vendredi 31 décembre 2010

2010 à Brest, vu par les chansonniers Les Goristes. (Vidéo)

À Brest, les chansonniers ont donné leur traditionnel concert de fin d’année au cabaret Vauban, pendant trois soirs les 27, 28 et 29 décembre.
Un retour façon « Goristes » sur les événements qui ont marqué Brest en 2010 : tramway, Miss France, Stade brestois… À presque 20 ans, les athlètes du parler brestoâââ et de la gaudriole affichent une forme olympique.

cliquez sur le titre pour lire la source.

Créatures d’Ouessant : de la roche à la BD


Il est un petit jeu intéressant qui consiste à voir dans des formes, des ombres, des nuages, des entités qui évoluent comme notre imaginaire divague.


Et en dehors de l’amusement, il est arrivé à chacun de se faire peur dans l’obscurité, imaginant la menace dans l’empreinte brute d’un mur, d’une roche...


Cette transformation de l’objet inerte en personnage souvent pittoresque, Catherine et André Garreau se sont complu à la pousser dans un ouvrage récemment publié chez Spootnik, "Créatures d’Ouessant".

Bretons installés en Haute-Savoie, il sont tous deux passionnés par le littoral breton où il traquent, de leur oeil photographique, la forme singulière. Nombre de leurs photos sont nées sur l’’île d’Ouessant et leur quête de l’étrange va rapidement les mener au monde de la bande dessinée.

Ce sera une rencontre avec François Bourgeon qui sera le déclic pour cette aventure où de nombreux dessinateurs auront l’occasion de donner leur interprétation d’un visuel proposé par ce couple photographe.
« Photographies... dessins... une porte ouverte sur l’imaginaire »
De la photo à l’image dessinée, six créatures fixées dans la pierre sont appelées à rejoindre l’univers fantastique de la BD.
L’idée est géniale et va produire quelques bons moments de partage entre l’homme et son imagination.

Près d’une centaine d’illustrateurs participent à cet ouvrage et croyez moi, leur liste donne envie :
Patrick AbgrallL, Alfred, Ghislain Aubry, Elodie Balandras, Nicolas Bannister, Carole Beau, Mikaël Berthommier, David Bolvin, François Bourgeon, Bernard Capo, Carine, Laurent Cariou, Yannick Chambon, Lorenzo Chiavini, Denis Clavreul, Yannick Corboz, Alexandre Coutelis, Darwin, Miguel De Lalor Imbiriba, Derib, François Dermaut, Efa, Gianfranco Enrietto, Olivier Fagnere, Benjamin Flao, Olivier Frasier, Nicolas Fructus, Gibie, René Hausman, Jean-Luc Hiettre Hermann, Jérôme Jouvray, Jean -Philippe Kalonji, Kokor, Koller, Benoit Lacou, Bruno Le Floc’h, Le Grümph, Le Myr, Gwendal Lemercier, Violette et Jo Le Quere, Cady, Jérôme Lereculey, Christian Lesourd, Fred Levert, Li-An, François Maret, Frank Margerin, Manchu, Thierry Martin, Mibe, Mikaël, Fanny Montgermont, Jean-Louis Mourier, Didier Pagot, Mike Pencrec’h, Poli, Cyril Pontet, Patrick Prugne, Pic, Luis Quiles, Goulwen Reboux, Laurent Ribet, Alain Robet, Michel Rodrigue, Marc Roullin, David Roussel, Eric Sagot, Bartolome Segui, Laurent Sieurac, Sergio Toppi, Anne-Gael Vautrin et Gérard Wissang.
Les textes, eux sont signés par Claude Ecken et Serge Letendre.
La Bretagne, terre de légendes et de fantastique, une fois de plus.

Créatures d’Ouessant
Éditions Spootnik
Format : 26 x 24 cm
Couverture : cartonnée / pelliculage mat + verni brillant
ISBN : 978-2-917318-07-2
Pages : 100
Prix : 26€

Après ce "Créatures d’Ouessant" , Catherine et André Garreau ont entrepris un second livre qui présentera leurs photographies de rochers fantastiques d’Ouessant, du Léon et du Trégor, cette fois accompagnées de textes d’auteurs classiques et contemporains.

© Editions Spootnik - Tous droits réservés
Fabrice Leduc

30 octobre : Cozan peu, mais Cozan bien...

......extrait......: Dans ce monde de brutes, il en charrie de la poésie l'élu d'Ouessant à l'écharpe blanche. Comme l'autre jour, lors de la séance du conseil général. « Je remarque que l'on a enlevé toutes les horloges de notre salle de réunion », lance-t-il à la cantonale (pardon, à la cantonade), « nous allons donc parler désormais pour l'éternité... ». Beau comme du Rimbaud !.....

cliquez sur le titre pour lire la source.

Nouvel an sous le phare.

mercredi 29 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Nouvel an sous le phare.
Vendredi 31 décembre, 23 h 15, rendez-vous au moulin de Caraës.
La nuit du 31 décembre, les phares d'Ouessant prennent vie.
Une soirée origine, haute en émotions, pour petits et grands.
Payant. Inscription avant le 30 décembre.
Contact : 06 07 06 29 02,
http://www.kalon-eusa.com/

jeudi 30 décembre 2010

Anciens du Ponant. Banquet de Noël en chansons.

Antoine Noret et l'équipe organisatrice de la fête ont chanté, avec Yvon LeBerre, «L'âme des îles».

22 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.
Le club des anciens du Ponant a proposé, vendredi, la fête de Noël, salle polyvalente, en présence de 130 adhérents, dont le maire, Denis Palluel; le président de la station SNSM, Alexandre Bars; et le curé des îles, Pierre Jaouen.

Un loto, organisé dès 14h et animé par Henriette et Martine, était doté de très beaux lots. Un goûter a ensuite été servi à tous, avant la surprise de Noël. L'année des 30ans du club s'est en effet terminée par le pot de l'amitié et le banquet du club, en chansons, avec Yvon Le Berre.
Ce chanteur, compositeur, interprète, originaire d'Ouessant, a écrit deux morceaux consacrés à son île natale, dont «Ouessant voyage.com», un hommage aux marins qui ont navigué toute leur carrière qu'il a interprété sous les applaudissements de tous.
Il a également tenu à saluer Antoine Noret et l'équipe organisatrice en chantant avec eux «L'âme des îles» et a rendu un hommage chaleureux aux sauveteurs enmer.
Les gagnants du loto.
Soizig Amis, un téléviseur;
Jeanne Savina (Paraden), un lecteur DVD;
Françoise Caïn, une couette;
Marie-Josée Berthelé, Joëlle LeNoret, un service de table;
Lise Noret (Costareun), un voyage sur le continent (journée);
Françoise Noret (Lokeltas), un voyage à Molène (journée);
Françoise Caïn, Marie-Josée Berthelé et Soizig Amis, un panier garni.
Le club rouvrira le 3janvier

Commune. La Mère Noël enfin de la fête.

Bastien Lebon, élève de CE2 à Sainte-Anne, vient de recevoir de la MèreNoël un bel avion, en présence de Jean-François Quantin, président del'APCE.

22 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.
Vendredi soir, l'Association du personnel commune-équipement, Mapa Brug-Eusa, proposait l'arbre de Noël des enfants du personnel, salle de la mairie, en présence de Pascale, la Mère Noël; du maire, Denis Palluel; d'Alexandre Bars, premier adjoint; de Michèle Berthelé, secrétaire générale de mairie; et de Malou Toulan, garde-champêtre.
Un pot de l'amitié a ensuite été servi à tous. À noter qu'une grande tombola sera organisée en mars prochain, par l'association, au profit des oeuvres de l'association.

Le bureau se compose de :
Jean-François Quantin, président;
Geneviève Thépaut, secrétaire;
Loulou Bon, trésorier, et plusieurs membres.

Ilophone Assemblée générale jeudi 30 décembre

mardi 28 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Ilophone:
Assemblée générale jeudi 30 décembre, 17 h, salle polyvalente.
Bilan moral et financier du dernier festival et projets 2011.

mercredi 29 décembre 2010

Le jeune Alexandre a vécu Noël avant l'heure

lundi 27 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Alexandre Pichon, 8 ans, atteint du syndrome de Netherton, une maladie de la peau invalidante, a vécu son rêve, jeudi dernier, grâce à la SNSM et au patronage de Gérard Glémo, responsable du Téléthon pour la Presqu'île, et restaurateur.

Non seulement, Alexandre a embarqué à bord du canot tous temps N.-D de Rocamadour, mais, en plus, il a pris la barre et les commandes durant la quasi-totalité de la sortie, du port, jusqu'aux Tas-de-Pois.
Prudent et confiant, Alexandre a écouté et appliqué consciencieusement les directives des 7 membres de l'équipage du navire. Il avait confiance : « Le bateau ne peut pas couler. »
Alexandre avait déjà navigué en famille, pour se rendre chez sa grand-mère, à Ouessant, où il séjourne tous les étés.
Récemment, il a pu visiter le Triomphant, à l'Ile Longue.
Interrogé sur ses perspectives d'avenir, il est catégorique : « Je conduirai un bateau ou je serai pilote d'avion ». Son père, Jacques Pichon, chef cuisinier au restaurant Côté Mer, est optimiste concernant la guérison de son fils : « La protéine est isolée. Il y aura des résultats d'ici 6 à 8 ans » dit-il

Le Pride of Bilbao a quitté Falmouth pour Skagen DK.

Le Ferry passait devant Ouessant 4 fois par semaine, il était sur la ligne Bilbao - Portsmouth.
jusqu'au 27 sept 10.
Sa destination est le port de Skagen au Danemark.

Cliquez sur le titre pour l'accès au lien.

Les anomalies des vitrines en fête à Noël

lundi 27 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source. 

Vendredi, 48 jeunes participants au concours d'anomalies ont arpenté pendant deux jours une vingtaine de vitrines des commerçants du bourg.
À 15 h à l'office de tourisme, l'organisateur de l'événement a proclamé les résultats. 13 gagnants ont été désignés.
Un tirage au sort a désigné la grande gagnante : Yuna Rolland. Elle a reçu un très beau cadeau : un repas enfant au Ty Korn accompagné d'un repas adulte à 31 €.
Le goûter pris en compagnie du Père Noël est venu clôturer cet après-midi de vacances.

Cela c'est passé à Ouessant.

Visite guidée : algues et mer Réservation à l'office du tourisme.
Mardi 28 décembre, 10 h 45, rendez-vous devant l'office du tourisme.
Payant. Contact et réservation : 06 07 06 29 02,
http://www.kalon-eusa.com/
-----------------------------------
Phares de nuit Animation nocturne sous les feux des phares d'Ouessant et de la mer d'Iroise.
Mardi 28 décembre, 17 h 30, rendez-vous devant l'office du tourisme.
Payant. Contact et réservation : 06 07 06 29 02,
http://www.kalon-eusa.com/
-----------------------------------
Gâteaux, crêpes, chocolat chaud, vin chaud Les cavaliers de Ty Crenn tiendront leur stand à l'ancienne presse (bas du bourg).
Vente de billets de tombola et tirage à 18 h. Mardi 28 décembre, 9 h à 18 h.

L'avion en péril : Jean-Yves Cozan monte au créneau.

lundi 27 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Lors du débat au conseil général du 9 décembre au sujet de la desserte aérienne, Pierre Maille a fait savoir qu'une recherche de partenariat était engagée avec des acteurs industriels et financiers du secteur aéronautique. Par conséquent, les obligations de service public pourraient être revues afin de limiter la participation du conseil général, ce qui entraînerait l'interruption de cette liaison aérienne.

Jean-Yves Cozan, conseiller général d'Ouessant, s'insurge : « Ce n'est non seulement la pérennité de la liaison aérienne qui est en cause, mais l'existence de l'île ! Pour les transports des personnes âgées, des insulaires, des entreprises et des touristes, cette liaison est capitale en complément de la liaison maritime ». L'élu fait remarquer qu'actuellement il n'existe aucune instance d'information et de concertation : « M. le président, allez-vous nous tenir informés des démarches entreprises pour trouver une solution moins coûteuse pour les finances départementales ? »

En effet, il faut rappeler que la société d'économie mixte Finist'air a été supprimée en 2002. Elle réunissait les conseillers généraux, les élus d'Ouessant, de la CCI, de l'APPIP. Elle a été remplacée pour la SAS (société pour actions simplifiées) dont les élus sont exclus, sauf Mme. Blondin, qui préside la SAEM qui gère le port de plaisance de la Forêt- Fouesnant... et la compagnie aérienne... « C'est pourquoi, au nom du personnel de Finist'air, des insulaires, leurs élus, tous ceux qui sont attachés à l'existence de notre île, sa survie et son développement, vous demandent d'être informés et associés à la recherche d'une alternative à l'actuelle société. Nous vous demandons d'exprimer votre volonté de maintenir cette liaison vitale pour notre existence.

mardi 28 décembre 2010

Passez en 2011 au rythme du phare du Créach

Photo: Charles Marion.
Avec son éclat particulier, le phare du Créach, à Ouessant, accueille un réveillon peu ordinaire...

On peut toujours faire original pour le réveillon de la Saint-Sylvestre. Et pourquoi pas le passer sous un phare mythique, le Créac'h à Ouessant.
C'est ce que propose Ondine Morin, une îlienne. Au rythme du phare et de ses éclats si particuliers, elle propose un décompte des dernières secondes avant 2011.

Le 31 décembre, 23 h 15, Ouessant.
Réservations à l'office du tourisme ou 06 07 06 29 02. 
Tarifs, 16 € par adulte, 6 € par enfant.

Mardi 28 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Comment comprendre le réchauffement climatique, et des conditions de mer difficile. (Article traduit).

Some experts believe the Arctic ice cap will disappear completely in summer months within 20 to 30 years
Par Steve Connor, rédacteur scientifique.

Cliquez sur le titre pour lire l'article en Anglais.
voici sa traduction automatique:
Attendez-vous plus extrêmes grâce à des hivers réchauffement de la planète, disent les scientifiques
Les scientifiques ont établi un lien entre les hivers froids et enneigés en Grande-Bretagne et la glace de mer fond dans l'Arctique et ont averti que de longues périodes de temps de gel sont susceptibles de devenir plus fréquents dans les années à venir.

Une analyse des régions libres de glace de l'océan Arctique a constaté que les températures plus élevées il causé par le réchauffement climatique, qui ont fait fondre la glace de mer dans les mois d'été, ont paradoxalement augmenté les chances de les hivers plus froids en Grande-Bretagne et le reste du nord Europe.
Les résultats sont évalués par des scientifiques du climat britannique, qui ont été posées par les ministres pour obtenir des conseils sur si les deux derniers hivers froids font partie d'un modèle plus large du changement climatique qui cause d'autres perturbations dommageables pour l'infrastructure du pays en matière de transport craquement.
Certains climatologues estiment que le recul spectaculaire de la banquise arctique au cours des 30 dernières années a commencé à changer la configuration des vents sur une grande partie de l'hémisphère nord, provoquant l'air froid de l'Arctique doivent être canalisé la Grande-Bretagne durant l'hiver, en remplaçant le courant d'air doux ouest qui domine normalement météorologiques du Royaume-Uni.

L'étude a été réalisée en 2009, avant l'hiver rigoureux de l'an dernier a commencé à mordre, et est d'autant plus clairvoyants en raison de sa prédiction que des hivers froids et neigeux sera environ trois fois plus fréquente dans les années à venir par rapport aux décennies précédentes.
Les chercheurs ont utilisé des modèles informatiques pour évaluer l'impact de la banquise arctique disparaître, notamment dans le domaine des mers de Barents et de Kara au nord de la Scandinavie et la Russie, qui ont subi des pertes sans précédent de la glace de mer pendant l'été.

Leurs modèles ont montré que, comme la calotte glaciaire sur l'océan disparu, ce qui a permis la chaleur de l'eau de mer relativement chaud de s'échapper dans l'atmosphère beaucoup plus froid au-dessus, la création d'une zone de haute pression entourée par les vents vers la droite de terrassement qui balaient baisse par rapport à la polaire région au cours de l'Europe et les îles Britanniques. Vladimir Petoukhov, qui a réalisé l'étude à l'Institut de Potsdam pour la recherche sur le climat en Allemagne, a déclaré les simulations sur ordinateur ont montré que la glace de mer disparition est susceptible d'avoir des impacts globaux et imprévisibles sur le climat de l'hémisphère nord.

L'une des prédictions principales de l'étude était que le réchauffement de l'air sur les mers libres de glace est susceptible d'apporter amèrement l'air froid vers l'Europe pendant les mois d'hiver, le Dr Petoukhov dit. "Ce n'est pas ce qu'on pourrait attendre. Celui qui pense que le rétrécissement de certaines loin des glaces de mer ne vais pas lui peut-être tort. Il existe des interconnexions complexes dans le système climatique, et dans la mer de Barents, de Kara nous aurions découvert un mécanisme de rétroaction puissant, dit-il.

Dans le document, soumis en Novembre 2009, mais publié le mois dernier dans le Journal of Geophysical Research, le Dr Petoukhov et son collègue Vladimir Semenov écrire: «Nos résultats impliquent que plusieurs récents hivers rigoureux ne sont pas incompatibles avec le réchauffement de la planète mais plutôt le compléter. "
glace de mer arctique a été en repli depuis ces dernières décennies, avec des minima record enregistré en Septembre 2007. La reprise normale de la glace de mer durant l'hiver a également été touchée, en particulier dans les mers de Barents et de Kara qui ont vu d'importantes pertes de la couverture de glace durant la dernière décennie.
Stefan Rahmstorf, professeur de physique des océans à l'Institut de Potsdam, dit que la banquise flottante en hiver isole l'eau de mer relativement chaude de la température glaciale de l'air au-dessus, qui peut être autour de-20C ou-30C.

«La glace de mer arctique est en baisse et au moment où il est à un niveau record à la mi et la fin de Décembre, qui fournit une source de chaleur importante pour l'atmosphère», a déclaré le professeur Rahmstorf. "L'océan se réchauffe effectivement l'atmosphère au-dessus parce que l'océan dans l'Arctique est d'environ 0 ° C, et c'est beaucoup plus chaud que l'atmosphère à ce sujet. Il s'agit d'un changement massif par rapport à un océan recouvert de glace, où la glace agit comme un couvercle. Vous ne recevez pas que le chauffage par le bas.

"Les simulations du modèle montrent que, lorsque vous n'obtenez pas de glace sur la mer de Barents et la mer de Kara, qui favorise la formation d'un système à haute pression là-bas, et, parce que le flux d'air est dans le sens horaire autour de la haute, elle apporte le froid, l'air polaire droit en Europe, ce qui conduit à des conditions de froid ici alors qu'il est exceptionnellement chaud ailleurs, en particulier dans l'Arctique », at-il expliqué.

Les scientifiques ont souligné que le climat est complexe et il y avait d'autres facteurs en jeu. Il est, disent-ils, trop tôt pour être sûr que les deux derniers hivers froids sont dus à la glace dans l'Arctique.
«Je veux être prudent, mais essentiellement dans les deux derniers mois, la couverture de glace de mer a été faible et donc, selon les simulations du modèle, ce serait encourager ce genre de conditions météorologiques», a déclaré le professeur Rahmstorf.

"Le dernier hiver de 2009-10 s'est avéré être juste que modèle très bien, et peut-être cet hiver, ainsi, de sorte que soit trois points de données. Je dirais que ce n'est pas la confirmation définitive de ce mécanisme, mais il correspond tout à fait le modèle, dit-il.
Le modèle informatique utilisé par les scientifiques a également prédit que, comme la couverture de glace continue à se perdre, les conditions météorologiques sont susceptibles de modifier de nouveau dans une phase de hivers plus doux que d'habitude. Le réchauffement climatique va également continuer à réchauffer la masse d'air arctique, le professeur a dit Rahmstorf.

"Si vous regardez l'avant 40 ou 50 ans, ces hivers froids seront se réchauffe parce que, même si vous avez trouvé un afflux d'air froid polaire, cette masse d'air se réchauffe en raison de l'effet de serre", at-il dit. «Alors, c'est un phénomène transitoire. À long terme, le réchauffement climatique l'emporte."

Noël. Les élèves retrouvent «La maîtresse d'école»

Les élèves des écoles et du collège ont assisté à un fantastique spectacle, «La maîtresse d'école», offert par la commune.

20 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.
Jeudi, à 14h, la fête de Noël des enfants des écoles publiques a débuté par le spectacle «La maîtresse d'école», de la troupe Balloon Folies, animé par Pierre-Henry Juhel et Thomas Gonnet.
Un spectacle de 50minutes, dans de superbes décors. Et un joyeux délire en tous cas, avec 2.900 nains, une baleine, des chevaux, etc. Ce spectacle a le grand mérite de faire participer très activement les enfants. Et ils s'en sont donnés à coeur joie.
Après le spectacle, on a eu droit à une chanson interprétée par les élèves des deux écoles primaires, «Noël des enfants du monde», qu'ils avaient répétée avec leurs enseignants. Avant le grand moment tant attendu, l'arrivée du Père Noël, puis la remise des jouets offerts par la municipalité aux élèves de maternelle, des livres allant aux enfants des classes primaires et des friandises aux collégiens.
Cette année, le Père Noël était accompagné d'une Mère Noël, Pascale et tout le monde s'est retrouvé, enfants, parents et grands-parents, autour d'un goûter: boissons chaudes et froides et gâteaux avaient été confectionnés par le restaurant du Fromveur.

lundi 27 décembre 2010

Personnalité 2010 du pays de Brest : Stanislas-Xavier Azzis, le marin du ciel, a sauvé tout un équipage

Marine lundi 27 décembre 2010

Le capitaine de frégate Stanislas-Xavier Azzis totalise 2 100 heures de vol.

Par Béatrice Le Grand.
« J’en ai un peu bavé », se souvient aujourd’hui Stanislas-Xavier Azzis. Le 8 octobre dernier, ce pilote d’hélicoptère de la Marine nationale a porté secours aux 13 hommes d’équipage du YM Uranus. Ceux-ci avaient évacué le chimiquier en difficulté au large d’Ouessant après une violente collision avec le cargo Hanjin Rizhao.

Le capitaine de frégate Azzis décolle vers 6 h de la base de Lanvéoc aux commandes d’un hélicoptère Caracal. À son bord, deux pilotes, un treuilliste, un plongeur. Une demi-heure plus tard, le Caracal se trouve « sur zone ». Pendant une quarantaine de minutes, il va falloir le maintenir en vol stationnaire au-dessus du canot de sauvetage pour récupérer les rescapés.

Missions en Afghanistan
À dix-huit mètres d’altitude, la manœuvre demande une concentration de tous les instants. « Il y avait 35 nœuds de vent, la nuit était très sombre. Nous avions affaire à un équipage très secoué par ce qui venait de lui arriver. Le treuillage s’est révélé assez difficile. »

Parole de pilote très expérimenté. Âgé de 39 ans, Stanislas-Xavier Azzis totalise 2 100 heures de vol, dont 175 missions de guerre. Au mois d’août 2008, il a participé en Afghanistan aux opérations de soutien et d’évacuation lors de l’embuscade d’Uzbeen où dix militaires français ont trouvé la mort. Depuis juillet 2010, cet ancien élève de l’École navale, natif de Brest, commande la flottille 32F basée à Lanvéoc.

Les qualités d’un bon pilote d’hélicoptère ? « Humilité, honnêteté, volonté de progresser, répond Stanislas-Xavier Azzis. Et aussi ténacité. » Car le parcours pour devenir pilote d’hélicoptère est sélectif. « Toutes les étapes demandent de crocher dedans. »

Ligne aérienne Finst'air. Le maire d'Ouessant réagit

27 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Dans notre édition du 23 décembre*, nous indiquions notamment que le conseil général estimait que la ligne aérienne Brest-Ouessant devait, en particulier pour des raisons de coût, être repensée. Et que si une évolution n'était pas trouvée, «il sera difficile d'en garantir la pérennité».

«Parler de luxe est une fiction»
Denis Palluel, le maire d'Ouessant, a réagi dans un communiqué.
«Parler de luxe à propos de l'avion dont la clientèle est insulaire à 70% relève de la fiction.
J'ai bien conscience que les temps sont difficiles financièrement pour tous et que le conseil général supporte le coût des transports entre les îles et le continent sans aucune aide de l'État.
Mais je ne peux pas laisser dire qu'il s'agit d'un luxe car la continuité territoriale serait assurée par le bateau. La continuité territoriale par le bateau, c'est au minimum un départ tous les jours le matin de l'île avec possibilité de revenir le soir.
Cela existe sur toutes les îles du Ponant sauf sur les trois îles de la mer d'Iroise. On sait que cela coûterait très très cher en matière d'infrastructures et de fonctionnement.
Alors s'il y a un avion à Ouessant, c'est justement parce que la continuité territoriale ne peut être assurée de manière satisfaisante par le bateau (...)».

«L'avenir de l'île en jeu»
Le maire estime que cette ligne «est bien un outil de développement local indispensable au maintien d'une population permanente sur l'île confrontée, par ailleurs, à de nombreux problèmes et handicaps».
Il conclut: «Même s'il est légitime que le conseil général réfléchisse aux moyens de réduire les coûts, des solutions doivent être trouvées permettant de maintenir des liaisons aériennes quotidiennes entre Ouessant et le continent.
Ce n'est pas l'avenir du département qui est en jeu, mais bien celui de l'île d'Ouessant!».

* l'article du 23-12:
http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/strenanouess/ouessant/brest-ouessant-l-avenir-de-la-liaison-aerienne-n-est-pas-garanti-23-12-2010-1157658.php

dimanche 26 décembre 2010

l'île de Quéménès (diverses nouvelles)

Bienvenue sur le journal de bord de l'île de Quéménès

Soizic et David produisent de délicieuses pommes de terre, et vous accueillent dans des chambres d'hôtes à l'air iodé...

L'accès au blog en cliquant sur le titre.

Île de Sein. Elle est créditée de 1 120 000 € pour des travaux de réfection ou réparation, sur le môle de Men-Brial,

 Le Département subventionne plusieurs structures du Cap - Audierne....extrait.

......Île de Sein. Elle est créditée de 1 120 000 € pour des travaux de réfection ou réparation, sur le môle de Men-Brial, la cale du canot de sauvetage, le môle du Rohic, la cale de la Poste, le quai des Paimpolais, la cale Aod Simon et la digue de Kerlaourou. Le dossier est actuellement à l'instruction auprès des services de l'État.

La commune souhaite par ailleurs réparer la digue du Correjou et la digue de Pors Kaïg : chantier estimé à 360 000 €. Une opération parallèle à celle du conseil général permettrait de partager le coût d'amenée du matériel.

L'île percevra aussi une subvention de 78 660 € pour optimiser la gestion des déchets. 1 798 € sont attribués pour le nivellement et le terrassement préalables à la création de la déchetterie.

lire l'article complet d'Ouest-france avec le lien

Syndicat mixte du Léon : plusieurs projets liés à l'habitat. (Logement à Batz).

extrait.....La liste complémentaire intégrant les projets du Pays léonard comporte 65 autres projets, dont deux sur le bâtiment du phare à l'Île de Batz....!

Lire l'article complet en cliquant sur le titre.

1er de l'An. (Le grand souffle du large, avec vue sur les îles d'Ouessant, Molène.)

Plus que cinq jours avant le réveillon du 1er de l'An. Pour les retardataires et les indécis voici quelques bons plans de dernière minute.....extrait:
.....Le grand souffle du large, avec vue sur les îles d'Ouessant, Molène et sur le phare de Kermorvan, tout en dégustant un repas gastronomique au coin de la cheminée de L'Hostellerie de la Pointe Saint-Mathieu à Plougonvelin (160 euros par personne, séjour deux jours/une nuit à l'hôtel Vent d'Iroise). Tél.02.98.89.45.00 (http://www.hotelventiroise.com). ......

lire l'article complet du Télégramme avec le lien.

Balade lecture : muse des écrivains

Balade lecture : muse des écrivains ce dimanche.

Visite guidée de Lampaul au fil de la plume d'écrivains.
Ce Dimanche 26 décembre, 14 h, rendez-vous devant l'église. Payant.
Contact et réservation : 06 07 06 29 02,

http://www.kalon-eusa.com/

samedi 25 décembre 2010

Petit papa Noël: Où sont vos proches en mer...?!

Je vous présente un site qu'un ami m'a fait découvrir, vous qui sur Ouessant est dans les ïles avaient des marins en mer, vous pouvez maintenant savoir où ils sont.
Cliquez sur le titre pour l'accès au site:

La calèche du Père Noël plaît aux enfants

École Sainte-Anne. Succès du marché de Noël

       L'Ogec de l'école Sainte-Anne proposait, mercredi, un marché de Noël, au bas du bourg.

Les parents Apel de l'école primaire Sainte-Anne avaient ouvert, mercredi, un marché de Noël à l'ex-magasin Ouessant Presse, local mis à disposition par la commune.
Le marché de Noël, de 9h30 à18h30, présentait à la vente de nombreux objets de décoration de Noël, fabriqués par les parents et les élèves : bougies, cartes de voeux, décorations de sapin, ardoises, centres de table, etc., ainsi que des gâteaux confectionnés par les parents d'élèves et amis de l'école.
On a enregistré une très bonne participation durant cette journée.
Le bénéfice de cette animation sera entièrement consacré aux projets pédagogiques, notamment, les voyages scolaires.

vendredi 24 décembre 2010

Ce soir ils seront au travail: Avec les anges gardiens de la mer.

Pour évacuer ce marin-pêcheur blessé à la jambe et en hypothermie, pompiers et équipage de l'hélicoptère de secours interviennent de concert.

Engagées 24 heures sur 24, 365 jours par an, les deux flottilles d'hélicoptères de la Marine nationale, les 35F et 32F de la base de Lanvéoc-Poulmic, au sud de Brest, veillent sur la sécurité du trafic maritime et les marins en détresse. Rencontre avec des «héros ordinaires».

La sonnerie de son téléphone portable vient de l'avertir. Jacques Verpoest, l'un des deux pilotes de l'hélicoptère Dauphin de la flottille de la Marine nationale 35F, n'a plus qu'un quart d'heure pour rejoindre sa base de Lanvéoc-Poulmic, au sud de Brest. Au même moment, trois autres personnes font exactement la même chose. Bastien, le copilote, Philippe, le treuilliste et Damien, dit le «Plouf», le plongeur. Quatre hommes pour voler le plus vite possible au secours d'un marin en détresse. Kit mains libres activé, roulant à tombeau ouvert sur les routes de la presqu'île de Crozon, Jacques se fait expliquer la situation par le Cross Corsen, l'organisme de gestion des sauvetages en mer: un marin d'un câblier se plaint de douleurs thoraciques. Un cas qui peut être gravissime. Commence alors un rapide interrogatoire: type du bateau, conditions de mer et de vent, distance, etc. Pour évaluer la quantité de carburant nécessaire, hélitreuiller son plongeur et son médecin en pleine nuit, Jacques a besoin du maximum d'informations. Par chance, cette fois, l'opération ne devrait pas être trop compliquée. Le câblier est un gros bateau équipant les fonds marins en lignes téléphoniques. Son pont est large, et l'hélitreuillage ne devrait pas être trop délicat.

Déjà, le rotor tourne. Tout est prêt pour l'intervention
À son arrivée, l'hélicoptère est déjà sorti du hangar et son rotor tourne. Bruno et David, les deux mécaniciens, s'activent autour de la machine. Combinaisons de vol étanches enfilées, on n'attend plus que le médecin. En moins d'un quart d'heure, tout est prêt. Un exploit répété une centaine de fois par an, de jour comme de nuit, quel que soit l'état de la mer et du vent.

Le câblier se trouve à 65 kilomètres des côtes françaises. Cette nuit, la météo est mauvaise et la mer est déjà bien formée. Dans l'hélicoptère, les hommes échangent par radio. L'appareil vole à plus de 250 km/h. En quinze minutes, il atteint la zone et entame son premier vol de reconnaissance. Le bateau est éclairé comme un arbre de Noël... Jacques demande au commandant de baisser l'intensité lumineuse pour ne pas l'éblouir. C'est bon, le pont est assez large. Mécaniquement, le plongeur se harnache pour descendre afin de sécuriser le treuillage et l'intervention du médecin. Petit point orange sur ce gros navire, le «Plouf» ceinture le toubib pour le protéger des mouvements du bateau.

À peine le pied posé sur le pont, un marin du bord les accompagne au chevet du malade. Ses douleurs l'ont pris dans l'après-midi, mais comme souvent, ce n'est qu'une fois la nuit tombée, l'inquiétude grandissant, que le pacha du câblier a prévenu les secours. Le diagnostic est sans appel : le marin a fait une attaque. Il parle et peut marcher, donc pas besoin de descendre la civière de l'hélico, mais il doit immédiatement être conduit à l'hôpital de Brest pour être pris en charge par des spécialistes.

Cette fois, l'opération a été «facile». «Mais par une mer de force 8, sur un petit voilier ou un chalutier, une telle “manip” relève souvent de l'exploit», confie le lieutenant de vaisseau Étienne Picard, l'un des deux commandants de la 35F. Les ponts de ces bâtiments de taille moyenne constituent souvent des pièges mortels pour les marins et leurs sauveteurs. Par ailleurs, les pilotes doivent effectuer des vols de reconnaissance, établir des liaisons radio préalables et parfois laborieuses avec certains équipages, dont certains parlent mal le français ou l'anglais. Le centre de gestion médicale de l'hôpital Purpan de Toulouse, la hot line des marins en détresse, depuis le téléphone satellite de tous les navires au large de la France, essaie toujours d'éviter l'intervention des hélicoptères ou des vedettes de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM). Par radio, ses médecins urgentistes rassurent, conseillent en français, en anglais ou en allemand. Mais comment expliquer à un équipage ukrainien ou philippin la façon d'apprécier et de traiter une blessure majeure ?

Des opérations à haut risque. Nuit et jour.
Les hommes de la 32F et de la 35F ont l'habitude des missions difficiles. La 35F est constituée de deux équipages de la Marine nationale, volant dans un Dauphin dit «de service public» affrété par l'État dans le cadre du respect de la Convention Search and Rescue, ou Solas. Le Dauphin peut parcourir un peu plus de 200 kilomètres, rester une demi-heure sur zone et revenir. Sa polyvalence explique ses fréquentes sorties. Il est l'aéronef prioritaire sur de nombreux secours en mer. Depuis quelques mois, la 32F vole avec deux EC225 Eurocopter et un EC725 Caracal prêté par l'armée de l'air. Avec l'EC225, les pilotes peuvent franchir par tous les temps, de jour comme de nuit, une distance de plus de 400 kilomètres. Il peut rester une heure sur zone et remonter plusieurs naufragés à la fois. La flottille 32F est la plus «capée» de toutes les unités interarmées de secours en mer. Equipée pendant quarante ans du mythique Super-Frelon, elle ne compte plus les catastrophes et les sauvetages: Amoco Cadiz, Erika, Ievoli Sun... Ses pilotes ont marqué l'histoire du secours en mer.

Appelé en octobre 2005 par le Cross Corsen, Didier Gusmini, pilote de la 32F, se souvient d'une intervention bénie des dieux. Fonçant au secours d'un pétrolier «chargé comme une mule», il a fait face à une situation ubuesque. Au sud d'Ouessant, le navire faisait route droit sur l'île. L'hélicoptère s'est donc mis en vol stationnaire devant la cabine du pilote du navire et a braqué ses puissants projecteurs sur le poste de pilotage pour lui signaler le danger. En vain. Le pétrolier a continué sa route infernale. En catastrophe, le plongeur est alors hélitreuillé à bord. Sur zone, il court vers le château du navire, monte quatre à quatre les marches vers le poste de pilotage où il trouve... un seul homme : un marin philippin épuisé, endormi sur la barre. Réveillé en sursaut, l'homme a évité les récifs par un pur miracle.

Sur la base de Lanvéoc-Poulmic, deux bureaux et une salle de repos avec télévision et baby-foot ont été installés pour les équipages. Mais c'est dans le hangar des hélicoptères que ceux-ci prennent l'alerte une semaine sur deux, par roulement, de nuit comme de jour. Et quand ils ne volent pas, ces spécialistes du sauvetage s'exercent dans le bassin du centre d'entraînement à la survie et au sauvetage de l'aéronautique navale (Cessan), affectueusement surnomméla « gloute ».

C'est là que les hommes se préparent au pire. Pour simuler un accident, ils s'immergent dans la carcasse d'une cabine d'hélicoptère, tête en bas et .......lire la suite avec le lien.

Victimes de l'amiante. Permanence mensuelle en mairie

La permanence mensuelle de l'Addeva 29 est tenue, en mairie, par Jean-Michel Jézéquel.

De nombreux marins et anciens du commerce, ou militaires, ont été en contact avec l'amiante sur tous les navires durant de longues années et sont victimes de maladies liées à ce matériau.
Devant les difficultés croissantes àfaire reconnaître leur pathologie comme maladie professionnelle et à faire valoir leurs droits à indemnisation, une grande partie d'entre eux hésitent à faire établir cette reconnaissance. Pour aider toutes les victimes et leurs ayants droit à la reconnaissance et à l'indemnisation des maladies liées à l'amiante (déclaration, recherche des expositions, aide juridique), Jean-Michel Jézéquel, originaire du village du Lannou, ancien mécanicien de la Marine nationale et d'entreprises privées, en retraite depuis 2005, reconnu malade de l'amiante, a souhaité se rapprocher de l'Addeva 29 (Association départementale de défense des victimes de l'amiante), au conseil d'administration de laquelle il est entré en 2010.
Il assure, depuis le mois d'octobre, une permanence tous les deuxièmes mardis du mois en mairie d'Ouessant. La prochaine permanence se tiendra le mardi 4 janvier 2011, de 14h à17h.

Contact Addeva 29 (Association départementale de défense des victimes de l'amiante)
6, rue Traverse BP 71019 29210 Brest Cedex 1. Tél. 02.98.46.91.51
Permanences téléphoniques: du mardi au vendredi; sur place, le lundi et le jeudi de 14h à 17h.

Bonne saison 2010 pour l'association François Morin

À l'appel du président Jean-René Thirion, l'association François Morin s'est réunie en assemblée générale, samedi dernier, en mairie.

En travaux depuis de nombreux mois, l'été 2010 aura vu le canot opérationnel effectuer des excursions aux abords d'Ouessant et faire cap deux fois sur Quéménès. Le grand repas de crabe au gymnase a été une réussite et la vente aux enchères, très prisée, a permis à chacun de repartir avec un souvenir d'Ouessant.

Il reste néanmoins du travail à faire sur la liaison pont-coque car l'eau douce y ruisselle. Le tour des aménagements est fatigué et des morceaux de bordée devront être changés. Un problème persiste également avec le radar : l'association devra en acquérir un neuf pour la prochaine saison. Les cuves à gas-oil ont été changées, elles dataient des années 60 et 76. Le canot a obtenu le classement monument historique, ce qui permettra à l'association d'obtenir des aides spécifiques.

Cela c'est passé à Ouessant.

 Phares contés Une fable poétique rythmée par les rayons du phare.
Mercredi 22 décembre, 17 h 30, rendez-vous au moulin de Caraës.
Payant. Contact et réservation : 06 07 06 29 02,
http://www.kalon-eusa.com/
-------------------------------
Balade lecture : musedes écrivains Visite guidée de Lampaul au fil de la plume d'écrivains.
 Jeudi 23 décembre, 14 h 30, rendez-vous devant l'église.
Payant. Contact et réservation : 06 07 06 29 02, http://www.kalon-eusa.com/

jeudi 23 décembre 2010

Mer. Un marin polonais hélitreuillé au large d'Ouessant

23 décembre 2010 à 17h03, cliquez sur le titre pour lire la source.

Aujourd'hui, vers 12 h 30, le CROSS Corsen a été alerté par le navire de transport Beckau, bâtiment de 87 m transportant du bois, qu’un de ses membres d’équipage, un Polonais de 23 ans, souffrait de douleurs thoraciques. Le bateau se trouvait alors à 55 km au nord-ouest de l’île d’Ouessant (29), à la sortie du dispositif de séparation du trafic.

Evacué vers La Cavale Blanche, à Brest
Immédiatement consulté, le centre de coordination médicale maritime de Toulouse a préconisé son évacuation par hélicoptère.
Un hélicoptère EC225 de la Marine nationale, basé à Lanvéoc, avec à son bord une équipe médicale, a donc procédé à son hélitreuillage en haute mer (vent à 40 km/h, mer agitée mais bonne visibilité), à 14 h. Le marin a finalement été pris en charge par les services hospitaliers de la Cavale Blanche, à Brest, à 14 h30.

Brest-Ouessant. L'avenir de la liaison aérienne n'est pas garanti

23 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Jean-Yves Cozan, conseiller général d'Ouessant, vient d'envoyer une lettre à Pierre Maille, président du conseil général, dans laquelle il s'inquiète de la pérennité de la liaison aérienne Brest-Ouessant.
L'élu ouessantin, qui juge que cette liaison est vitale pour la survie et le développement de l'île, lui demande d'exprimer sa volonté de la maintenir. Cette lettre fait suite au rapport sur les orientations budgétaires, évoqué au conseil général le 9décembre.
Il est écrit que cette liaison, qui coûte au Département 518.000 EUR par an, «à rapprocher d'une fréquentation de 6.500 voyages dont 70% réalisés par des bénéficiaires du tarif insulaire», doit être repensée.

Il est fait état d'une recherche de partenariat avec l'extérieur et d'une éventuelle révision des obligations de service public afin de limiter la participation du conseil. «Sans une telle perspective d'évolution, il sera difficile de garantir la pérennité de cette liaison aérienne», lit-on. La délégation de service public, assurée par Finist'Air, court jusqu'à fin mars2012.
Cette société emploie neuf personnes et dispose de deux Cessna Caravan qui appartiennent au conseil général. Lors du dernier renouvellement de délégation, Finist'Air avait été préférée à Benair, société danoise, qui dispose aussi de Cessna. Le contact avec cette société n'a pas été perdu. Pierre Maille, joint hier, le confirmait. Reste à savoir si cette compagnie ou d'autres acteurs industriels et financiers du secteur aéronautique seront intéressés.

Un «luxe»selon Pierre Maille
Jean-Yves Cozan regrette de ne pas être informé et associé aux discussions. «Pour l'instant, il n'y en a pas beaucoup», indique PierreMaille. Pour celui-ci, «soit un partenariat sera trouvé, soit il faudra sans doute envisager d'arrêter». «Dans la période économique, on peut s'interroger sur le luxe d'avoir ce type d'avions alors que la continuité territoriale est assurée par le bateau», observe-t-il.

Vincent Durupt

Phares de nuit Animation nocturne sous les feux des phares d'Ouessant

Phares de nuit Animation nocturne sous les feux des phares d'Ouessant et de la mer d'Iroise jeudi 23 décembre, à 17 h 30, rendez-vous devant l'office du tourisme.
Payant. Contact et réservations : 06 07 06 29 02,
http://www.kalon-eusa.com/

Tour du bourg en calèche et poney

mardi 21 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Tour du bourg en calèche et poney
Mardi 21, mercredi 22 décembre, de 10 h à 12 h et 14 h 30 à 16 h 30, office de tourisme.
En compagnie du Père Noël à bord de la calèche.
Photos souvenirs sur demande. Gratuit

Concours des anomalies des vitrines

Concours des anomalies des vitrines, cliquez sur le titre pour lire la source.

Mardi 21, mercredi 22 décembre, office de tourisme.
Le concours est ouvert aux enfants jusqu'à 12 ans. Les feuilles de participation sont à retirer à l'office de tourisme, elles sont à ramener le mercredi 22 avant 18 h.
Les résultats seront proclamés le jeudi 23 à 15 h, accompagnés d'un goûter. À 16 h, l'office de tourisme offre un chaud.
Gratuit.

mercredi 22 décembre 2010

Brittany Ferries. 120 embauches saisonnières pour le Barfleur.

17 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

La compagnie maritime vient d'annoncer officiellement sa décision de réarmer le Barfleursur la ligne Poole-Cherbourg.
Le navire sera exploité en mode fret et passager avec une capacité volontairement limitée à 450 passagers (contre 1.212 au lancement en 1992).
Le Barfleur sera mis en service du 27février au 3octobre 2011. À l'issue de la saison 2011, la Brittany Ferries tirera les enseignements de ce déploiement de flotte temporaire.
L'équipage sera composé de 55 personnes.
Pour assurer la permanence du service à bord, 120 personnes vont être recrutées. Il s'agit de contrats à durée déterminée liés à une activité saisonnière.
Le Barfleur assurera huit allers-retours par semaine entre Poole et Cherbourg dont trois départs entre le samedi et le dimanche.

mardi 21 décembre 2010

.....quitter le Continent le temps d’un week-end pour aller visiter les îles alentours (Ouessant, Sein, Molène).

Brest, mon amour,

Ville du bout du monde bercée par l’océan, ville de mon lycée et de mes premières années étudiantes, je te garde dans mon cœur.
Souvent, j’entends dire de toi que tu es laide, que tu n’as rien. Oui, ta beauté d’avant-guerre a disparu sous ces maudits bombardements, et cette seconde jeunesse qu’on a voulu te donner bien trop rapidement, pleine de béton et de ciment, te donne grise mine lorsque l’on te découvre pour la première fois. Mais même si les années de guerre ne t’ont pas épargnée, ton âme est toujours aussi belle et tu n’as jamais été aussi jeune qu’aujourd’hui.

Brest, seconde ville étudiante de Bretagne
Il faut savoir que derrière ta grande sœur rennaise, c’est toi la plus grande ville étudiante de Bretagne. Une multitude d’universités, plusieurs écoles d’ingénieurs renommées, des transports en commun de plus en plus adaptés notamment avec la construction du nouveau tramway, une cité étudiante toute proche du centre-ville font de toi une ville si agréable à vivre.
Ta force vient de tes étudiants qui sont comme une grande famille prenant plaisir (un peu trop parfois !) à se retrouver chaque jeudi soir place de la Lib’ (place de la Mairie), pour discuter, échanger et rire jusqu’au petit matin…

Une ville qui ne connaît pas l’ennui
Peur de s’ennuyer ? Impossible car ta générosité n’a pas de limites. Tu offres à tous les amoureux du sport et de nature un environnement exceptionnel : randonnée, escalade, VTT, et bien sûr tous les sports nautiques avec ta rade merveilleuse. Pour les passionnés de plongée, des excursions sur l’épave de l’Amoco Cadiz sont même possibles ! Et le samedi soir venu, que d’émotions à partager en allant s’installer dans les travées de ton stade Francis Le Blé : "Ici c'est Brest, ici c'est Brest...!"

Sur le plan culturel, tes salles de spectacle comme le Quartz et la Carène accueillent de nombreux artistes et il ne faut pas oublier que c’est toi qui as surveillé les premiers pas des Yann Tiersen, Miossec ou autre Matmatah.
Enfin, lorsque les beaux jours arrivent, quel bonheur de partir flâner sur la côte après les cours, ou de quitter le Continent le temps d’un weekend pour aller visiter les îles alentours (Ouessant, Sein, Molène).
Oh Brest…mon amour, ville du bout de monde bercée par l’océan, ville de mon lycée et des mes premières années étudiantes, je te garderai dans mon cœur, pour toujours…

Publié par Elide, dans Vie étudiante, le 21/12/2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

lundi 20 décembre 2010

Yann Tiersen de retour sur la scène hexagonale en avril 2011.

Yann Tiersen vient d'annoncer son grand retour sur la scène hexagonale en 2011 et ce pour une série de quatorze concerts, du 7 au 22 avril.
20.12.2010, 11h13, cliquez sur le titre pour lire la source.

Retour au bercail pour Yann Tiersen. Après trois concerts donnés en France à l'automne 2010 et une tournée américaine de près de deux mois, l'artiste brestois s'apprête à retrouver le public français, à l'occasion d'une tournée "sur le fil" au mois d'avril 2011.

Cette série de concerts de 14 dates débutera par la Nef d'Angoulême le 7 avril prochain et passera notamment par Montpellier le 10 avril, Le Bikini de Toulouse le 12, Bordeaux le 13, Lille le 17, Lyon le 18, Dijon le 20 pour s'achever "à la maison" à Brest le 22 avril 2011.

L'occasion pour le public français de découvrir plus en détails les titres qui composent "Dust Lane", sixième mouture du multi-instrumentiste paru en octobre 2010.
Un disque poignant, ayant pour fil conducteur la disparition et le deuil, et qui a été en grande partie enregistré sur l'île d'Ouessant en Bretagne mais aussi sur une petite île au sud des Philippines.

Les dates de la tournée :
7 avril : Angoulême – La Nef
8 avril : Avignon – Salle de Montfavet
9 avril : Nice – Théâtre Lino Ventura
10 avril : Montpellier – Le rockstore
12 avril : Toulouse – Le Bikini
13 avril : Bordeaux – Le Rocher de Palmer
14 avril : Nantes – L’Olympic
15 avril : Rouen – le 106
16 avril : Allonnes (proche Le Mans) – Salle Jean Carmet
17 avril : Lille – Le Splendid
18 avril : Lyon – L’Epicerie Moderne
20 avril : Dijon – La Vapeur
21 avril : Rennes – La Cité
22 avril : Brest – La Carène

Vent. Plus d'une centaine d'interventions dans le Finistère.

20 décembre 2010 à 08h00, cliquez sur le titre pour lire la source.

La neige et le verglas étaient annoncés dans le Finistère. Au final, le phénomène météorologique le plus notable, hier, aura été un épisode venteux.

De fortes rafales de vent ont été enregistrées à la Pointe du Raz (122km/h), Ouessant(115km/h) ou Brest (98km/h). Entre 10h du matin et jusqu'en milieu d'après-midi, les pompiers sont intervenus plus de 110 fois sur l'ensemble du département, notamment le secteur côtier au nord comme au sud, pour des arbres et des branches cassés sur la voie publique, des fils électriques tombés au sol.

Coupures d'électricité
Toujours à cause du vent, des coupures d'électricité ont été recensées dans divers endroits du Finistère. Au plus fort de cette panne, 2.200 foyers ont été privés de courant en début d'après-midi et hier soir, il restait encore quelques points noirs que les techniciens d'ERDF devaient réparer. Le total retour à la normale était prévu en soirée ou au plus tard ce matin. Les coupures les plus importantes ont été signalées dans le secteur de Saint-Thois, dans celui d'Arzano, de Locquénolé, de Plourin-Ploudalmézeau, de Brélès et surtout de Plougastel. Un défaut sur un transformateur a plongé 460 foyers vivant sur «la pointe» dans le noir de «13h à 18h30», selon ERDF. Même scénario dans les Côtes-d'Armor. Des chutes d'arbres et de fils électriques et téléphoniques étaient signalées à Saint-Brieuc, Lamballe, Erquy, Lannion, Perros-Guirec, Pleumeur-Bodou... À 17h, le service départemental d'incendie et de secours avait enregistré 33 sorties de pompiers dues à ce fort coup de vent qui a duré environ une heure.

Des pales d'éolienne au sol
À Plérin, le vent a eu raison des pales d'une éolienne située sur un terrain privé. Deux de ces pales, d'une longueur de 3,90m et d'un poids de 60kg, ont atterri dans un champ après avoir déchiqueté le grillage d'enceinte de la propriété. En Ille-et-Vilaine la neige prévue a touché le nord est du département. Hier, la pluie et les éclaircies ont progressivement remplacé l'épisode neigeux. Une trentaine d'accidents matériels ont été enregistrés samedi sur le département entre 18h30 et 21h30.

Antre lien d'information du Télégramme pour toute la Bretagne.
http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/cotesarmor/rafales-de-vent-des-arbres-et-les-pales-d-une-eolienne-arraches-20-12-2010-1153995.php

Spectacle de Noël avec Balloon Folie's

samedi 18 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Jeudi, les écoliers avaient quartier libre pour se rendre à l'après-midi festive offerte par la mairie. Au programme, une heure de détente avec Pierre-Henri Juhel et Thomas Gonet pour une comédie bien rythmée entre drôlerie et fantastique.
Tour à tour, les élèves endossent des costumes du Petit chaperon rouge, du grand méchant loup, d'un champignon, de Spiderman, d'un éléphant rose ou d'une cloche géante : un spectacle interactif, où chaque situation burlesque, en enchaîne une autre.

De toute évidence, on est dans l'imaginaire et le royaume de l'enfance. En deux temps trois mouvements, le Père Noël botté avec des cadeaux plein sa hotte s'installe au pied du sapin, les enfants entonnent un chant de Noël et on partage un grand goûter autour du sapin.

dimanche 19 décembre 2010

Météo: Semaine prochaine perturbée.

France, 19/12/2010 10h46. 3 images sont visible en cliquant sur le titre.

Temporairement plus calme en début de semaine
Après les fortes chutes de neige du week-end, lundi on retrouve encore lundi quelques flocons et du verglas dans le Nord-est. Des Pyrénées aux Alpes, c'est un temps plus calme qui est assuré avec davantage d'éclaircies et des températures de saison.

Redoux généralisé mardi
Une perturbation apporte des pluies dans le nord du pays. On ne parlera plus de neige en raison de températures en nette hausse, aidées en celà par un vent de sud sensible. Par ailleurs, une dépression se creuse sur le golfe de Gascogne et apporte une dégradation des conditions météo dans le Sud-ouest en se dirigeant vers les régions méditerranéennes avec des pluies de plus en plus soutenues au fil des heures.

Milieu de semaine très perturbé
Mercredi, une dépression circule du Sud-ouest vers les côtes de la Manche jeudi. Elle entraîne dans son sillage une forte dégradation dans le Sud-est avec une possibilité d'épisode de pluies abondantes. Dans le nord, un coup de vent est attendu sur la trajectoire de cette dépression dont la progression reste à définir.

Retour du froid en fin de semaine
Vendredi, le flux bascule au nord, le froid revient et des chutes de neige sont attendues, essentiellement sous forme d'averses, marquées dans l'Est. Mistral et tramontane se lèvent en méditerranée et soufflent jusqu'en tempête. Par la suite, une amélioration devrait se dessiner pour le week-end prochain mais le froid persisterait.

Suivez l'évolution des chutes de neige sur votre commune ou votre station de montagne, heure par heure, au 32.01 sur votre téléphone (1,35 euro l'appel + 34cts la minute).

De jeunes artistes pour la fête de l'école à l'Ile-de-Batz

vendredi 17 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Le spectacle de fin d'année de Skol Ar Vugale, l'école de l'île de Batz, a, encore une fois, été à la hauteur du travail entrepris par les enfants avec leurs enseignants, depuis le début de l'année scolaire. La salle Ker Anna était comble pour recevoir les familles venues assister à cet événement.

Les Rosko Sisters, les Batz Girls, les Babatz, MC Brasparts ont interprété quelques succès connus... de leurs parents ou grands-parents. Plusieurs magiciens ou télépathes, les Planeurs, Morgano et Léonardo, et Marjoria, venue spécialement des hauteurs du Lannou, ont présenté des tours secrets que leur avaient enseignés leurs mamans, qui elles-mêmes les tenaient de leur maman... Il a même été annoncé pour la troupe insulaire une tournée internationale dont la première pourrait se dérouler à Plourin les Morlaix... si le projet aboutit !

À la fin du spectacle, afin de garantir sa venue, les enfants ont interprété un très classique Petit papa Noël, qui eut pour effet immédiat de faire apparaître un de ses envoyés spéciaux, le Père Noël-adjoint Camille, lequel a déjà eu par le passé à officier sur l'île de Batz. Et parce qu'ils avaient été très sages tout au long de l'année, les 42 plus jeunes enfants de la commune ont reçu un cadeau, un peu avant l'heure.

À Groix, la loi n'empêche pas de construire.

Eric Regénermel, maire de Groix

Pour le maire de Groix, la loi Littoral « oblige à avoir une attitude vertueuse ». Elle préserve l'environnement tout en respectant la capacité d'urbanisation.
Entretien:
Quel regard portez-vous sur la loi Littoral ?
En tant qu'île, 100 % du territoire est classé en espace proche du rivage. Nous sommes donc soumis aux contraintes les plus fortes. Mais je dirais que cette loi nous oblige à être vertueux, et à retrouver aussi la tradition de l'habitat des anciens temps : hameau de maisons serrées, lié au fait qu'il fallait autrefois se protéger, être proche d'un point d'eau, des terrains agricoles.

Elle ne vous empêche donc pas de construire ?
Non. On construit différemment. Depuis 2005, 361 permis de construire ont été délivrés. J'admets que depuis deux ans, ils ont eu tendance à baisser, mais nous maintenons une bonne moyenne de construction.

Comment expliquez-vous cette situation plus satisfaisante que dans d'autres îles ?
Nous avons adopté notre plan local d'urbanisme en 2006. Il a été validé par l'État, Les terrains constructibles ont été réduits de 50 %. Autant dire que cela n'a pas été facile à faire admettre. Mais le plan d'occupation des sols n'avait pas été révisé depuis des années. En 2001, au début de mon premier mandat, nous avons bloqué tous les permis de construire, car nous voulions arrêter le mitage urbain qui avait démarré sur la côte nord de Groix, ainsi qu'entre Locmaria et le bourg. Il a fallu ensuite réfléchir aux extensions des hameaux, afin d'offrir des possibilités de nouvelles constructions, notamment pour les résidants à l'année.

Et cela a marché ?
Les services de Lorient nous ont aidés à déterminer ce qu'est un village, un hameau, afin de densifier l'habitat. Nous avons obtenu des marges d'extension, tout en conservant l'harmonie du paysage. Nous voulons aussi développer la notion de village côtier avec de l'habitat accessible au plus grand nombre. Nous avons pu réhabiliter une école et la transformer en logements. Nous venons de racheter du terrain à Locmaria, pour construire un petit collectif. Tout cela ne serait pas possible sans le soutien financier de Cap Lorient et l'établissement foncier régional qui sont de véritables leviers pour les acquisitions de terrains constructibles.

Comment a réagi la population ?
Il a fallu leur faire comprendre que la maison plantée au milieu d'un grand jardin, aujourd'hui, c'est fini. L'implantation doit se faire, dans l'idée que dans quelques années, ce même terrain pourra accueillir une maison, voire deux, supplémentaires. Des contraintes de voirie, de passage sont imposées par notre service de l'urbanisme. D'un autre côté, nous avons obtenu un assouplissement de la loi au profit de l'activité agricole. L'État a octroyé aux exploitants l'autorisation d'installer des hangars sur leurs terres. C'est ce qu'on appelle des zones Ac. Elles facilitent le maintien de cette activité, vitale pour Groix. Même si tout n'est pas simple, je pense que nous nous en sortons mieux que d'autres îles du Ponant, comme Batz ou Belle-Île.

Île-de-Batz: débat houleux autour du tourisme.

Anne Diraison, la présidente du Syndicat d’initiative, et les bénévoles du semi-marathon menacent de ne plus organiser l’épreuve.

Une réunion publique s’est tenu vendredi sur l’île pour présenter à la population le nouvel organisme en charge du tourisme, qui s’appellera « Roscoff, Côte des sables, Enclos paroissiaux ». Il entrera en vigueur en janvier. Il aura en charge l’animation du tourisme sur le territoire de la Communauté de Communes du Pays Léonard, de la baie du Kernic et du pays de Landivisiau. Cette réunion publique a tourné à l’affrontement entre les responsables du Syndicat d’initiative insulaire et une partie de l’équipe municipale. Le Syndicat, qui pourrait disparaître, reproche au maire, Guy Cabioch, son manque de concertation avec la population sur ce projet. Le syndicat organisait notamment le semi-marathon de l’île de Batz, en juillet. Ses membres menacent de ne plus gérer cette manifestation.

cliquez sur le titre pour lire la source des deux autres articles:

samedi 18 décembre 2010

Les écoliers de Sainte-Anne préparent Noël

Les écoliers de Sainte-Anne préparent Noël - Ile-d'Ouessant

jeudi 16 décembre 2010, photo unique sans texte..!

Association François Morin: Assemblée générale.

jeudi 16 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Association François Morin
Assemblée générale samedi 18 décembre, 18 h, salle de la mairie.
Bilan général de l'année écoulée, projets 2011.

vendredi 17 décembre 2010

Le Noël des enfants du comité des oeuvres sociales....sortie à Ouessant.

mercredi 15 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Samedi 11 à L'Arcadie, le Cos (Comité des oeuvres sociales) du Pays d'Iroise avait donné rendez-vous aux enfants du personnel communal de l'ensemble des communes du territoire pour son traditionnel arbre de Noël.

Accompagnés de leurs parents, 314 enfants de 0 à 10 ans avaient répondu à l'invitation. Au programme de cette après-midi festive, un spectacle de marionnettes proposé par la compagnie La Petite semelle : La dragonne de la rue Voïtichka. Acteurs, accordéoniste, marionnettistes, les deux membres de la troupe ont fait preuve de talents multiples dans une mise en scène à la fois drôle et poétique.

« Toucher tous les publics »
Un spectacle qui a tout de suite happé les enfants dans son sillage. Dès les premières minutes, rires et battement de mains ont résonné, pour ne plus cesser jusqu'à la fin du spectacle. Si c'est à regret qu'ils ont alors quitté leurs nouveaux amis... ils les ont été bien vite remplacés par le Père Noël et ses montagnes de cadeaux !
Après le goûter offert aux enfants, la fête a continué pour les parents : un repas de Noël les attendait à l'auberge de la Mer, à Lanildut. Dimanche 19, ce sera autour des enfants de plus de dix ans d'avoir eux aussi leur Noël. Ils sont conviés à une projection du film Le monde de Narnia.
Et comme, ainsi que le font remarquer les deux coprésidents Hervé Lamour et Cécile Tulasne, « l'objectif du Cos est de toucher tous les publics, et pas seulement ceux qui ont des enfants », dans les semaines à venir, sorties à Océanopolis ou à Ouessant, match de handball, etc. sont également au programme du comité.

Montre de plongée Oris.

Une montre pour sauver la Grande Barrière de corail

La Oris Great Barrier Reef Limited Edition est une montre de plongée inédite, avec mouvement high-mech et design très séduisant. Pour chaque exemplaire vendu, Oris fera un don à l’Australian Marine Conservation Society afin de l’aider à protéger la Grande Barrière de corail. Une merveille de technique et de style, pour sauvegarder l’une des plus grandes merveilles naturelles du monde.
 
Mouvement: Remontage automatique petite seconde, date. Développé par Oris.
Pour l'ensemble des caractéristiques, voir sous Mouvement.  (cliquez sur le titre)
Dimensions: 47,00 mm
Verre: Saphir, bombé à l'extérieur, traitement antireflet sur la face intérieure
Fond de boîtier: Acier, vissé, gravure spéciale
Organes de commande: Couronne vissée de sécurité et soupape à hélium en acier
Revêtement luminescent: Index et aiguilles Superluminova orange foncé
Etanchéité: 100 bar (1000 m, 3281 ft)
Entre-cornes: 24 mm
Extras: Etui de présentation en néoprène avec fermeture éclair, porte-clés avec logo AMCS, journal de plongée, limité à 1000 exemplaires.

Calibre: Oris 643, base ETA 2836-2
Dimensions: Ø 25,60 mm, 11 1/2’’’
Fonctions: Aiguilles centrales heures et minutes, petite seconde à 9h, guichet pour la date, correcteur de date, système de réglage fin et stop-seconde
Remontage: Remontage automatique, avec rotor bi-directionnel rouge
Réserve de marche: 38 heures
Fréquence: 28’800 A/h, 4 Hz
Rubis: 27.

Téléthon 2010. Très bonne mobilisation insulaire.

Sur l'île, l'opération Téléthon 2010 se démarque de la tendance nationale, avec une très belle mobilisation qui a rapporté 4.943€
La journée de samedi, avec vente de gâteaux, crêpes (sur notre photo, Marie-Noëlle et son billig) et tombola, a été très suivie.
On compte notamment:
902€ avec la soirée musicale, fin octobre,
2.030€ avec les Anciens du Ponant,
1.214€ avec les pompiers,
190€ avec les cavaliers de Ty-Crenn,
100€ avec les joueurs de cartes,
294€ avec ceux de Scrabble,
150€ avec les footballeurs.

mercredi 15 décembre 2010

Réduction de 25% du quota de pêche au cabillaud en Ecosse.

BRUXELLES, 15 décembre (Reuters) - Les ministres de la Pêche de l'Union européenne, réunis mercredi à Bruxelles, ont jugé qu'une réduction de 25% des quotas de pêche au cabillaud était préférable à une baisse de 50% comme le préconisait la commissaire européenne à la Pêche, Maria Damanaki.
Cette dernière avait proposé en novembre de réduire de moitié les quotas à l'ouest de l'Ecosse, en mer d'Irlande et dans les eaux entre le Danemark et la Suède, afin de permettre la reconstitution des stocks.

La pêche écossaise, dont les revenus représentent chaque année environ 445 millions de livres (521 millions d'euros), devait être la plus touchée par ce plan. "Je me suis battu bec et ongles pour défendre le gagne-pain de nos marins-pêcheurs", a dit le ministre britannique de la Pêche, Richard Benyon.
Le Conseil international pour l'exploration de la mer (ICES), la principale autorité scientifique sur la pêche dans le nord-est de l'Atlantique, avait lancé un cri d'alarme en raison de l'effondrement des stocks de cabillauds autour de l'Ecosse.
Les ministres européens de Pêche ont par ailleurs rejeté la proposition de la commissaire de réduire de 15% les quotas de pêche au cabillaud dans le golfe de Gascogne et au large des côtes portugaises. Ils ont choisi de maintenir le quota de 4.023 tonnes.
"Après deux jours d'intenses négociations sans vrais vainqueurs, je suis persuadé que la politique de pêche européenne n'existe plus et que des réformes radicales sont nécessaires", a dit le ministre britannique.

(Pete Harrison; Guy Kerivel pour le service français)
((Service Informations générales. Tél 01 49 49 53 34. paris.newsroom@reuters.com; Reuters Messaging: guy.kerivel.reuters.com@reuters.net))

Cliquez sur le titre pour lire la source.

Patrimoine maritime. Un bel atlas du Finistère.

Françoise Péron, agrégée de géographie et professeur émérite à l'Université de Bretagne occidentale, est l'un des auteurs de l'atlas. Photo Eugène Le Droff.

14 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.
Françoise Péron et Guillaume Marie publient un «Atlas du patrimoine maritime du Finistère», très documenté et richement illustré.

En pleine saison des «beaux livres», Françoise Péron et Guillaume Marie publient, aux éditions du Télégramme, un «Atlas du patrimoine maritime du Finistère», un bel ouvrage qui conjugue rigueur universitaire et qualité des illustrations et de la mise en page. L'Atlas, conçu au départ pour lesélus et les collectivités, est susceptible d'intéresser le grand public, à commencer par celui qui habite ou travaille sur le littoral. L'ouvrage recense l'ensemble du patrimoine maritime, le «dada» de Françoise Péron, agrégée de géographie, professeur émérite à l'Université de Bretagne occidentale. Cette spécialiste des îles a, par exemple, publié un livre sur «Ouessant, l'île sentinelle» et a dirigé celui sur le patrimoine maritime paru en 2002 aux Presses universitaires de Rennes. Elle a cette fois travaillé avec Guillaume Marie, docteur en géographie et désormais professeur à l'université du Québec, à Rimouski.

Trois ans de travail
«Cet atlas nous a demandé un très gros travail, explique Françoise Péron. Il nous a fallu environ trois ans pour le boucler. En commençant par réaliser un inventaire, notamment du patrimoine bâti souvent oublié et menacé par une demande immobilière très forte». Les auteurs se sont bien sûr intéressés aux édifices les plus impressionnants, comme les phares, les sémaphores, les forteresses et les maisons d'armateurs, mais aussi aux constructions plus modestes, aux petites cales, aux maisons de pêcheurs, aux Abris du marin. Ils ont répertorié les édifices religieux liés au patrimoine maritime, les lieux de mémoire, les infrastructures portuaires, les paysages littoraux sous le regard des peintres, les cimetières de bateaux, les espaces protégés, le tourisme... Des cartes très précises accompagnent les différents thèmes abordés dans l'ouvrage. «Notre objectif, c'est que l'atlas soit un outil d'aide à la décision pour les acteurs du littoral, aussi bien les élus que les associations, qu'il contribue au processus de mise en valeur du patrimoine maritime du Finistère, le plus maritime des départements français avec quelque 1.250km de côtes».
Pratique «Atlas du patrimoine maritime du Finistère», de Françoise Péronet Guillaume Marie, éditions Le Télégramme. 24,90 €.

Guy Pellen.

L'endroit le plus chaud de France....Ouessant.

Pour retrouver de la douceur, il fallait se diriger sur la pointe bretonne, avec jusqu'à 6°C pour l'île d'Ouessant. Ces très fortes gelées ont une nouvelle ...

Service social maritime

lundi 13 décembre 2010,  cliquez sur le titre pour lire la source.
Permanence jeudi 16 décembre, 11 h à 12 h, mairie. Assistante sociale des marins du commerce et de la pêche. Contact : 02 98 43 44 93.

mardi 14 décembre 2010

Ouessant. Le PCF au phare du Stiff.

14 décembre 2010 - Cliquez sur le titre pour lire la source.

Vendredi, les communistes du Finistère ont choisi Ouessant afin de marquer leur solidarité avec tous les peuples européens touchés par la crise. Avant de déployer une banderole demandant un changement de politique en Europe, devant le phare du Stiff, vigie plus que tricentenaire du Ponant, Patrick Le Hyaric, député européen et directeur du journal «L'Humanité», accompagné de Gaëlle Abily, vice-présidente du conseil général, d'Éric Le Bour, secrétaire général du PC finistérien, de sympathisants finistériens et d'insulaires, ont été reçus à la mairie par Alexandre Bars, premier-adjoint au maire d'Ouessant. (Photo Pascal Martin)

Gwenn ha du. Un tour du monde en bien plus de 80 jours

14 décembre 2010, cliquez sur le ltitre pour lire la source.

Stéfane Esnault a créé un site internet, le Phare Breton, qui réunit les Bretons et les expatriés. Pour le faire connaître, il lance un tour du monde virtuel: chacun peut se faire prendre en photo avec le drapeau breton, le Gwenn ha du.

«L'idée, c'est que le site devienne le rendez-vous de tous les Bretons du monde. Qu'il permette à la communauté de rester en contact avec la région: c'est un lieu d'échanges et de partage, et aussi une source d'information», explique Stéfane Esnault, un Vannetais originaire de Quimper, qui a eu l'idée de créer «Le Phare Breton» lorsque, pour des raisons professionnelles, il s'est retrouvé dans une autre région. Depuis son lancement, le site internet, qui se décline également sur tous les réseaux sociaux type Facebook, rassemble quelque 5.000personnes, «des Bretons de coeur ou de sang et des amoureux de la Bretagne», souligne cet ancien responsable commercial dans un groupe de distribution. Qu'ils soient au Canada, aux États-Unis, en Nouvelle-Calédonie ou en Israël.

Lancement du défi le 17janvier
En clin d'oeil au site «Ouvert sur le monde», Stéfane Esnault a souhaité, pour en faire la promotion, lancer un tour du monde du drapeau breton, le Gwenn ha du. Un peu sur le modèle du Breizh Flag Trip Tour, avec qui il s'est associé. «À partir du 17janvier, les participants qui se seront inscrits sur le Phare Breton, pourront se faire photographier avec le Gwenn ha du puis posteront le cliché sur le site, en laissant éventuellement un commentaire». Des quatre coins de la Bretagne, d'Ouessant à Nantes et des cinq continents. «Le défi durera toute l'année 2011, pas seulement 80 jours. Car on sait d'où le Gwenn ha du va partir (Vannes) mais c'est la communauté qui va décider de son trajet au fur et à mesure». Chaque photo sera ensuite géotaguée sur un planisphère virtuel.

Estimer la diaspora bretonne
Cette initiative permettra également de «découvrir ou redécouvrir notre région». Mais pas seulement: à terme, Stéfane Esnault espère pouvoir estimer la diaspora bretonne dans le monde. «On sait seulement combien il y a de Bretons en Ile-de-France, entre 800.000 et 1.200.000». Plus tard, il envisage la mise en place d'une application pour créer un réseau webcam, de façon à faciliter la connexion entre les membres de la communauté. Pratique http://pharebreton.com Le site se décline également sur Facebook ou Twitter

Emmanuel Nen

Roue Breizh, un nouveau jeu sur l’Histoire des Celtes.

lundi 13 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

À Roscoff, Marc Varoujan vient d’éditer un nouveau jeu de société, Roue Breizh. Celui-ci a pour décor l’histoire celte entre le VIe et le Xe siècle.

lundi 13 décembre 2010

Minuit au bout du monde.

"nouvel an sous les phares" -une façon originale de fêter le passage à l'an 2011-
Le 31 décembre rendez-vous à 23:15, pour une randonnée contée au pied du phare du Créac'h
A 23h59, compte à rebours avec les rayons du phares et dégustation d'une coupe de champagne en plein air!
Réservez dès le 1er décembre!
(16€ avec coupe de champagne ; enfant 6€ avec coupe de Champomy)
 
vendredi 21 janvier, sur France 3 Thalassa sur Ouessant.
Ondine MORIN
Guide Interprète Régionale
KALON-EUSA
« Voyage au cœur de l’île d’Ouessant »
-bourg de Lampaul 29242 Ouessant-
http://www.kalon-eusa.com/
06.07.06.29.02

Addeva 29 Permanence mardi 14.

samedi 11 décembre 2010, cliquez sur le titre pur lire la source.

Addeva 29.
Permanence mardi 14 décembre, 14 h à 17 h, mairie.
L'addeva se tient à la disposition des malades de l'amiante et leurs familles.
Contact : M. Jézéquel au 02 98 46 91 51 (sauf le lundi).

dimanche 12 décembre 2010

Brest-Ouessant. Sirano mesure dans la cale

Éric Duvieilbourg et Georges Chapalain, devant un relevé de températures effectué entre Brest et Ouessant le 15 août.
7 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Le Cetmef (Centre d'études techniques maritimes et fluviales) tient ses journées scientifiques dès demain. Coup de projecteur sur un proto embarqué sur l'Enez et développé par son site de Plouzané, et un labo universitaire.
Depuis 2006, le Cetmef et l'IUEM (Institut universitaire européen de la mer), tous deux installés au technopôle, ont noué un partenariat autour des mesures et de la modélisation des processus hydrauliques et sédimentaires dans les écosystèmes côtiers. Développer un réseau de mesures dans la rade de Brest en est un des aspects. Il s'appuierait sur des capteurs à terre, des bouées en rade et des stations installées au fond.

Qu'est-ce qui entre dans la rade?
Un des objectifs est de voir ce qui entre dans la rade en provenance de l'Élorn et de l'Aulne, des apports qui varient en fonction des conditions météorologiques. Mais également de cerner, de plus près, la remise en suspension des sédiments. Le prototype monté à bord de l'Enez-Eussa III, de la compagnie Pen-ar-Bed, participe à cet effort, sauf qu'il est mobile. Georges Chapalain, directeur de recherches au Cetmef, responsable du labo génie côtier et environnement, et ÉricDuvieilbourg, ingénieur CNRS au laboratoire des sciences de l'environnement marin, installé àl'IUEM, en sont les principaux artisans. Ce type de technique, mais plus lourde, est employé sur des car-ferries notamment, en Manche ou en mer du Nord. Le proto brestois, qui mesure à peu près un mètre sur un mètre, est opérationnel depuis mai dans la cale de l'Enez-Eussa III. Pour ses analyses, il utilise l'eau qui sert àrefroidir le moteur. Ce n'est pas qu'un bac et une sonde, mais tout un système hydraulique avec aussi les logiciels adéquats, notamment pour la resynchronisation et la vérification des données, et leur envoi vers une base. Un site web existe également (memphys.fr.ht).

Un coût de 40.000 EUR
Sirano (Suivi des eaux de surfaces en Iroise et rade par navires d'opportunités) peut s'attaquer àune dizaine de paramètres (température, salinité, pH, turbidité, chlorophylle A, etc.): «Il effectue des mesures toutes les dixsecondes, l'équivalent de tous les 100m quand le bateau atteint 16noeuds», explique Éric Duvieilbourg. Le système, qui fonctionne à l'aller et au retour, est programmé pour se déclencher à 13noeuds. Chaque soir, 1.200 à2.000 points de mesure sont transmis sur un serveur du Cetmef. «Lors des deux récents week-ends de forte pluie, nous avons bien observé une baisse de la salinité en rade abri», indique Georges Chapalain. Le directeur de labo en attend d'autres enseignements, notamment en cas de crues sur l'Aulne ou l'Élorn, ou lorsqu'un coup de tabac hors de la rade influera sur les sédiments. Ou encore au moment des booms phytoplanctoniques. Au plan matériel, le proto a coûté environ 40.000 EUR, avec des aides de BMO et du conseil général. Georges Chapalain et Éric Duvieilbourg pensent que le système peut être envisagé vers d'autres îles en Bretagne, ou même en rade, cette fois vers le Fret.

Vincent Durupt

samedi 11 décembre 2010

Ile-de-Batz; Intempéries : les murs s'écroulent !

jeudi 09 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

L'Île de Batz, comme d'autres localités de la région, vient de connaître un épisode climatique inhabituel : de la neige persistante, un moment de gel, des pluies abondantes et du vent.

Ainsi, après les chutes de neige, entre le 3 et le 4 décembre, l'île a reçu entre 30 et 35 mm de pluie, soit le tiers d'un mois de décembre normal en 24 h. Les averses ont également contribué à la fonte de la neige, aggravant le phénomène. Au même moment, la région a connu des vents de 70 à 85 km/h.

La conjugaison de ces événements a eu quelques conséquences sur la vie de l'île. Si elle est parfois appelée « l'île sans arbres », ce qui ne recouvre pas l'exacte vérité, elle possède par contre, principalement dans son bourg, de nombreuses propriétés clôturées par de hauts murs, parfois anciens, que ces intempéries ont gravement fragilisés. On a ainsi constaté l'éboulement de murs dans une demi-douzaine de propriétés de l'île.

Quelques résidents secondaires découvriront probablement l'étendue des dégâts lors d'un prochain séjour sur l'île. « Cela peut arriver, mais plusieurs murs au même moment, c'est quelque chose de pas ordinaire non plus », confie une des « victimes ». Lorsque les chutes de ces murs ont lieu en bordure de la voie publique, ils font l'objet d'une signalisation par les services municipaux.

vendredi 10 décembre 2010

Conseil général. Entre bonnes et mauvaises nouvelles

Extrait.....Un gros projet d'éolienne flottante (cliquez sur le titre)

Dans cet environnement assombri, les bonnes nouvelles n'ont que plus d'écho. Hier, il y en a eu au moins deux. D'abord, la hausse assez sensible des droits de mutation sur les transactions immobilières, une des principales ressources des départements. En début d'année, le conseil général tablait sur 58millions d'euros pour 2010.
Ce sera probablement plus de 65M€, nouvelle preuve du retournement du marché. L'autre note d'espoir, c'est que deux dossiers d'énergies renouvelables, menés par des Finistériens, viennent d'être retenus dans le cadre du «grand emprunt».
Un projet d'hydrolienne à proximité d'Ouessant et, surtout, un important projet d'éoliennes flottantes, rassemblant de nombreuses compétences régionales autour de DCNS.
Elle pourrait générer une production industrielle créatrice d'emplois, selon Pierre Maille qui a fait cette annonce, en y associant Brest et la région, également partenaires de ces projets......

Autre lien:
http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/strenanouess/ouessant/premiere-hydrolienne-operationnelle-fin-2011-03-12-2010-1135684.php

Ce samedi dans Littoral : Gardiens des feux, gardiens des mers

Cliquez sur le titre pour lire la source.

Tournage hivernal pour France télévision

mercredi 08 décembre 2010.

Pendant une semaine, deux journalistes de France Télévision ont cheminé à travers la lande et au bourg de Lampaul pour capter les lumières et l'émotion que suscitent Ouessant, à cette période de l'année où l'île se retrouve face à elle-même, après les grands flux touristiques.

Accompagnés de leur guide, Ondine Morin, ils ont rencontré les personnalités de l'île et partagé leur quotidien : François-Julien et Mathias ont visité la Mapa, le club des anciens et ont profité du panorama exceptionnel de l'île. François Julien Piednoir est le réalisateur de l'émission « Reportages », le samedi à 13 h 15 sur France 2 et Mathias est un cameraman chevronné. Tous deux ont bravé l'hiver ouessantin afin de réaliser des images reflétant la vie hors-saison des îliens du bout du monde. L'émission sera diffusée en janvier.

vendredi 10 décembre 2010,  Précision
Une erreur s'est glissée dans notre édition du 8 décembre, François Julien Piednoir et Matthias Second sont réalisateurs de l'émission Le 13 h 15 du samedi présentée par Laurent Delahousse sur France 2 et non de l'émission Reportages.

Rencontre avec Patrick Le Hyaric, député européen

mercredi 08 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source. 

Rencontre avec Patrick Le Hyaric, député européen
Vendredi 10 décembre, à 11 h 30, salle de la Mairie. Une délégation conduite par Patrick Le Hyaric, échangera avec la population sur le thème « changeons de politique en Europe », puis à 14 h, déploiera symboliquement une banderole devant le phare du Stiff par solidarité avec les peuples touchés par la crise.

jeudi 9 décembre 2010

Le ferry Pride of Bilbao acquis par un armateur russe.

crédits : P&O FERRIES

Exploité sur la liaison Portsmouth-Bilbao, que P&O Ferries a arrêté en septembre dernier, le Pride of Bilbao a changé de propriétaire. Propriété d'Irish Ferries, le navire a été vendu, après la fin de son affrètement par P&O, à l'armement russe Saint Peter Line.

Ce dernier l'aurait acquis pour 37.7 millions d'euros, rapporte le site PassengerShips. A l'issue d'une grosse réfection, l'ex-Pride of Bilbao devrait assurer, à partir du mois de mai 2011, une liaison entre Tallin, Stockholm et Saint-Pétersbourg.

Construit en 1986 aux chantiers de Turku, en Finlande, le navire mesure 177 mètres de long pour une largeur de 28.4 mètres. Ce ferry de 37.800 tonneaux peut transporter 2500 passagers et 580 voitures (ou 1115 mètres linéaires de fret). Il a été affrété durant 18 ans par P&O Ferries.

Parc Marin : le plan de gestion est désormais applicable

lundi 06 décembre 2010, cliquez sur le titre pour lire la source.

Le conseil d'administration de l'Agence des aires marines protégées s'est réuni à Paris le 25 novembre. Présidé par Jérôme Bignon, également président du Conservatoire du Littoral, il a adopté le plan de gestion du Parc naturel marin d'Iroise à la quasi-unanimité (deux abstentions).

Durant trois ans, les membres du conseil de gestion ont travaillé à l'élaboration de ce plan de gestion adopté en septembre dernier. Celui -ci prévoit les objectifs et les principes d'actions sur la mer d'Iroise sur 15 ans. Un laps de temps significatif à la fois pour les évolutions environnementales (évolution des écosystèmes, du climat...) mais aussi de société (nouveaux comportements...). Les actions seront de l'ordre de la connaissance, du contrôle, de l'encadrement ou du soutien économique.

Président du conseil de gestion, Pierre Maille se réjouit, de l'approbation très large du plan de gestion du Parc naturel marin d'Iroise : « Le plan de gestion est à présent définitivement validé à un niveau national. Cela nous permet de poursuivre le travail déjà engagé pour une bonne gestion de la mer d'Iroise et des activités humaines qui en dépendent. »

Cependant, des usagers se jugeant « responsables » contestent de leur côté ce plan de gestion. Information et dialogue devront aussi faire partie des enjeux des personnels du Parc marin.