mercredi 30 mai 2012

Des raçines et des ailes: Des racines et des ailes - en replay et en streaming. (pour la revoir)

La Bretagne côté nature

Mercredi 30 mai 2012 à 20h35

« Des Racines & des Ailes », présentée par Louis Laforge propose une émission consacrée à la Bretagne, à son patrimoine, ses paysages et ses jardins. Pour l’occasion, le magazine installe son plateau entre terre et mer, à l’abbaye de Beauport, située en baie de Paimpol, dans les Côtes-d’Armor.

Ce havre de paix abrite depuis sa fondation, au début du XIIIème siècle, une magnifique abbaye maritime, désormais propriété du Conservatoire du Littoral qui se bat au quotidien pour mener de front préservation des monuments, respect de la nature et accueil des visiteurs...

La mission du Conservatoire du Littoral s’étend d’ailleurs tout le long des côtes et sur les îles, où nous suivrons, de Perros-Guirec à l’île de Bréhat en passant par la côte de granit rose, les gardiens de ce patrimoine grandiose, mais fragile…

Intervenants :
Françoise Le Moine, Directrice de l’abbaye de Beauport
Denis Bredin, Délégué Bretagne du Conservatoire du Littoral

Les reportages
:
- Une abbaye sur la mer

- Jardins des îles

- Trésors des Côtes d’Armor


pour la revoir:
http://www.tv-replay.fr/des-racines-et-des-ailes/

Nouvelle charge pour un remorqueur

L'association bretonne Mor Glaz veut profiter des périodes de promesses électorales pour relancer le dossier de l’'absence de moyens de remorquage en haute mer pour couvrir le golfe de Gascogne.

Le remorqueur Abeille Languedoc
Le remorqueur Abeille Languedoc (Couillaud Pascal)
 
 
La campagne pour les législatives, et la venue du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, vendredi, pour soutenir la candidature de Ségolène Royal dans la première circonscription de la Charente-Maritime agitent Jean-Paul Hellequin. Le très actif président de l’'association bretonne Mor Glaz veut profiter de ces périodes de promesses électorales pour relancer le dossier de l’'absence de moyens de remorquage en haute mer pour couvrir le golfe de Gascogne. Le choix de la Rochelle pour l'exprimer ce jeudi n’'est évidemment pas anodin, compte tenu du contexte politique. Il ne l’'est pas non plus au plan nautique, puisque c'’est ici qu’'était basé le dernier remorqueur de haute mer et de service public qui assurait cette mission d’'assistance, l’'« Abeille Languedoc », avant qu'’il ne soit déplacé dans le Pas-de-Calais à la fin de l’été 2011, pour veiller au trafic sur les rails de la liaison Manche-Mer-du-Nord. Outre la Charente-Maritime, le Finistérien se rendra aussi dans le même esprit à Lorient et au sud de son département.
« Je suis un militant qui travaille sur le long terme » exprime celui qui depuis deux ans tente d’arracher des services de l’État la décision de remplacer l’'Abeille. Il ne veut se résigner à solder l’'affaire sur un bilan négatif et déplore n’avoir reçu jusqu’alors des politiques « que des courriers de courtoisie ». Seul l’'engagement de Ségolène Royal sur le sujet -qu'’il réfute soutenir politiquement- a quelque grâce aux yeux de Jean-Paul Hellequin. Lequel veut espérer avec le changement de gouvernement.
À tout le moins saisir l’opportunité de cette alternance pour voir si le son de cloche sur le sujet laisse augurer d’une action réelle pour la couverture du golfe de Gascogne.
Son vœoeu ? « Une réelle détermination ». Jean-Paul Hellequin revient donc à la charge. Il rappelle que depuis 1978, la présence de tels remorqueurs « a permis d’'éviter 21 catastrophes équivalentes à l'’Amoco Cadiz »

lundi 28 mai 2012

Élections législatives Lundi 28 mai, salle polyvalente, Dominique Cap.

samedi 26 mai 2012: http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-elections-legislatives-Lundi-28-mai-salle..._29155-avd-20120526-62911978_actuLocale.Htm


Élections législatives
Lundi 28 mai, salle polyvalente, Dominique Cap, candidat divers droite aux élections législatives, maire de Plougastel et Cécile Nay, suppléante, maire de Gouézec, organisent une réunion publique à 18h. Contact :
dominique.cap2012@gmail.com
06 43 94 11 02,
www.dominiquecap.fr

Un comble à Ouessant....pas de vent.

http://www.facebook.com/groups/352056217125/10150816699842126/

dimanche 27 mai 2012

François Bon lit Rabelais à Ouessant. 1er jour.

Invité par le Salon du livre insulaire de Ouessant en août 2010, le premier jour François Bon choisit de lire au bord de la baie de Lampaul...
Images et montage souvenir de J C Bourdais sur une musique originale de Victor Boissière...


Voir la vidéo en cliquant sur le lien
http://www.youtube.com/watch?v=Zzy74mYn9as&feature=share

Réunion électorale Réunion publique mercredi 30 mai.

vendredi 25 mai 2012: http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Reunion-electorale-Reunion-publique-mercredi-30-mai-..._29155-avd-20120525-62908944_actuLocale.Htm


Réunion électorale
Réunion publique mercredi 30 mai, 18 h, salle polyvalente.
Organisateur : Noëlle Peoc'h. Candidate aux législatives de la 6 e circonscription accompagnée de son suppléant Gérard Guen, présentera son programme et sera à l'écoute de la population.
Verre de l'amitié à l'issue de la réunion

Challenge voile Brest-Ouessant.

vendredi 25 mai 2012: http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Challenge-voile-Brest-Ouessant-Samedi-26-mai-9-h-Aux..._29155-avd-20120525-62909000_actuLocale.Htm


Challenge voile Brest-Ouessant
Samedi 26 mai, 9 h, Aux quatre vents, port de commerce, Brest.
Les inscriptions se feront jeudi et vendredi. Le départ sera donné de la courbe à Pennors Pell à l'entrée du goulet. L'arrivée en baie de Lampaul en fin de journée.
Remise des coupes dimanche midi au port. Tarifs : 10 €, 5 par équipier.

samedi 26 mai 2012

C'est pas forcement mieux dans les autres îles.....!! à Groix.

De Charybde en Scylla:

L’ordre du jour de la réunion du Conseil Municipal comportait la question du vote sur l’abandon des services funéraires municipaux.
La salle était quasiment vide (une trentaine de personnes) et c’est heureux car nous avons touché le fond !
On se serait cru en pleine campagne des municipales en pire !
Je passe sur le comportement intolérable mais ultra-connu des électeurs de l’opposition, incapables de respecter le règlement qui interdit au public de se manifester pendant les débats. C’est hélas habituel et, pour certains d’entre eux, il est connu que le respect de la légalité est chose inaccessible.
Le chef de l’opposition est revenu sur la décision de la majorité d’abandonner la prise en charge des obsèques comme elle préexistait. Il justifie sa position par plusieurs arguments plus ou moins recevables :
- l’abandon de la tradition. Certes, des familles groisillonnes avancent ce leitmotiv à chaque changement et on peut comprendre que l’opposition tienne à cultiver ce sentiment, principale base de son programme électoral.
- l’augmentation faramineuse du coût des obsèques. Le fait que le maire réaffirme que l’enterrement d’un Groisillon nécessiteux sera pris en charge (comme la loi le lui oblige) ne rassure pas ceux qui veulent continuer à payer moins que partout ailleurs, sauf dans les îles où aucune compagnie commerciale ne peut intervenir dans les temps (Sein, Ouessant).
- l’abus manifeste des compagnies commerciales à faire payer des opérations même quand elles sont effectuées par les familles (que recouvre l’intitulé "démarches et formalités"?)
- l’existence de textes détaillant les diverses possibilités offertes aux communes. Encore faudrait-il ne pas sélectionner ceux qui paraissent aller dans le sens de la protestation mais tenir compte aussi des contraintes légales que chacune des formules apporterait.
Face au chef de l’opposition, la défense du maire paraît bien faible.
Certes, l’étude des textes prouve qu’il est dans l’obligation de respecter certaines contraintes et notamment celles liées à la vérité des prix et à l’absence de concurrence "déloyale" (merci l’Europe !!)
Obligation également d’avoir du personnel formé. La concurrence commerciale pourrait facilement ester en justice si le maintien de personnel non qualifié persistait. Encore faudrait-il en avoir sous la main : trouver deux volontaires pour remplacer les "longues maladies", payer les formations + celle d’un remplaçant en cas d’absence. Quel en serait le coût ? Tout ça pour 26 décès de Groisillons ?
Le fait que les "hurleurs" de l’opposition ne connaissent pas les textes (et ne veulent pas les connaître) ne fait pas disparaître ces textes par l’opération de leur saint-esprit.
Enfin, là où on touche le fond, c’est dans la pratique de la démocratie à l’intérieur du conseil municipal :
Que les conseillers municipaux apprennent, en même temps que le citoyen lambda, la décision du maire, sans que le sujet ait été traité en bureau (où, de plus, seuls certains adjoints assistent...) et surtout sans que les textes convenablement sélectionnés et analysés ne leur aient été transmis. On remercie F. Marguet de ne pas avoir participé au vote pour cette raison.
Le maire aurait-il oublié que les décisions doivent être prises par les représentants de la population suffisamment informés et exécutées par les administratifs ET NON L’INVERSE ??
Faudra-t-il également lui apprendre qu’une décision bien expliquée, par écrit, sur le site et le bulletin municipal, sera mieux comprise par la population que dans des réunions transformées la moitié du temps en joutes électorales ?

Molène. De «drôles d'oiseaux» à la mairie.

 9 mai 2012:   http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/molene-de-droles-d-oiseaux-a-la-mairie-09-05-2012-1696093.php 

 
Une expo photo se tient à la mairie de Molène, jusqu'au 25mai, dans le cadre de la 6e édition de la fête de la nature. Cette exposition a pour but de faire découvrir au public les oiseaux qui fréquentent la côte des îles de l'Iroise. L'archipel de Molène abrite les plus fortes populations nicheuses d'huîtriers pies
(ci-contre) et de grands gravelots de France.
Exposition du lundi au jeudi, de 8h à 12h et de 13h30 à 17h30;
le vendredi de 8h à 12h et de 14h à 16h; le samedi de 10h à 12h.
Entrée gratuite. (Photo Jean-Louis Hermel/Bretagne Vivante)

À l'occasion de la fête de la Bretagne, rendez-vous au moulin de Karaes...

jeudi 24 mai 2012: http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Fete-de-la-Bretagne-a-l-occasion-de-la-fete-de-la..._29155-avd-20120524-62897397_actuLocale.Htm


Fête de la Bretagne
À l'occasion de la fête de la Bretagne, rendez-vous au moulin de Karaes pour des animations autour de la fabrication de farine à la meule traditionnelle.
Samedi 26 mai, 14 h à 17 h,
Moulin de Karaes. Gratuit.

vendredi 25 mai 2012

Le Disco est né à Ouessant.....Matmatah - Lambé An Dro (Vieilles Charrues 1999)

voir la vidéo avec le lien.

Festival. «Si la mer monte» à l'Ile-Tudy ce week-end

24 mai 2012: http://www.letelegramme.com/local/finistere-sud/ouest-cornouaille/pontlabbe/festival-si-la-mer-monte-a-l-ile-tudy-ce-week-end-24-05-2012-1713739.php

La quatrième édition du festival «Si la mer monte...» débutera samedi. Une manifestation qui allie, cette année encore, problématiques écologiques et divertissement.

> Le programme des 3 jours

Cette année, la Bretagne invite la Bretagne! Après la Camargue en 2009, l'Afrique de l'Ouest en 2010 et la baie de Somme l'an dernier, l'Île de Sein sera l'invitée d'honneur de cette 4e édition. Le festival «Si la mer monte...» débutera samedi et durera trois jours. L'association Effet Mer a concocté un programme alléchant qui mêle spectacles et conférences (lire programme ci-dessous). À côté d'une approche festive, les organisateurs cherchent à faire prendre conscience, à l'heure du dérèglement climatique, de la fragilité des côtes en France et dans le monde.

Le piéton sera roi

Lors du festival, les différentes manifestations se dérouleront dans un espace totalement piétonnier. C'est d'ailleurs cette envie «folle» d'une bande de copains de voir les voitures quitter l'île qui a donné naissance au festival, il y a quatre ans. «On n'en pouvait plus de voir les voitures sur l'île. On s'est dit, on va faire une fête sans voitures...», raconte Michèle Buirette, membre de l'association. De fil en aiguille, de rencontres en discussions, «Si la mer monte...» est devenu ce festival qui allie problématiques écologiques et rencontres artistiques, réflexion et divertissement.

Des badges à partir de photos détournées

Exit la voiture donc, et place aux scientifiques, libraires, artistes, musiciens, artisans d'art... Et les visiteurs pourront assister aux spectacles et aux conférences sans débourser un centime. «Tout est gratuit, mais cette année, nous avons édité des badges à partir de photos détournées de l'Ile-Tudy. Ceux qui le souhaitent pourront en acheter. Ce sera une sorte de soutien pour que ce festival puisse perdurer», souligne Michèle Buirette.
  • Florence Vergne.

Coquille Saint-Jacques : une belle année pour les coquilliers

Vendredi 25 mai 2012; http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/coquille-saint-jacques-belle-annee-pour-coquilliers-25-05-2012-56407
En rade de Brest (Finistère), les bateaux ont pêché un peu moins que la saison précédente. Mais les prix ont été bons.

Trois cent cinquante tonnes de Saint-Jacques ont été draguées cette saison.
Archives Ouest-France
D'octobre à avril, les 60 bateaux titulaires d'une licence en rade de Brest ont dragué 350 tonnes de coquilles Saint-Jacques. C'est un peu moins que l'année dernière, mais bien mieux qu'en 2008-2009 (282 t) et 2007-2008 (70 t).

Les épisodes d'invasion par la toxine ASP rendant la pêche impossible sont de mauvais souvenirs. Surtout, les prix ont été bons : 4,73 € le kilo en moyenne. C'est 25 % de mieux qu'en 2009. À titre de comparaison, la Saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc s'est vendu 2,10 € en moyenne cette saison.
C'est dire si la Saint-Jacques de la rade de Brest garde la cote. Jean-Pierre Carval, secrétaire du comité départemental, explique cela par la présence d'une clientèle locale, mais aussi par « un rendement plus important » et une demande plus forte du fait que d'autres sites en France ont été touchés par la toxine ASP.

Le retour du pétoncle

La menace demeure. « Il y a toujours cette épée de Damoclès », reconnaît Jean-Pierre Carval. Une partie de la pêche est donc vendue décortiquée.
Cette filière de commercialisation, éliminant la poche noire (hépato-pancréas), où se concentre la toxine, permettrait de maintenir la pêche ouverte en cas de contamination. L'habitude doit donc être conservée. Dix tonnes ont ainsi été écoulées cette saison, mais à un tarif très nettement inférieur, anticipant sur le travail de transformation.
L'activité a été stable sur les praires. 155 tonnes ont été draguées puis vendues 4,40 € en moyenne la première moitié de saison et 5,60 € en fin de saison.
Enfin, bonne nouvelle, le pétoncle noir est de retour. Fortement pêché dans les années 1980, il avait quasiment disparu de la rade. Vingt tonnes ont été draguées cette année.
Une partie de la flottille a réarmé pour le goémon. Entre Lanildut et l'île de Batz, ils sont 35 à pêcher depuis le 29 avril. Et la saison s'annonce « correcte par la qualité et la densité », se réjouit Jean-Pierre Carval.
Sébastien PANOU.

Serait-ce....un cheval d'Ouessant.....!!??.

Le bio à l'heure européenne

Edward et Judit préparent le champ pour les futurs plants de tomates, en compagnie de leur cheval Ouessant.
Edward et Judit préparent le champ pour les futurs plants de tomates, en compagnie de leur cheval Ouessant. (Photo M. h.)
 
D'Andréas; j'ai toujours entendu dire que le cheval d'Ouessant était de petite taille, et que l'espèce avait disparue....!!!!??.
 
voivi l'article:

Edward Bulwer-Long et Judit Toth exploitent une petite ferme à Coudures, spécialisée en agriculture biologique plein champ. Edward est anglais. Il a passé son enfance dans la ferme familiale à Heydon et a fait ses études au Royal collège d'agriculture de Cirencester. Il a débuté son parcours professionnel dans un ranch en Colombie britannique, spécialisé dans l'élevage de bœufs. Il a également travaillé deux ans au Brésil dans une grande compagnie orientée vers ce type de bovins. Au cours de séjours en France, il a appris à aimer notre pays. Ayant un ami installé à Montfort, il a décidé, il y a dix ans, de venir s'établir dans les Landes avec la volonté de s'installer dans une ferme. Après de laborieuses recherches, Edward a trouvé son bonheur à Coudures où il a restauré une ancienne exploitation.
Plus écologique Sur ce domaine agricole de 15 hectares, il produit bio. Pour le travail de la terre, il a choisi la traction animale (trois chevaux), plus écologique. Ce moyen a fait école et le Civam bio 40 doit effectuer prochainement un stage chez lui. Sur 5 hectares, Edward produit du tritical (hybride entre le blé et le seigle utilisé pour l'alimentation animale, en raison de sa valeur énergique). Il commercialise sa récolte à Maïsadour, la paille servant de litière pour les chevaux pour être utilisée ensuite comme engrais naturel. 2 hectares et demi sont consacrés à la culture maraîchère : choux, poireaux, courgettes, aubergines, poivrons, paprikas, tomates cœur de bœuf très appréciées.
Sa compagne, Judit, est hongroise. Après des études de chimiste, elle a voyagé à travers différents pays d'Europe et d'Asie avant de se fixer définitivement en France. Elle tient un magasin bio dans la rue piétonne de Capbreton où elle commercialise la production d'Edward et d'autres agriculteurs bio. Tous deux sont heureux de leur implantation dans les Landes, un département sur lequel ils ne tarissent pas d'éloges en particulier Judit qui apprécie le rythme de vie, l'accueil chaleureux qui lui rappellent la vie rurale dans son pays.

mercredi 23 mai 2012

L'Île de Sein, invitée d'honneur du festival Si la mer monte, le week-end prochain à Ile-Tudy

samedi 19 mai 2012: http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-L-ile-de-Sein-invitee-d-honneur-du-festival-Si-la-mer-monte-le-week-end-prochain-_29085-avd-20120519-62864471_actuLocale.Htm



Trois questions à...
Jean-Pierre Kerloc'h, maire de l'Île-de-Sein. Après l'Afrique, la Camargue, la baie de Somme, celle-ci est l'invitée d'honneur du festival Si la mer monte.
Une voisine, également confrontée aux risques de submersion marine.

Les Sénans se préparent-ils à un risque éventuel de submersion marine ?
De tout temps, les Sénans se sont adaptés aux éléments environnants, avec les moyens propres à chaque époque (simples levées de pierres au XVIII e , construction des digues aux XIX e et XX e siècles, mode de construction du bourg en respectant les vents dominants, etc.)
Le plus important, aujourd'hui, est l'entretien de nos digues, éventuellement de les prolonger dans les secteurs fragiles. Ces constructions ont prouvé leur efficacité et, même si nous ne pouvons nier l'érosion naturelle du lieu, notre but est de rester : le risque est ponctuel et la tempête de mars 2008 nous a rappelé la vulnérabilité de notre île.
C'est d'ailleurs la première image que le simple visiteur a de l'île : un trait sur l'horizon. Mais notre lieu a toujours été habit. Il ne faut donc pas le confondre avec des lieux gagnés sur la mer par la main de l'homme.

Ces risques ont-ils une incidence psychologique ?
Les Sénans ont toujours su vivre avec le risque météo : nous vivons sur un radeau qui n'est pas épargné. À l'approche d'une tempête, chacun faisait le dos rond, attendant le passage du gros temps. La tempête de 2008 a modifié l'état d'esprit de chacun. On ressent aujourd'hui une inquiétude plus marquée à l'approche d'un fort coup de tabac. La prise de conscience nationale a entraîné la mise en place de mesures nationales et le renforcement de celles existantes : alertes météo par la préfecture, Plan de prévention des risques, Plan communal de sauvegarde.

Quelle conjonction de phénomènes pourrait être dangereuse ?
Le danger réel est d'avoir la combinaison de trois facteurs : gros coefficient de marée, forte houle, vents violents. Le pic du danger interviendrait alors une heure, voire deux heures, avant et après la pleine mer. Finalement, notre crainte reste de voir une digue céder.
Par contre, on constate des surcotes de plus en plus fréquentes, et ce, même par mer calme. La situation la plus inquiétante semble être la fréquence des fortes houles qui se manifestent dorénavant souvent en période de grandes marées, au lieu des mortes-eaux comme par le passé.
Même si la mer monte, les Sénans sont tellement accrochés à leur île qu'il faudra convaincre et encore convaincre pour les voir un jour quitter leur rocher. Le danger ressenti par la population ne vient pas véritablement de la mer mais plutôt du départ de nos anciens : ne pas devenir une île morte. Le combat d'aujourd'hui reste avant tout le maintien d'une population active et la lutte contre le déclin démographique. Pour mémoire, en 1936, il y avait 1 328 habitants. En 2008, il y en avait plus que 223 habitants, en fait 130 personnes à l'année.
Notre rôle communal et associatif est de préserver notre environnement et convaincre par notre action que rien n'est perdu ni gagné d'avance et que nous restons, malgré tout, très optimistes. Nous espérons que la résistance des « petits » amènera les plus grands, responsables du changement climatique, à prendre rapidement les mesures nécessaires et concertées

Les candidats pour Ouessant.

6e circonscription - Châteaulin.

Noëlle Peoc’h (Front de Gauche - Parti de Gauche) ;
Christian Troadec (Divers gauche) ;
Marie Laurent (Parti Chrétien Démocrate) ;
Sophie Rossigneux (Debout la République) ;
Richard Ferrand (Parti socialiste) ;
Marie-Anne Haas (Front national) ;
Elisabeth Piro (Lutte ouvrière) ;
Jocelyne Leclerc (Europe Écologie Les Verts) ;
André Menesguen (Nouveau Parti Anticapitaliste) ;
Dominique Cap (Divers Droite).

With or without you - U2 - harp / harpe (HD)

Here is the wonderful and powerful song by U2: "With or Without You".
I love it, that's why I've decided to adapt it on the harp.
My adaptation isn't exactly like the original song but I hope you will enjoy it !


Je me serais cru à Ouessant....!!.ou sur une autre île...Batz, Molène, Sein, Quéménes.

« Chez Brigitte » repris par Greg Le Rhun

mercredi 16 mai 2012: http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_--Chez-Brigitte-repris-par-Greg-Le-Rhun-_29083-avd-20120516-62842906_actuLocale.Htm


Greg Le Rhun au balcon de « Chez Brigitte ».
Le restaurant « Chez Brigitte » change de propriétaire. Ce restaurant bien connu du quai des Paimpolais, tenu par Brigitte Spinec pendant 30 ans a été repris par Greg Le Rhun.
Greg Le Rhun est le fils de Luc Le Rhun, traiteur à Concarneau qui avait créé il y a une trentaine d'années le restaurant « Le Capucin Gourmand » rue des Réguaires à Quimper.
On peut dire que Greg, un autodidacte de la cuisine est « tombé » dedans quand il était petit.
Après avoir été naviguant à la Brittany Ferries et travaillé dans plusieurs restaurants à Sainte-Marine, à Bénodet, c'est aux Glénan qu'il a pris le goût des îles.
Le nouveau chef de cuisine Yohan, propose à la carte de « Chez Brigitte », bien sûr le ragoût de homard, des coquilles saint-jacques, du poisson frais et des produits bretons comme les produits Hénaff. Il accueille actuellement l'exposition de l'artiste-peintre Marie-Hélène Puget, auparavant présentée à l'abri du marin.

Centre nautique du Kornog. Recherche de volontaires

Les membres du centre nautique du Kornog,
à l'occasion de la dernière assemblée générale, à Lampaul.

Suite à l'assemblée générale qui s'est tenue samedi dernier dans les locaux du club de voile, le bureau composé d'Annaïg Palluel, présidente, Hubert Bonhomme, trésorier et de Phillipe Dorel, secrétaire a présenté sa démission afin de passer le flambeau pour la saison prochaine.
Le matériel est opérationnel, révisé et rénové afin de pouvoir être prêt pour les sorties voile et kayak. En 2011, deux moteurs hors-bord ont été acquis, un de 15 CV arbre court, et un de 9,9 CV arbre long. Depuis plus de 30 ans, les équipes se sont succédé, elles ont participé par leur fidélité et leur motivation a développé cette activité estivale qui ne peut qu'être la continuité d'un travail débuté autour du port de Lampaul et de sa baie adaptée à la voile. Le bureau démissionnaire peut à tout moment être reconduit par une nouvelle équipe.


mardi 22 mai 2012

Visite du l'Abeille Bourbon: (Photo Liliane Fonrouge-Henry)


























Madame, je vous adresse tous mes remerciments pour ce magnifique reportage.

lundi 21 mai 2012

Les joyeux fanfarons animent le bourg de Lampaul.

samedi 19 mai 2012: http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Les-joyeux-fanfarons-animent-le-bourg-de-Lampaul-_29155-avd-20120519-62870478_actuLocale.Htm


Les joyeuses fanfares animent le bourg de Lampaul, en ce week-end de l'Ascension.
En ce jeudi de l'Ascension, ils ont envahi les espaces du bourg, après une bonne traversée, ils ont rallié Ouessant au son des saxophones, les grosses caisses accompagnées des tubas ont endiablé Lampaul : une pause musicale avec Zebaliz, Funky Dirty Chicken, Fanfarnaüm, Pétarades de Brest, Banda Freux, et Pattes à caisse, puis cap sur le gymnase pour toute la soirée ; pique-nique, ce vendredi, toujours en musique avant de rejoindre Brest.
À l'année prochaine ! Toujours en fanfares.

dimanche 20 mai 2012

Ile-de-Batz: La réussite de 7 e Batz'Art, association consacrée au cinéma

mercredi 16 mai 2012: http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-La-reussite-de-7-e-Batz-Art-association-consacree-au-cinema-_29082-avd-20120516-62846547_actuLocale.Htm


La dynamique association 7e Batz'Art, dédiée au cinéma a tenu son assemblée générale à Ker Anna sous la présidence d' Edwin Baily.
La dynamique association 7 e Batz Art, dédiée au cinéma, vient de tenir son assemblée générale. Ils sont ainsi une trentaine d'adhérents sous la haute main du cinéaste Edwin Baily à veiller aux destinées de l'association.
Quelque 450 spectateurs, dont un noyau de fidèles se sont retrouvés pour ces séances de cinéma à la salle Ker Anna. Deux événements ont marqué l'année : le ciné concert Choeur de Tokyo et le festival en hommage à Elizabeth Taylor.
Pour la saison 2012-2013, l'association ne manque pas de projets avec notamment au cours de l'été un ciné-fanfare autour du film Benda Bilili avec le concours de la fanfare Patte à caisse de Carantec puis au mois d'août, un mini-festival consacré au conte et très probablement en juin ou septembre une séance consacrée au court-métrage.
Pas plus de six films
Quelques regrets ont cependant émaillé cette rencontre. « En raison de la réglementation, il ne nous est pas possible de projeter plus de six films par an, déplore le président Edwin Baily. De même certains distributeurs nous imposent des droits de diffusion prohibitifs, ainsi un succès comme Intouchables n'a pu être proposé au public insulaire. En dépit des aides qui nous sont allouées, dont celle de la municipalité, notre association ne peut supporter 300 € HT pour une diffusion unique. »

Ile-de-Batz: Première marée du bateau de pêche « Chant des Îles »

vendredi 18 mai 2012: http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Premiere-maree-du-bateau-de-peche-Chant-des-iles-fin-mai-_29082-avd-20120518-62859362_actuLocale.Htm


René Le Saout entame sa nouvelle vie de patron-pêcheur à bord du « Chant des Îles ».

De la Vendée au Finistère, le Chant des Îles, bateau de pêche de l'île de Noirmoutier, vient de rejoindre son nouveau port d'attache, une autre île : l'île de Batz avec, à sa barre, un enfant du pays, René Le Saout, 31 ans. Issu d'une famille comptant de nombreux marins, notamment au « passage », il paraissait difficile que le jeune homme ne vienne pas, tôt ou tard, à la mer et à la pêche, ses passions.
Depuis 2010, le nouveau patron du Chant des Îles a appris les premiers gestes du métier auprès d'autres professionnels et sur d'autres bateaux : le Prélude, chalutier commandé par Maël Cabioch ; le fileyeur Liou an Amzer, de son oncle Jean-Marc Créach ; l'Introun Varia an Esperans, caseyeur roscovite ; puis le Garlizenn, de Jonathan Cabioch. Avec, en poche, le brevet de capacitaire après un cours de six mois au lycée maritime du Guilvinec, René Le Saout a décidé de se jeter dans le grand bain.
Au filet, à la palangre, au casier
Restait à trouver le bateau, ce fut le Chant des Îles, bateau de pêche de 8,30 m de l'entreprise Bénéteau, spécialisé dans la pêche au filet et à la palangre, dont le propriétaire cessait son activité. Rapatrié vers l'île de Batz à l'issue d'un périple de vingt-cinq heures par mer difficile, le bateau bénéficie de quelques travaux d'aménagement pour commencer sa nouvelle vie en Bretagne nord, lors de la marée de fin du mois de mai.
« En fonction des saisons, je travaillerai au filet (lottes), à la palangre, aux casiers ou à la coquille, si je parviens à obtenir une licence », indique René Le Saout. « Évidemment, j'éprouve une certaine appréhension à démarrer maintenant, alors que le secteur de la pêche connaît des difficultés. Pour moi, il s'agit d'une passion. Je savais que je viendrais à la pêche, un jour. Il fallait que l'occasion se présente et apprendre les rudiments du métier. En allant en mer et au contact de mes collègues, j'apprendrai le reste », ajoute le nouveau patron du Chant des Îles

Relève des Phares de la Jument & de Kéréon en mer d'Iroise

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=5-rV7Go8tw8

Par Michel Thevenet. en cliquant sur le lien.

Quelques autres candidats pour Ouessant.

Le tandem du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) dans la sixième circonscription est désormais connu. Le Crozonnais André Ménesguen aura pour suppléante Annick Burbaud.

Et de neuf! En attendant la décision du MoDem, voici déjà un neuvième candidat aux législatives sur la sixième circonscription de Châteaulin-Carhaix.

Christian Troadec, le candidat divers gauche du Mouvement Bretagne Progrès, a présenté hier sa suppléante pour les législatives. Il s'agit de Marie Donnard, 58 ans.

voir sur lien:

Ouessant sur France 3.

http://www.pluzz.fr/jt-19-20-edition-nationale-2012-05-19-19h28.html