dimanche 30 septembre 2012

Brittany Ferries. Une histoire vraie! 4 vidéos.

Portrait d'Alexis Gourvennec:

Alexis GOURVENNEC "Le Bâtisseur" - Partie 1

----------------

Alexis GOURVENNEC "Le Bâtisseur" - Partie 2

------------------

Alexis GOURVENNEC "Le Bâtisseur" - Partie 3

-------------------

Compagnie Brittany Ferries : 35 ans après

-------------------

Des Navires & Des Hommes - La vraie histoire de la Brittany Ferries

Ce film est aussi en ligne sur:

Ajoutée par  le  7 janv. 2012
Par ʘᶩᶤᵛᶤᵋᶼ ɭᵋ Ƥᵋᵗᶤᶵ Ɓʳᵋᵗᵒᶯ
---------------------------------------
http://www.youtube.com/user/olivierbzh29
http://www.facebook.com/pages/OC-Burning-Studio-1972-Createur-dinfini/2831106...
http://www.reverbnation.com/ocburningstudio
ʘϾ Burning Studio 1972™ ®
℗ 2012
© 2012

Brittany Ferries - Procedure de vote

Procedure de vote

Prolongation du vote jusqu’à minuit


1) Information des votants par SMS

1er SMS : consultation CFDT-CGT . Avant de voter, Le 30/09/2012 de 14h à 22h, consultez texte et procédure sur site www.brittany-ferries.fr/vote
2ème SMS : « répondez par retour de SMS POUR ou CONTRE l'accord sur reprise d'activité et temps de travail -consultation syndicale confidentielle sous contrôle huissier »

2) Information des votants par mai

Uniquement pour les personnels pour lesquels la Compagnie n'a pas de numéro de téléphone portable
a - Envoi message vocal sur téléphone fixe pour signaler l'envoi d'un mail
b - Envoi par e-mail avec accusé de réception du texte suivant
« Consultation CFDT-CGT . Avant de voter, Le 30/09/2012 de 14h à 19h, consultez texte et procédure sur sitewww.brittany-ferries.fr/vote
Répondez par retour de mail POUR ou CONTRE l'accord sur reprise d'activité et temps de travail -consultation syndicale confidentielle sous contrôle huissier »
Répondre par e-mail àmailto:armement@brittany-ferries.fren donnant n° de matricule + n° à 5 chiffres au dos du badge + date de naissance

3) Définition des votants :

» Collège personnel exécution navigant
» CDI
» CDD ayant + de 250 jours d'embarquement dans la compagnie dont le contrat se poursuit après le 30 septembre
» Y compris maladie et formation
» Exclus sans soldes

4) Site internet spécifique

» Dépôt du protocole de reprise d'activité
» Procédure de vote :
- dépouillement en présence d'huissier et représentants syndicaux (4 personnes : 2 X2)
- garantie anonymat sous contrôle huissier de justice
- destruction du fichier retour SMS et retour e-mail devant huissier après le vote
- en cas de réponse double ou supérieure, seule la 1ère réponse sera prise en compte
- tout vote associé à un n° de portable non concerné (n'ayant pas reçu le SMS d'invitation au vote) sera considéré comme nul

Brittany Ferries. La consultation prolongée jusqu'à 22 h

30 septembre 2012 à 19h04: http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/brittany-ferries-la-consultation-prolongee-jusqu-a-22-h-30-09-2012-1855935.php


Lancée en début d'après-midi, la consultation organisée par les syndicats CGT et CFDT auprès d'une partie du personnel de la Brittany Ferries durera  "jusqu'à 22 h". 
 
"Les messages envoyés par le logiciel interne ont peiné à arriver aux intéressés" expliquaient les délégués en milieu d'après-midi. Entre 1.300 et 1.400 "personnels subalternes navigants" de la compagnie maritime, directement touchés par la réorganisation du plan de "retour à la compétitivité" en projet dans l'entreprise, sont concernés par le vote. Les personnels non embarqués ne sont, eux, pas consultés. 

La consultation porte sur une seule question : "Etes-vous pour ou contre la signature d'un protocole d'accord avec la direction".
Les navigants peuvent donc voter jusqu'à 22 h, même si le début du dépouillement a été fixé à 20h30

INSULARIS à Ouessant le 30 septembre 2012.


                                             Pièce écrite par Henry le Bal, donnée par lui-même
                                                               et l'excellent Marco di Napoli.
Les décors sont de ??? Non, non ! Lise Ascoet.
Par: Michel Thevenet.

Ile Molène.


Le budget 2013 inclus subventions AdM Vigo-Nantes.


Journal Port
Le ministre du Développement Ana Pastor a déclaré mardi au Sénat, le gouvernement travaille dur pour débloquer les routes de la mer Vigo-Nantes "malgré les difficultés d'approche initiale du projet, est née dans le dernier terme." Le pasteur a dit qu'il a eu des contacts et des rencontres aussi bien avec leurs homologues français comme PSA-Citroën, et OPPE président José Llorca, s'est réuni avec Gefco. Il a rétabli des relations avec la France se sont détériorées à cet égard.
Selon le pasteur, président de PSA-Citroën allé la voir pour vous informer qu'en Octobre sera en contact avec le Gouvernement, que son intention est de résoudre ce problème. 
Le pasteur a dit que dans le budget de 2013 va bientôt approuver le Cabinet référence subventions Vigo Mer autoroute.

Les autoroutes de la mer Gijón-Nantes deviennent acquises après deux ans, mais semble encore loin des fréquences accrues.



L'autoroute de la mer Gijón-Nantes Saint-Nazaire a rencontré la semaine dernière les deux ans depuis son lancement, en jetant quelques chiffres positifs montrant la circulation de la consolidation du service et de confirmer le pari fait par LD Lines. Cependant, la situation économique délicate actuellement face à la route, ne payez pas la possibilité que la fréquence à court terme une augmentation service d'expédition (actuellement trois départs par semaine), tel que stipulé dans le cahier des charges aides d'État.

Jaime Pinedo
«Pass» ou «satisfaisante» l'on pourrait appeler l'équilibre des deux premières années de service de l'autoroute reliant la mer depuis le 8 Septembre 2010, le port de Gijón avec Nantes Saint-Nazaire français. L'autoroute de la mer est de servir son but de faciliter le transfert des camions de la route vers le bateau mais quand l'objectif a été fixé, les attentes étaient beaucoup plus élevés que la réalité, fortement conditionnée par la crise économique, a été imposée. Plus la charge Ainsi, si au cours de la première année de service, dans lequel il y avait un total de 305 échelles, déplacé que dans la mesure où les poids lourds sont concernés, un total de 11.782 camions et remorques 2076, la deuxième année chiffre est passé à 14.239 et 4121, respectivement, dans 292 niveaux (le plus petit nombre d'échelles dues à la cessation de service par l'examen obligatoire du navire). En outre, le trafic de véhicules neufs a augmenté de 6890 unités Renault la première année à 19 444 dans le second. Bien éludé LD Lines évaluer les progrès du service, ces chiffres représentent une consolidation des services et une évolution, comme Ivan Ojeda, responsable de vapeurs Suardiaz du Nord, le destinataire de LD Lines à Gijón, "est parfois surprenant, compte tenu de la situation économique."abordabilité Selon Ojeda, en ce moment l'objectif est de continuer à croître parce que, à son avis, il ya encore de la place pour la croissance si amplifié travail commercial dans des domaines tels que, par exemple, Castilla-Leon, qui offre un grand potentiel pour l'AUT autoroute Ojeda également considéré comme très important pour le futur projet de gestion de l'Administration portuaire Gijón pour installer une seconde rampe ro-ro, avec laquelle le service gagnerait une plus grande flexibilité opérationnelle et participera à deux navires simultanément. Autoroute de la mer Gijón-Nantes Saint-Nazaire, qui en deux ans a été exploitée seulement trois départs hebdomadaires en dépit du concours initialement fixée à quatre départs par semaine (été autorisé à démarrer pour un démarrage facile trois) devrait commencer sa troisième année de service, avec sept départs par semaine dans chaque direction, donc ils ont besoin pour introduire un deuxième bateau. Pourtant, malgré les niveaux élevés d'emploi dans les trois départs hebdomadaires actuels (surtout le dimanche dans le trafic d'exportation), le marché semble toujours être en mesure d'assurer la viabilité économique et à l'investissement, il faudrait ajouter un nouveau navire à la rotation. 

Que ce passe t'il sur les autres lignes...exp: Dieppe/Newhaven.

Transmanche - La progression régulière du trafic à Dieppe ne dégage pas l'horizon de la ligne

 
Date de publication de l'article : 20/09/2012: http://www.drakkaronline.com/article129892.html
 
La fréquentation calculée à la fin août de la ligne transmanche Dieppe – Newhaven a été la meilleure en passagers et voitures de tourisme depuis 2007 première année de l’exploitation par LD Lines-Transmanche Ferries dans le cadre d’une DSP du Département de la Seine-Maritime.
Les chiffres donnés mardi lors de la réunion du Syndicat mixte de promotion de l’activité transmanche (SMPAT), font apparaître une progression de 1,71% avec 164.587 passagers et de 1,91% avec 62.728 véhicules de tourisme. Le mois d’août s’est avéré excellent avec une hausse de 15,39% comparé au même mois de 2011 (42.309 passagers). Les JO de Londres ont sans doute “booster“ la ligne, particulièrement pour la partie Jeux Paralympiques auxquels de nombreux groupes de spectateurs se sont rendus en passant par… l’Avenue Verte.
L’activité fret restera en 2012, inférieure aux résultats (exceptionnels) de 2008 mais elle affiche une belle progression de 4,51% à la fin août, la tendance est à la hausse par rapport à 2011 (26.854 passages). Le lien historique Dieppe – Newhaven, reste cependant un nain sur la Manche à côté du détroit du Pas de Calais avec ses 10 millions de passagers et 1,8 million de camions en 2011 pour le seul port de Calais, chiffres auxquels il faut ajouter ceux d’Eurotunnel soit 7,8 millions de passagers (hors Eurostar) et 2,2 millions de camions.
A deux ans du terme de l’actuelle DSP (décembre 2014), son renouvellement n’ira pas de soi. La compensation de service public de 13,8 M€ que versera le Département de la Seine-Maritime pour l’année 2012, vient boucher un déficit d’exploitation qui ne varie pas d’année en année, les recettes avoisinant les 19 M€ pour un coût total de 33 M€.
Autour du président du conseil général et SMPAT, Didier Marie, on reconnaît que l’équilibre sera inaccessible et on s’interroge sur la stratégie du délégataire, LD Lines, qui jungle avec les créations de lignes et les affectations de navires depuis son arrivée sur le transmanche au Havre, en 2005. En 2011, l’armateur français s’est associé au danois DFDS à Calais où il a repris une part du marché délaissé par la faillite de SeaFrance. Dernière épisode : le SMPAT a reçu de LD Lines une demande d’utilisation du Côte d’Albâtre sur Le Havre – Portsmouth pour les deux derniers mois de 2012. Sister-ship du Seven Sisters, seul ferry actuellement utilisé sur la ligne de Dieppe, il est actuellement désarmé dans le port de Dieppe. La recette de la location viendra diminuer de 900.000 € la facture annuelle de la DSP. « C’est toujours bon à prendre », a sobrement commenté Didier Marie.
Mais pour le syndicat mixte, les ennuis ne sont pas terminés. Eurotunnel a saisi la justice administrative pour demander l’annulation de la DSP pour concurrence faussée. Or, le propriétaire du lien fixe vient de donner un sérieux coup de main à la coopérative des marins de l’ex-SeaFrance en leur achetant les navires. Peut-être, pensent-ils à concourir pour la prochaine DSP ? Pour couronner le tout, ce sont les services fiscaux français qui demandent maintenant 8 M€ au syndicat mixte au titre de l’impôt… sur les sociétés.

Pendant de temps....que de marché perdu...!!?

Brittany Ferries: le personnel consulté dimanche (syndicats).

publié le 29/09/2012 à 22:31: http://lentreprise.lexpress.fr/gestion-entreprise/brittany-ferries-le-personnel-consulte-dimanche-syndicats_35545.html

BREST, 29 sept 2012 - Le personnel navigant de la compagnie maritime Brittany Ferries, paralysée par un conflit social, se prononcera dimanche sur un "protocole de reprise d'activité", a indiqué à l'AFP samedi soir Jean-Paul Corbel, délégué CFDT

Cette consultation devrait se faire "par SMS et téléphone" et durer toute la journée, avec possibilité pour les salariés de consulter le texte en ligne.

Le résultat de ce vote, qui concerne de 1200 à 1400 navigants, selon M. Corbel, devrait être connu dimanche dans la soirée.
L'annonce de cette consultation a été faite à la sortie d'une rencontre entre l'intersyndicale CGT-CFDT et les dirigeants de la compagnie.
Dans l'après-midi, les deux syndicats avaient demandé la levée du lock out qui immobilise depuis plus d'une semaine les huit navires de la compagnie, et appelé à la nomination d'un expert placé sous la responsabilité du ministère du travail.
Selon les deux syndicats, "le seul point de blocage de ce conflit concerne les conditions et les rythmes de travail du personnel embarqué".
Les salariés se prononceront sur un texte proposé par la direction mercredi à l'issue d'une réunion de négociation, texte que les syndicats avaient refusé de signer "sous la pression d'un ultimatim de la direction" fixé au lendemain matin à 10H00.
"Nous ne pouvions pas signer car nous n'avions pas eu le temps de consulter le personnel", a indiqué M. Corbel, qui ne donnera pas de consigne de vote.
Confronté à des difficultés financières, et à une perte de 70 millions d'euros, la Brittany Ferries a annoncé en juin la suppression de plusieurs traversées et un plan de retour à la compétitivité, avec réduction des coûts salariaux et suppressions de plusieurs avantages.
La direction de la compagnie a lié la reprise du trafic à la signature par les syndicats du plan de retour à la compétitivité.
La Brittany Ferries, dont le siège est à Roscoff (Finistère), dessert la Grande-Bretagne, l'Irlande et l'Espagne, et compte 2.500 salariés. Elle bat pavillon français et est le premier employeur de marins français.
Par 

Brittany Ferries: demande de levée du lock-out et nomination d'un expert.

Créé le 29-09-2012 à 21h16: http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120929.AFP0567/brittany-ferries-demande-de-levee-du-lock-out-et-nomination-d-un-expert.html

L'intersyndicale CGT-CFDT de la compagnie maritime Brittany Ferries, paralysée par un conflit social, a demandé samedi aux pouvoirs publics de désigner un expert dont la mission serait placée sous la responsabilitité du ministre du Travail, ainsi que la levée du lock out.

Cet expert devrait travailler sur "les conditions de travail envisagées pour le personnel embarqué", précisent les deux délégués syndicaux, Jean-Paul Corbel (CFDT) et Jean-Paul Le Cavorzin (CGT), dans un communiqué publié samedi soir.
Selon les syndicats, "le seul point de blocage concerne les conditions et les rythmes de travail" du personnel embarqué.
Une délégation syndicale devait rencontrer dans la soirée les actionnaires de la compagnie maritime dont les 8 navires sont immobilisés dans plusieurs ports depuis le 21 septembre sur décision de la direction de la compagnie, en raison de mouvements de grève de son personnel navigant (hors officiers). La direction a décidé d'immobiliser sa flotte alors que les personnels grévistes avaient voté la reprise du travail.
Pour la CGT et la CFDT, qui exigent la reprise du trafic, la "persistance de la direction à refuser cette proposition constructive" obligerait les syndicats "à recourir aux tribunaux pour obtenir la levée du lock-out".
Les syndicats, qui affirment ne pas remettre en cause "les objectifs visant à surmonter les difficultés économiques de la compagnie", se disent prêts à accepter toute consultation du personnel, "au besoin par voie de référendum".
Confronté à des difficultés financières, et à une perte de 70 millions d'euros, la Brittany Ferries, détenue majoritairement par la coopérative agricole Sica de Saint-Pol-de-Léon (Finistère), a annoncé en juin la suppression de plusieurs traversées et un plan de retour à la compétitivité, avec réduction des coûts salariaux et suppressions de plusieurs avantages.
La direction de la compagnie a lié la reprise du trafic à la signature par les syndicats du plan de retour à la compétitivité.
"Notre plan n'est plus amendable, mais il peut encore être signé", a déclaré Jean-Marc Roué, président du conseil de surveillance de la compagnie dans des entretiens, publiés samedi, avec les quotidiens régionaux Le Télégramme et Ouest-France.
Vendredi, la direction avait refusé de siéger à la table ronde organisée à Paris au ministère des Transports.
Les syndicats indiquent que "l'entêtement de la compagnie à maintenir le lock-out" est "incompréhensible et dangereux pour le compagnie".
La Brittany Ferries, dont le siège est à Roscoff (Finistère), dessert la Grande-Bretagne, l'Irlande et l'Espagne, et compte 2.500 salariés. Elle bat pavillon français et est le premier employeur de marins français.

Phares et balises. Du nouveau au musée.

Photo: Andréas Guyot.

10 septembre 2012: http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/strenanouess/ouessant/phares-et-balises-du-nouveau-au-musee-10-09-2012-1832456.php

Du nouveau au musée: plusieurs pièces de la collection du centre d'interprétation des phares et balises du Créac'h sont présentées au musée de la Marine de Paris, le temps de l'exposition «Phares» qui se déroule jusqu'au 7novembre. 
À cette occasion, des pièces de la collection encore méconnues sont exposées à Ouessant. Et l'on peut bénéficier d'un tarif réduit au musée de la Marine, au Trocadéro, à Paris... 
Des livrets pédagogiques sont proposés aux enfants pour découvrir à leur rythme et de façon active les secrets des musées. 

Pratique Musée ouvert de 11h à 18h en septembre; renseignements au 02.98.48.80.70. Écomusée du Niou, renseignements au 02.98.48.87.36; 
courriel, musee.pharesetbalises@pnr-armorique.fr

samedi 29 septembre 2012

Tévennec (29). Le message de la troisième croix


Ilot situé au nord du raz de Sein, Tévennec jouit d'une bien sinistre réputation. Les légendes concernant ce joyau du patrimoine régional sont légion, et de très nombreux drames s'y seraient noués. 
Ce samedi matin, une nouvelle croix y a été scellée (remplaçant celle emportée par la tempête en 2009), afin d'enrayer l'abandon progressif de ce magnifique bout de terre.

Retrouvez, demain, le reportage complet de cette journée pas comme les autres sur l'île de Tévennec dans les éditions du Télégramme.

John est rentré Dimanche dernier, tout réparé.

regardez l'ensemble des photos.

De quoi combler les dettes....!!

Le rayon vert: mode d'empoi....!

Par Ronan FollicSi j'avais su que les photos allaient avoir un tel succès je me serais appliqué, là c'est du vite fait sur le gaz....Je l'ai déjà vu hier soir, j'en vois à peu près une douzaine par an de la maison, quand le soleil descend plus vers le Sud.
Le rayon vert, pour ceux qui ne l'ont jamais vu c'est le moment de faire un voeux ;-))

--------------------
D'Andréas:
J'ai souvent eu l'occasion de la voir à Ouessant, à l'ancienne fontaine sous le Créac'h.
voici comment le voir, il vous faut des jumelles.
C'est encore après cet instant au dernier que vous pouvez essayé
de regarder avec les jumelles, mais pas avant.

Ne jamais le regarder, même lorsqu'il tombe en mer.
c'est très dangereux...attendre le dernier tiers.

C'est assez difficile de le voir à l'oeil nu, et en plus, le phénomène 
n'est pas visible très souvent, c'est pour cela qu'il faut des jumelles 
dont le premier chiffre est 8 ou 10. c'est le grossissement.
Pour les photos, il vous faut un pied, en en faire le plus possible
après le dernier quart avant qu'il se couche, 
et ne pas attendre juste le rayon car cela va trop vite.

Le kilt symbole des nations celtes


Les kilts ont aussi fait leur ré-apparition il y a deux siècles au Pays de Galles et en Cornouailles pour les grandes occasions. Dans ces deux régions celtiques, le kilt est étroitement associé aux mouvements de renaissance celtique des XIXe et XXe siècles.

D’autres communautés celtiques au quatre coins du globe, en Bretagne également, mais particulièrement en Amérique, ont développé leur propre motif de kilt mais la plupart ont gardé le tartan de leurs ancêtres.

Depuis 1997, toujours dans cet esprit de renaissance celtique, le kilt a fait naturellement son apparition en Bretagne, terre d’origine des Stuarts, clan royal d’Écosse, dont la famille descend d’Alain FitzFlaad, sénéchal de Dol de Bretagne, en Bretagne armoricaine. Il fait partie des Bretons recrutés par Henri Ier d’Angleterre avant son accession au trône d’Angleterre en 1135. Il est récompensé pour son soutien passé par des terres en Angleterre, et devient un tenant en chef dans dix comtés, d’après le Domesday Book. Son fils Jordan, hérite du patrimoine breton, le sénéchal de Dol de Bretagne. Son autre fils Walter, sénéchal héréditaire d’Écosse, est le primogéniteur de la Maison Stuart.

Les Écossais ont en partie pour ancêtres des Bretons insulaires (mais également des Pictes et des Scots). Dans l’Antiquité, des tribus bretonnes vivaient au nord du Mur d’Hadrien, sur le territoire de l’actuelle Ecosse. Les clans Wallace, Baird, Galbraith, Leask et Mowat descendent de ces tribus bretonnes, qui portaient le kilt ancien à cette époque.

Il existe 14 tartans bretons. D’abord il y a le Tartan National Breton (ou TNB) qui porte les couleurs du Gwenn Ha Du, le bleu de l’Armor, le vert de l’Argoat et les carrés blancs pour les 9 pays bretons. Les autres tartans sont le Brittany Walking pour la ballade ainsi que le Menez Du, Bro Kerne, Bro Leon, Bro Dreger, Bro Gwened, Bro Sant Brieg, Bro Roazhon, Bro Naoned, Bro Sant Malou, Bro Zol, Menez Are et Bro Vigouden. Tous ces tartans sont enregistés officiellement en Ecosse.

http://blog.domaine-moulin-mer.com/post/28970193668/le-kilt-symbole-des-nations-celtes

Celui d'Ouessant.
 Pour commande: 

environ 250€ pour un
kilt sur mesure
-----------------------
Il faut compter environ 550€. pour un Kilt, 
c'est toujours sur mesure.
-----------------
Il en existe en Normandie

Jour de vaine pâture.

Tradition. Aujourd'hui débute la vaine pâturePayant

29 septembre 2012
Après avoir passé six mois à l'attache, les moutons, ici avec leurs propriétaires, retrouvent la vaine pâture.
Photo: de Michel Thevenet ,  Elles sont d'avant hier.

Ouessant. Le retour des moutons en pâture
  • Agrandir le texte
  • L'article au format PDF
  • Imprimer cet article
  • Ajouter cet article
  • Réagir à cet article
  • Envoyer l'article à un ami
La lâcher de moutons dans la vaine pâture est toujours pratiquée de la Saint-Michel, à la fin septembre, au premier mercredi du mois de février, jour de la Foire aux moutons : les bêtes sont alors regroupées dans deux grands parcs (un au nord et un au sud) et chaque propriétaire vient récupérer son cheptel. 
Les moutons sont marqués aux oreilles (entailles ou découpes variées). Puis ils sont attachés deux par deux jusqu'à la Saint-Michel, le 29 septembre. 
Cela permettait autrefois de ne pas gêner le travail de la moisson. Les moutons sont placés près d'un mur de pierre ou d'un «gwasked», un abri en étoile pour les protéger du vent. Il y a actuellement environ 600 moutons sur l'île. Le lâcher des moutons, organisé par l'association Boucs en Train, qui rassemble les 30 propriétaires de chèvres, est prévu cet après-midi, à la pointe de Pénarland. 

Finist'air : un nouvel avion pour une meilleure liaison.

jeudi 27 septembre 2012; http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Finist-air-un-nouvel-avion-pour-une-meilleure-liaison-_29155-avd-20120927-63676762_actuLocale.Htm


Sur le tarmac de Kerlaouen, à Ouessant, arrivée des passagers de Guipavas.
Lundi dernier, la compagnie Finist'air inaugurait le tout nouveau Cessna 208 Grand Caravan entre Brest-Guipavas et l'aérodrome d'Ouessant. Compte tenu de leur vétusté, les deux anciens avions finissent leur carrière actuellement dans des clubs de parachutisme, à Lézignan et aux Sables-d'Olonne.
Cet avion ultra-moderne et les nouvelles technologies électroniques et informatiques entraîneront une baisse des minima de vol, en lien avec une nouvelle réglementation en cours d'élaboration. Une plus grande régularité des liaisons aériennes sera donc assurée. Néanmoins, le service du week-end, réduit pratiquement à néant par les instances départementales, entraîne de grandes difficultés pour la vie des résidents permanents.
La mobilisation de tous les acteurs de la vie insulaire est toujours d'actualité, compte tenu de l'arrivée de l'hiver, période où les liaisons maritimes sont très limitées. Les Ouessantins réclament toujours un avion tous les jours de la semaine.

Yves Kernaleguen, figure de la pêche à la langouste, s’est éteint

Vendredi 28 septembre 2012: http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Douarnenez.-Yves-Kernaleguen-figure-de-la-peche-a-la-langouste-s-est-eteint_40792-2117638------29046-aud_actu.Htm.


Yves Kernaleguen, une figure de la pêche à la langouste, est décédé jeudi, à l’âge de 85 ans. La mémoire du Douarneniste, patron-pêcheur pendant plus de trente ans, sera célébrée lundi.
« Il a navigué sur toutes les mers du monde. C’était un grand de la pêche à la langouste, se souvient Joël Perrot, ancien patron-pêcheur lui aussi, mais au chalut, sur le Pors-Piron. Rien à voir. Yves était un Mauritanien historique du port de Douarnenez. Il a commandé leRio del Oro, pendant plus de trente ans. » C’était l’âge d’or de la langouste, dans les années 1960. Une bande « d’aventuriers » un peu casse-cou, « n’ayant peur de rien », quittait régulièrement femme et enfants pour des campagnes de trois à quatre mois en Mauritanie, jusqu’à sept même en Honduras, de l’autre côté de l’Atlantique. Autonomes en vivres, ravitaillés en carburant, les hommes ne touchaient pas terre souvent. « Rester à quai, c’était la mort des langoustes dans les viviers. »
« Bien que plus jeune, je me souviens très bien de lui, une vraie force de la nature, aux cheveux flamboyants », raconte Joël Perrot. Sur le port, tout le monde connaissait le Rouquin. Certains étaient même intimidés. « Quand il n’était pas en campagne, il était très présent au Rosmeur. Dès qu’un bateau arrivait, il était là. » Une autre époque. Plus tard, il devient l’un des conseillers municipaux du maire Michel Mazéas (de 1977 à 1983), est membre du comité local des pêches. Jamais très éloigné de la mer : à la retraite comme patron-pêcheur, il sera patron de l’Alain-Le Gall, vedette de sauvetage.
Très ému, « sauveteur à ses côtés, de jour comme de nuit », Michel Mazéas se souvient « de sa jovialité et de son sens des relations. Je l’ai vu pour la dernière fois, dimanche. Nous étions heureux de parler de la mer. Nous avons ri en nous remémorant des souvenirs de pêche et de sauvetage. »
La cérémonie religieuse sera célébrée lundi 1er octobre, à 14 h en l’église du Sacré-Cœur de Douarnenez.

Le Fromveur arrive en face Fécamp.

Ile-de-Batz: Pas de fusil de chasse sur l'île, la gendarmerie veille.

lundi 17 septembre 2012: http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Pas-de-fusil-de-chasse-sur-l-ile-la-gendarmerie-veille-_29082-avd-20120917-63608239_actuLocale.Htm


Pas d'armes de chasse
Cinq militaires de la communauté de brigades de gendarmerie de Saint-Pol-de-Léon, ainsi que des éléments du PSIG de Morlaix, étaient présents ce dimanche sur l'île de Batz, afin de veiller à l'exécution de l'arrêté du maire, Guy Cabioch. Le texte interdit en effet l'utilisation des armes de chasse sur le territoire de la commune jusqu'au 31 décembre 2012.
Éviter les tensions
Un arrêté qui a été pris afin d'éviter toute tension entre agriculteurs et chasseurs. Les exploitants agricoles de l'île, dont les cultures souffrent déjà de l'invasion des lapins, avaient en effet observé que certains chasseurs abîmaient un peu plus matériels et cultures. « Nous avons installé des grillages pour protéger nos cultures. Mais avec les chiens, ils pouvaient être abîmés », raconte Jean-Pascal Tangui, cultivateur sur l'île.
Solution temporaire
Cette solution temporaire a donc été prise par le maire, Guy Cabioch, en attendant « une décision plus radicale de l'État ». À savoir l'éradication des lapins. « L'arrêté permet de calmer le jeu sur l'île. Mais ce n'est que partie remise, explique l'élu.Maintenant, nous attendons les instructions. »
« On est à bout. On n'a jamais eu autant de lapins sur l'île. Et pourtant les chasseurs sont de plus en plus nombreux à venir. Il faut se rendre à l'évidence : c'est inefficace. On a juste l'impression d'être un terrain de chasse géant », se désespère Jean-Pascal Tanguy.
Dérogation pour huit îliens
L'arrêté ne concerne pas les huit chasseurs îliens, agriculteurs ou propriétaires terriens, qui bénéficient d'une dérogation. Mais ceux-ci ont, eux aussi, choisi de ne pas participer à l'ouverture de la chasse.
« En journée, durant la saison estivale, il pourrait être imprudent de chasser, compte tenu de la fréquentation touristique, surtout lors d'une journée du patrimoine », fait savoir un des bénéficiaires de la dérogation.
Importants moyens
Pour éviter tout incident, d'importants moyens ont donc été mis en place par les militaires. Outre les six gendarmes sur l'île, une autre équipe a été déployée sur le port de Roscoff. La brigade nautique était également sur le pont.
Objectif ? « Faire de la prévention et sensibiliser les passagers, à l'embarcadère, sur l'interdiction d'armes de chasse en vigueur sur l'île », assure-t-on à la communauté de brigades (Cob) de Saint-Pol.
La présence des gendarmes en aura peut-être dissuadé quelques-uns de venir gonfler leurs tableaux de chasse sur l'île. Aucun coup de feu n'a en effet retenti sur l'île.

Montre de plongée: Omega Seamaster 300m - Co-Axial.


La base du mouvement est un ETA 2892.A2.

Le mouvement ETA, 2892.A2 est monté sur la quasi totalité des grandes marques horlogères:

Autre montre de plongée chez Oméga....le chrono:

Par: Michel Thevenet: C'était hier, le Rara entrait dans la baie.

vendredi 28 septembre 2012

Les autres ferry naviguent.....!

Il remorque le Fromveur...!

Brittany Ferries : récit de la table ronde (France 3 Bretagne).


Publiée le 28 sept. 2012 par 
La direction de la Brittany Ferries n'a pas participé à la table ronde organisée ce matin au ministère des Transports. Au grand dam des élus, syndicats et du ministre Frédéric Cuvillier, bien embarrassé.

A quand sur Ouessant...? dans la Baie de Lampaul.

Brittany Ferries: 500 salariés à Roscoff

AFP Publié http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/09/28/97002-20120928FILWWW00421-brittany-ferries-500-salaries-a-roscoff.php

Près de 500 salariés étaient réunis vendredi matin à l'appel des syndicats au port de Roscoff, siège de la compagnie maritime Brittany Ferries, paralysée par un conflit social, a constaté une journaliste de l'AFP.
Les syndicats ont organisé une réunion avec les marins de la compagnie pour faire le point sur les négociations difficiles avec la direction. Une délégation de l'équipage d'un des navires, bloqué à Santander (Espagne) depuis une semaine, est également présente.
A Paris, le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, a décidé d'organiser ce vendredi midi une table ronde sur l'avenir de la compagnie maritime afin de tenter de débloquer les négociations qui sont "dans l'impasse".
La prolongation de ce conflit social pourrait mettre en danger l'avenir de la Brittany Ferries. Cette compagnie atypique a été fondée en 1972 par des agriculteurs pour exporter leur production de légumes vers la Grande-Bretagne. Son capital est toujours détenu majoritairement par la coopérative agricole à l'origine de sa création, la SICA de Saint-Pol-de-Léon (Finistère).
La Brittany Ferries, qui bat pavillon français, compte 2.500 salariés, dont 1.700 marins, pour quelque 4.500 emplois indirects, essentiellement en Bretagne et en Normandie.
La réunion se tient à la gare maritime, avec, en toile de fond, l'Armorique, l'un des ferries de la Britanny, immobilisé sur décision de la direction comme l'ensemble de la flotte.

----------------------------
Pour comprendre:

Brittany Ferries. Une compagnie atypique créée par des paysans bretons

La Brittany Ferries, créée en 1972 par une poignée d’agriculteurs bretons qui voulaient exporter leurs productions de légumes en Grande-Bretagne, s’est hissée en 40 ans parmi les plus importantes compagnies maritimes de transport de passagers.
Huit navires pour 10 destinations
Quelque 2,55 millions de personnes - à 85 % Britanniques - ont ainsi emprunté en 2010-2011 l’un des huit navires battant pavillon français de la compagnie, basée à Roscoff (Finistère), et qui dessert le sud de l’Angleterre (Plymouth, Poole, Portsmouth), l’Irlande (Cork), l’Espagne (Bilbao, Santander) et la France (Roscoff, Saint-Malo, Caen, Cherbourg).
La compagnie revendique également le transport de quelque 200 000 véhicules industriels et de 800 000 véhicules de tourisme par an. À titre de comparaison, la compagnie battant pavillon italien Corsica Ferries qui opère en Méditerranée, a annoncé pour l’année 2011 un trafic de 2 691 000 passagers, tandis que la SNCM a fait transiter 961 031 passagers entre l’île et le continent en 2011.
Alexis Gourvennec le pionnier
« BAI » (Bretagne Angleterre Irlande) a été fondée en 1972, avec un capital de 100 000 francs, par Alexis Gourvennec - alors agriculteur et président de la coopérative agricole Sica de Saint-Pol-de-Léon (Finistère) - pour développer les exportations de légumes produits sur la côte nord de la Bretagne.
La première année, la compagnie transporte 18 000 passagers et 6 000 camions légumiers, avant d’adopter en 1974 le nom commercial de « Brittany Ferries ». En 1994, année de l’ouverture du tunnel sous la Manche, le cap des 3 millions de passagers est atteint.
Dette estimée à 70 millions d’euros
L’armement compte une flotte de neuf navires, dont un n’a pas été réarmé pour la saison 2012.
Selon le site internet de la compagnie, la Brittany Ferries, premier employeur de marins français, emploie 2 500 personnes, dont 1 700 marins, pour quelque 4 500 emplois indirects, essentiellement en Bretagne et en Normandie.
Son chiffre d’affaires consolidé s’est élevé en 2011 à 369,9 millions d’euros (57 % passagers, 24 % fret), contre 344,4 millions l’année précédente. En revanche, sa dette est estimée à quelque 70 millions d’euros.
Dirigé par un agriculteur de Plougoulm
La compagnie - dont le capital est toujours détenu majoritairement par la Sica de Saint-Pol-de-Léon - a souffert de la crise financière de 2008, qui s’est répercutée sur le trafic transmanche, mais aussi de la concurrence du tunnel sous la Manche, de l’arrivée des compagnies aériennes low-cost et de la baisse de la livre sterling.
Comme le prévoient ses statuts, la Brittany Ferries - BAI SA - est toujours dirigée par un agriculteur, Jean-Marc Roué, producteur de légumes à Plougoulm, qui a succédé en 2007, à son décès, au fondateur, le charismatique Alexis Gourvennec