasse-Marée), son port d'attache briochin. Plus sérieux : « Ici, dans cette solitude de vent et de mer, il y a une énergie considérable. Presqu'intimidante... », lâche-t-il.

Nicoby l'accompagne au débarcadère. Gildas part, à regret. Il se tourne alors vers Nicoby : « Les boules Quiès, c'est pas mal pour le vent, la nuit... », lui conseille-t-il. Et, surtout : « Navigue dans le sens de l'île... alors, tu verras, ça va germer tout seul. » L'Enez Seun largue les amarres, Nicoby reste sur le quai, seul à son tour.

Christophe VIOLETTE de Ouest-France. Cliquez sur le titre pour lire la source.

mardi 18 mai 2010

La conquête de l'Est












Cliquez sur le titre
pour lire la source.

«La première nuit n'a pas vraiment été reposante. On a navigué au près, il a fallu beaucoup manœuvrer mais on ne s'en est pas trop mal sorti : là, on est quatrième à 10 milles du troisième. » Il est 11 heures hier matin et, après avoir laissé la barre et avant de partir à la sieste, Lalou Roucayrol plante le décor, quelque part entre Ouessant et la pointe Bretonne.

Dimanche midi, le skipper médocain a mis les voiles avec un équipage 100 % girondin (ses compères s'appellent Arnaud Boissières, qui pour l'occasion a laissé au repos son monocoque 60 pieds, et Romaric Neyhousser, l'architecte-technicien-navigant) sur une route inédite : celle menant de Saint-Gilles-Croix-de-Vie à Saint-Pétersbourg, nouvelle épreuve créée pour la classe des multicoques 50 pieds qui s'étoffe mois après mois (ils sont neuf à avoir pris le départ). Forcément excitant.


« Ce sont des endroits que l'on ne connaît pas beaucoup. J'ai eu l'occasion de naviguer en mer Baltique (lorsqu'il travaillait pour la marine marchande, NDLR) mais jamais en course. Ce sera d'autant plus intéressant qu'il y a beaucoup de zones de courants qui créeront un effet accordéon et pas mal de passages à niveau, avec également beaucoup de trafic de bateaux. »

De quoi ouvrir le jeu durant les huit jours environ de mer, même si sportivement « Région Aquitaine - Port Médoc » part sans objectif chiffré. Profil bas, mais avec des idées. « On se connaît super-bien, on veut d'abord se faire plaisir. Après, on va bien sûr essayer de terminer au mieux. La formule d'équipage à trois est idéale pour ce bateau : il y a toujours deux personnes sur le pont, ce qui assure la sécurité et permet de tirer le maximum du bateau. »

Le Rhum dans le viseur
Depuis le coup de canon, les Girondins restent pourtant prudents : comme à la Transat Jacques-Vabre (4e avec Amaïur Alfaro), Roucayrol a connu une avant-course plutôt stressante. Victime d'un démâtage à quelques milles de l'arrivée lors du convoyage retour de la course automnale début janvier, il n'a pu remettre son bateau à l'eau qu'il y a 15 jours. « Entre toutes les formalités et expertises nécessaires pour l'assurance, puis le chantier, on n'a pas perdu de temps. Mais la semaine après la mise à l'eau a été très ventée et nous n'avons pas pu sortir. Nous avons donc fait le convoyage vers Saint-Gilles et deux heures de test en tout et pour tout. Ce début de course nous sert donc de vérification. »

Difficile, dès lors, de lutter avec les deux « Crêpes Waouh » de Franck-Yves Escoffier et Loïc Fequet et « Actual » d'Yves Le Blévec. Mais de quoi s'étalonner avant la Route du rhum, événement numéro un de l'année 2010.

« On a beaucoup travaillé avec Romaric (Neyhousser) pour optimiser le bateau, en changeant les appendices, en raccourcissant les safrans extérieurs, et nous avons commencé à configurer l'intérieur pour le solo. »

Problème, aujourd'hui, le Médocain est loin d'avoir bouclé son budget : il lui manque environ 200 000 euros sur les 300 000 nécessaires au fonctionnement sur l'année.

« On discute avec la Région, on cherche ici et là. C'est dur de faire abstraction, même si au fil de la course, je vais mettre ça de côté. » Heureux, déjà, d'avoir pu prendre part à ce premier rendez-vous.

« La course a été mise en place par la SEM (Société d'économie mixte) Vendée, qui organise le Vendée Globe. Et tout est huilé. Ce week-end, il y a eu entre 6 000 et 1 200 personnes sur les pontons. Financièrement, c'est aussi plus facile : alors que les seuls droits d'inscription s'élèvent à 8 500 euros hors taxes pour la Route du rhum, là nous recevons une prime de participation de 10 000 euros… » Et en plus, la possibilité de découvrir la Russie par la mer.

Les habitants de l'île d'Ouessant pressés de circuler.

"L'avis d'Andréas", plus un bateau va vite plus les risques de collisions sont inévitable avec les mammifères marins, et nous sommes dans un parc marin...!

(AFP) – il y a 1 heure

BREST — Des habitants d'Ouessant, au large de la pointe Finistère, grognent contre la lenteur du nouveau bateau qui reliera leur île au continent en 2011, a-t-on appris mardi auprès de la mairie d'Ouessant.

"On espérait une vitesse d'au moins 20 noeuds (37 km/h) qui aurait fait gagner un bon quart d'heure" sur plus d'une heure de trajet entre Le Conquet et Ouessant, avec escale sur l'île voisine de Molène, a déclaré à l'AFP l'adjoint au maire Alexandre Bars.

Au grand dam d'un collectif local, la vitesse commerciale du futur bateau sera de 15 noeuds (27 km/h), le conseil général du Finistère qui finance la construction ayant opté pour une consommation moindre et une limitation des émission de gaz à effet de serre, en conformité avec l'Agenda 21 local.

Un fort courant, le Fromveur, et des conditions météo parfois très dures en hiver nécessitent l'usage de bateaux suffisamment puissants et adaptés à la navigation dans la tempétueuse mer d'Iroise comme l'actuel Enez Eussa III âgé de trente ans.

L'Agenda 21 local, issu du plan d'action pour le XXIe siècle adopté lors du sommet de Rio en 1992, vise à mettre en oeuvre un développement durable à l'échelle d'un territoire en concertation avec les populations.

L'archipel de Molène et l'île d'Ouessant sont classés depuis 1988 réserve de la biosphère de la mer d'Iroise par l'Unesco.

Un ensemble de lavis des frères Ozanne aux enchères.

Parmi les plus belles
pièces présentées:
un combat naval
devant Ouessant
5.000 à 6.000€.







Un événement pour les collectionneurs d'oeuvres bretonnes se tiendra à Brest le mardi 25 mai. La société de ventes Adjug'art va présenter 21 lavis originaux des frères Ozanne.

Nicolas(1728-1811) et Pierre(1737-1813) étaient tous deux dessinateurs dans la Marine royale.
Ces artistes natifs de Brest sont connus pour la qualité et la précision de leurs croquis de la vie maritime de l'époque.

Parmi les plus belles pièces présentées: un combat naval devant Ouessant (5.000 à 6.000€), l'arrivée du Roy au Havre de Groue(4.000 à 5.000€), lavis signés Nicolas Ozanne et, pour Pierre Ozanne, des vaisseaux anglais et français dans l'embouchure de la rivière Delaware, sur la côte américaine, en 1778.

Cette même vente dispersera la bibliothèque du Seiz-Breur, MarcLe Berre (1899-1968). Le mouvement Seiz Breur, nom issu du conte gallo «Les sept frères», est né dans l'Entre-deux-guerres à l'initiative d'artistes qui ont voulu faire évoluer l'art breton parallèlement au mouvement Art Déco.

Défenseur de la Bretagne, Marc Le Berre, qui tenait à Quimper le magasin « À la ville d'Ys », a collectionné de nombreux ouvrages sur la langue bretonne et des oeuvres originales illustrées par des artistes bretons.

Pratique:
Exposition dimanche 23 mai, de 16h30 à 18h30;
lundi 24 mai, de 10h à 12h et de 14h30 à 18h30;
et mardi 25 mai, de 9h30 à 11h.
Vente, mardi 25 mai, à partir de 14h15, à l'hôtel des ventes, 24, rue du Château à Brest.

Cliquez sur le titre pour lire la source.

lundi 17 mai 2010

Archipel de Molène : quatre plaisanciers sauvés

Après avoir transféré
la mère et les
deux enfants,
un sauveteur plongeur
(à droite),
descendu de l'hélicoptère
de la Sécurité
civile, aide
le skipper
du Syllaà quitter
son voilier.

Dragon 29. Sécurité civile

Un voilier, avec un couple et deux enfants à bord, s'est échoué, hier, dans le chenal du Four,au large de Brest.
10 h 45 : une fusée rouge monte dans le ciel gris de l'archipel de Molène. Lancée par le skipper du Sylla. Ce voilier de 9 m vient de talonner sur des rochers, dans le chenal du Four. Le bateau est méchamment couché sur les cailloux et a une voie d'eau. Par chance, la marée est descendante et la mer pas trop agitée.

« C'était presque sous nos fenêtres », raconte l'officier de quart du Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) situé à la pointe de Corsen, tout près du Conquet. La fusée a aussi été vue par le navire à passagers Enez Eussa, qui assurait une rotation vers Molène et Ouessant. Et par un goémonier molénais, l'Alaska.

Sur Molène, la SNSM met à l'eau son gros canot, le Jean-Cam, et un pneumatique. L'hélicoptère de la Sécurité civile, Dragon 29, était à l'entraînement au large de Brest.
Il arrive dans les vingt minutes.
Ses deux plongeurs sauveteurs se mettent à l'eau.

« Le couple a été remarquable, témoigne Philippe Joly, le pilote de l'hélico. La dame avait installé les enfants, une fille et un garçon de 9 et 7 ans, sur le côté le plus élevé.
Elle les rassurait. Ça facilite notre travail quand les gens ne paniquent pas.
L'un des plongeurs les a aidés à monter à bord du pneumatique de la SNSM. Le skipper est resté le plus longtemps possible pour tenter de sauver papiers et matériel.
Je l'ai hélitreuillé ensuite avec le plongeur. Et on l'a redéposé sur le Jean-Cam. Comme ça, la famille était réunie ! »

Cerise sur le gâteau : dans l'après-midi, les sauveteurs de Molène ont réussi à déséchouer le voilier.
Il avait une déchirure, mais au-dessus de la ligne de flottaison. L'équipage du Jean-Cam a pu ainsi le remorquer jusqu'au Conquet.

Yannick GUÉRIN de Ouest-France. Cliquez sur le titre.

Le festival Fanfares ! en parade dans le bourg












cliquez sur le titre
pour lire la source.
samedi 15 mai 2010
merci à Ouest-france.

Elles ont fait leur arrivée au quai de Lampaul, une joyeuse équipe aux couleurs bariolées conduite par Louis Brigand.
Pas moins de 170 musiciens ont pris d'assaut la mairie. Il s'agissait de la première étape avant de rejoindre le gymnase. Passage obligé : les rues du bourg, chamboulées pour quelques instants et transformées en une grande scène musicale face à l'océan.

Ces instants magiques et attendus ont conquis le public au son des tubas, trompettes, trombones, pour un plaisir, toujours renouvelé. Les fanfares, jeudi, ont chassé le mauvais temps.

dimanche 16 mai 2010

Un serment de jumelage Ouessant-Obenheim













cliquez sur le titre
pour lire la source.
vendredi 14 mai 2010

L'une à l'ouest, l'autre à l'est, Ouessant et Obenheim sont depuis 1966 des communes jumelées.
Elles ont noué de liens autour de la construction de projets et d'actions, à l'initiative du Dr Scao.
Côté ouessantin, l'association présidée par Françoise Lamour vient d'accueillir les jumeaux alsaciens, rendant ainsi la politesse à ceux qui les avaient reçus à Obenheim au printemps.

samedi 15 mai 2010

Cela c'est passé à Ouessant.









Photo:
Andréas Guyot.


Pour la 6 e édition de la Nuit des musées, samedi 15, les musées des Phares et Balises et l'Ecomusée du Niou seront ouverts dès 11 h ;
au programme une sortie à la pointe de Pern pour observer la signalisation maritime et les travaux d'entretien des espaces naturels d'Ouessant, en soirée...

-------------------------------

Nuit des musées Au musée des phares et balises, de 14 h à 18 h, visites guidées et circuit commenté, à partir de 20 h 30, soirée sur le thème des naufrages.

À l'écomusée du Niou, de 14 h à 17 h visites guidées, à 20 h 30, veillée à la bougie et soirée contes et légendes. Samedi...

------------------------------

Balade contes et légendes de l'Armor Inscriptions à l'office du tourisme.
Vendredi 14 mai, 11 h, rendez-vous devant l'église. Payant.
Contact et réservation : 06 07 06 29 02, www.kalon-eusa.com

------------------------------

Découverte culinaire de l'Estran Réservation à l'office du tourisme.
Jeudi 13 mai, 11 h, rendez-vous à Pors-Noan. Payant.
Contact et réservation : 06 07 06 29 02, www.kalon-eusa.com

Cliquez sur le titre pour lire les infos d'Ouest-France.

Les jeunes footballeurs à Plouarzel











cliquez sur le titre
pour lire la source.
jeudi 13 mai 2010

Samedi, les jeunes de la section foot d'Ouessant sport loisirs ont mis le cap sur Plouarzel pour leur match de poule contre Plourin, Plouarzel 2 et Guilers.

Une victoire, leur a permis, de terminer troisième et ainsi de participer au quart de finale de consolante.

L'encadrement leur était familier avec Michel Cadiou, Denis Palluel, Philippe Déniel et Louis Le Gall.
Sur le continent, Michel Miniou et toute son équipe les accueillent toujours avec chaleur.
C'est d'ailleurs ce dernier qui leur a remis le trophée pour leur participation.

Des familles de Plouarzel ont reçu les jeunes Ouessantins pour la soirée, avant de rallier l'île par bateau, dimanche.

Fanfare du 13/14 Mai 2010- Final moment-

Fanfare du 13/14 Mai 2010- Final moment- [HQ]
de Georges Pennec (videos)5:37
cliquez sur le titre pour un accès à sa page Facebbok

Départ de la fanfare par le navire Fromveur au port de lampol à Ouessant... sous un petit crachin !

jeudi 13 mai 2010

Nouveau chapitre de: Ouessant, mon paradis parfois obscur.

15 Les filets dans Arland.

L’orientation de ce vallon encaissé est favorable à l’abri des oiseaux, il descend du Nord vers le Sud et son ruisseau se jette sur le sable blanc de la plage, au large Molène.
Les vents dominants de secteur Ouest et Est ont ici un peu moins d’impact sur les arbres où seule la canopée est constamment balancée,
Les plus hautes futaies des saules n’ont pas plus de 5 à 6m, l’ensemble est assez compact, la largeur du stang n’excède pas dix mètres.

En haut et au début du vallon, la végétation est plus diversifiée, un magnifique aloès côtoie des essences d’arbre plus nombreuses. C’est là, que les filets sont disposés en forme de T.
Justement ce matin au lavoir « La maréchale » rince son linge avec sa fille.
Après quelques mots avec nous, nous continuons la descente, tous les passages stratégiques que peuvent emprunter les oiseaux dans leurs déplacements sont barrés de filet verticaux de 2 mètres de hauteur.
Suivant la largeur des dits passages les bagueurs ont haubanés à chaque extrémité de sorte qu’il nous faut zigzagués pour éviter les filets d’environ 5 à 6 m à vu de nez.

Nous arrivons à mi-parcours du vallon et c’est là sur le muret qu’Yvon et ses bagueurs ont installés leur Q.G., une table de camping, avec des chaises pliantes, assis l’un en face de l’autre, chacun d’eux à sa tache, l’un prend des mesures, l’autre les transcrit.
L’oiseau repartira avec une bague métal à la patte, lui qui n’avait aucune identité s’en trouvera une avec un numéro.

Mais ces bagues mises sur les pattes des oiseaux d’Ouessant n’ont pas le même symbole que dans l’Égypte ancienne où le fauconnier avait sur lui le même anneau que son oiseau comme dans un mariage d’amour.

Je mesure dans cette pratique, l’immense dissociation entre la pensée poétique et la manipulation scientifique. L’oiseau des poètes et des libertaires y perd là toute symbolique.
Pourtant je pense souvent qu’aucune autre mer portant une île, n’a connu une telle magnificence dans la diversité et l’origine de la gent aillée.

Sur notre caillou, ils sont venus à la fois de la toundra sibérienne, des immenses plaines d’Amérique du nord, des mers arctique et antarctique, j’ai toujours éprouvé plus de gratitude dans mon imaginaire avec des observations furtives que de les voir distinctement mais aussi pitoyablement prisonniers.

Je rejoins Saint John Perse (des oiseaux) « de tous les animaux (….) l’oiseau (….) par son incitation au vol, fut seul à doter l’homme d’une audace nouvelle ».

Parfois, lorsque malheureusement un oiseau meurt dans les filets, je souhaite que comme dans l’iconographie médiévale, son âme d’échappe de son corps sous la forme d’un autre oiseau.
Les oiseaux ici sont à l’image des bateaux, ils passent, les uns fendent le vent, les autres brisent les eaux, nous, les rampants ne pouvons que vouloir les imiter.

Parmi ces oiseaux qui passent, certains diront-ils après leur séjour ici, ces saintes paroles :
« Je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ». Cela changera de ce que les marins du monde entier disent en croisant au large d’Ouessant « qui voit Ouessant voit son sang ».
Notre île, si belle soit-elle, n’est quand même qu’un morceau de terre altérée par la mer.
L’oiseau y est surtout en transit, car peu peuvent s’en accommoder pour s’y sédentariser.

C’est par cela que les bagueurs du muséum sont si nombreux à venir, d’ailleurs pendant longtemps, l’île même leur centre de formation.

J’arrive en bas du vallon d’Arland, Yann est là, il démaille les oiseaux prisonniers.

- Bonjour Yann, lui dis-je en le voyant penché sur sa proie, il semble avoir des problèmes avec une aile.

- ca va Muriel me répond t-il sans me regarder, comme si tout aller bien.

- Tu le tiens mal, Yann ! prends le bien entre ton index et le majeur, sors le vers toi et dégage le filet vers l’avant, ça va venir tout seul, aller n’ai pas peur de tirer ! Yann a fait ce que je lui au dit et l’oiseau s’est sorti lui-même les ailes.

- Je ne savais pas que tu démaillais aussi bien !

- J’ai aussi appris cela depuis mon jeune âge

- Quel âge

- Quatorze ans.

- Tu as vraiment pratiqué l’ornithologie très jeune !

Pendant que nous parlons, il place l’oiseau dans un petit sac de tissu, ferme l’ouverture avec un long cordon, et le pend à son cou pour avoir à nouveau les mains libres et passer au suivant.
Ces tournées ont lieu environ toutes les vingt minutes. Une fois au poste les poches sont triées et pendues séparément.
Yvon les prend une à une, extrait l’oiseau, lui place à la patte, lui mesure l’aile, contrôle ses réserves de graisse et enfin le pèse.
Yann a proposé à Béatrice de prendre l’oiseau dans ses mains pour lui rendre la liberté.

- Ah oui, avec plaisir, dit-elle avec la même joie que l’on reçoit un cadeau.
- Donne tes mains.

Un peu gauche, Béatrice n’ose pas le prendre de peur de lui faire mal. Il lui place donc l’oiseau dans ses mains et lui demande de les fermer.

Béatrice tend les bras en avant, le regard de tous est fixé vers elle, elle les ouvre, l’oiseau en jailli comme éjecté à l’aide d’un ressort, il se pose à notre vue, s’ébouriffe, lâche une fiente et disparaît dans un océan d’éternité comme un infime satellite traversant l’univers céleste.

- C’est merveilleux dit-elle hilare, je ne l’ai même pas senti dans mes mains tellement c’est léger !
Je lui explique que parfois, je participe à deux opérations ; le contrôle de ses réserves de graisse.
Pour cela, ma main immobilise l’oiseau, sa tête entre deux doigts, son dos contre l’intérieur de ma main, je lui tiens les pattes, c’est alors que je lui souffle vigoureusement au niveau de la gorge afin de voir si sa fosse claviculaire est pleine ou vide de graisse.
Me voyant faire Béatrice s’exclame

- Cela ne m’étonne plus qu’il se remette toutes les plumes en place avant de partir ! et rajoute :
- C’est vraiment nécessaire cette technique barbare ?
Son ton est très désapprobateur, je n’ose pas lui dire que je la comprends. Avec une voix qui se veut convaincante, je lui explique :

- C’est un renseignement précieux pour comprendre son comportement dans une étape migratoire. Grâce à l’état de l’adiposité, on sait s’il repartira tout de suite ou s’il devra reconstituer des réserves sur place.

L’autre opération est le pesage : je glisse l’oiseau dans un cône ; la tête vers la bas, suspendu à un peson, je lis de la sorte son poids.
A l’expression de Béatrice, elle ne sera jamais une bagueuse d’oiseau !...

Anne-Marie arrivée en contretemps a déjà remplacé Yann dans la transcription des données pour aider Yvon. Elle connaît par cœur l’orthographe des noms latins.

Pour les deux premières opérations, c’est Yvon qui les exécutent ; La délicate pose de la bague, celle-ci doit être jointe à la perfection et enfin, la mesure à un demi-millimètre près de l’aile.

J’ai appris avec lui et en compagnie de Mr Julien, ils appréciaient mes petits doigts, à l’époque. Il voulait même m’apprendre le violon.

Je lui fais voir le filet avec ses trois poches tombantes, et lui explique comment l’oiseau en le percutant tombe en bas de celle-ci.

- Il n’en mort pas, me dit-elle.
- Non, si on le libère avant 20mn, c’est pour cela que l’on fait une tournée tous les quarts d’heure

Nous avons fait une tournée ensemble, et je relâche aussitôt des oiseaux déjà bagués par nous même, cela arrive souvent de les reprendre très vite.

Il est 11h à midi l’opération s’arrête comme d’habitude, j’en profite pour dire au revoir nous descendons la route d’Arland vers la cale, je suis pressée de connaître le jugement de Béatrice.

- Alors qu’en penses-tu ?
- Pas mal… J’ai vu qu’il te regarde souvent en tout cas…
- Bof, tu crois ?
- Tu n’a pas remarqué, vraiment ?!
- Si mais pas plus que ça..
- Il semble être intéressant et j’aime bien sa voix.
- Tu l’as aussi remarquée !
J’étais contente que Béatrice ait été sensible à ce détail, décidément nous nous ressemblons.

- D’où est-il
- De Normandie
- Ce n’est pas la porte à côté
- Hé ! Tu ne vas pas un peu vite Béa ?
- Il faut savoir de que tu veux Muriel, si tu me demandes ce que j’en pense, c’est que tu as une idée, non !

Elle m’a surprise, j’en suis interloquée, j’ai envie de me dérober et de ne pas répondre, mais je me sens prise au piège.

- Tu oublies, il a peut-être quelqu’un.
- Souhaites-tu vraiment qu’il en ait une autre ?

La garce, elle me met au pied du mur, elle a devinée. Je n’ai pas envie de rentrer dans son jeu, même si au fond de moi, je sais qu’elle a raison.

Nous sommes arrivées sur la cale et nous nous asseyons sur la digue, la mer est belle.
En face de nous au fond du fromveur, le phare de Kéréon, derrière Molène et au loin la pointe St Mathieu.
Voir si loin en automne est assez courant, malheureusement selon le dicton populaire, voir le continent est annonciateur de pluie.
Eu regardant la plage, je pense au Milles et Un Contes de la nuit et ses filles oiseaux se posant pour se baigner et abandonnant leur plumage sur la rive afin qu’un garçon s’en empare.

Me voici comme elles, désormais dépendante d’une volonté masculine, mais sans soumission apparente. Elles, la captivité leur fait éprouver la nostalgie de la liberté et elles pourront à nouveau s’envoler vers de nouveaux espaces qu’après avoir retrouvé leurs vêtements de plumes.
Comment puis-je faire ressentir mes pensées, mes rêves à Béa ?
Peut-être qu’Anne-Marie me comprend plus ?
Personne ne peut vraiment me comprendre, Yann le pourrait-il sans me faire subir de cruelles épreuves ?
Celles de mon père me suffisent.

La nuit des musée à Ouessant.















Photos:
Andréas Guyot.


l'Écomusée de l’île, ouverture et gratuité de 11 h à 17 h et de 21 h à 23 h.

Visites guidées et animations autour des moutons d’Ouessant de 14 h à 17 h.

Lectures à la veillée, contes et légendes d’Ouessant de 21 h à 23 h.

Au Musée des Phares et Balises, ouverture et gratuité,
de 11 h à 17 h et de 21 h à 23 h.

Pour le programme des autres musées du Finistère, cliquez sur le titre.

Ils sont à Ouessant ce W-E....!















Ouessant notre passion vous souhaite un bon échange Culturel,
dans la joie et la bonne humeur qui est dans chacun d'entre vous.
Bonne fête.

Jeanine Gillet gagne la finale de l'Aluette












cliquez sur le titre
pour lire la source
Ouest-France.
mardi 11 mai 2010

Culture et tradition Ouessantine.

C'était l'ultime partie de cartes d'Ouessant sports loisirs, pour les 26 participants du grand tournoi final de l'Aluette qui se jouait beaucoup dans les familles de l'île, avant l'arrivée d'Internet et de la télévision.

La réunion s'est achevée par un banquet servi par le Fromveur.

Le trophée a été décerné à:
Jeanine Gillet avec 686 points ;
2. Marie-France Caïn : 664 points ;
3. Jeanne Person : 641 points ;
4. Marcelle Botquelen : 624 points

Pêche: entrée en vigueur d'un nouveau système pour mieux contrôler les pêches et lutter contre la pêche illicite


Date de publication : mercredi 6 janvier 2010, cliquez sur le titre pour avoir les références.

Depuis le 1er janvier 2010, une série de nouvelles mesures plus strictes sont entrées en vigueur pour soutenir le système de contrôle de la politique commune de la pêche de l'Union européenne. Ces mesures fourniront à l'Union européenne et à ses États membres de nouveaux instruments puissants non seulement pour protéger les ressources des mers et océans face à des opérateurs peu scrupuleux, mais également pour protéger l'activté des pêcheurs.


Le nouveau cadre se compose de trois règlements distincts, mais liés entre eux: un règlement pour lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (règlement INN)1, un règlement sur les autorisations de pêche pour la flotte de l'Union européenne active en dehors des eaux de l'UE2, et un règlement instituant un régime communautaire de contrôle afin d'assurer le respect des règles de la politique commune de la pêche (règlement de contrôle)3.

Joe Borg, membre de la Commission chargé de la pêche et des affaires maritimes, s’est félicité de l’entrée en vigueur des nouvelles mesures et a déclaré à ce propos: «Il fut un temps où une minorité de pêcheurs sans scrupules estimaient qu'ils pouvaient impunément contourner les règles ou carrément les enfreindre. Cette époque est révolue grâce au nouveau cadre de contrôle des pêches.»

L'efficacité d'une politique dépend dans une large mesure de la manière dont elle est appliquée. En ce qui concerne la politique commune de la pêche, le système d'exécution s'est révélé jusqu'ici onéreux, complexe et inefficace.

Par ailleurs, la pêche illicite représente globalement un budget de quelque 10 milliards EUR par an, ce qui fait de cette pêche la deuxième source de produits de la pêche au monde. L'Union européenne est un marché attrayant pour les opérateurs INN. En effet, la demande de produits haut de gamme est importante sur ce marché et il est facile d'y blanchir les captures INN, notamment par la transformation, du fait d’un manque flagrant de mécanismes de traçabilité des produits et d'identification des navires de pêche.

Pour régler le problème, la Commission a proposé, en 2007/2008, une réforme radicale du système de contrôle de la pêche de l'Union européenne et l'introduction de règles destinées à porter un coup d'arrêt à la pêche INN à l'échelle mondiale.


Lutte contre la pêche illicite

Le nouveau règlement INN mettra un terme à la commercialisation sur le marché de l'UE de produits issus d'activités illicites; en effet, tous les produits de la pêche en mer échangés avec l'UE seront certifiés et la traçabilité de leur origine sera assurée. Un système global de certification des captures garantira la traçabilité du poisson capturé, débarqué, commercialisé et vendu, à n'importe quel stade du processus, du filet à l'assiette.

Pour lutter efficacement contre les infractions, le règlement introduit également un système harmonisé de sanctions dissuasives et proportionnelles à l'infraction. De plus, la responsabilité des citoyens de l'UE a été élargie afin qu'ils puissent être poursuivis dans leur État d'origine, quel que soit leur lieu d'activité dans le monde.

En octobre, la Commission a adopté des modalités d'application détaillées4, qui devraient permettre aux parties concernées de passer plus facilement au nouveau système. Depuis 2008, la Commission organise des séminaires et des réunions d'informations afin d'aider les pays non membres de l'UE à s'adapter aux nouvelles exigences.


Une pêche responsable en dehors de l'UE

Le règlement sur les autorisations de pêche, en vigueur depuis octobre 2008, établit un cadre unique et cohérent applicable aux navires de l'UE qui pêchent en dehors des eaux de l'UE dans le cadre d'accords de partenariat dans le domaine de la pêche, de conventions adoptées dans le cadre des organisations régionales de pêche ou d'accords privés signés avec des pays tiers. Ce faisant, l'Union européenne offre un bel exemple de bonne gestion à l'échelle internationale et confirme sa détermination à protéger les mers et les océans dans le monde.


Des contrôles des pêches plus stricts et plus efficaces

Le nouveau règlement de contrôle renforce le système de traçabilité introduit par le règlement INN et utilise les technologies modernes pour assurer la traçabilité des produits de la pêche à chaque étape de la chaîne de commercialisation Ce système de contrôle simplifié, plus équitable, plus efficace et moins onéreux, profitera finalement à toutes les parties concernées, qu'il s'agisse des administrations publiques, des opérateurs ou encore des consommateurs.

Jusqu'ici, les pénalités applicables aux infractions différaient d'un État à l'autre, privant le secteur de la pêche de règles du jeu équitables et permettant aux opérateurs de profiter de systèmes de sanctions différents. Désormais, les infractions seront sanctionnées de la même manière, indépendamment du lieu où elles sont commises, de la nationalité du pêcheur ou du pavillon du navire. En outre, le nouveau règlement introduit un système de points pour les infractions graves, pouvant entraîner à terme le retrait du permis de pêche des contrevenants