jeudi 30 septembre 2010

A Yann Tiersen....,On est dans ta maison-studio, à Paris : tu vis ici ou à Ouessant?

Parfois taiseux, Yann Tiersen nous a absolument tout dit de son nouveau et magnifique Dust Lane, à paraître le 12 octobre : son processus créatif, son carton américain, sa mue intime. Entretien fleuve et extraits en écoute.

30/09/2010, cliquez sur le titre pour lire la la première des 4 parties de la source, et entendre un morceau.

ENTRETIEN:
On est dans ta maison-studio, à Paris : tu vis ici ou à Ouessant?

Je vis ici, et en partie à Ouessant oui, quand je peux.

Comment tu te sens ? Confiant ?

Je me sens super bien. Quant à la confiance, je sais pas je me pose pas cette question… Là, on a une tournée qui redémarre, on fait deux concerts à New York en version acoustique, au Concert Hall, avec des cordes... C’est assez bizarre parce que l’album n’est pas du tout comme ça : c'est un peu le contre-pied du contre-pied (rires).

Il s’est passé pas mal de choses dans ta vie entre la BO de Tabarly et Dust Lane... Ça t’ennuie d’en parler ?

Non, non. Ma mère est morte. Un ami proche aussi. Mais je passe pas mal de temps à Ouessant, j’ai donc un rapport assez différent à la mort. Un rapport un peu rassurant : le cimetière est situé en face du bar... Je connais assez bien les voisins de mes parents du coup (rires). J’aime bien ce rapport là, ça fait partie de la vie.

C’étaient des choses auxquelles tu réfléchissais déjà avant ?

C’est un peu le cas de tout le monde : tu commences à faire des albums qui parlent d’amour et à la fin tu le gardes pour toi, et tu parles d’autres choses, des trucs plus universels. Après Dust Lane n’est pas un album qui parle de la mort non plus. Plus je vieillis plus j’ai tendance à régresser, à assumer. J’ai la même vie qu’à 15 ans, sauf qu’à 15 ans tu fais des conneries, et tu as des remords après. Quand t’as 40 ans tu peux faire les mêmes conneries -bon, pas forcément tout à fait les mêmes- mais tu t’assumes.

C’est quoi les conneries en question ?

Par exemple, plus ça va, plus je tourne. Et j’adore ça… C’est pas des conneries mais il y a tout ce qui va avec. J’ai toujours beaucoup tourné, j’adorais ça. Mais je pouvais culpabiliser d’être en tournée et pas à la maison, ou inversement. J’ai appris à apprécier les deux à fond sans avoir de remords.

Le fait d'être un groupe, d'avoir un noyau dur, a du aider, non?

Ça fait longtemps, même quand on était moins nombreux sur scène… J’adore le coté familial d'une tournée. C'est avant tout humain. Les gens avec qui je partage la route deviennent des grands amis -mais c’est autre chose que de l’amitié, c’est entre la famille et l’amitié. J’adore. Tu peux passer beaucoup de temps sans tourner, mais quand tu repars, tu te sens aussi bien que chez toi… Même par rapport à la vie de chacun, par rapport à l’économie, c'est un rapport familial... On a fait des dates non pas pour promouvoir quoique ce soit, mais juste pour bosser : en groupe, tu tournes, sinon les autres sont dans la merde, financièrement parlant. Par contre, j’aime bien être plutôt seul quand je travaille en studio, une chose que j’assumais moins avant. Quand je travaille, je sais pas où ça me mène, avec d’autres gens je me sentais obligé de… pas de diriger mais… Alors qu’une fois que l’album est là en groupe, il n'y a plus qu’à le jouer.

Est ce que le décès de ta mère a influencé ta création ? Ça l’a bloquée ?

Non… C’est assez bizarre. J’ai toujours des albums qui sont un peu "prémonitoires", dans le bon sens comme dans le mauvais. Je trouve que la musique relève de l’inconscient. C’est quelque chose qui n’est pas du langage, ni du conscient… Je suis pas du tout superstitieux, mais je pense qu’on analyse, qu'on emmagasine tout ce qu’on peut voir et sentir, de manière inconsciente, et qu’on en arrive à en avoir ces "prémonitions". Je ne mets pas de sens quand je commence à travailler, mais tout ressort dans les albums. J’étais bien avancé dans Dust Lane quand ma mère est morte, elle est morte juste avant qu’on parte en tournée aux US. C’était déjà un des thèmes de l’album. Je pense qu’elle était malade, et même si tu ne veux pas l’accepter, tu le sais. Il faut bien que ça arrive. Et forcément ton nouvel album parle de ça. Mais ce n’est pas après coup : ça vient d'avant, c'est plus profond.

On retrouve tous ces thèmes dans l’album et pourtant il n’est pas particulièrement sombre…

Ah, merci : beaucoup de journalistes ont tendance à lire la bio, où il est effectivement écrit que j’ai perdu ma mère. Et si on écoute pas l’album, on va se dire ouais c’est sombre. Alors que non. Il n'est pas du tout sombre, on essaie de profiter des choses. S'il y a un fil conducteur, il ressemble plus à ça.

Tu penses avoir trouvé une paix mentale? Une libération artistique ?

Artistique oui. Attention, ça veut pas dire que je crache sur ce que je faisais avant, pas du tout. Mais cet album, oui, je l’assume à 100%, il n'y a pas un truc que je n’assume pas. Le seul truc que j’avais en tête avant de m'y mettre était que je ne voulais pas faire un album instrumental. J’ai commencé à faire des chansons. Plus ou moins -il y a eu tellement de phases dans sa conception… J’y ai travaillé par intermittence, beaucoup de choses qui "perturbé" le processus, l’album que j’ai fait pour Miossec, la bande son de Tabarly… Ça m’a permis de faire des pauses, de prendre du recul, ça m’a permis de tout décontrstuire. Ça m’a permis de trouver ce que je voulais faire depuis très longtemps, et que je n’arrivais jusqu'alors pas à faire. J’avais cet espère de truc avec des morceaux instrumentaux, je me sentais très libre de développer… Mais d’un autre coté, je pouvais parfois me sentir lié à un format chanson qui me correspond pas du tout. J’ai besoin d’autre chose, que la musique derrière puisse se développer, que ce ne soit pas un simple accompagnement. J’ai déjà fait des chansons. Il y en a des biens, des moins bien. J’adore la voix, ça m’a toujours manqué. Mais d’un autre coté, quand j'utilisais une une voix, je me sentais tributaire de quelque chose. Ce complexe a explosé sur Dust Lane. Le fait d’avoir beaucoup bossé sur les chœurs et les harmonies vocales, de me servir de la voix plus comme un instrument, un instrument qui véhicule des mots mais ne reste pas un truc de chanson française pure.

Parc naturel marin d'Iroise. La feuille de route adoptée

30 septembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Le plan de gestion du parc naturel marin d'Iroise, une sorte de feuille de route sur 15 ans qui peut être adaptée, a été adopté, hier par le conseil de gestion.

Le conseil de gestion du parc marin d'Iroise, réuni au Conquet, hier, a adopté son plan de gestion, qui définit ses priorités, par 28voix (six abstentions), après un vote à main levée. Pierre Maille, le président, a jugé le résultat «encourageant». La naissance du parc, en septembre2007, rappelons-le, avait été préalablement semée d'embûches. Et l'établissement d'une feuille de route nécessitait que les participants, d'horizons et intérêts variés, s'entendent sur un contenu. Des sujets sont aussi plus sensibles que d'autres. Les pêcheurs, et l'assemblée d'hier y a consacré pas mal de temps, sont très sourcilleux quand on leur parle contingent de licences.

L'exclusivité des recherches d'hydrocarbures acceptée
Pour certaines activités, le parc marin peut être sollicité pour donner un avis conforme. S'il dit non, l'État doit s'y tenir. Des travaux pratiques ont eu lieu, hier, avec la demande anglaise, par GTO Unlimited, d'une exclusivité, pour rechercher des hydrocarbures au large d'Ouessant, sur 21.000km², en dehors, certes, mais pas loin du parc marin. ll y a trente ans, certains s'y étaient essayés, sans rien trouver d'intéressant. La demande d'hier ne portait que sur l'exclusivité, pas sur des recherches à venir, ni sur de l'exploitation, ce qui nécessiterait d'autres accords. Cette demande a reçu un écho favorable, avec un vote à bulletins secrets (15 oui, 10 non, 9 abstentions et blancs). La préfecture maritime, sollicitée pour avis, avait, elle, émis un avis défavorable. La décision, au final, reviendra au ministère de l'Écologie.

Des seuils
Il a été aussi question, hier, du champ des avis conformes. Sur certains sujets, extraction de matériaux par exemple, ils vont de soi. Sur d'autres, le conseil a souhaité se fixer un cadre pour intervenir là où il juge que cela vaut le coup et ne pas intervenir sur tout. Des seuils, pour une instruction, ont été fixés à l'égard des nouvelles installations porcines sur le littoral. Avec un niveau particulier sur le bassin-versant de Douarnenez. Pour la pêche, trois domaines déclencheront le processus: le chalutage dans la zone des trois milles, des activités ou pratiques nouvelles, et la variation du contingent de licences.

Vincent Durupt

École Jacques-Burel. Une classe de neige en projet

22 septembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

L'école primaire Jacques-Burel développe de nombreux projets éducatifs, pour l'année scolaire 2010: «Nous avons un projet de séjour en classe de neige, à Chamonix, en janvier», indique Stéphanie Lemarchand, institutrice.
En mai, dans le cadre du jumelage, l'établissement avait reçu les élèves de CE2 de l'école Jacques-Balmat, et leur avait concocté un riche programme d'activités: nature, ornithologie, découverte des us et coutumes, gastronomie, ainsi qu'un voyage à Molène et à Brest pour la visite d'Océanopolis, etc.
Du coup, les écoliers ouessantins vont étudier la géographie de la montagne, les différents états de l'eau, les risques d'avalanches, l'adaptation à l'hiver, afin de sepréparer à ce voyage.

Vente de gâteaux le 2octobre
En outre, l'école conserve des projets d'activités avec le Cemo: sortie ornithologique, sortie à la bibliothèque, salle omnisports et projet avec la caserne des sapeurs-pompiers.
Un exercice est prévu à l'école avant Noël.
À noter enfin qu'une vente de gâteaux sera proposée par les parents d'élèves, place de l'Église, samedi 2octobre, afin de financer en partie la classe de neige.
Une soirée crêpes est également en prévision...

mercredi 29 septembre 2010

Une nouvelle montre de plongée...! pour £ 299,00.

 

Je vous présente une nouvelle montre de plongée, dans une de mes montres Seastar 1000 Tissot, j'ai le même mécanisme automatique ETA 2824-2. Il est d'une très grande fiabilité et régularité.

En Euro cette montre coûte environ 450 euro, c'est exceptionnel comme prix pour une étanchéité à 300m.

C60 Trident automatique ( pré-commande pour Mi-Octobre )
C60 -TRI- SKSI
£ 299,00 non CE £ 254,47
Disponibilité : En stock .
Product Description.

(traduction Google)
La série Trident prend sans vergogne ses éléments de design de l'emblématique 1954 Rolex GMT Master qui a été le premier au monde jamais double - heure de la montre - et le Trident C60 - Pro automatique ne fait pas exception .

Alors que le automatique C60 ne peut pas décrire le temps dans deux fuseaux horaires simultanément , comme son compagnon stable GMT C60 , ce automatique, alimenté car il est , par le célèbre ETA 2824-2 mouvement est une montre de plongée unique qui a été conçu pour la perfection et que la précision suisse célèbre . Il examine également si cool sur le poignet que tout le monde à Christopher Ward ( y compris les femmes ) en veut un !

Cliquez sur le titre pour l'accès au site de la marque.

Mer d'Iroise. Bagarre autour du bar

28 septembre 2010; cliquez sur le titre pour lire la source et voir les photos.

Professionnels et plaisanciers se disputent les mêmes zones de pêche au bar en mer d'Iroise. L'afflux des pneumatiques de plaisance, au départ de Lanildut, fait monter la pression.

Au centre de toutes les convoitises, le très recherché bar de ligne, peuplant des spots parfaitement identifiés autour de Molène et Ouessant. Sur internet, des films et des photos de prises exceptionnelles renforcent une publicité dont se passeraient bien les professionnels du secteur...

Tensions sur l'eau
Pris d'assaut par les remorques chargées de leur pneumatique, le petit port de Lanildut trône au coeur du phénomène. Ces pêcheurs plaisanciers, des mieux équipés, surmotorisés, viennent des quatre coins du département. Ils sont parfois immatriculés dans le Morbihan ou dans les Côtes-d'Armor. S'en suit une spectaculaire fréquentation sur les meilleurs spots de pêche, autour de Keller à Ouessant, notamment. Alors, aux heures de pointe, ça gueule, ça frotte, les lignes se croisent et parfois s'emmêlent. Dans la précipitation et l'énervement, les hameçons se plantent parfois au mauvais endroit... Mais il n'y a pas que les lignes à s'accrocher. Certains en viennent aux mains, de retour sur la cale. Des coups de poing ont même été échangés, cet été, en pleine mer. «Le week-end, il n'est pas rare de voir partir de la cale de Lanildut pas moins d'une trentaine de pneumatiques!», observent les riverains interloqués. «Parfois sans immatriculation et battant pavillon belge!».

Suspicion de braconnage
Le poisson est vidé en mer, au milieu d'un nuage de goélands, et est parfois chargé discrètement dans les véhicules qui attendent à proximité de la cale. Le nombre de prises semble parfois conséquent. Ce poisson sert-il seulement à la consommation personnelle? Fait-il l'objet d'une revente sous le manteau? Le délégué à la mer et au littoral du Finistère (affaires maritimes), Hervé Thomas, rappelle que la revente de poisson capturé dans un cadre non professionnel est interdite. «La notion de travail et d'activité commerciale dissimulés peut coûter cher aux contrevenants».

Impact sur la ressource
De leur côté, les professionnels n'hésitent pas à brandir les dernières estimations scientifiques qui font état d'une moitié de la pêche au bar réalisée par les pêcheurs dits de loisirs. «Nous sommes tout à fait conscients de la pression de la pêche de plaisance dans le parc marin», observe Jean-Pierre Carval, au nom du comité local des pêches du Nord-Finistère. «En plus de la pression sur la ressource, il est aussi question des conditions de sécurité de navigation». Affairés à pêcher le plus souvent en solo, les pros doivent redoubler de vigilance pour éviter collisions et accrochages. Du côté du parc marin, on observe ces tensions à distance. Difficile d'évaluer l'impact sur la ressource. En viendra-t-on, un jour, à restreindre le nombre de prises par jour et par pêcheur de loisir, un peu à la manière de l'ormeau pour le pêcheur à pied ou de la coquille Saint-Jacques pour l'apnéiste? Stéphane Jézéquel

« plombière » de l'Île d'Ouessant diffusé au 13 heures de TF1

Mercredi, 29 Septembre 2010 13:22, en cliquant sur le titre pour lire l'article ou sur TF1 pour voir le journal de 13h, mais je ne trouve pas le reportage...! 

Un reportage qui a raté une occasion de se montrer progressiste ; tel est l'avis du rapport national sur la présence des femmes à propos d'un sujet sur la « plombière » de l'Île d'Ouessant diffusé au 13 heures de TF1.
Le thème semble à première vue pertinent : le reportage porte sur un métier traditionnellement masculin exercé par une femme. Mais très vite, le commentaire, comme les paroles de la protagoniste, glisse vers le stéréotype.

Les spécialistes du GMMP ont ainsi relevé l'usage de nombreux termes infantilisants pour décrire le parcours de la plombière. Le journaliste parle d'une « jeune fille », alors qu'elle a 33 ans, qui quitte « sa famille » et, heureusement, bénéficie de « l'indulgence » des habitants, terme qui n'est pas sans connoter une certaine incompétence professionnelle.
Son projet est présenté sous un angle émotif: elle ne s'installe pas sur l'Île d'Ouessant par opportunité financière ou professionnelle, mais parce qu'elle est « tombée amoureuse » des paysages.
Enfin, la protagoniste elle-même, en avouant qu'elle regrette les après-midi de « shopping », contribue à ancrer l'image de la femme consommatrice et frivole.

Des Plaisanciers : un chèque de 500 € à la SNSM.

lundi 27 septembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Lors de l'assemblée générale qui s'est tenu vendredi à la mairie, une minute de silence a été observée pour le décès de Paul Noret, ancien membre et responsable du port de Bouguezen.

Un bilan de l'état des petits ports : à Lampaul des travaux ont été faits sur les chaînes traversières, à Yusn la falaise a été rectifiée, des rampes ont été posées à la plage de Corce ; au Prat, une cale faciliterait l'accès des canots et à Arland, il faudrait reprendre les joints des pavés déscellés.
Alex Bars, président de la SNSM, a remercié chaleureusement l'association pour sa fidélité dans sa générosité puisqu'un chèque de 500 € a été remis à la SNSM.

Les plaisanciers présents ont exprimé leur mécontentement sur l'immobilisation de la Fée de l'Aulne pendant cinq semaines sur l'unique quai du port de Lampaul.
À l'avenir, la Fée de l'Aulne devra se trouver un autre port de villégiature.
L'association, qui compte 142 adhérents, a renouvelé son bureau.

mardi 28 septembre 2010

Projet de découverte des cétacés avec la compagnie Brittany Ferries.

Souhaitant pouvoir continuer  mes stages de découvertes des cétacés que j'organise bénévolement et servant au financement du téléthon (1250 euros pour 2010) avec 232 stagiaires, soit 1880 stagiaires depuis 2000. voici ma demande à la Brittany Ferries.

Andréas Guyot
La Croisière des baleines.
7 rue Jules Verne
64000 Pau.

Monsieur le Président de
BRITTANY FERRIES
Département Commercial et Marketing Passagers France
Port du Bloscon - BP 72 - 29688 ROSCOFF Cedex - France
Tel: 02 98 29 26 10.

Objet : Projet de découverte des cétacés
             Sur la ligne Bilbao – Portsmouth.

Monsieur le Président.

Je désire vous remercier de continuer cette ligne de ferry, et je souhaite vous soumettre aussi mon expérience de 10 ans d’observations des cétacés en 26 traversées sur cette même ligne de 2000 à 2010.

Vous avez la possibilité tout en exploitant cette ligne pour le transport maritime, d’en faire aussi une ligne de découverte de la faune marine. Tant pour l’avifaune pélagique que pour les cétacés.

Il a été identifié de façon certaine 26 espèces de cétacés depuis 1995, ce qui en fait une des meilleures zones par la diversité au monde. A titre d’exemple sachez que le golfe du Saint Laurent au Canada n’offre que 13 espèces de cétacés.

La richesse du golfe de Gascogne est connue depuis longtemps grâce à l’étude des cétacés échoués. Les observations depuis 1995 ont permis d’enrichir sa diversité marine de 5 espèces supplémentaires, alors que l’étude des échouages depuis le travail d’archive à partir de 1850, en avait dénombré 21 espèces.

Permettez-moi de vous informer qu’il existe réellement un public pour l’observation des cétacés en Europe de l’Ouest, car le Golfe de Gascogne est propice à la vie des cétacés.

Ce public est pour l’instant un public essentiellement dû à des passionnés de nature venant pour beaucoup du monde associatif.

En ce qui me concerne je fais partager pour la France ma passion bénévolement pour l’œuvre du Téléthon.
Voici mon site internet :
http://www.lacroisieredesbaleines.com/

Nos amis Anglais le font aussi de façon beaucoup plus professionnelle et dans un cadre de recherche scientifique. Voici deux sites, sur les six groupes existants.
http://www.companyofwhales.co.uk/html/news/news_fr.htm
http://www.biscay-dolphin.org.uk/biscay/index.html

Mais pour avoir un public de plus en plus nombreux il faut aussi lui offrir de bonnes conditions d’observation voici une photo qui le prouve.

les observateurs sur le pont.

L’important est :
1° les horaires du ferry,
2° la parcours après Ouessant.
3° les conditions d’observation sur le ferry.

Ce qui ne veut pas dire qu’il faut un bateau uniquement pour cette activité, bien sur que non. Il faut simplement que les passagers classiques du ferry et les naturalistes amateurs puissent découvrir dans de bonnes conditions la faune marine afin d’en faire une bonne publicité afin d’enrichir le nombre des passagers spécifiques pour cette activité.

La principale et primordiale zone d’observation est le golfe de Gascogne entre Bilbao et Ouessant, cette zone doit-être navigable en journée.

1° Les horaires du ferry :
Départ de Bilbao à 12h, afin d’arriver sur les tombants (talus continental) avant la nuit, d’Août à Septembre.
Départ de Portsmouth le soir vers 21h, afin de retrouver les tombants vers 15h le lendemain.

2° Le parcours après Ouessant:
De Portsmouth à Bilbao, il est important après avoir passé Ouessant vers 10h-11h du matin et de continuer la route dans le 250 jusqu’au 6°W afin d’arriver sur les tombants le plus tôt possible.

A partir de là ; prendre dans le 180 jusqu’au 6°30’W – 47°30’N. Puis virer dans le 100 et suivre les tombants (talus continental) jusqu’au Canyon des Sables d’Olonne et retrouver la route de Bilbao dans le 140.

Le parcours fléché sur le plan serait le plus adapté, l’idéal est celui décrit.

Le Prix de la traversée doit-être établi à partir de cette route. Ce trajet doit-être la route du ferry.

3° Les conditions d’observation sur le ferry : Il est tout à fait primordial que sur le ferry les observateurs puissent aller de bâbord à tribord sur un même pont sans vitres (comme sur la photo) afin de suivre les observations.

Pour cela nous vous demandons d’aménager un espace d’observation à la mer sans vitre,

Ce projet est l’analyse de mes 26 traversées depuis 2000. Mais aussi la réflexion des diverses associations naturalistes avec qui j’avais l’habitude de voyager sur cette ligne exploitée par la P&O.

Sans me faire le porte parole de la communauté des cétologues, si vous souhaitez profiter de notre expérience, car pour beaucoup d’entre nous, nous sommes des passionnés depuis l’enfance, mais aussi des universitaires. Notre savoir faire en matière d’animation est reconnu et nous pouvons vous assurer des centaines de passagers.

La ligne Bilbao – Portsmouth devra avoir le nom : « Whale Line » cela devra être écrit sur le ferry en plus de « Brittany ferries » Le nom du Ferry « Whale and Dolphin ».

Parce que la publicité doit être avec le nom du bateau, afin d’être visible à partir des moteurs de recherche sur internet en cherchant les mots : whale et dolphin.

Monsieur le Président je vous prie de croire en mes sentiments les meilleurs. Si vous le désirez je peux être à Roscoff les 8 et 22 octobre, avant et après mon séjour à Ouessant.

Andréas Guyot.

cliquez sur le titre pour accès au site internet.

lundi 27 septembre 2010

La protection marine en Atlantique Nord-Est attendra 2012

27-09-2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Après cinq jours de réunions à Bergen, en Norvège, la Convention pour la protection de l’environnement marin en Atlantique du Nord-Est (OSPAR) a finalement abouti au report de la création d’un réseau d’espaces marins protégés à 2012, reculant la date d’échéance initiale fixée à 2010 par les gouvernements européens. Selon l’organisation Oceana, certains pays se sont opposés au projet, notamment l’Islande et la Norvège, entendant limiter l’objectif de création d’aires marines protégées (AMP) en haute mer à moins de la moitié de la surface initialement validée. En outre, le moratoire de l’Allemagne contre l’installation de nouvelles plateformes pétrolières a été rejeté en raison de la farouche opposition des pays producteurs de la zone tels que la Norvège et le Royaume-Uni.

A l’heure actuelle, en comptant les six nouvelles aires marines de protection en eaux internationales que sont les montagnes sous-marines Milne, Altair, Antialtair et Josephine, et deux aires marines sur la dorsale atlantique, on recense un réseau composé de 159 sites, représentant 3 % de la surface marine protégée dans l’Atlantique du Nord-Est au sein de la zone OSPAR. Comme le souligne Oceana, il reste encore des efforts à faire avant d’atteindre les 10 % minimum exigés par la convention sur la diversité biologique des Nations unies. Les eaux de la Belgique, la haute mer et la zone qui va du golfe de Gascogne jusqu’au détroit de Gibraltar n’ont été protégées qu’à moins d’1 %.

Cécile Cassier

Brittany Ferries communiquer Bilbao à Portsmouth deux fois par semaine et à Roscoff

27 septembre 2010, cliquez sur le titre pour lire l'original: (traduction) 

Le lundi 27 Septembre , le Port de Bilbao sera connecté avec Portsmouth en Angleterre , après 17 années de service continu au bac " Pride of Bilbao " de P & O. Mais ce sera pour une courte durée , six mois seulement , alors que le traversier française Brittany Ferries commencera à fonctionner à partir de la même route avril- Portsmouth Bilbao deux fois par semaine , ce qui ajoutera un vol hebdomadaire vers le port français de Roscoff . Sa stratégie est d'accroître le trafic vers l'Espagne , suite à la baisse de l'activité dans la Manche , ainsi que donner une importance accrue à la charge, sans préjudice à ses activités de passagers traditionnelles .

Jaime Pinedo
Il met fin à une longue période de discussions et de négociations entre l' Autorité Portuaire de Bilbao et de plusieurs entreprises , en vertu de laquelle , il aurait exprimé son intérêt pour combler le vide laissé par P & O. N'oubliez pas que les navires britanniques plus tôt cette année a annoncé la suppression de la ligne était en exploitation depuis 1993, faisant valoir à la fois le manque de rentabilité et de l'incapacité de financer un nouveau navire destiné à remplacer l'ancien combattant " Pride of Bilbao " , qui était déjà de symptômes visibles obsolescence.

L'ABS a dit ensuite qu'il y avait plusieurs compagnies qui l'ont amenée à transférer leur volonté d' exploiter le service , mais en fin de compte , l'intérêt de la Brittany Ferries a prévalu sur le reste . N'oubliez pas que le transport maritime a une relation étroite avec Santander pour près de 30 ans et exploite actuellement cinq départs hebdomadaires à partir du port cantabrique en Angleterre . Il traite spécifiquement de deux à Plymouth ; deux autres à Portsmouth et Poole , dans ce cas seulement que les navires rouliers à cargaison " Cotentin .

- Bilbao
Cependant, il semble au premier abord que le début de l'activité de Brittany Ferries Bilbao influer sur la fréquence de leurs départs de Santander que la société appelle ce pari comme un «complément» à son activité dans le port de Cantabrie . Si oui , joindre l'Espagne Brittany Ferries en Angleterre sept fois par semaine , avec six départs (quatre au départ de Santander et deux de Bilbao ) par des traversiers à passagers et la capacité de chargement , et une exclusivement pour le fret (à partir de Santander ) .

de l'ajustement des frais d'expédition Breton sur le marché espagnol avec la nouvelle stratégie adoptée après le déclin progressif de l'expérience trafic maritime de passagers et de fret à la Manche , principalement en raison de la circulation a été détournée Tunnel et dans une moindre mesure par la concurrence des compagnies aériennes low cost , sans oublier les conséquences du changement entre la livre sterling et l'euro . Dans le contexte de cette situation , le vide laissé par P & O Bilbao représente une occasion qui n'a pas été oubliée.

Service à Roscoff
Maintenant , Brittany Ferries prendra un certain temps à l'assemblage de la structure de commencer à fonctionner à Bilbao , en particulier en ce qui concerne l'équipe dans le matériau , héritera de l'infrastructure utilisée jusqu'ici par P & O au printemps Santurtzi Biscaye , où se trouve le terminal des passagers , ainsi que les pavillons de Toro et Betolaza . Son agent , Modesto Pineiro , prendra la relève l'agent terminal Steamship Suardiaz jusqu'à maintenant P & O à Bilbao .

Mais avec les enjeux de la Brittany Ferries , Bilbao a perdu non seulement ses liens traditionnels avec l'Angleterre et Portsmouth , mais gagne également une nouvelle liaison. Ainsi, selon Brittany Ferries a annoncé tard dans la soirée le vendredi dans un communiqué publié seulement en France , Bilbao aura un vol hebdomadaire vers le port breton de Roscoff , la maison de l'entreprise et de vers où diriger leurs propres services Cork en Irlande , et de Plymouth , en Angleterre .

Juste cette semaine avec connexion Roscoff serait , selon le propriétaire , l'établissement d'une "autoroute de la mer réel » avec l'Espagne , qui favorisera la répartition modale des transports en empêchant des milliers de camions transportent des millions de miles à travers les routes françaises .

" Finisterre Cap "
Le navire appelé à prendre la place de la " Pride of Bilbao " est le " Cap Finisterre " , qui se connecte à partir de Mars dernier Santander et Portsmouth deux fois par semaine . Ceci est la dernière addition à la flotte de Brittany Ferries depuis son rachat par le groupe grec Attica et de la voile sous le nom de " Superfast " . Il est en effet un bateau rapide et spécialement conçus pour les longs trajets . Il peut transporter 1500 passagers, 110 camions et 85 véhicules , ce qui offre une plus grande adaptation aux besoins actuels du marché qui est offert par le " Pride of Bilbao " , soit moins en mesure de psajeros et plus d'espace cargo.

dimanche 26 septembre 2010

Des mouchards dans les bars de mer.


Nathalie Fontrel - 07:30, cliquez sur le titre pour lire et écouter la source.
La chronique de Nathalie Fontrel (1'52")

Comment migre le bar, ce poisson convoité pour la finesse de sa chair. C’est pour tenter de répondre à cette question que des bars ont été marqués et relâchés dans le parc marin de la mer d’Iroise.

Si vous en pêchez un avant le 30 novembre, notez sa position, le numéro de la marque externe, la taille du poisson, et si possible relâchez le. Car il n’aura pas recueilli assez d’informations pour aider les scientifiques à comprendre son comportement. Après le 30 novembre, conservez le poisson entier au frais et contactez l’Ifremer à Brest ou le parc marin d’Iroise. Une récompense de 100 euros sera versée pour le retour d’un bar en entier. Les poissons ont été pêchés ces dernières semaines dans le parc marin d’Iroise. Plus les poissons vivront longtemps, plus les informations seront nombreuses et signifiantes. Les poissons capturés par des chaluts sont triés dans les filets : ils doivent être vigoureux et ne pas avoir été trop abîmés. Pas question de relâcher des poissons traumatisés et susceptibles de mourir en mer. 9 d’entre eux ont été équipés d’une marque acoustique mesurant la température et la profondeur que l’on peut repérer grâce à un hydrophone sur un bateau. Les autres ont une marque archive, elle n’émet pas de signal mais elle conserve les données dans sa mémoire. Les scientifiques pourront les étudier une fois le bar recapturé. Chercheuse à l’Ifremer Hélène de Pontual a testé plusieurs méthodes : faire avaler le mouchard au poisson mais il risque de ne pas le conserver dans son estomac et de le régurgiter. Où pratiquer une incision dans la cavité abdominale... Méthode plus invasive mais plus efficace. Pour que les pêcheurs puissent identifier un poisson marqué, les scientifiques ont également inséré un ruban rouge sur leur dos. L’objectif de l’opération est de suivre la migration et les échanges de population entre la Manche et le Golf de Gascogne. On ne connait presque rien du comportement du bar. On a besoin de repérer les échanges entre les zones de frayères et les zones de nourrissage pour mieux préserver la population.

Nathalie Fontrel: Journaliste à France Inter elle est spécialiste des questions environnementales

samedi 25 septembre 2010

Le grand voyage des petites patates de l'île Quéménès.

Elles prendront le bateau de la penn ar bed ce soir pour aller jusqu'à Brest. Elles vont dormir à la gare maritime, et demain, un camion viendra les chercher. Mais où va-t-il les emmener ? C'est une surprise... Bon voyage les petites !

Nos petites pommes de terre deviennent des grandes, et sont maintenant connues à travers la France entière ! Elles ont déjà beaucoup voyagé grâce aux colipostes, à Marseille, à Strasbourg, dans les Alpes... Mais pour la première fois, elles vont voyager en nombre, et sur une palette !

Ce doit certainement être moins confortable que le coliposte, mais au moins elles pourront voir du pays à travers leurs sacs filets.
Hier soir, nous avons profité de la marée haute pour les charger sur C'hrommig. 200 Kg et des jolis sacs pour les habiller.

Parc marin. Recherches pétrolières au menu!

C'est le rail d'Ouessant qui a été envisagé par une société anglaise pour y mener des recherches pétrolières. Photo archives Eugène Le Droff
25 septembre 2010; cliquez sur le titre pour lire la source.

Deux ans après sa création par décret, le parc naturel marin d'Iroise s'apprête à vivre, mercredi, une première phase décisive: l'adoption de son plan de gestion. Patiemment mis au point par la cinquantaine de membres du conseil de gestion (élus, collectivités locales, scientifiques, associations, pêcheurs...), ce document va définir le premier plan d'actions du parc, sur quinze ans, pour concilier protection de l'environnement et activités humaines. «Mais comme rien ne peut être figé sur une telle durée, nous réactualiserons ce plan de gestion chaque année», annonce Pierre Maille, le président du parc marin. En soulignant au passage qu'il a accueilli, ces derniers temps, de nombreuses délégations de régions ou territoires français (Mayotte, Pyrénées orientales, Nord, Landes...), tous candidats à la création éventuelle d'un parc marin dans leur zone.


Un avis décisif
Après l'adoption du plan de gestion, les membres du conseil du parc auront à se prononcer sur une demande émanant d'une société anglaise qui souhaite mener des recherches pétrolières, au large d'Ouessant. Ce n'est certes pas la première fois qu'une société sollicite un permis de prospection au large de la Bretagne. Mais c'est bien la première fois que la réponse n'appartient pas exclusivement aux services de l'État. Le parc marin a désormais voix au chapitre sur les décisions susceptibles d'impacter l'espace maritime de la mer d'Iroise. «En l'occurrence, il s'agit même d'un avis conforme», précise Pierre Maille. Autrement dit, si le parc répond non, la demande n'ira pas plus loin et le dossier sera clos. La préfecture maritime, pour sa part, a déjà donné un avis négatif sur cette demande de prospection, la zone en question étant située dans le rail d'Ouessant où passent de multiples bateaux de surface. Et quelques sous-marins...

Limitation sur la bolinche
Le parc marin a déjà eu l'occasion de donner des avis conformes sur l'exploitation de sables coquilliers ou les permis de pêche à la bolinche dans la zone du parc. «Nous avons limité à vingt ces permis, en refusant de monter à trente, comme le demandaient les pêcheurs», indique Pierre Maille. Mais jusqu'où ira le périmètre des avis du parc marin? Faudra-t-il prochainement solliciter un avis conforme du parc pour, par exemple, une création d'élevage porcin en zone littorale? «Non, tranche Pierre Maille. Bien que la qualité des eaux du parc soit dépendante de nombreuses activités terrestres, nous n'en sommes pas là. Mais il faut que les administrations sachent toutes que le parc existe et que notre avis est parfois impératif». Certaines administrations doivent donc veiller à ne pas faire l'impasse sur le parc, au risque de contentieux pour vice de procédure, faute d'avoir sollicité un avis désormais incontournable.

R.P.

Les Insulaires. Un nouveau festival pour rapprocher les îles

25 septembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

La première édition du nouveau festival «Les Insulaires», lancé par l'association des îles du Ponant, aura lieu du 16 au 18septembre 2011.
Au programme: une présentation des savoir-faire des îles avec un marché des producteurs, des régates à la godille et des concerts gratuits... De quoi resserrer le lien entre les îles.
Des forums et débats sur l'identité et le quotidien des insulaires seront menés, «avec l'objectif d'expliquer, d'ouvrir aux autres plutôt que d'exclure ceux qui ignorent la spécificité d'une telle situation géographique», expliquait à Auray Jean-Benoît Beven, coordinateur du festival.
Les maires des quinze îles concernées, de l'archipel de Chausey dans la Manche jusqu'à l'île d'Yeu en Vendée, ont déjà approuvé le projet.
Le festival voguera chaque année d'île en île.
Après Yeu, il accostera à Belle-Ile en 2012 et à Ouessant en 2013.

vendredi 24 septembre 2010

Nouveau climat marin: Par un responsable scientifique de la biodiversité marine à l'Ifremer-Nantes

Philippe Goulletquer étudie l'influence parfois surprenante de l'évolution du climat sur la vie marine.

Un changement climatique est-il vraiment en cours ?
« Il est avéré. Il se traduit notamment par une dilatation des océans et une élévation du niveau des mers. De 1860 à 1993 la hausse n'a été que de 1,3 mm par an. De 1993 à 2006 elle est passée à 3,3 mm en moyenne, avec ac célération au cours des dernières années. Les prévisions situent la hausse globale entre 18 et 59 cm d'ici 2100 ».

Est-ce la seule évolution constatée ?
« La température de l'eau change aussi. Dans le golfe de Gascogne elle a augmenté de 1,5° depuis la fin des années soixante-dix ».

Quelles conséquences pour les poissons ?
« Globalement il y a une migration vers le nord. La morue remonte, les bars aussi, l'huître creuse se reproduit désormais plus au nord, le baliste n'est plus rare... On a même retrouvé des poissons volants au large de La Rochelle ! Des migrations en profondeur s'opèrent aussi... ».

Tout cela parce que les eaux se réchauffent ?
« C'est un phénomène en chaîne. Lorsque les proies habituelles migrent, les prédateurs suivent. C'est surtout vrai pour ceux qui se trouvent en limite d'aire de reproduction. Pour les autres, il y a peu de changement. Ils s'adaptent ».

Cela signifie-t-il quedes espèces aujourd'hui tropicales vont venir fréquenter nos eaux ?
« Le pronostic reste difficile à élaborer. Peu d'études s'aventurent à décrire ce que sera la situation dans vingt-trente ans. Mais dans le golfe de Gascogne il est probable que des espèces d'origine portugaise comme le rouget des roches, les Saint-Pierre argenté et rosé deviennent plus fréquentes. Idem pour le petit capitaine en provenance d'Afrique. Il pourrait aussi y avoir des transferts d'espèces de Méditerranée comme le mérou ».

Les poissons sont-ils les seuls concernés ?
« Non. La diminution dans le sud Bretagne des laminaires, ces longues algues brunes qui abritent de nombreux poissons et crustacés, n'est pas due qu'à la pollution. À l'inverse des espèces invasives pullulent, comme le bigorneau perceur introduit accidentellement il y a trente ans. Les méduses aussi sont plus nombreuses ».

Et le Gulf Stream : va-t-il disparaître ?
« Il va sans doute ralentir. Mais à l'échelle humaine il n'y a pas d'inquiétude à avoir. Il ne disparaîtra pas de sitôt ».

Propos recueillis par Jean-Philippe Lucas; mercredi 22 septembre 2010; cliquez sur le titre pour lire la source

Brittany Ferries. Une nouvelle liaison vers Bilbao (Espagne)

Le Cap Finistère , le nouveau bateau de la Brittany Ferries au port de Cherbourg avant sa première traversée commerciale. Photo d'archives Le Télégramme

24 septembre 2010 à 21h12, cliquez sur le titre pour lire la source.

Face à la progression de son activité sur l’Espagne, tant en passagers qu’en fret, Brittany Ferries a annoncé aujoud'hui qu’elle allait ouvrir en avril 2011 une nouvelle liaison deux fois par semaine entre Portsmouth et Bilbao.

L’armement breton qui reprend ainsi la place laissée vacante par la compagnie britannique P&O a choisi d’affecter pleinement sur ses lignes d’Espagne Le Cap Finistère, son nouveau navire acheté d’occasion à la compagnie grecque Attica. Ce ferry peut transporter 1.500 passagers, 110 camions et 85 voitures.

Une fois par semaine, le Cap Finistère fera escale à Roscoff (29). Cette nouvelle option permettra d’effectuer la route directe Roscoff-Espagne sans passer par Plymouth, ce qui aura pour effet de réduire le temps de traversée de moitié. A compter du mois d’avril 2011, Brittany Ferries proposera donc au total six allers-retours entre la Grande-Bretagne et l’Espagne.

"La stratégie développée en 2010, à savoir moins de capacité sur le Transmanche et plus de capacité sur le Transgascogne est pertinente", commente l’armement breton dans un communiqué en ajoutant que "cette véritable autoroute de la mer" offrira une rotation quasi-quotidienne sur l’Espagne et favorisera le report modal en évitant aux camions des millions de kilomètres sur les routes françaises.

Réarmer le Barfleur ?

L’annonce de ce renforcement vers l’Espagne intervient quelques jours après la mise en service de la première autoroute de la mer franco-espagnole, Montoir-Gijon, assurée par son concurrent LD lines et largement subventionnée par la France l’Espagne et l’Europe.

En ce qui concerne l’exploitation à Cherbourg, Brittany Ferries a présenté aujourd'hui aux élus du comité d’entreprise plusieurs options dont celle de réarmer le Barfleur sur un service Cherbourg- Poole.

Frédérique Le Gall

Cela c'est passé à Ouessant.

Manifestation contre la réforme des retraites
Jeudi 23 septembre, 12 h, place de la mairie.
Organisateur : Ville d'Ouessant.
---------------------------

 Phares contés Une fable poétique rythmée par les rayons du phare.
Mercredi 22 septembre, 21 h, rendez-vous au moulin de Caraës.
Payant. Contact et réservation : 06 07 06 29 02,
http://www.kalon-eusa.com/
----------------------------

 Balade contes et légendes de l'Armor Inscriptions à l'office du tourisme.
Mercredi 22 septembre, 17 h 30, rendez-vous devant l'église.
Payant. Contact et réservation : 06 07 06 29 02,
 http://www.kalon-eusa.com/
----------------------------

Visite guidée site archéologique Réservation à l'office du tourisme.
Mercredi 22 septembre, 10 h 45, rendez-vous près du site.
Payant. Contact : 06 07 06 29 02,
http://www.kalon-eusa.com/

Le troupeau de chèvres lâché pour l'hiver

                              mercredi 22 septembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source

Comme pour la tradition des moutons, les chèvres ont été lâchées en vaine pâture à Pen ar lann, lundi : des tours de garde permettent de maintenir le troupeau et de le surveiller.
L'année dernière, les chasseurs ont été source de problèmes avec le troupeau.
Chaque bête est étiquetée et le nom du propriétaire inscrit sur un registre et le jour du rassemblement le 30 janvier 2011, chacun retrouvera son bien avec souvent des naissances.
Cette année, l'association Bouc en train compte 35 chèvres, mais elles ne seront pas vaccinées.
Le bureau est inchangé et un repas est prévu pour 2011.

jeudi 23 septembre 2010

Réforme des retraites. Un quart de l'île d'Ouessant descend dans la rue [Diapo]

Un quart de l'île d'Ouessant descend dans la rue
23 septembre 2010 à 16h36
cliquez sur le titre pour lire la source.

200 manifestants à Ouessant -coupée du monde aujourd'hui- et 250 manifestants à Belle-île. Les îles ont pris part à la mobilisation contre les retraites !

La manifestation la plus à l’ouest contre le projet des retraites à rassemblé pres de 200 personnes, réunis symboliquement devant la mairie à l’appel de la CGT, de la CGT des marins, du Parti socialiste et du Parti communiste. Dominique Moigne, au nom du collectif, soulignait que "même au bout du monde, on réfléchit à l’avenir des retraites et on réussit à mobiliser les gens; il faut se battre contre la fatalité".

Un défilé était ensuite organisé dans le bourg de Lampaul, rassemblant élus municipaux, commerçants retraités de la marine marchande, enseignants du collège, veuves de marins, actifs, retraités gardiens de phares, jeunes de l’île, employés de la compagnie maritime Penn Ar bed, etc.

L'île était aujourd'hui coupée du continent en raison du mouvement de grève de l'équipage de la navette Penn ar bed.

A Belle-île une manifestation s'est déroulée dans les rues du Palais ce matin.

Retraites : 200 manifestants sur l’île d’Ouessant !


L'île d'Ouessant, au large de Brest, compte 857 habitants... dont une bonne proportion d'opposants à la réforme des retraites. Hier, sur le coup de midi, environ 200 personnes ont défilé entre la mairie et le bourg. Soit à peu près le quart de la population locale. À Ouessant, la dernière grosse manifestation remontait à une bonne dizaine d'années. Les îliens s'étaient mobilisés contre le projet de fermeture de la centrale électrique.

cliquez sur le titre pour lire la source
Ouessant Social jeudi 23 septembre

Liaisons vers Ouessant et Molène. Le Fromveur en avarie moteur











22 septembre 2010
à 09h57
cliquez sur le titre
pour lire la source


Suite à une avarie moteur du Fromveur, il y a une quinzaine de jours, qui assure principalement la desserte d'Ouessant, le Conseil général du Finistère va procéder aux réparations nécessaires afin que le navire soit de nouveau opérationnel dès la mi-octobre.

Le Conseil général du Finistère tient à rappeler dans un communiqué qu'il met tout en oeuvre pour garantir la continuité territoriale avec les îles finistériennes, via la compagnie de transport Penn ar Bed. L'immobilisation du Fromveur ne devrait pas perturber les liaisons vers Molène et Ouessant, tient à rassurer le conseil général qui rappelle que ce bateau est principalement utilisé en renfort durant l'été et l'hiver, étant le plus puissant des bateaux assurant les traversées.

Scrabble. Pendant toute une nuit en février




11 septembre 2010
cliquez sur le titre
pour lire la source.


L'asociation «Scrabble du bout du monde», présidée par Marianne Gendrot, a tenu son assemblée générale jeudi 2septembre. L'occasion de présenter les activités de l'année écoulée, notamment la participation auxsimultanés de France, organisés en mars, novembre et juin. Sans oublier le grand succès du deuxième tournoi des 5 et 6juin.

Achat d'un ordinateur

Le club, qui envisage l'achat d'un ordinateur, participera, du 20 au 26septembre, aux simultanés de France.
Mais le grand projet de 2011 reste la Nuit du scrabble, prévue au début du mois de février.
Auparavant, le club prendra également part au Téléthon, en décembre. Un tournoi amical aura lieu en mai-juin, avec les clubs fédérés du continent. Enfin, le club sera présent au tournoi de La Gacilly en 2011.
Pour s'inscrire au Scrabble en débutant, venir le lundi à 15h à la salle du camp: l'initiation est prise en charge par les initiés, les jeux sont fournis sur place. La séance du jeudi, à 14h30, est réservée aux confirmés.

Le bureau se compose comme suit: présidente: Marianne Gendrot; trésorière: Yvette Ticos; secrétaire: Maryse Laforêt. Cotisations à 6€. Par ailleurs, le budget a été adopté à l'unanimité.

Îlophone. Gendarmes et musiciens reçus en mairie














15 septembre 2010
clique sur le titre
pour lire la source.


Dimanche, Denis Palluel, maire, accompagné d'élus municipaux, dont Thierry Rolland, a reçu les musiciens de la fanfare Gratkipoils, de Paris, en mairie. Celle-ci avait assuré l'animation musicale durant tout le festival Îlophone, ce week-end. Étaient également invités le groupe Diego's umbrella, venu tout droit des USA pour la troisième édition d'Îlophone, et la gendarmerie nationale qui était là pour assurer la surveillance. Elle était représentée par le chef Olivier Mantey, Alexandra Chanteau, gendarme-adjoint de la brigade de Guilers, et quatre réservistes, avec le soutien de Malou Toulan, garde champêtre en chef.

Compétences et disponibilités

Le maire a indiqué que les trois jours du festival s'étaient passés de façon remarquable et ce en raison des compétences et des disponibilités de toutes les personnes présentes sur le site (membres de la municipalité, secours, techniciens, membres des associations bénévoles et autres moyens mis à disposition du festival).

mercredi 22 septembre 2010

Balade lecture, Ouessant : muse des écrivains

Balade lecture, Ouessant : muse des écrivains Visite guidée de Lampaul au fil de la plume d'écrivains.
Lundi 20 septembre, 17 h 30, rendez-vous devant l'église.
Payant. Contact et réservation : 06 07 06 29 02,
www.kalon-eusa.com

Laure Morali raconte dans les écoles












lundi 20 septembre
cliquez sur le titre
pour lire la source.


Ecrivain, Laure Morali est en résidence depuis deux mois au sémaphore du Créac'h. C'est avec beaucoup d'attention que les jeunes élèves de Sainte-Anne et Burel et du collège des îles du Ponant ont accueilli cet auteur de nombreux poèmes et romans.
Au collège les élèves ont participé également à un atelier d'écriture ; à l'école Burel, La petite Ourse a beaucoup captivé l'auditoire, et de nombreuses questions sur le devenir des étoiles, une fois mortes, ont intrigué les écoliers.
En appui du texte, le film du livre projeté en vidéo a comblé le jeune public.
Laure Morali clôturait son séjour à Ouessant et repartait au Canada.

mardi 21 septembre 2010

L'île d'Ouessant vue du Ferry.












Mon absence cette fin de semaine était dû à une dernière croisière d'observation des cétacés sur le Pride of Bilbao.
soit 26 traversée Bilbao - Portsmouth aller-retour, combien en milles nautiques ?

cliquez sur le titre pour l'accès au site de la croisière des baleines.

Le député en visite à Ouessant












samedi 18 septembre
cliquez sur le titre
pour lire la source


Jeudi, Christian Ménard, député de la circonscription, a tenu sa permanence annuelle en mairie, où il a reçu beaucoup de Ouessantins.
Il était accompagné de ses secrétaires parlementaires : Marie-Jo Haggerty et Emmanuel Guille des Buttes et Michel Quantin qui l'a conduit dans les différents sites de l'île ; il s'est entretenu avec le maire Denis Palluel sur les gros dossiers actuels : logement social, caserne de pompiers.

Cela c'est passé à Ouessant.

Visite guidée : algues et mer Réservation à l'office du tourisme.
Lundi 20 septembre, 10 h 45, rendez-vous devant l'office du tourisme.Payant.
Contact et réservation : 06 07 06 29 02, www.kalon-eusa.com

---------------------------------------

Musées ouverts et gratuits samedi et dimanche

À l'occasion des journées Européennes du patrimoine,
le musée du Niou et du Créac'h seront l'occasion, pour tous de redécouvrir la richesse culturelle et patrimoniale de l'île.
Pratique : les musées seront ouverts de 11 h à 17 h.
Musée des Phares et Balises : 02 98 48 80 70....

La doyenne Marie Caïn félicitée à la Mapa.











14 septembre 2010
cliquez sur le titre
pour lire la source.



Le dernier repas des anciens, organisé par la commune, a rassemblé 200 personnes à la salle polyvalente, et a permis d'honorer ceux qui ont eu 70 ans cette année, mais aussi de féliciter la doyenne de l'île, Marie Cain, 95ans.
Après avoir participé au repas, elle a reçu divers cadeaux et fleurs et les félicitations de la municipalité à la Mapa, en compagnie de sa famille.
Le doyen d'Ouessant, Robert Dupont, de Kervasdoué, devrait recevoir prochainement la Légion d'honneur.

vendredi 17 septembre 2010

Pointe du Raz (29). Un bol d'air via une Webcam.

Cliquez sur le titre pour voir la Webcam.

Pour tous ceux qui habitent loin de la mer, rien de tel qu'un bon bol «d'air» de la pointe du raz, via internet!
Avec l'autorisation du préfet maritime, une webcam vient, en effet, d'être installée sur le sémaphore de ce haut-lieu touristique, permettant ainsi de visualiser, sur www.pointeduraz.info, la mer, les courants, le phare de la Vieille et, en arrière-plan - et par beau temps- l'île de Sein.
L'image, qui peut être zoomée, est actualisée toutes les 5 secondes en moyenne. Alors, certes, il manque les embruns et le bruit de la mer mais ça fait quand même un bien fou.
D'autant que, à partir du même site, il est possible d'accéder aux webcams présentes sur le port de Sainte-Evette, à Esquibien (29), et sur la plage d'Audierne(29).
Ce qui ravira les amoureux de ces sites...

Quimper sur la carte météo de TF1. et pourquoi pas Ouessant..!

10 septembre 2010, cliquez sur le titre pour voir la vidéo.

D'Andréas, Je rajoute que c'est le même cas pour Ouessant, l'office du tourisme d'Ouessant ne passe pas une journée sans avoir des appels pour connaître la météo.

Le climat est au Breton ce que son nez est à Cyrano de Bergerac. Il inspire des plaisanteries, à son grand agacement. «Je me les sers moi-même avec assez de verve/Mais je ne permets pas qu'un autre me les serve!», objectait le héros de Rostand.

Pas de changement à espérer sur la carte

Fin août, Bernard Poignant, maire de Quimper, prenait sa plume pour demander à TF1 d'ajouter sa ville à la carte météo. «La Bretagne se trouve entre deux mers, cela influe sur le climat», précise-t-il. «Or, de plus en plus de gens déterminent leur destination touristique au dernier moment, en fonction de la météo».
L'élu quimpérois estime que les télés nationales, en citant toujours Brest, donnent une image pessimiste de la Bretagne.
À TF1, on indique que la carte est la même depuis fort longtemps et que, d'un point de vue graphique, elle est bien équilibrée ainsi.
Qu'on ne la change pas pour un oui ou pour un non, fût-ce un mot de monsieur le maire. Le cas se présente assez souvent et il ne s'agit sans doute pas de susciter ainsi d'autres demandes.
Pourquoi, en effet, les élus du golfe du Morbihan, de Bréhat ou de l'île de Batz ne réclameraient-ils pas, à leur tour, pareille faveur, forts de leurs microclimats? Bref, Bernard Poignant aurait trouvé là le moyen de se faire un bon coup de pub, ou à sa ville, à peu de frais. Que nenni!

«J'ai passé l'âge de me faire de la pub»

«Vous savez, j'ai passé l'âge», assure-t-il. «J'ai d'ailleurs refusé d'aller débattre sur des chaînes nationales. Mais c'est vrai que beaucoup de monde a téléphoné en mairie ces derniers jours, pour dire qu'il était temps, effectivement, de faire quelque chose!».
Aujourd'hui, on attend de belleséclaircies sur la pointe bretonne. 19°C à Brest et Quimper l'après-midi (match nul), 21ºC en revanche à Pleyben, selon Météo France. Quoi qu'il en soit, le maire de Quimper lance en souriant n'être pour rien dans le temps qu'il y fait.
«Il ne suffit pas d'écrire un courrier pour cela». Un élu qui scande ne pas faire la pluie et le beau temps sur sa ville, voilà qui mérite peut-être d'être souligné.

David Cormier

Louis Dreyfus Armateurs se lance dans l'autoroute de la mer transgascogne










Le Norman Bridge a
débuté ses rotations
le week-end dernier
crédits : LD LINES

17/09/2010, cliquez sue le titre pour lire la source/

C'est finalement seul, le groupe italien Grimaldi préférant concentrer ses forces en Baltique et en Méditerranée, que Louis Dreyfus Armateurs a officiellement lancé, hier, l'autoroute de la mer transgascogne.
La fête a quelque peu été ternie par l'annulation de la cérémonie prévue au terminal roulier de Montoir-de-Bretagne en raison d'un mouvement de grève des agents du port. « C'est dommage car cela n'a rien à voir avec nous », regrette Philippe Louis-Dreyfus, président de LDA. L'essentiel était néanmoins là : Un vieux rêve devenu réalité. « Enfin, nous lançons cette autoroute de la mer. On a en a tellement parlé, depuis tellement longtemps... La gestation fut longue, il a fallu beaucoup de travail et d'obstination.
Et nous sommes heureux que cela commence ». Bien que n'ayant pu se rendre hier matin à Montoir, le secrétaire d'Etat aux Transports s'est également félicité de l'aboutissement du projet. Voulue par les Etats français et espagnol, cette ADM est destinée à désengorger les axes routiers transpyrénéens et réduire l'impact environnemental du transport de marchandises, notamment en termes d'émissions de CO2, en proposant un transfert des camions de la route vers la mer. « La mise en service de cette première autoroute de la mer s'inscrit pleinement dans la nouvelle politique de transports que nous menons avec Jean-Louis Borloo dans le cadre du Grenelle de l'Environnement.
Elle préconise un transfert modal vers les transports plus respectueux de l'environnement. Cette autoroute de la mer contribuera au renforcement des échanges économiques entre la France et l'Espagne », estime Dominique Bussereau.

Un objectif de 13.000 camions cette année

Pour débuter ce nouveau service entre Montoir et le port espagnol de Gijon, LDA a déployé un premier navire, le Norman Bridge, arrivé dans l'estuaire de la Loire après l'arrêt, en août, de la liaison Boulogne - Douvres. Construit en 1999, ce navire mesure 180 mètres de long et compte 2000 mètres linéaires de garages pour le fret.
En plus des véhicules, soit une capacité de 85 camions, il peut transporter 391 passagers. Même si le service est d'abord dédié au fret, en dehors des chauffeurs de poids lourds, le navire est aussi accessible aux touristes, qui peuvent profiter de la ligne pour embarquer avec leurs voitures.
Le Norman Bridge effectue trois allers-retours par semaine entre la France et l'Espagne.
Il est exploité par GLD Atlantique, société créée par LDA et Grimaldi il y a quelques mois mais au sein de laquelle le groupe italien, dont le fondateur est décédé la semaine dernière, se place finalement en retrait. Pour la première année d'exploitation, l'objectif est de convoyer sur cette autoroute maritime quelques 13.000 camions, un chiffre que les promoteurs du projet espèrent voir grimper, en quelques années, à 100.000 pièces de fret (soit un départ quotidien).
Pour augmenter le nombre de rotations, c'est-à-dire déployer au moins un nouveau navire, il faudra que le Norman Bridge gagne de l'argent.
Pour un bateau exploité à une vitesse de 22 noeuds durant 14 heures, le point mort économique est situé à 50% de taux de remplissage, c'est-à-dire la moitié de la capacité annuelle du navire (45.000 camions).

Convaincre les clients

Bien évidemment, il faudra convaincre les transporteurs d'opter pour la route maritime. Philippe Louis-Dreyfus avance ses arguments : « Pendant longtemps, ils nous ont dit qu'ils attendaient que l'autoroute de la mer soit là. Maintenant elle est là ! Nous croyons dans le développement de ce mode de transport car il présente de nombreux avantages.
C'est deux fois moins cher que la route, c'est plus rapide, soit 14 heures au lieu de 22, et c'est un indéniable progrès sociétal. En effet, le transport maritime permet d'améliorer la sécurité sur les routes et est plus respectueux de l'environnement (dès lors que le bateau est, au moins, moitié plein, ndlr)». GLD Atlantique vise essentiellement un trafic de transit, c'est-à-dire ces camions qui ne font que transiter par la France, passage obligé de l'axe Nord - péninsule ibérique. Pour attirer les clients, la compagnie a opté, contrairement à certains armements qui préfèrent les seules pièces de fret, pour le transport accompagné, c'est-à-dire l'accueil des camions et de leurs chauffeurs. A cet effet, le Norman Bridge dispose de cabines, de salons et de restaurants, permettant aux routiers de se reposer pendant la traversée. Les tarifs pratiqués se veulent également attractifs, soit 450 euros par passage (contre, dit-on, 1 euro par kilomètre sur la route).
La compagnie compte aussi sur le réseau qu'elle a tissé, depuis 2005, au travers de son développement dans les lignes en Manche et mer du Nord. « C'est très difficile d'obtenir des contrats avant le lancement d'une ligne mais nous nous servons de notre réseau créé avec l'activité transmanche. Des clients allemands, irlandais ou anglais ont déjà pris la ligne Montoir-Gijon.
De plus, nous avons d'excellents retours des transporteurs espagnols, portugais et anglais qui ont testé les premières rotations », affirme Christophe Santoni. Le directeur général de GLD Atlantique mise beaucoup sur la multiplicité des clients ibériques, le transport en Espagne étant notamment fait de microstructures. La compagnie pourrait, en revanche, être pénalisée par la santé de l'économie espagnole, qui peine à se remettre de la crise.

Les leçons de la ligne Toulon-Civitavecchia

Précurseurs dans le domaine des ADM, LDA et Grimaldi ont exploité, de 2005 à 2009, une ligne entre Toulon et Civitavecchia. Après 4 ans d'activité, le service a néanmoins été interrompu, faute de rentabilité. L'arrêt de ce service a, notamment, été précipité par la chute des ventes de voitures neuves en Italie.
Le coup de frein sur les exportations de véhicules, qui servaient de fond de cale au ferry Sorrento, n'a néanmoins pas été le seul facteur de cet échec. Tirant les leçons de cette aventure, Philippe Louis-Dreyfus estime que les autoroutes de la mer ne peuvent fonctionner qu'à certaines conditions : « Nous avons appris de cette expérience, qui nous a permis de voir ce qu'il fallait pour faire mieux. Le marché ne suffit pas. Il faut l'aider et avoir un fort soutien public.
Soit une aide au démarrage, soit des navires considérés comme des infrastructures et financés comme tels, car une autoroute de la mer, c'est de l'aménagement du territoire ». Le président de LDA rappelle également l'importance des dispositifs, comme l'éco-bonus, incitant les transporteurs à faire passer leurs camions par la mer.
Il estime aussi que, depuis la ligne Toulon-Civitavecchia, le contexte a évolué. « De l'eau a coulé sous les ponts et les mentalité ont changé. Il y a aujourd'hui des problématiques comme la lutte contre la pollution et la sécurité routière qui sont beaucoup plus présentes ».

Soutien franco-espagnol et européen

Alors que la ligne Toulon - Civitavecchia n'avait bénéficié que de faibles subventions, cette fois, les aides vont être beaucoup plus importantes. Faisant l'objet d'un traité entre la France et l'Espagne, les autoroutes de la mer (une liaison Le Havre - Montoir- Vigo est aussi prévue) entre les deux pays recevront, chacune, une aide de 30 millions d'euros sur 4 ans, soit 15 millions octroyés par chaque Etat.
La ligne Montoir-Gijon bénéficiera aussi d'une aide européenne de 4.2 millions d'euros, également sur 4 ans, dans le cadre du programme Marco Polo. On notera toutefois que l'enveloppe européenne pose certaines contraintes, comme une entrave au développement du trafic passagers.
Uniquement dévolue au fret, cette aide peut être retranchée proportionnellement au pourcentage du chiffre d'affaires réalisé avec les passagers. On notera aussi que, si les subventions sont importantes, elles seront loin de couvrir la totalité des frais engagés sur la ligne. Ainsi, LDA estime son investissement, sur 4 ans, à 120 millions d'euros.
Reste que le coup de pouce des pouvoirs publics est bien réel et peut permettre aux opérateurs de s'inscrire dans la durée. Car, comme le rappelle Christophe Santoni, « reprendre une ligne n'est pas très compliqué mais en créer une, c'est beaucoup plus difficile ».
Il faut donc du temps et, si durant les premières traversées du Norman Bridge, le garage n'était pas très plein, la compagnie se veut patiente et table sur une augmentation progressive du trafic.
Dans cette perspective, les aides financières sont présentées comme indispensables. Toutefois, ces subventions ne constituent-elles pas une entrave à la concurrence par rapport à d'autres armements qui n'en ont pas? Hier, la question a été posée à Philippe Louis-Dreyfus, avec pour exemple Brittany Ferries, qui exploite aussi une ligne vers l'Espagne (via la Grande-Bretagne).
La réponse a été des plus directes, faisant semble-t-il référence à l'implication des collectivités locales dans les investissements de l'armement breton : « C'est avec notre argent que nous prenons des risques et que nous nous développons, ce qui n'est pas le cas de toutes les compagnies françaises ».

Une trentaine de personnels français bientôt à bord

La question du pavillon sous lequel navigue le Norman Bridge a également été posée. Le bateau est immatriculé en Grande-Bretagne, ce qui lui permet, selon le droit communautaire, d'être exploité sur cette ligne.
Toutefois, la CFDT et la CGT estiment qu'en raison des subventions allouées à la ligne, il serait plus logique que le navire affecté au service soit armé sous pavillon français ou espagnol. « Bien sûr, nous aimerions pouvoir mettre ce bateau sous pavillon français.
On l'utilise chaque fois que nous le pouvons et je rappelle d'ailleurs que LDA est le premier employeur d'officiers français. Mais ce n'est pas toujours facile car le pavillon français n'a pas toujours la cote. Juridiquement, il est moins bien protégé pour les créanciers hypothécaires.
Actuellement, nous travaillons avec nos banques pour pouvoir mettre le navire sous pavillon français », précise Philippe Louis-Dreyfus. Pour l'heure, le Norman Bridge est affrété pour deux mois.
Ensuite, la compagnie verra si elle poursuit avec ce bateau, considéré comme excellent pour travailler dans le golfe de Gascogne.
D'autres solutions sont aussi envisagées, par exemple au travers de la flotte exploitée par LD Lines ou même celle de Grimaldi. Mais, d'ores et déjà, l'armateur a annoncé qu'une trentaine de personnels hôteliers français rejoindraient bientôt la ligne.

Les horaires de la nouvelle ligne

Il n'est pas inutile de rappeler les horaires des rotations offertes sur la ligne Montoir-Gijon.
Le lundi et le mercredi, le Norman Bridge appareille de Montoir à 21H et arrive à Gijon le lendemain matin à 11H.
Le samedi, le navire quitte le port français à 12 H et arrive en Espagne le dimanche à 2H du matin. Dans le sens inverse, les départs de Gijon s'effectuent le mardi et le jeudi à 21H, pour une arrivée à Montoir le lendemain matin à 11H, ainsi que le dimanche à 12H pour une arrivée dans l'estuaire de la Loire le lundi à 12H.

Si Ouessant a son sous-marin, Sein a son cablier.











crédits:
MER ET MARINE
Ph:
JEAN-LOUIS VENNE


L'Ile de Sein a fait escale cette semaine (23/07/2010) à La Seyne-sur-Mer.
Le navire a déchargé du matériel au centre France Telecom Marine, où il s'est amarré à côté du Raymond Croze. Propriété d'Alda Marine, filiale d'Alcatel-Lucent et Louis Dreyfus Armateurs, l'Ile de Sein est spécialisé dans la pose et l'entretien de câbles sous-marins de communications. Il a, récemment, été utilisé dans le cadre du projet TE North, porté par Alcatel-Lucent et Telecom Egypt.
Ce projet visait à déployer un nouveau réseau de câble sous-marin de 3100 kilomètres reliant Sidi Kerir (Égypte) à Marseille.
Il s'agissait de fournir une capacité de 128 x 10 Gigabit/s sur huit paires de fibres (ce qui en fait l'un des plus grands systèmes de câble de la région) afin de répondre à la demande croissante de services haut débit de la clientèle d'entreprises et d'utilisateurs résidentiels de TE.

Construit en 2002 par les chantiers Hyundai de Mipo, en Corée du sud, l'Ile de Sein mesure 140.4 mètres de long pour 23.4 mètres de large.
Battant pavillon français, ce navire compte deux sisterships : l'Ile de Bréhat et l'Ile de Batz.

Mask ha Gazh a embrasé le gymnase












mercredi 15 septembre
cliquez sur le titre
pour lire lasource.


Dimanche, c'est bien ce groupe détonant d'énergie qui a mis le feu pour la clôture de cette 3 e édition de l'Ilophone.
On ne peut rester insensible à ce Kojac assis sur un caisson de bois, chaussé de sabots, il mène le show accompagné de Tof le sonneur et Smad le violoniste du groupe.
Leur musique fest folk celtique nous transporte face à l'immensité de l'océan, cette nature si rude, propre aux îles bretonnes, ne laisse personne indifférent.
Le public se sent tellement pris, qu'on le voit tout à coup partir en une gigantesque farandole sur des rythmes effrénés : prêt pour l'Ilophone 2011 !

jeudi 16 septembre 2010

Labrax Cup Iroise : le bar est abondant au large
















mardi 14 septembre
cliquez sur le titre
pour lire la source.


Durant tout ce week-end, le port de Cambarel à Lanildut a été animé par les participants à la Labrax Cup Iroise, challenge national de pêche sportive du bar aux leurres.
Ce concours est organisé par l'Association Pêche Plaisir en Mer d'Iroise de Plouarzel.
Il s'agit d'une compétition « no kill » (le poisson est remis à l'eau) par équipes de deux personnes depuis un bateau ou par équipe de deux kayaks de mer.

La Labrax Cup 2010 comporte sept compétitions, d'Oléron à Cherbourg. Elles ont pour objectif de promouvoir la protection de la ressource halieutique par une pêche responsable et raisonnée, la pêche sportive et récréative et la sécurité en mer.

Tous les participants, soit 54 équipes, dont la plupart viennent de Bretagne mais aussi de Vendée et de Normandie, ont été conquis par le site magnifique du pays d'Iroise d'autant qu'après une légère bruine samedi matin, le temps a été splendide. Les bars étaient nombreux. Le plus grand bar pêché mesurait 76 cm.

L'équipe gagnante a totalisé 576 points (soit 576 cm de poissons, 1 cm = 1 point, pour des bars de plus de 42 cm). Il s'agit de Nicolas Jeanne et Dany Frégot du département de la Manche.

Séjour libre du 23 au 25 septembre 2010 en grande chambre.











16.09.2010,
cliquez sur le titre
pour lire la source.

La Ferme isulaire de Quemenez: a une annulation de dernière minute !

Bonjour à tous,
Nous avons eu une annulation pour la semaine prochaine, alors si parmis vous il y en a un, deux, trois ou quatre qui veulent prolonger les vacances et déguster les meilleures pommes de terre du monde entier, vous n'avez qu'à nous appeler au 06 63 02 15 08 ou nous envoyer un message à info@iledequemenes.fr

Séjour du 23 au 25 septembre 2010 en grande chambre

Arrivée par le bateau de 8h30 de Brest ou 9h45 du Conquet le 23 septembre
Retour le 25 septembre de Molène par le bateau de 17h30
Pour deux personnes en pension complète pendant les trois jours : 350 € (au lieu de 425 €).

Ar Vaskodenn : CD solidaire et hommage au Bugaled

















mardi 14 septembre
cliquez sur le titre
pour lire la source.

L'association îlienne Ar Vaskodenn vient de sortir son premier CD. Ses 15 interprètes y chantent la mer et les marins.
Entièrement autogéré et financé par le groupe, chaque chanson est un hymne aux gens de mer, à leur courage et à leur solidarité.
Souvent engagées, bonne humeur et nostalgie s'y côtoient aux rythmes des marées et des tempêtes.
Jacques Kerhom, l'animateur du groupe signe les arrangements de ces airs dont beaucoup sont devenus des hymnes îliens. Le Café du Port, la Barbinasse ou bien Partons, la mer est belle portent loin de la côte les couleurs du village aux côtés de celles des Roses d'Ouessant.

Beaucoup d'émotion aussi avec les notes lancinantes de l'air créé par Jean-Paul Le Franc, mis en musique par Jacques Kerhom et dédié au Bugaled Breizh.

Le groupe a décidé qu'une somme de 3 € par CD vendu serait destinée à un soutien aux familles des victimes du naufrage qui attendent toujours, plus de 6 ans après le drame, que la lumière soit faite et que justice soit rendue.
Plusieurs groupes ont déjà rendu hommage à ces marins disparus, mais le risque de l'oubli est terrible et nombre d'artistes souhaitent poursuivre leur lutte pour la vérité. Rémy Gloaguen, frère d'une victime, a reçu l'appui des Vaskodenn, « soutien important pour les familles, souvent épuisées par l'énergie dépensée et le souci constant de savoir, confie-t-il ».

Service social maritime: Permanence

Service social maritime
- marins du commerce et de la pêche
Permanence jeudi 21 octobre, 11 h à 12 h, mairie,
(pas de permanence en septembre).
Contact : 02 98 43 44 93.

Député Christian Ménard: Permanence

Député Christian Ménard
Permanence jeudi 16 septembre, 10 h 30 à 12 h,
salle de la mairie.
Contact : 02 98 86 66 20.

mercredi 15 septembre 2010

Webcam du Raz de Sein en direct

D'Andréas, j'ai changé une webcam dans "La météo à Ouessant et en Iroise".
J'ai trouvé celle du Raz de Sein, plus connue sous le nom de la pointe du Raz.

en cliquant sur le titre, et en lien dans "La météo à Ouessant et en Iroise".

voici le lien ou je touve les différentes webcam de Bretagne.
http://www.bretagne-web.net/webcam_de_bretagne.html

Fronde des pêcheurs du Conquet contre la criée de Brest













15 septembre 2010
cliquez sur le titre
pour lire la source.

Depuis quelques semaines, des pêcheurs du Conquet critiquent le fonctionnement de la criée de Brest. Équipement où ils livrent régulièrement le produit de leur pêche. Une pétition circule actuellement sur les quais.

Depuis quelques semaines, le torchon brûle entre les patrons conquetois et la criée de Brest. «Le fonctionnement de l'équipement ne nous satisfait pas, explique Lionel Le Person, patron d'un fileyeur à l'origine de la pétition.
Un camion assure la collecte de notre pêche pour la livrer sur Brest. Quand on a un peu de retard, il ne nous attend pas. Seule solution alors, prendre la route pour rejoindre la criée. Il faut quarante-cinq minutes environ. Sachant qu'on n'a pas de machine à glace sur le port, on risque de tout perdre. La marchandise peut virer pendant le transport».

«Pas assez de vente»
Autre critique: la fréquence des ventes qui, selon les patrons, n'est pas assez soutenue. «Certaines semaines, il faut attendre trois, voire quatre jours pour que le poisson soit présenté aux acheteurs.
Des délais trop longs qui font qu'on peut se retrouver avec des caisses de déclassés sur les bras», ajoute un autre professionnel. Les pêcheurs se plaignent aussi de la mortalité anormalement élevée des crabes placés en viviers à Brest. «Elle peut atteindre 70%.
C'est énorme». Cette grogne a incité, l'hiver dernier, plusieurs patrons à livrer le produit de leur pêche à Concarneau, à 120km de là. «Là-bas, contrairement à Brest, la criée est ouverte presque tout le temps. De son côté, le port cornouaillais ne boude pas son bonheur d'accueillir de nouveaux arrivants. Tant la chute des apports a été vertigineuse ces dernières années.

À la criée de Brest, Ronan Le Floch, le directeur, dit entendre toutes ces critiques. Il soutient que le camion de collecte quitte Le Conquet après 18h30. «Il est là depuis 14h. Je trouve que ces horaires sont corrects».

Le froid pour bientôt
Concernant la fréquence des ventes, Ronan Le Floch explique que tout est fonction des apports. «La semaine prochaine, par exemple, une vente est prévue tous les jours, du lundi au vendredi. Pour que les choses avancent, il faut que les pêcheurs fassent preuve d'organisation. Une quarantaine de bateaux livrent ici

régulièrement. Certains, encore, ne préviennent pas de leur arrivée. Difficile de faire du prévisionnel. D'autant que le nouveau système d'informatisation de la criée porte ses fruits. On a de nouveaux acheteurs réguliers. Et du prix». Emmanuel Kelberine, président du comité local des pêches du Nord-Finistère, tente, lui aussi, de calmer le jeu. «Le service rendu par la criée n'est pas négligeable. Même si des choses restent perfectibles. Je reste persuadé que seule la discussion peut régler les problèmes». Notamment celui de la mortalité des crustacés. «Les chiffres avancés sont énormes. Quoi qu'il en soit, il faudra se pencher sur la question». À la chambre de commerce et d'industrie, Anouk Douceux, coordinatrice des ports d'Iroise, annonce que les Conquetois vont bientôt bénéficier d'une chambre froide et une machine à glace. Nous étudions actuellement le financement de ces équipements.» Montant de la facture: plus de 600.000 euros.

Didier Déniel

Chasse. Forte mortalité du lapin

8 septembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Une quarantaine de chasseurs étaient réunis, dimanche matin, en assemblée générale, pour préparer l'ouverture et faire le bilan de la saison passée.

Après les investissements importants en matériel de l'année précédente (travaux de défrichage et d'aménagement du territoire de chasse), les besoins seront moindres.
Les comptes sont approuvés par l'assemblée.

Si le faisan se porte très bien, avec une forte reproduction et des tableaux de chasse très corrects, il n'en est pas de même pour le lapin; il subit diverses maladies qui réduisent à néant les colonies dans certains coins de l'île.

Il est donc décidé de suspendre la chasse au lapin par les chasseurs extérieurs, cette saison; les insulaires pouvant continuer, au vu de son classement comme nuisible; le manque à gagner est intégré dans les prévisions financières.

Les zones de cultures à gibier (blé noir, maïs) seront reconduites à l'identique, ainsi que les lâchers de faisans de reproduction de février, avec l'aide de la fédération.
Les quotas de tir du faisan resteront équivalents à ceux de la saison dernière et le règlement intérieur a été approuvé, avec les recommandations habituelles de sécurité et de respect des propriétés insulaires.

Un nouveau secrétaire, Jean-François Stéphan, est élu, en remplacement de René Quémin, le reste du bureau étant reconduit.

Les cartes seront remises le samedi 18septembre, de 15h à 17h, salle du camping. Ouverture le dimanche 26septembre.
Le repas des chasseurs est prévu le samedi 13novembre.

Michel Tonnerre chante la vie des marins.












lundi 13 septembre
cliquez sur le titre
pour lire la source


Samedi soir, très attendu par son public, c'est en ami et sur une vraie terre de marins que Michel Tonnerre, bien connu des Ouessantins, a rempli le d'émotion, d'images, de mots, de textes où ceux qui ont navigué tout autour du monde ont revécu leurs voyages et au bout du compte leur vie, passée aux antipodes.
Il transporte chacun, dans un univers bien à lui, et communique des sentiments enfouis dans le vécu des derniers vrais marins : le public est comblé et aurait voulu que ça dure plus longtemps.

lundi 13 septembre 2010

Ilophone. Carton plein à Ouessant.









13 septembre 2010, cliquez sur le titre pour voir toutes les photos de Jean-Michel Malgorn.

Plus de 2.000 festivaliers ont participé ce week-end à la troisième édition de l'Ilophone, à Ouessant. Un festival éclectique et bucolique...

L'Ilophone, à Ouessant, le dernier festival de l'été dans le Finistère, a baissé le rideau, samedi soir, sur sa troisième édition.
En deux jours, le festival ouessantin a accueilli, dans un cadre convivial et familial, plus de 2.000 personnes, dont une bonne partie venue du continent.
Après le succès de Gold, de Rotor Jambreks et Crison Daze, vendredi, la soirée de samedi a débuté avec Michel Tonnerre, une véritable légende: quarante années d'écriture, vingt ans de chansons... On doit, d'ailleurs, à ce chanteur à la voix rocailleuse la plupart des textes connus de chansons de marins connues.
Un enchantement.

Abba Story et Groove boys endiablés

La soirée s'est poursuivie par la prestation des Brestois de SheerK qui, après avoir remporté le prix du disque Jeunes du Télégramme, le tremplin Jeunes Charrues et celui de la Sacem, est considéré par les médias comme l'un des piliers du trip hop français. Puis, en poète accompli, Thomas Fersen a conquis un public attentif à l'univers du chanteur et à la musique de ses mots.
Mais la surprise est venue du groupe américain de San Francisco, Diego's Umbrella, qui a fait revivre aux festivaliers l'excentricité des années 70 avec Abba Story.
Un concert ambiance «boule à facettes»... C'est au groupe des Groove boys qu'est revenue la tâche de clore le festival.
Leur interprétation de tubes à la bombarde, cornemuse, groove box, trompette, saxo et batterie a enflammé la salle omnisports d'Ouessant, propulsant les festivaliers dans une immense boîte de nuit.

Cela c'est passé à Ouessant.

Phares contés Une fable poétique rythmée par les rayons du phare.
Dimanche 12 septembre, 21 h, rendez-vous au moulin de Caraës. Payant.
Contact et réservation : 06 07 06 29 02, www.kalon-eusa.com

---------------------------------

Découverte culinaire de l'Estran Réservation à l'office du tourisme.
Samedi 11 septembre, 14 h, rendez-vous à Pors-Noan. Payant.
Contact et réservation : 06 07 06 29 02, www.kalon-eusa.com

------------------------------------

Balade contes et légendes de l'Armor Inscriptions à l'office du tourisme.
Dimanche 12 septembre, 17 h 30, rendez-vous devant l'église.
Payant. Contact : 06 07 06 29 02, www.kalon-eusa.com

dimanche 12 septembre 2010

"Enez Molenez - l'Archipel de Molène, fin des 1950"

au Cinécabaret Vauban
Le mardi 14 septembre 2010, à 14h30 et à 20h30 au Vauban à Brest.

Il s'agit d'extraits de films dont 4 films portant également sur Ouessant.

Pour plus de renseignements sur cette diffusion et sur les films qui seront projetés, voir l'annonce jointe.
Renseignements : tél. 02.98.43.38.95, Entrée : 4 € rarif unique.

Françoise Even
Service Communication
Ifremer Brest
B.P. 70
29280 Plouzané

Tél. 02.98.22.40.07
mail : francoise.even@ifremer.fr
www.ifremer.fr

Gold met l'ambiance à l'Ilophone









12 septembre 2010
cliquez sur le titre
pour lire la source.


Le festival de l'Ilophone constitue un moment fort de la vie du «far west» ouessantin. L'événement de vendredi soir a été le concert du groupe Gold.
Les titres de leurs chansons, tels que «Capitaine abandonné» ou «Plus près des étoiles», évoquent tant de souvenirs... Ils ont mis une ambiance de feu parmi les 700 festivaliers. (Photo Jean-Michel Malgorn)

Fée-de-l'Aulne. Une place pour le patrimoine









2 septembre 2010
cliquez sur le titre
pour lire la source.


Depuis déjà dix ans, l'association «Fée-de-l'Aulne - fée des îles» gère la destinée de la gabarre Fée-de-l'Aulne qui, durant de nombreuses années, a servi sous les couleurs du SMD (Service maritime départemental) et de la Penn ar bed. Amarrée depuis plus d'un mois au port de Lampaul, à un quai qui a accueilli de nombreuses gabares, elle propose gratuitement une exposition consacrée aux îles duPonant, jusqu'à lundi prochain.

De nombreux soutiens

Le responsable Tristan Botcazou insiste sur la volonté des membres de l'association, dont de nombreux Ouessantins, de maintenir un lien très fort avec les îles pour les activités de la gabare. Il se félicite également du soutien financier de nombreuses structures dont les fondations Yves Rocher et Nature etpatrimoine, l'institut océanographique de Paris, le Crédit mutuel deBretagne, la Banque populaire et diverses collectivités bretonnes qui ont permis de maintenir le navire en état et de le restaurer dans les règles de l'art. La dernière tranche de travaux a coûté 300.000€ et a notamment concerné la refonte complète de la mâture, du gréement et des voiles, qui seront opérationnels en 2012.

Encore 200.000 € de travaux prévus

D'ici là, pour cette fin d'année 2010-2011, un projet se met enplace autour de Ouessant, avant l'hivernage de la gabarre àBinic, oùelle sert également degîte original aux gens de passage. Classée Monument historique depuis 2002 et présente dans les diverses fêtes maritimes depuis 2003, la Fée-de-l'Aulne a pu accueillir plus de 120.000 personnes en cinq ans et devrait encore continuer à sillonner les mers pour longtemps si l'on considère les 200.000€ de travaux qui sont prévus pour la préserver et lui permettre d'accueillir des passagers dans de meilleures conditions. Tristan Botcazou recherche pour archivage ou copie, tout document concernant la gabarre Fée-de-l'Aulne et est également à l'écoute de toute structure ou entreprise voulant appuyer le travail de l'association par diverses aides ou assistance.

Contact Tristan Botcazou feedelaulne@live.fr