mercredi 29 février 2012

Ile de Batz: Le chalutier s'échoue, les cinq marins hélitreuillés


  • Source : le telegramme

  • Durée : 2:11 min

  • ajoutée le 29/02/2012 à 13h17
    Ce mercredi matin, le Trec'her, chalutier immatriculé à Saint-Malo, s'est échoué au nord-ouest de l'île de Batz (29). Les cinq marins ont été hélitreuillés et conduits à l'hôpital de la Cavale Blanche, à Brest. Images : Marine nationale

    La ligne aérienne bloquée jusqu'au 5 mars

    Lundi 27 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.


    La population ouessantine veut conserver une rotation quotidienne.
    Le comité des usagers de la ligne aérienne juge « inacceptables » les propositions faites par le conseil général. Celles-ci envisagent, à partir du 1 er avril, une diminution de 40 % des rotations, par rapport à l'ancien cahier des charges.
    Le comité a donc décidé de bloquer l'aérodrome d'Ouessant dès hier dimanche et jusqu'au lundi 5 mars, 6 h. C'est en effet le 5 mars que se tiendra la commission permanente du conseil général, qui doit entériner la décision annoncée.
    Par ailleurs, pour affirmer la complémentarité avion-bateau, la population manifestera samedi 3 mars au port du Stiff à l'arrivée du bateau à 11 h. Lire également page 6.

    mardi 28 février 2012

    Desserte de l'Île d'Ouessant : Bernadette Malgorn et Jean-Yves Cozan appellent au dialogue

    Source : Bernadette Malgorn: Porte parole: Bernadette Malgorn:
    Publié le 28/02/12 12:35, cliquez sur le titre pour lire la source.


    OUESSANT/EUSA—La remise en cause, par le Conseil général du Finistère, des conditions de la desserte aérienne de l'Île d'Ouessant, sans un dialogue préalable avec la population, a donné aux Ouessantins le sentiment de ne pas être considérés comme des Finistériens à part entière. Les liaisons avec le continent ont un impact très direct sur la vie quotidienne des familles vivant à Ouessant : les lycéens qui doivent être scolarisés, celles et ceux qui travaillent sur le continent, les personnes malades qui ont besoin de consultations à l'hôpital ou chez des médecins spécialistes sans oublier le courrier, les journaux et les continentaux qui travaillent sur l'île… C'est tout un mode de vie qui est remis en cause.
    Pour prendre les bonnes décisions sur la desserte de l'île, il faut se mettre à l'écoute des Ouessantins. Vouloir leur imposer un modèle de comités d'usagers, schéma appliqué sur le continent là où le transport public est un service parmi d'autres, ignore la réalité insulaire. Ici les liaisons avec le continent sont une question de survie.
    Les Ouessantins se sont mobilisés, sans politisation partisane : le comité de défense est représentatif de toutes les sensibilités. Il a travaillé avec sérieux sur le projet de nouvelle délégation de service public et conteste plusieurs points du dossier du Conseil général. Il chiffre à 40 % la réduction envisagée des dessertes aériennes. Il ne considère pas comme réglé le problème du remplacement des avions. Quant à l'objectif d'équilibre budgétaire, de nombreuses interrogations demeurent.
    Le Conseil général du Finistère avait adopté les 28 et 29 janvier 2010 un « plan d'engagement avec les îles finistériennes » pour la période 2010-2016. L'une de ses deux priorités était de « permettre le maintien sur les îles d'une population résidente à l'année ». Dans ce cadre, le Conseil général garantissait la continuité territoriale sur l'ensemble du département. Il réaffirmait le soutien du Conseil général sur cette problématique incluant desserte maritime et « desserte aérienne entre Brest et Ouessant assurée quotidiennement toute l'année ». Que fallait-il comprendre ?
    A ce stade, il est urgent qu'un dialogue en vérité soit instauré entre le Conseil général, les élus ouessantins et la population de l'île. Il faut mettre toutes les données sur la table, analyser l'état et les performances des matériels, travailler sur les horaires des dessertes selon les périodes de la semaine et de l'année et coordonner les modes de transports aériens et maritimes.
    Il est urgent pour le Conseil général d'ouvrir un dialogue sur les dessertes aériennes et maritimes avec les îles d'Ouessant, de Molène et de Sein.
    Bernadette Malgorn (Conseillère régionale de Bretagne et Jean-Yves Cozan (Conseiller général du Finistère - Canton d'Ouessant) ■
    Bernadette Malgorn est conseillère régionale, Présidente des élus de la droite et du
    centre "groupe Bretagne à venir - Breizh da Zont" au Conseil régional de Bretagne

    lundi 27 février 2012

    Maison du livre insulaire. Première rencontre

    8 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.

    Jeudi, à 18h, Jeanine Baude et Yves Bergeret participaient à la première rencontre littéraire organisée par l'association Cali.
    Ce sont donc plus de 20 personnes qui ont pu écouter et échanger avec la poétesse et le peintre dans les locaux récemment rénovés de l'ex-villa Jeanne d'Arc.
    Le cheminement créatif de leurs oeuvres, l'attachement à «l'île», la découverte d'Ouessant et son apport à leurs créations, autant de thèmes développés lors de cette première qui en appelle d'autres. Contact: Cali; courriel, livre-insulaire.fr                

    Officiers mariniers. Adhérents stables

    Dimanche matin, le bureau des officiers mariniers Fnom, avec son président, Auguste Malgorn, a fait un bilan de l'année 2011. 
    La cérémonie de juin, avec la remise du béret vert à 23 nouveaux commandos de marine de Lorient, coorganisée par la section, s'est très bien déroulée.
    Le nombre d'adhérents est stable sur l'île, malgré une diminution sensible ailleurs dans le Finistère. Les cotisations annuelles sont à régler à Raymond Le Gall, jusqu'à fin mars, le repas annuel étant programmé pour le 8 mai.

    Les moutons sur Ouessant: en deux articles du Télégramme.

    Foire du sud. Jean-Louis Thirion nouveau maître de cour

    Antoine Francès (deuxième à gauche), maître de cour du sud, à l'occasion de la foire aux moutons, a connu sa 25e et dernière foire à ce poste, à Porsguen, mercredi, aidé de Catherine (à gauche), Jacques (à droite) et Jean-Louis (lire aussi notre édition de jeudi). Lui qui avait connu jusqu'à un cheptel ovin de 1.500 brebis, avec Henry Goulard, n'en a reconduit que 150dans l'enclos. Mais beaucoup de propriétaires et d'habitants sont venus le saluer pour son travail auprès des moutons. Il sera remplacé par son cousin, Jean-Louis Thirion, ancien mécanicien naviguant de la Penn ar Bed, du quartier de Kerlaouen.

    Baisse inquiétante du cheptel: 2 février 2012.

    Les deux cours de rassemblement des moutons de l'île, au nord et au sud, ont retrouvé, hier, l'ambiance des rassemblements des animaux laissés en complète liberté dans l'île depuis quatre mois ? la vaine pature ? et de leurs propriétaires. Ceux-ci, bien contents de les rentrer au bercail après cette longue période et en cette journée glaciale, remarquaient la baisse inquiétante du cheptel qui peut faire craindre, pour les années àvenir, la disparition de cet événement traditionnel.

    Moins de 500 bêtes
    Il y a en effet moins d'éleveurs et de moutons dans les élevages familiaux. De plus, certains insulaires récupèrent leurs bêtes avant ce rendez-vous annuel. Il n'y a plus aujourd'hui sur l'île que moins de 500 moutons, contre entre 3.000 et 5.000, à la fin du XIXe siècle. Ces réalités facilement observables pourraient mettre en danger les foires qui attirent toujours, cependant, autant de visiteurs et de médias extérieurs par leur originalité. Antoine Francès, maître de la cour de Porsguen, s'occupant, avec son équipe, du rabattage des moutons de ce premier mercredi de février, pense, pour sa part, laisser la place, l'année prochaine

    Portsall: Un fileyeur coule : ses trois marins sains et saufs

    27 février 2012 à 16h56, cliquez sur le titre pour lire la source.    

    Trois marins-pêcheurs ont été hélitreuillés aujourd'hui en début d’après-midi, à 25 nautiques dans le Noroît de Plouguerneau. Ils avaient pris place dans leur radeau de survie alors que leur navire, le "Petit Comédien", était victime d’une voie d’eau.
    http://videos.letelegramme.com/player.php?sig=219cb51e999s&overlay=1&rub=0


    L’opération de sauvetage a été coordonnée par le Cross-Corsen qui a d’ailleurs capté le "mayday. On coule !" de l’équipage du "Petit comédien", sur la bande VHF, à 13h26 précisément.
    Le navire, un fileyeur de 13 mètres, immatriculé à Brest et basé à Portsall, a été victime d’une voie d’eau, dont la cause n’a pas été déterminée, alors qu’il était en pêche non loin du rail d’Ouessant. Il a rapidement pris de la gîte et ses trois hommes d’équipage ont embarqué à bord de leur canot de survie. Sage décision.

    À l’arrivée sur zone de l’hélicoptère EC225 de la base de Lanvéoc-Poulmic, la coque était déjà à moitié immergée. Indemnes, mais en état d’hypothermie, les trois marins ont été hélitreuillés et transportés aux urgences de la Cavale Blanche. Le "Petit comédien" a finalement disparu dans les flots peu après l’intervention.

    A. C.

    dimanche 26 février 2012

    La liaison aérienne bloquée une semaine dès lundi

    26 février 2012 à 14h32, cliquez sur le titre pour lire la source.

    Le comité de défense des usagers d'Ouessant durcit le ton. Dès ce lundi et pour une semaine, il entend bloquer l'avion qui relie Brest à l'île pour protester contre la menace d'allègement qui pèse sur la ligne.
    Pour lutter contre un "déficit chronique" de la ligne, le conseil général avait en effet annoncé un "allègement" de la desserte à compter du 5 avril: l'avion du dimanche sera supprimé et la ligne sera suspendue un mois en été et une semaine en janvier durant l'arrêt technique de l'avion. objectif : réduire de 30% un déficit estimé à 850.000 €. Ce que confirmait jeudi dernier Pierre Maille [Video].

    "La gêne occasionnée aux usagers de l'avion sera la même que celle ressentie lors de l'arrêt de la ligne pendant une semaine en janvier et quatre semaines l'été", explique le comité qui invite la population à manifester le samedi 3 mars à l'arrivée du bateau.

    Elus et usagers ouessantins estiment quant à eux que le maintien d'un avion quotidien est un "facteur d'aménagement du territoire". [Le point de vue du maire d'Ouessant]

    La compagnie maritime Penn ar Bed, sera le seul lien, vers l'ile d'Ouessant, durant toute cette semaine. Renseignements et réservations des billets : 02.98.80.80.80.
    http://www.pennarbed.fr/

    Les habitants de l'île d'Ouessant veulent sauver leur avion

    De Arnaud BLAIN (AFP), cliquez sur le titre pour lire la source.
    OUESSANT (Finistère) — "Il faut faire un blocus de l'île, prouver qu'on existe!": une partie de la population de Ouessant est sur le pied de guerre pour maintenir la liaison aérienne quotidienne entre l'île, au large de la Bretagne, et Brest.
    Le ton est monté depuis que le conseil général du Finistère a annoncé "un allègement" de la desserte aérienne à partir d'avril.
    Motif: le "déficit d'exploitation chronique" de la ligne - environ 850.000 euros pour 2012-2013 - et un taux de remplissage de 49%, comme l'explique à l'AFP le président (PS) Pierre Maille.
    Pour lui ,"la décision est prise, l'offre a été annoncée. Le 5 mars, on va acter la décision".
    Conséquence: au printemps, le nombre des rotations du petit avion de neuf places va baisser de 40%, de 816 à 498 par an, comme cela a été expliqué jeudi lors d'une réunion d'information qui a mobilisé 150 personnes, plus du quart de la population de l'île.
    La ligne créée en 1982, assure deux fois par jour et 363 jours par an le transport de près de 6.000 passagers dont 75% d'insulaires.
    "Nous ne sommes pas écoutés par le conseil général", déplore l'adjointe au maire PS d'Ouessant Dominique Moigne.
    Un comité de défense de la ligne aérienne Brest-Ouessant, soutenu par le maire Denis Palluel et le conseiller général (Modem) Jean-Yves Cozan, envisage de bloquer l'avion ou les bateaux de la ligne maritime en réponse à "un déni de démocratie".
    En novembre, les mécontents avaient déjà organisé une opération "île morte", après avoir boycotté en octobre les primaires socialistes et bloqué l'aérodrome en août.
    Philippe Grégaut, membre du comité de défense, redoute que la réduction de desserte aérienne n'entraîne la disparition de la maison de retraite locale (25 places). Les pensionnaires prennent fréquemment l'avion pour consulter à Brest.
    Fataliste, Serge, le patron du restaurant Le Ty Korn, "grand usager" de la ligne, estime que ce n'est "plus la peine de se battre", que "c'était bouclé d'avance".
    "C'est déplorable que le conseil général en arrive là. J'aurais préféré payer 10 euros de plus pour mon billet", insiste-t-il.
    Isabelle, commerçante en souvenirs artisanaux estime pour sa part que l'époque est à "se serrer la ceinture". Elle-même n'a pris l'avion - "très cher" - qu'une seule fois en 25 ans.
    "J'ai choisi de vivre ici. On est bien loti, on a tout ce qu'il faut. Il faut arrêter de se plaindre. On a plus que certains qui vivent sur le continent dans des coins reculés", dit-elle.
    "Je n'ai jamais eu besoin de l'avion", renchérit Gwenaelle. Mais elle redoute qu'après cette "première attaque", d'autres suivent, visant la liaison maritime ou la poste.
    Deux bateaux, un le matin et un le soir, assurent la liaison maritime (300.000 passagers par an) mais ne permettent de faire l'aller et retour depuis Ouessant jusqu'au continent dans la journée. Pour les Ouessantins, "l'avion malgré son prix six fois plus élevé que le bateau, est une béquille indispensable", affirme le maire.
    Les deux Cessna Caravan, des appareils de 25 ans pilotés à vue, seront remplacés par un autre Cessna d'occasion récent (1,3 million de dollars) qui navigue aux instruments, ce qui permettra d'améliorer la régularité du service, promet Pierre Maille. Mais cela suppose que "la Délégation générale de l'aviation civile (DGAC) accorde une dérogation".
    Jeudi, les vols du matin et du soir ont été annulés. Le Cessna est resté cloué au sol par un épais brouillard.

    Desserte par avion : des actions d'ici le 5 mars

    vendredi 24 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.


    Le sujet de la desserte aérienne mobilise toutjours autant les Ouessantins.
    Hier, salle polyvalente, le comité de défense des usagers de l'avion a relayé auprès de la population les dernières nouvelles annoncées par le conseil général vendredi dernier, notamment la suppression de la rotation du dimanche. « Nous avons entrepris de nombreuses actions : blocus de l'île, boycott des primaires socialistes, manifestations... », a rappelé la responsable du comité de défense qui a pu constater toutefois que le sujet mobilise toujours largement les Ouessantins. Par leur présence à la réunion, ils ont démontré leur attachement à leur avion.
    Représentante du Front de gauche, Noëlle Peoch est venue apporter son soutien aux insulaires, déplorant « le démantèlement du service public sur le territoire, Ouessant est un exemple de ce qui se passe sur le continent ».
    D'ici le 5 mars, le comité a prévu d'engager des actions de blocage de l'avion. Le dossier sera également ce soir à l'ordre du jour du conseil municipal.

    vendredi 24 février 2012

    Durant son ministère il a été vicaire instituteur à l'Ile de Sein

    jeudi 16 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.


    Les Plomeuristes garderont de l'abbé le souvenir d'un excellent joueur de belote et d'un expert dans la culture des pommes de terre.
    Nécrologie
    L'abbé Louis Daniel, est décédé à l'âge de 99 ans. Né à Penfrat le 27 avril 1913, il a suivi ses études au petit séminaire de Pont-Croix puis au grand séminaire de Quimper. Il a été ordonné prêtre en 1938. Durant son ministère il a été vicaire instituteur à l'Ile de Sein, instituteur à Ploudiry, recteur à Kernoues (près de Lesneven) puis à Querrien avant de devenir curé doyen de Pont-Croix et recteur du Trévoux jusqu'en 1979. Il se retire alors au presbytère de Pont-l'Abbé et à Penfrat, dans sa maison familiale. Durant la période qu'il passe à Pont-l'Abbé il a en charge les maisons de retraite où il assure les messes. Parallèlement il s'investit dans la Sprev (Sauvegarde du patrimoine religieux en vie) où il prend en charge la trésorerie.
    Très attaché au patrimoine religieux de sa commune il devient membre de l'association de « Sauvegarde de la chapelle de Beuzec » où, chaque année, durant l'été, il assurait des permanences et des visites pour les personnes et les groupes qui le souhaitaient. Il était également présent à l'évêché où il se rendait régulièrement à la bibliothèque afin d'aider l'archiviste diocésain. Louis Daniel laisse le souvenir d'un prêtre sympathique, disponible, aimant rendre service et ouvert à tous. Ses obsèques seront célébrées ce jeudi à 15 h en l'église paroissiale.

    Ile-de-Sein: Chauffage et électricité sur l'île, comment ça marche ?

    lundi 20 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.


    De gauche à droite : Cédric Bellec de l'entreprise BES ; Jacques Crenn et Serge Coatmeur, deux des quatre gardiens du phare de Goulénez où se situe la centrale électrique.
    Le Finistère s'est réchauffé mais il vient de connaître une vague de grand froid. Selon notre consoeur du Nouvel Observateur Morgane Bertrand, le pic historique de consommation d'électricité a été franchi, mardi 7 février, à 19 h, atteignant les 100.500 mégawatts (MW) et pulvérisant le dernier record, 96.720 MW, enregistrés le 15 décembre 2010.
    Qu'en est-il de l'électricité sur l'île de Sein ? Seulement sept ou huit personnes se chauffent au fioul sur l'île, qui n'est pas raccordée au continent par un câble électrique. Ce sont des groupes électrogènes, installés dans les bâtiments au pied du phare et alimentés au fioul qui fournissent l'électricité.
    Consommation énergétique réduite
    Contrairement aux autres îles du Ponant, Sein n'a pas d'eau potable. L'eau sanitaire, récupérée par le passé dans des citernes, est aujourd'hui produite par un système de pompage et de dessalement de l'eau de mer par osmose inverse alimenté par une centrale électrique.
    Le programme mis en place en 2005 par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, la Région et EDF, a permis de réduire de 15 % la consommation énergétique grâce à la distribution de 750 ampoules basse consommation dans les foyers.
    Pierre-Yves Hamon, responsable du pôle Agence maintenance exploitation postes sources, qui gère l'île, précise : « Il y a 381 abonnés et l'île consomme 1 445 299 kWh par an. » Cette électricité est produite par trois groupes électrogènes, dont la consommation de fuel a été de 390 000 litres en 2011. Cette consommation a baissé (il a fait moins froid l'hiver dernier) : elle était précédemment de 1 461 000 kWh.
    Tarif normal
    EDF est tenue de fournir une électricité au tarif normal, même si le coût de production est plus élevé que sur le continent. Le pic de consommation a lieu chaque année durant les vacances de Noël, période pendant laquelle les résidences secondaires sont occupées. En cas de panne sur le réseau ou chez les abonnés, le technicien ERDF du secteur de Douarnenez intervient sur l'île dès que possible selon les possibilités de traversée.
    Concernant la centrale de production, ce sont les gardiens du phare qui assurent la surveillance des groupes électrogènes, tandis que les dépannages et la maintenance sont assurés par l'entreprise BES, filiale de la SDMO constructrice des groupes électrogènes, avec laquelle ERDF a établi un contrat de maintenance.
    C'est SEI (Système électrique insulaire), filiale du groupe EDF, qui est propriétaire et décide des investissements sur les îles, tandis qu'ERDF assure l'exploitation de la centrale.
    Un des trois groupes électrogènes a été changé en 2009. Cependant des réglages et des améliorations sont encore à apporter afin qu'il puisse fonctionner seul en période de faible consommation. SEI a décidé le renouvellement d'un autre groupe, pour 2014.

    Ile de Batz: Estacade : un an après le constat, où en est le dossier ?

    lundi 13 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.


    En attendant l'automne 2013, l'estacade est réservée aux piétons et aux véhicules de secours.
    « Il n'est pas d'actualité de faire disparaître ce lien avec l'île de Batz. Le transfert des passagers des vedettes vers la zone portuaire de Bloscon n'est que supputation. L'enveloppe de travaux de l'estacade est estimée à 4,2 millions d'euros », confie le maire, Joseph Séité. En février 2011, les Roscovites apprenaient que l'estacade était en mauvaise santé.
    « Après avoir constaté des dégradations, un diagnostic de la passerelle avait été demandé. La société Arcadis a rendu sa copie. Et met en avant des problèmes de sécurité », indique Joseph Séité. « Il faudra compter quinze mois de phase administrative avant le début du chantier. » Les problèmes mis en évidence (altération des bétons sur certaines piles, câbles de liaison détendus au niveau de l'ancrage dans le port, ravinements) ont conduit à appliquer des arrêts de circulation.
    Construite en 1968
    Dossier d'autorisation auprès des services de l'État, déclaration de travaux, avis du conseil portuaire, étude d'impact, enquête publique, autorisation loi sur l'eau, incidence Natura 2000. Par le détail, Joseph Séité décline cette procédure. « Nous avons lancé un appel à candidatures pour nous aider dans les démarches techniques. Pour sélectionner le bureau d'études qui nous soutiendra, l'ouverture des plis est prévue le 2 mars. Nous devons aussi nous inquiéter du financement de ce vaste chantier. »
    Aujourd'hui, seuls les véhicules de secours et un engin affrété spécialement pour le transfert du courrier peuvent circuler sur l'estacade, qui devra patienter jusqu'à l'automne 2013, au mieux, pour bénéficier d'un lifting complet. Plus loin dans la partie immergée, les voilages d'ancrage prévus pour les bateaux à marée basse, dont l'existence n'est pas nécessaire, vont être éliminés prochainement.
    L'estacade, construite en 1968, est propriété du conseil général, et concession de Roscoff. Le maire est donc responsable de son entretien et des travaux.

    Ile-de-Batz: « Le comité d'initiative touristique locale fonctionne bien »

    samedi 11 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.


    Chantal Cabioch, représentante du CITL insulaire, et Vanessa Legrand, en charge de l'office de tourisme batzien.
    Pourquoi ? Comment ?
    Mutualisation de moyens
    La politique touristique de l'île de Batz a été prise en charge par une nouvelle structure mise en place par la communauté de communes du Pays léonard, Roscoff, côte des Sables, Enclos paroissiaux. Cette nouvelle organisation, dotée d'un budget de près de 890 000 €, assure la promotion touristique de trente-trois communes, qui ont choisi de regrouper leurs moyens financiers et en personnel. Quinze salariés sont en charge de la gestion des guichets d'accueil. Vanessa Legrand remplit cette fonction pour l'île de Batz en coordination avec la structure communautaire.
    Comité d'initiative touristique locale
    Au niveau des localités, les offices municipaux de tourisme, offices de tourisme et syndicat d'initiative ont laissé place, concernant l'organisation touristique locale, à des comités d'initiative touristique locale (CITL). Ceux-ci regroupent les représentants des professions liées au tourisme ayant rejoint la nouvelle structure.
    Cinq membres
    Pour l'île de Batz, le CITL regroupe cinq membres représentant les loueurs, les restaurateurs, les commerçants, les compagnies de transports de passagers et les activités commerciales et associations. Chantal Cabioch, élue des loueurs, a été désignée pour représenter le CITL insulaire au sein de la nouvelle organisation. À ce titre, elle oeuvre en liaison avec la responsable de l'office de tourisme. « Le CITL de l'île fonctionne de façon satisfaisante. Nous notons une volonté générale de faire avancer les choses dans le cadre de la nouvelle organisation », indique Chantal Cabioch.
    Deux structures parallèles
    L'île de Batz connaît une situation particulière. Elle dispose, en plus, d'une association, qui a perduré après la création de la structure communautaire. Le syndicat d'initiative, qui poursuit notamment l'organisation du semi-marathon insulaire. Au cours de l'année 2011, ses statuts ont été modifiés pour devenir « structure d'animation et de promotion socio-économique et culturelle du territoire de l'île de Batz ».
    Sa présidente, Anne Diraison, explique : « Les actions du syndicat d'initiative sont complémentaires de celles du CITL. Le bon sens voudrait que l'on marche main dans la main. Dans d'autres communes, des associations fonctionnent en synergie avec le CITL. Notre regret est d'avoir été exclu de la démarche de cette organisation. »
    Confusion
    La distinction entre office de tourisme et syndicat d'initiative reste, pour le public, une subtilité que nombre de personnes ne saisiront pas nécessairement. « L'existence du syndicat d'initiative sous cette appellation entretient probablement une certaine confusion », fait savoir Chantal Cabioch.

    la plus célèbre des montres de plongée: The Seamaster Diver 300M James Bond "50 Years".


    Ajoutée par le 21 févr. 2012, cliquez sur le titre pour lire la vidéo.

    It's hard to believe that fifty years have passed since James Bond first stepped onto the big screen in "Dr. No". To celebrate the milestone, OMEGA has launched the Seamaster Diver 300M James Bond "50 Years" wristwatch in two sizes. This video presents close-up images of the 41 mm and the 36.35 mm versions detailing some of their special features including, most notably, the rotating cartridge on the caseback. Later this year, "SKYFALL", the 23rd film in the franchise will be released starring Daniel Craig as the world's favourite spy.

    En Français:
    Avec le chronométrage olympique, James Bond est sans doute le meilleur atout marketing pour . Fêtant cette année les 50 ans de James Bond sur Grand écran, a eu la curieuse idée de lancer une édition limitée de la Classic Seamaster portant deux mentions “James Bond 007″ et “50ème anniversaire”. De quoi remplir une page de story-telling, liant advitam aeternam l’agent 007 à la Seamaster, alors qu’à une certaine époque, James Bond préférait Rolex et Seiko
    OMEGA classic seamaster 300m James Bond 007 "50ème anniversaire"
    La Seamaster Série Limitée “James Bond 007, 50ème Anniversaire” a été créée en deux tailles, 41 mm et 36,25 mm. Elle arbore un boîtier en acier inoxydable ainsi qu’une lunette en céramique avec échelle de plongée en nitrure de chrome. Elle est également frappée du chiffre « 50 » en rouge, en hommage à cet anniversaire symbolique.
    OMEGA classic seamaster 300m James Bond 007 "50ème anniversaire"
    Chacune des deux versions est montée sur un bracelet classique poli satiné en acier inoxydable avec système breveté à vis et goupille.
    OMEGA classic seamaster 300m James Bond 007 "50ème anniversaire"
    Le cadran noir laqué est orné d’un monogramme 007. La version 41 mm possède 11 index appliqués, tandis que la version 36,25 mm en compte dix avec un index en diamant à 7 heures, en référence au nom de code du célèbre agent secret. Les index sont revêtus de Super-LumiNova blanc projetant une lueur bleutée, pour une lisibilité parfaite quelle que soit la luminosité. On trouve également un guichet dateur à 3 heures.
    OMEGA classic seamaster 300m James Bond 007 "50ème anniversaire"
    Les deux versions hébergent un calibre 2507 d’, mouvement à remontage automatique équipé d’un échappement Co-Axial, composant ayant déclenché une véritable révolution en horlogerie mécanique lors de son lancement en 1999.
    Certifiée chronomètre, cette plongeuse possède un fond vissé frappé d’un canon de pistolet. Le rotor, décoré d’une balle de pistolet, est visible à travers le verre saphir central doté d’un revêtement anti-reflets. La montre compte également une lunette tournante unidirectionnelle et une soupape hélium qui permet l’échappement des atomes d’hélium lors de la décompression. Une fonction particulièrement indispensable pour les plongeurs professionnels amenés à travailler dans des tourelles de plongée. Cette montre est étanche à 300 mètres.
    OMEGA classic seamaster 300m James Bond 007 "50ème anniversaire"
    La version 41 mm est produite en édition limitée de 11 007 exemplaires et la version 36,25 mm en édition limitée de 3 007 exemplaires.

    Club des anciens Assemblée générale

    Club des anciens Assemblée générale vendredi 24 février, 16 h 30, ancienne école Saint-Michel.
    Bilan de l'année écoulée, compte rendu des diverses manifestations et projets 2012.

    UNC : Auguste Malgorn, nouveau président

    mercredi 22 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.

    Lors de l'assemblée générale de dimanche dernier, le président Michel Bernard a passé le témoin à Auguste Malgorn. Une minute de silence a été observée pour la mémoire d'Hervé Boloré, de Jean-Louis Le Son et d'Aline Tanguy.
    La section sur Ouessant compte 39 adhérents dont dix veuves.
    Deux dossiers sont en cours pour l'obtention de la croix du combattant. L'année écoulée a été marquée par les cérémonies habituelles, et le 24 juin a eu lieu la remise des bérets verts par le préfet maritime et les parrains aux élèves commandos.
    Le prochain grand rendez-vous se fera au congrès national de Brest, les 18 et 20 mai. Le lundi 21 mai, les congressistes seront reçus par la section de l'île, à Ouessant.

    jeudi 23 février 2012

    Bientôt des blocages d'avions ?


    23 février 2012 à 17h19, cliquez sur le titre pour toutes les vidéos/

    Ils ne décolèrent pas et entendent mener des actions fortes, a priori bloquer des avions, ces prochains jours. Les opposants à la réduction du nombre de vols entre le continent et Ouessant se sont réunis cet après-midi sur l'île.

    Plus de 120 personnes se sont réunies à la salle polyvalente d'Ouessant, de 14 h 30 à 16 h, ce jeudi. Elles ont parlé de l'évolution de la desserte aérienne entre Guipavas et Ouessant, à partir du 1er avril. Il a été décidé de mener des actions fortes d'ici au 5 mars, date de la tenue de la commission permanente du conseil général, qui doit entériner la décision annoncée la semaine dernière. Les Ouessantins demandent toujours à être reçus ce jour-là.
    Des courriers aux élus du département
    Surtout, et c'est nouveau, des blocages d'avions (voire de bateaux ?) sont très fortement envisagés. Des courriers seront envoyés à tous les conseillers généraux du Finistère, pour contester les données menant à réduire le nombre de dessertes, que ce soit sur le nombre de jours de service ou sur l'aspect financier. "Nous contestons ces chiffres", explique Dominique Moigne, membre du comité de défense des usagers de la ligne aérienne Ouessant-Guipavas.
    Dialogue de sourds ?
    Interrogée sur l'impossibilité de dialoguer avec les opposants à cette évolution, regrettée par Pierre Maille (le président du conseil général) cet après-midi, elle lui renvoie l'ascenseur. "Ils n'avaient quà faire une réunion publique à Ouessant. Ils ne l'ont pas faite, c'est un peu pour cela que nous nous sommes constitués", indique-t-elle.
    Le maire confirme
    Le maire d'Ouessant, Denis Palluel, qui n'a pu participer à la réunion de ce jeudi, confirme l'imminence d'actions. Lui aussi dénonce les chiffres présentés par le conseil général. Il regrette qu'on passe bientôt de deux avions à un seul, fût-il plus moderne. Avec la certitude de devoir fermer la ligne quelques semaines par an pour la maintenance, et l'absence de solution de rechange en cas de panne.
    Denis Palluel regrette que Pierre Maille a "voulu discuter une fois le cahier des charges rédigé". Et que des demandes concernant les liaisons par bateaux, depuis des années, n'ont pas été entendues.

    île de Sein: Avis de décès de Louis Spinec

    AUDIERNE - ÎLE-DE-SEIN-SAINT-ANDRÉ-DE-CUBZAC-DOUARNENEZ - COMBRIT-GUILER-SUR-GOYEN.
    Nous avons le regret de vous faire part du décès de
    M. Louis SPINEC à l'âge de 88 ans.
    De la part de son épouse, Charlotte, née Guilcher ;
    ses enfants,
    Jacques et Chantal,
    Louis et Christine,
    Claude et Murielle,
    Alain et Nicole ;
    ses petits-enfants,
    Aurélie, Clotilde, Camille, Liselotte, Yann, Axel, Claire et Thomas ;
    son arrière-petit-fils, Kylan.
    Les obsèques seront célébrées en l'église de l'Île-de-Sein, samedi 25 février, à l'arrivée du bateau.
    Joa d'an anaon
    Elvire et Ronan se joignent à la douleur de la famille dans ces tristes circonstances.

    Réunion publique ce jeudi, à 14 h 30, à la salle polyvalente,

    Ouessant (29). Défense de la desserte aérienne : réunion publique cet après-midi

    23 février 2012 à 11h52, cliquez sur le titre pour lire la source.

    A Ouessant (29), le conseil municipal demande le retour à une rotation aérienne biquotidienne toute l’année. La commission permanente devant entériner ces décisions est programmée le 5 mars. Il veut donc qu’une délégation d’élus, accompagnée de représentants du comité d’usagers, soit auditionnée ce jour-là. Et il invite tous les élus et la population à participer à la réunion publique ce jeudi, à 14 h 30, à la salle polyvalente, pour décider des actions à mener.
    Jean-Paul Lucas, conseiller municipal, propriétaire de moutons et membre du bureau du Comité de défense des insulaires, dit : "Il est temps que les insulaires soient écoutés et consultés, et que s'engage une véritable concertation sur le maintien et la complémentarité des services publics maritimes et aériens".
    Lire également
    > La desserte aérienne du dimanche supprimée
    > Desserte aérienne : "Un signal de régression"

    Maintien des traditions ouessantines Compte rendu annuel.

    mardi 21 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.


    Maintien des traditions ouessantines
    Compte rendu annuel.
    Vendredi 24 février, 15 h, caserne.

    Un conseil extraordinaire autour de l'avion

    mardi 21 février 2012, en cliquant sur le titre.


    Faisant suite aux décisions du conseil général de réduire de 40 % les liaisons aériennes Ouessant-Guipavas, le maire Denis Palluel a réuni les élus en séance extraordinaire, dimanche soir. Il déplore le bond en arrière de 30 ans d'un service public. Il reste néanmoins 15 jours avant que le conseil général ne prenne une décision et que les îliens n'entreprennent des actions.
    Car après l'avion, c'est le service maritime dans sa globalité qui serait revu à la baisse surtout en période hivernale. Les îles du ponant doivent se fédérer comme le souligne Jean-Yves Cozan conseiller général et conseiller municipal : « Nous souhaitons être écoutés autour d'une vraie négociation sur la ligne aérienne.
    De nouvelles actions vont se dérouler, rien de ce qui a été entrepris n'a été inutile, il faut préparer la suite. »

    Lire également en page 8.

    mercredi 22 février 2012

    Nolwenn Leroy : Bretonne vendu à 1 million d'ex.....Est-ce bon pour le tourisme....????


    Nolwenn Leroy a vendu un million d'exemplaires de son album Bretonne en France comme l'a annoncé officiellement ce matin Olivier Nusse, le patron du label Mercury (Universal). Bretonne est donc certifié double disque de diamant, un exploit que seule Adele a réussi cette année avec 21.
    Néanmoins, ce chiffre correspond à la mise en place en magasins et non aux ventes effectives, qui avoisinent les 750 000 copies.

    autre source:
    http://www.letelegramme.com/ig/loisirs/musique/nolwenn-leroy-bretonne-depasse-le-million-d-exemplaires-17-02-2012-1605058.php
    autre source:
    http://www.live-concert.sfr.fr/actualites/nolwenn-leroy-bretonne-attitude-699657

    Nouveau site Internet à l'office du tourisme

    lundi 20 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.


    Vendredi dernier s'est tenue, l'assemblée générale de l'office du tourisme à la salle polyvalente devant une soixantaine de membres. Après un hommage à la mémoire de Gérard Cariou, précurseur du développement du tourisme sur l'île, le bilan global de l'année 2011 a été dressé.
    Le grand changement pour ce début d'année est la création du tout nouveau site Internet de Mathieu Bourda, venu le présenter. Disposant de la même adresse que la version précédente, il a été remodelé graphiquement, compte de nouvelles rubriques, et surtout un planning de réservation intelligent avec géolocalisation et moteur de recherche multicritères.
    Chaque adhérent doté d'un hébergement peut désormais mettre lui-même à jour son planning de chez lui par un simple click. De même, pour les visiteurs, la recherche d'un hébergement sur l'île ainsi que sa réservation est d'une extrême rapidité.
    Durant le mois de janvier, le bureau de l'office du tourisme a été entièrement repeint, et quelques aménagements intérieurs et extérieurs vont être faits. Ludovic Avril a été nommé membre du conseil d'administration.

    mardi 21 février 2012

    Avion: Les tarifs vont être augmentés. Il en coûtera dorénavant 44 euros l’aller pour un insulaire adulte.

     Publié le 20 février 2012 à 15h15

    La plus petite ligne aérienne de France (15 minutes de vol) reliant Brest à l’île d’Ouessant sera maintenue jusqu’en 2016, mais elle sera suspendue le dimanche et un mois durant l’été.
    Le Conseil général du Finistère a engagé une nouvelle délégation de service public sur la ligne aérienne Brest – Ouessant, pourtant déficitaire. La compagnie Finist’air va donc continuer d’opérer cette ligne jusqu’en 2016, mais avec quelques modifications. Assurée tous les jours jusqu’à présent (sauf Noël et le Premier de l’An), cette liaison ne fonctionnera plus que six jours sur sept (deux aller-retour en semaine, un le samedi), à partir du 1er avril, les vols du dimanche étant définitivement supprimés. De plus, la ligne sera suspendue durant un mois pendant l’été, pour les opérations de maintenance du nouvel appareil.
    En effet, Finist’air va déployer un nouveau Cessna pour remplacer les deux avions actuels, vieux de 25 ans. Le nouvel appareil (neuf places) aura la même capacité que les avions actuels pour les passagers et le transport de fret. Par ailleurs, il permettra de ne plus naviguer uniquement à vue. Le nombre de jours d’interruption du trafic pour cause de météo (38 l’an dernier) devrait donc être sensiblement diminué.

    Dernière modification, mais non des moindres : les tarifs vont être augmentés. Il en coûtera dorénavant 44 euros l’aller pour un insulaire adulte.

    Liaison aérienne : Ouessant réagit

    lundi 20 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.


    Lundi, un conseil municipal extraordinaire s’est réuni à Ouessant sur le dossier de la liaison aérienne entre l’île et le continent. Les élus ont décidé de demander une audition lors de la prochaine réunion de la commission permanente du conseil général. Plus symboliquement, le maire de l’île, Denis Palluel, ne siégera plus au conseil d’administration de la Sodefi, la société d’économie mixte à laquelle appartient la compagnie aérienne Finist’air.
    Pendant les quatre prochaines années, le conseil général a décidé que les rotations aériennes entre l’île et le continent n’auraient lieu qu’une fois par jour et pas le dimanche. Il y aurait donc 272 jours de service, contre 363 aujourd’hui.

    Autre source:
    http://bretagne.france3.fr/info/ouessant-desserte-aerienne-allegee--72561773.html

    dimanche 19 février 2012

    De Ker An Chass à Gwizin ( OUESSANT).wmv

    Une balade en vélo et en famille à Ouessant
    Ajoutée par le 19 févr. 2012
    cliquez sur le titre pour voir la vidéo.

    samedi 18 février 2012

    MTO inquiète pour la circulation sur le domaine public

    jeudi 16 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.


    Dans un courrier adressé au maire, l'association Maintien des traditions ouessantines s'inquiète au sujet de la circulation des véhicules sur le domaine public. Sous la plume de son président, Michel Quantin, elle écrit : « Nous craignons fortement que le renforcement répressif en vue de l'application de la loi 1901 et 2006, interdisant la libre circulation dans les zones Natura 2 000 ou sur le Domaine public maritime résulte de manoeuvres déployées par le Parc naturel d'Armorique ou encore par le Parc naturel marin qui agissent pour que notre île, devienne un sanctuaire, où il sera interdit de pêcher et de chasser. »
    Rappelant que les Ouessantins « ont refusé à 98 % » la création du parc marin, l'association assure « qu'à quelques mois du renouvellement de la réserve de Biosphère et son extension à l'île de Sein », elle restera vigilante « afin de prémunir l'île et ses habitants et combattre toutes atteintes susceptibles de menacer les libertés et les usages des Ouessantins ».

    Anciens combattants, UNC et AFN Assemblée générale dimanche 19, 11 h, mairie.

    jeudi 16 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.


    Anciens combattants, UNC et AFN
    Assemblée générale dimanche 19, 11 h, mairie.
    La réunion se tiendra en mairie où se fera le compte rendu annuel, le bilan financier et le paiement des cotisations 25 € et 12 € pour les veuves.

    vendredi 17 février 2012

    Ouessant. Suppression de l'avion du dimanche, colère de Jean-Yves Cozan

    17 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.

    Pierre Maille, président du conseil général du Finistère, a présenté hier le nouveau dispositif de desserte aérienne entre Brest et Ouessant (lire en pages région). Le conseiller général de l’île-canton Jean-Yves Cozan dénonce « la disparition du service public aérien avec Ouessant ».

    Pierre Maille, président du conseil général du Finistère, a présenté ce vendredi le nouveau dispositif de desserte aérienne entre Brest et Ouessant. Assurée tous les jours jusqu'à présent (sauf Noël et le Premier de l'An), cette liaison ne fonctionnera plus que six jours sur sept, à partir du 1er avril, les vols du dimanche étant définitivement suspendus ainsi que durant un mois pendant l'été, pour les opérations de maintenance du nouvel appareil.

    Ce Cessna de dernière génération remplacera les deux actuels, vieux de plus de 25 ans. Il sera équipé pour la navigation aux instruments alors que jusqu'à présent, les deux appareils actuels naviguent à vue. Double intérêt : il devrait y avoir nettement moins d'interruption de trafic pour cause de mauvaise météo (38 jours l'an dernier) et il sera possible de voler de nuit, donc de proposer des départs très matinaux, par exemple le lundi matin, ce qui n'était pas envisageable avec la navigation à vue.

    Lié à des restrictions budgétaires et à la forte diminution de la subvention d'Etat, ce nouveau dispositif a donné lieu à plusieurs manifestations d'iliens qui tiennent à conserver la desserte quotidienne tout au long de l'année.
    Colère de Jean-Yves Cozan« (...) 272 jours de desserte au lieu de 363, suppression de l’aller-retour du dimanche : ceci a pour conséquence la disparition du service public aérien avec Ouessant et contribue à la dégradation des conditions de vie (sur) l’île, affirme Jean-Yves Cozan, conseiller général de l’île-canton. La commune d’Ouessant, les élus, contrairement aux promesses faites à de nombreuses reprises, n’ont à aucun moment été associés ou informés. (...) Ceci met aussi en évidence l’incohérence de la politique de liaison maritime et aérienne avec les îles. Ces liaisons doivent assurer en priorité les liaisons des insulaires avec le continent et non celles "des touristes" avec l’île ».
    Le conseiller général affirme que les Ouessantins « prendront toutes les dispositions pour assurer le maintien du service public quotidien ». Il précise aussi que ceux-ci « demandent l’ouverture de vraies négociations avec le conseil général pour assurer la survie de l’île ».

    René Perez et Patric Le Berre

    Ligne Brest - Ouessant. Plus d'avion le dimanche

    La société Finist’air va acheter un avion de neuf places plus récent:
    Ouest-France: vendredi 17 février 2012,cliquez sur le titre pour lire la source.

    La ligne aérienne entre Brest/Guipavas et Ouessant continuera d’exister au moins jusqu’en 2016. C’est ce qu’a annoncé ce vendredi le président du conseil général du Finistère, Pierre Maille. Le Département a fait le choix d’engager une nouvelle délégation de service public, « malgré un déficit chronique de la ligne et un faible taux de remplissage » de l’avion de 9 places.
    5 semaines d’arrêt
    À partir de cette année, la ligne sera gérée par Finist’air, filiale de la société d’économie mixte Sodefi qui gère également le port de Port-La-Forêt. Il n’y aura plus qu’un avion sur la ligne. Un avion de 9 places qui sera doté d’équipements plus performants, avec des instruments électroniques. L’appareil fera deux allers - retours du lundi au vendredi. Il y aura un aller - retour le samedi matin. Il n'y a plus d'avion le dimanche. Le fret sera livré 6 jours sur 7. La liaison sera opérationnelle 272 jours par an. Cinq semaines d’arrêt techniques seront nécessaires en janvier et durant l’été. Quant aux tarifs, ils augmenteront. À terme, il faudra compter 44 € l’aller pour un insulaire adulte.
    En 2011, 5 418 personnes ont pris l’avion entre Brest et Ouessant.
    L’année 2012 commence avec une faible fréquentation : 286 passagers en janvier, pour 900 places disponibles.

    jeudi 16 février 2012

    ....un peu comme le ragoût sous les mottes à Ouessant......

    Le curanto, plat national chilote

    Jeudi 16 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.
    Pas de séjour à Chiloé sans déguster un curanto. Un mélange de coquillages, de viandes et de pommes de terre. Le plat cuit à l'étouffé dans un trou creusé dans le sol, sur des pierres chauffées préalablement par des braises, un peu comme le ragoût sous les mottes à Ouessant.
    Moules géantes, palourdes, travers de porc ou poulet, saucisses et deux sortes de galettes à base de pommes de terre et de farine, qui ne sont pas sans rappeler le fars de notre kig ha fars, sont enveloppés dans des feuilles de nalca, la rhubarbe du Chili (gunnera tinctoria).
    Le plat peut se préparer sans la nalca dans une marmite. Délicieux mais bourratif.

    autre lien:

    mercredi 15 février 2012

    Les députés adoucissent le regroupement de communes: qui n’appartiennent pas à une communauté de rester autonomes : Bréhat, Sein, Ouessant, Hoëdic, Île-d’Houat, l’île d’Yeu.

    L’Assemblée nationale a voté, le 14 février, un assouplissement de la carte de l’intercommunalité pour apaiser la fronde des élus locaux inquiets de se voir imposer un regroupement par les préfets.
    L’achèvement de l’intercommunalité s’opérera dans la concertation dans les 33 départements où les regroupements sont en suspens. C’est ce que prévoit la loi présentée par le député UMP Jacques Pélissard (photo), président de l’Association des maires de France, votée le 14 février à l’Assemblée nationale. Le texte, soutenu par le gouvernement, rejoint une proposition de loi du socialiste Jean-Pierre Sueur adoptée début novembre par le Sénat, ce qui laisse préfigurer un accord entre les deux assemblées.

    Imposés par la réforme des collectivités de décembre 2010, les schémas intercommunaux devaient initialement être bouclés le 31 décembre 2011 pour une entrée en vigueur en juin 2013. C’était sans compter la fronde des élus de terrain – particulièrement dans les territoires ruraux –, hostiles à des projets souvent trop ambitieux puisque prévoyant jusqu’à une diminution de moitié, voire des deux tiers, du nombre des communautés de communes et des syndicats intercommunaux existants. Abouti dans 66 départements, le processus d’achèvement de la carte avait ainsi pris du retard dans 33 autres. Pour ne pas imposer de mariage forcé, le gouvernement avait alors accordé un délai supplémentaire, jusqu’au second semestre 2012.
    “Nouvel élan”
    Il fallait “des réglages et des ajustements pour tenir compte de la diversité des contextes politiques locaux”, a réagi le député UMP Gérard Hamel, qui se félicite du “nouvel élan” donné à l’intercommunalité. La proposition de loi, “largement consensuelle”, apporte “des adaptations et de la concertation”, prolonge Michel Hunault (Nouveau Centre). Autre tonalité sur les bancs de l’opposition, ou le PS Bernard Derosier tacle : “Assouplir les règles, c’est reconnaître qu’elles étaient trop rigides”.
    La proposition de loi Pélissard permet par ailleurs de recréer des syndicats intercommunaux scolaires ou d’action sociale lorsque les communautés de communes ne prennent pas en charge ces compétences. Elle repousse aussi au-delà des élections municipales de 2014 une modification des règles de composition des conseils intercommunaux. Enfin, le texte permet aux communes insulaires qui n’appartiennent pas à une communauté de rester autonomes : Bréhat, Sein, Ouessant, Hoëdic, Île-d’Houat, l’île d’Yeu et, en Guadeloupe, la Désirade, Terre de-Bas et Terre-de-Haut.
    Sylvain Henry

    Piano : Rose Orlach décroche une mention à Brest.

    lundi 13 février 2012. Cliquez sur le titre pour lire la source.

    Âgée de neuf ans, Rose travaillait son morceau de plusieurs semaines pour le présenter dans le cadre du 17 e concours international de piano de Brest. Jeannick Gothel lui a fait travailler une pièce du Cahier d'Anna Magdalena Bach. L'escapade à Brest a permis à Rose de jouer sur un piano de concert devant un public.
    Le jury qui lui a décernéune première mention. À son retour, ses camarades de piano d'Ouessant se sont réunis pour fêter l'événement autour d'un goûter.

    lundi 13 février 2012

    Un avion pour dresser la carte des côtes

    lundi 13 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.

    Depuis quelques jours et jusqu’en juin, un avion survole à basse altitude les 1 000 km de littoral du Finistère. Le projet, Litto 3 D, consiste à établir une cartographie très précise de cette zone à cheval entre terre et mer, finalement peu connue. Les mesures bathymétriques par les navires y sont rares, excepté autour des chenaux d’accès aux ports. Et souvent, il y a des problèmes de compatibilité des données altimétriques entre la terre et la mer, alors que le zéro de référence n’est pas le même.
    Equipé de deux Lidar (Light détection and ranging), l’avion va couvrir une bande jusqu’à 10 mètres de profondeur en mer et 10 mètres d’altitude à terre. Le Lidar est un système de télédétection par la lumière. Il mesure par rayon laser altitudes et profondeurs à 40 cm près.
    Le Conseil général est pilote de cette opération d’envergure de 3 millions d’euros, qui associe le Service hydrographique et océanographique de la Marine (Shom) et l’Institut géographique national (IGN). Il s’agit d’obtenir une vision très précise du littoral à un instant donné, pour plus tard pouvoir mesurer son évolution. Cet outil pourra être utilisé par exemple pour les plans de prévention contre les submersions.
    Les données recueillies seront accessibles à tous.

    Ouessant est très souvent la commune la plus chaude de France

    Un front chaud apporte le redoux
    La vague de froid prend fin aujourd'hui sur l'hexagone. Un temps plus doux et plus humide a déjà commencé à gagner les régions proches de la Manche, avec quelques faibles chutes de neige et de bruine verglaçante. A l'arrière de ce front chaud, le redoux est spectaculaire. On a par exemple relevé ce matin 5 à 8°C le long de la Manche, avec un maximum de douceur pour l'île d'Ouessant.

    Avec la progression du froid, le redoux se produit également sur le bassin parisien, avec des températures qui redeviennent faiblement positives. Même chose sur la région Centre où l'embâcle de la Loire en cours prendra fin ces prochains jours. En revanche, en se dirigeant vers le Massif Central et le centre-est, les températures sont encore extrêmement basses ce matin. Avec les sols très enneigés et l'absence de vent, on relève d'ailleurs des minimales parmi les plus basses de cette vague de froid ce matin.

    Grand froid dans les vallées du centre et de l'est
    Il a fait jusqu'à -10°C en région toulousaine, -14°C dans les campagnes de Midi-Pyrénées, alors que dans les vallées du Jura et du Massif Central, c'était véritablement le grand froid. Voici les températures les plus glaciales mesurées ce matin :

    * -22,3°C à Félines (43) * -21,8°C à Saugues (43) * -21,6°C Mouthe (25) * -19,7°C Ambert (63) * -19,2°C à Morteau (25) * -17,8°C à Saint-Poncy (15)
    Dans des secteurs plus urbanisés, il faisait également jusqu'à -16°C au Puy ou encore à Aurillac. De même, les températures sont aussi descendues à -10°C sur l'arrière-pays méditerranéen où; là aussi, la neige est très présente au sol.
    Ces prochaines heures, le redoux va peu à peu se généraliser, et dès demain matin on ne retrouvera pratiquement plus de températures inférieures à -5°C sur la France. D'ici au week-end, ce sont même les gelées qui deviendront très localisées.

    Suivez l'évolution de la vague de froid, les prévisions détaillées sur votre commune ainsi que le point route, heure par heure, sur votre téléphone au 32.01*

    L'affiche gagnante du concours sera présente à Paris.


    De Ondine Morin d'Ouessant:
    L'affiche gagnante du concours y sera présente grâce aux votes!
    Car je sais que beaucoup de tes lecteurs ont voté, ça leur fera plaisir:

    dimanche 12 février 2012

    Calculez vous même votre horaire d'une marée,

    Le site numérique du Service Hydrographique et Océanique de la Marine (SHOM) a évolué :
    Depuis le 1er juin 2011, les prédictions de marée, précédemment limitées à 7 jours dans le futur, peuvent maintenant être calculées sur 7 jours, à partir de n'importe quelle date de l'année en cours.
    Pour savoir plus, aller directement sur le site du SHOM, en cliquant sur le titre.
    et à la page;

    Prédiction des marées

     

    Cette application permet de calculer la marée dans les principaux ports du monde et pour tous les ports, principaux et secondaires, de France métropolitaine.

    Le nouveau fleuron de la SNSM remet Sibiril à flot

    Le CTTNG (© : SNSM)
    07/02/2012, cliquez sur le titre pour lire la source.
    Le Canot Tous Temps de Nouvelle Génération (CTTNG) de la Société Nationale de Sauvetage en Mer est sur les rails. Le prototype sera construit à Carantec, dans le Finistère, par le chantier Sibiril Technologies, qui en profite pour se remettre à flot. En tout, quelques 40 vedettes de la SNSM devront être remplacées dans les 30 ans à venir. C'est le 2 février à Paris, en marge d'un rendez-vous organisé durant la 5ème édition des Rencontres Emploi du Maritime par le Cluster Maritime Français, que l'amiral Lagane, patron de la SNSM, a signé le contrat avec Sibiril, sorti vainqueur de l'appel d'offres lancé par l'association dans le cadre du programme CTTNG. Le chantier breton va s'atteler à la réalisation du premier canot de série, en même temps prototype, qui doit prendre la mer en mars 2013 et rejoindre la station SNSM de l'Ile de Sein. Son premier sistership devrait, quant à lui, rejoindre les sauveteurs vendéens des Sables d'Olonne en 2014. Puis ce sera au tour des stations de Sète et Bonifacio d'être équipées, respectivement en 2017 et 2018
    Moderniser et uniformiser la flotte
    « Le canot tous temps est un navire emblématique de la SNSM, car comme son nom l'indique, il doit pouvoir sortir dans n'importe quelles conditions météorologiques pour effectuer des opérations de sauvetage. Il devenait une priorité de se pencher sur un nouvel équipement qui réponde mieux aux nouvelles exigences du sauvetage, aux performances accrues grâce aux progrès technologiques de ces dernières années, et plus respectueux de l'environnement », explique la SNSM. L'association, qui s'appuie sur 6000 bénévoles, 220 stations de sauvetage et 600 embarcations, a décidé à l'occasion du programme CTTNG d'uniformiser ses nouveaux canots tous temps « pour mieux répondre aux exigences économiques et faciliter la gestion de la flotte ». Aujourd'hui, le plus ancien des CTT en service a été construit en 1980. Il s'agit de celui de l'Ile de Sein qui, après plus de 30 ans de bons et loyaux services, sera donc remplacé par le prototype de la nouvelle génération.

    Insubmersible et auto-redressable
    Du type ORC 178.R, le nouveau canot tous temps est conçu par Pantocarène. Dirigé par Didier Marchand, le cabinet d'architecture navale, basé à Port Navalo (Morbihan), a déjà dessiné pour la SNSM le prototype de la vedette SNSM de 1ère classe (V1NG). Le CTTNG sera insubmersible et auto-redressable, tout en alliant vitesse, stabilité et manoeuvrabilité. Il sera plus puissant que les moyens actuels des sauveteurs. Pour l'heure, Sibiril Technologies va attaquer la première phase, qui devrait durer trois mois, celle de la fabrication du moule du bateau. Il sera la propriété de la SNSM et permettra ensuite de fabriquer des canots en série, une bonne façon de tenir les prix. Le marché est porteur. Car l'association compte aujourd'hui 40 canots tous temps qu'il faudra renouveler au fil des années. «C'est un marché de 50 millions d'euros sur 30 ans», souligne l'amiral Lagane. La SNSM et le chantier de Carantec sont dans une logique de partenariat. «Ce doit être du gagnant - gagnant», disent les partenaires. Au chantier Sibiril d'être le mieux disant s'il souhaite construire tous ces bateaux...  

    Plus gros et plus puissant
    À quoi ressemblera le nouveau canot, dont le coût sera de l'ordre de 1.2 million d'euros ? Une longueur de 18.8 mètres (hors tout), une largeur de 5.54 mètres et un tirant d'eau maximum de 1.53 mètres. Son déplacement atteindra 28 tonnes, contre 22 pour les embarcations actuelles. Équipé de deux moteurs de 650 CV, « respectant les normes écologiques les plus strictes », il pourra atteindre 25 noeuds, contre 20 aujourd'hui. Ce qui change encore: le futur canot, qui sera armé par un équipage de 8 marins, est certes un bateau de sauvetage mais aussi une «ambulance». L'espace permet d'accueillir plus de naufragés: 40 personnes dont 15 places assises et deux civières.
    Pour le chantier Sibiril Technologies, qui a connu des heures difficiles l'an passé, puis une reprise par Jean-Pierre Le Goff, c'est l'heure de la remise à flot. Le plan de charge (au moins un an) est «satisfaisant». Le chantier, qui compte aujourd'hui 20 salariés, construit actuellement deux vedettes de 12 mètres pour la SNSM, ainsi que deux pilotines de port. Et il y aurait des touches sérieuses de commandes sur ce marché. Mieux, Sibiril Technologies concocte un nouveau bateau innovant, une vedette portuaire polyvalente. Pour l'heure, c'est du secret-défense. On saura tout sur la vedette en mai-juin. «Aujourd'hui, le chantier est reparti», se félicite Jean-Pierre Le Goff. «Il faut maintenant sécuriser.» 

    Autre source:
    http://www.nautisme-info.com/article-id-18446-lancement-nouveau-canot-tout-temps-snsm-organisations-a.html

    Soixante et onze sapeurs-pompiers volontaires composent l'effectif du centre des secours du Cap-Sizun et Île de Sein

    lundi 06 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.

    Extrait........En 2011, il y a eu 1 203 interventions contre 1 311 en 2010. Principalement pour les secours à personnes, 673 contre 850 en 2010. Tempêtes, protections de bien : 140, les secours ont été sollicités trente fois lors de la dernière tempête de décembre.
    Quatre sauvetages aquatiques ont été réalisés. On retiendra comme fait marquant, le découpage de la baleine échouée à l'Île de Sein.......

    Immobilier Scellier : Les villes de la zone B1 pour les investissements jusqu’au 31 décembre

    mercredi 8 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.
    Liste des communes en zone B1 pour les investissements réalisés entre le 4 mai 2009 et le 31 décembre 2012 : 29-Finistère.
    Ile-de-Batz,
    Ile-de-Sein,
    Ile-Molène,
    Ouessant.

    Les écoliers collectent quatorze kilos de pièces jaunes

    vendredi 10 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.

    samedi 11 février 2012

    La foire aux moutons bat son plein sur l'île d'Ouessant


  • Extraits  (en cliquant sur le titre)

  • Durée : 1 min 54
    Date : 11 février 2012
    Auteur : TF1

    Résumé : Chaque année, au début du mois de février, tous les moutons de l'île d'Ouessant, au large de Brest, rentrent au bercail. Une foire aux moutons est organisée pour que les propriétaires viennent les récupérer.

    PHARES: du 7 mars au 4 novembre 2012

    Le musée national de la Marine présente du 7 mars au 4 novembre 2012 une exposition temporaire originale consacrée à l’univers hors du commun des phares. Repère indispensable pour les navigateurs, prouesse de technologie et d’architecture, mythe et inspiration artistique, le phare est un symbole de toute histoire maritime.

    L'exposition

    L’histoire de ces monuments français commence avec le monumental phare de Cordouan, construit en 1611. Aujourd’hui, 150 « sentinelles des mers » rythment de leurs faisceaux lumineux nos 5500 km de côtes (métropole et outre-mer). Au XIXe siècle, c’est à Paris que débute l’aventure industrielle des phares : recherche, laboratoire scientifique, fabrication. Avec la Tour Eiffel comme emblème, Paris était véritablement la « capitale des phares ».
    Isolés, vivant dans des conditions souvent rudes, des hommes et femmes, dont le métier a aujourd’hui disparu, ont donné vie quotidiennement aux feux de la mer.
    De la tour d’Alexandrie, une des sept merveilles du monde, le mythe des phares est né. La dimension symbolique de ces constructions exemplaires a créé une culture « phare » notamment dans la littérature, le cinéma, ou la musique au plus grand bonheur des collectionneurs et des touristes.

    PHARES au musée national de la Marine

    Le temps de sa grande exposition 2012, le musée propose une immersion dans le monde des phares. Sur 1000 m2, les visiteurs sont invités à connaître leur histoire, leur évolution scientifique et technique, leur fonctionnement, découvrir les hommes qui les ont créés ou servis, mais aussi s’intéresser à la culture savante et populaire qu’ils engendrent.
    Une large place est donnée aux images animées qui rythment le parcours de l’exposition. Visites, animations, conférences, cycle de projections permettront à tous les publics d’enrichir leurs connaissances sur les phares.
    Sous le faisceau rayonnant de la Tour Eiffel, voici bientôt une fenêtre ouverte sur le grand large et nul doute qu’elle suscitera l’envie d’aller vers de « vrais » phares, après avoir appréhendé cette passionnante histoire à laquelle la France a contribué de façon majeure sur toutes les mers, à l’approche de tous les continents.
    Cap sur les Phares !

    commissariat : Vincent Guigueno, chargé de mission Patrimoine Phares et Balises à la Direction des Affaires maritimes
    N’hésitez pas à contacter le service communication du musée pour plus d’information
    Sylvie David-Rivérieulx, Claire-Marie Le Bihan
    tél. : 01 53 65 69 45 & 47
    e-mail : presse@musee-marine.fr

    vendredi 10 février 2012

    WOW – La première course au large dédié aux femmes

    Le WOW, la première course au large dédiée aux femmes débutera à Plymouth au Royaume-Uni le 28 Octobre 2012, en direction de Falmouth Harbour, Antigua. L’événement a déjà généré un considérable intérêt parmi les navigatrices en France, Norvège, Allemagne et le Royaume-Uni ainsi que dans d’autres pays.

    Le concept de la nouvelle course est simple : naviguer en tandem à bord d’un «Beneteau Figaro 2» de 33 pieds, sur un parcours de 3300 milles à travers le Golfe de Gascogne, puis laisser les Açores à tribord, avantde traverser l’Atlantiquejusqu’à Antigua. Le parcours est bien conçu pour tester les compétences de navigation des équipes féminines, ainsi que leur résistance et leur endurance.
    Une des premières équipes à avoir confirmé leur intérêt est le duo britannique composé par Hannah Jenner et Sammie Evans, qui naviguent sous le nom de « Team Beaudacious » (Teambeaudacious.com…)
    Hannah Jenner a declaré que : “Le lancement du WOW est une opportunité fantastique pour améliorer le profil de la course au large au féminin. Sammie et moi nous étions impatientes de nous inscrire et maintenant nous sommes en pleins préparatifs afin d’organiser notre campagne.
    Sammie Evans “L’idée d’une nouvelle course dans une flotte pour femmes est super sympa. Nous allons naviguer avec des monotypes, donc ce n’est pas le meilleur bateau qui gagne mais plutôt la meilleure équipe. Il s’agit d’une compétition offrant l’égalité des chances: une vrai course. Les Figaros sont rapides et agréables à naviguer et se louent à un prix raisonnable – ce qui rend cette course accessible. »
    Hannah espère pouvoir capitaliser son récent succès sur le podium lors de la dernière Transat Jacques Vabre. Deux autres concurrentes de laTJV, la française Stéphanie Alran et l’allemande Anna-Maria Renken vont rejoindre le duo britannique sur la ligne de départ du WOW.
    Comme a dit Anna-Maria Renken : «Le temps est certainement excellent pour une course comme ça. De plus en plus des femmes de talent participent à ces courses au large solo ou en double. Cet événement nous donne un but sur lequel nous concentrer. Je vais représenter l’Allemagne et il sera certainement intéressant de voir un plateau international au départ. »
    La course est organisée par l’équipe Concise (www.teamconcise.com…) en association avec le Royal Western Yacht Club et l’Antigua Yacht Club. En outre l’Université de Plymouth va également travailler avec WOW pour assurer le succès de l’événement.
    Elisabeth Jordan, le Commodore de l’Antigua Yacht Club a commenté : “Etant l’une des rares femmes Commodores dans le monde, c’est particulièrement excitant pour moi d’avoir la chance d’accueillir l’arrivée de la première course au large dédié aux femmes. Les filles recevront une grande réception sur la ligne d’arrivée de notre belle île d’Antigua. »
    La course a quelques partisans de grande envergure, y compris une étoile du Vendée Globe comme Samantha Davies. «La course est une idée excellente – je courirais si elle n’est pas en contradiction avec la Vendée! Le Figaro est un bateau idéal pour faire une épreuve transatlantique en double, la AGR2 en est la preuve. Les Figaros sont fort agréable à naviguer, ne donnent que de belles sensations et les bateaux étant identiques, c’ est vraiment à l’équipe à bord qui fait la différence. »
    Tony Lawson, fondateur de l’équipe Concise concède que : « C’est une période difficile pour lancer une nouvelle course. Mais les femmes méritent leur propre événement. Je suis vraiment heureux de la quantité d’encouragement et de soutien que nous avons eu des marins, des clubs et l’Université de Plymouth. Nous espérons aussi d’utiliser l’événement pour promouvoir des organismes de bienfaisance pour les femmes et les enfants. Nous allons demander aux équipages de nommer les organisations à adopter. Avec les Jeux Olympiques au Royaume-Uni cette année, il y aura plus d’intérêt pour la voile que jamais. Combinant l’intérêt accru pour la voile avec cette course féminine pourra constituer un concept attrayant pour les sponsors potentiels. Nous espérons trouver des entreprises qui veulent parrainer WOW et être associé avec la voile féminine de haut niveau, le glamour, le spectacle, ses qualités écologiques et notre travail avec les associations caritatives. »

    Finist'Air. Le directeur est parti.

    10 février 2012, cliquez sur le titre pour lire la source.

    Le directeur de la Finist'Air, compagnie qui assure la desserte entre le continent et Ouessant, a quitté l'entreprise, fin janvier. Pierre Le Roy assurait la direction de la Finist'Air et du port de La Forêt-Fouesnant, à travers la Sodefi, société dans laquelle le conseil général est majoritaire.
    Ce départ intervient dans un contexte tendu entre le conseil général et les îliens. Le premier, invoquant des raisons de coût, a souhaité alléger les contraintes de desserte de l'île dans la délégation de service public, renouvelée le 1eravril.
    L'appel d'offres est terminé et, apparemment, seul Finist'Air a postulé. Le conseil général doit s'exprimer le 17 février sur la suite.
    Hier, Pierre Le Roy n'a pu être joint. Nathalie Conan-Mathieu, présidente de la Sodefi, ne faisait pas de commentaire sur ce départ, estimant qu'elle devait s'en ouvrir d'abord auprès des administrateurs, réunis le 22février.

    Rupture conventionnelle

    Interrogée pour savoir s'il s'agissait d'une démission, elle précisait qu'il y avait eu rupture conventionnelle de contrat.
    Il peut y avoir plusieurs raisons à un départ mais les échos ouessantins, il est vrai remontés vis-à-vis du conseil général dans le débat sur la desserte, ne sont pas les mêmes. «Le directeur était découragé et considérait ne pas avoir été bien traité par le conseil général», estime Denis Palluel, maire d'Ouessant. «Ils m'ont méprisé, je pars, m'a-t-il dit», rapporte Jean-Yves Cozan, conseiller général de l'île.
    • Vincent Durupt

    jeudi 9 février 2012

    Prix du Livre insulaire 2012...

    14e PRIX DU LIVRE INSULAIRE Ouessant 2012
    14e Priz levrioù an inizi - Eusa - 2012

    Créé en 1999, en lien avec le Salon International du Livre Insulaire de l'île de Ouessant, le 14e PRIX DU LIVRE INSULAIRE sera attribué en août 2012. Il est doté de 8 prix récompensant les ouvrages parus entre le 1er avril 2011 et le 30 avril 2012. Les dotations sont remises aux auteurs. Les lauréats sont choisis par trois jurys composés de personnalités du monde littéraire insulaire. Les remises des prix se déroulent pendant le salon de Ouessant.

    LES OBJECTIFS LITTÉRAIRES

    Le Prix du Livre Insulaire a pour objet de mettre en valeur des écrivains et des livres de la matière insulaire pour des ouvrages récents. Les prix sont décernés aux auteurs.
    L’insularité s’entend soit par :

    L’INSULARITÉ DES AUTEURS

    Il s’agit des auteurs nés, vivants, travaillants sur une île, et qui proposent dans leurs ouvrages une inspiration marquée par l’insularité.

    L’INSULARITÉ DES OUVRAGES :

    Il s’agit des livres écrits par des auteurs extérieurs au milieu insulaire, mais dont l'inspiration est nourrie par les îles (îles réelles ou imaginaires).

    ENGAGEMENTS DES ÉDITEURS ET DES AUTEURS LAURÉATS

    Les éditeurs s'engagent en cas de nomination des lauréats à faire figurer sur les rééditions de l'ouvrage primés la mention : « Prix du Livre insulaire Ouessant » et l'année" sur la 4ème de couverture, ainsi que sur tous les documents de présentation de l'auteur et de l'ouvrage. Il est demandé pour les ouvrages primés de faire réaliser un bandeau mentionnant le prix lors de la diffusion de l'ouvrage. Les auteurs sont également invités à faire figurer le prix dans leurs notices biographiques et bibliographiques, ainsi qu'à l'occasion de leurs relations presse.

    COMMUNICATION DES OUVRAGES PRIMÉS

    Les organisateurs s'engagent à mettre en valeur les ouvrages primés sur leurs outils de communications, auprès des médias et acteurs culturels et par un rédactionnel dans leur revue semestrielle de littéraire insulaire L'Archipel des Lettres.

    MODALITÉS DE PARTICIPATION

    l'ouvrage doit être publié entre le 1er Avril 11 et le 30 avril 2012.
    Sur inscription et envoi d’ouvrages.
    Ouvrage publié en français ou ouvrage bilingue accessible à un lectorat francophone.
    Pour les rééditions, seuls seront pris en compte les ouvrages apportant une nouveauté éditoriale significative par rapport à l'édition originale.

    CATÉGORIES ET DOTATIONS

    Le Prix récompensera catégories éditoriales par une dotation financière remise aux auteurs.
    Un Grand Prix, dénommé Grand Prix des îles du Ponant (1500 €). Le Grand Prix des îles du Ponant peut récompenser un lauréat choisi parmi les différentes catégories éditoriales.
    Fiction : romans, recueils de nouvelles ou de contes, théâtre :(700 €)
    Poésie : (700 €)
    Sciences : (700 €)
    Essai, récit, témoignage (700 €)
    Beaux Livres : ouvrages illustrés, livres d'artistes. (700 €)
    Roman policier insulaire : (700 €)
    Prix de Littérature pour la jeunesse (600 €)
    Le jury a la possibilité de répartir la dotation globale de manière équitable à deux ouvrages au maximum. Des mentions spéciales peuvent être attribuées sans dotations financières.

    JURY- SÉLECTION - LAURÉATS

    Après validation des inscriptions, tous les ouvrages sont transmis aux membres des jurys. Trois jurys composés de plus de 20 personnalités du monde littéraire et insulaire : un jury prix général, un jury roman policier et un jury jeunesse (comportant élèves et collégiens des îles). Les délibérations des jurys ont lieu pendant le salon du Livre insulaire sur l'île d'Ouessant. Les résultats seront communiqués aux lauréats, à la presse et au public pendant le salon. Les décisions du jury sont sans appel.
    Inscription par les éditeurs ou les auteurs.

    DATE LIMITE D’INSCRIPTION LE 1er AVRIL 2012
    Prix du Livre insulaire 2012 – BP 10 – 29242 OUESSANT
    inscription-prix@livre-insulaire.fr