lundi 31 décembre 2012

De très bon voeux pour 2013.

Chère lectrice et cher lecteur, je vous présente individuellement tous mes voeux pour 2013.
Ce blog a vu le jour sur un comptoir à Ouessant, afin de rendre service à des marins qui n'avaient pas très facilement des nouvelles d'Ouessant en mer, sans faire de longue recherche.
 
Grâce à vous c'est un succès, et je vous en remercie personnellement. Vos visites sont pour moi un encouragement, mais aussi un remerciment. Je vous souhaite une très très bonne santé et année 2013. 
Andréas.

Téléthon 2012. Des actions très suivies.

13 décembre 2012: http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/strenanouess/ouessant/telethon-2012-des-actions-tres-suivies-13-12-2012-1941035.php

Une belle météo, un week-end où les bénévoles ont répondu présent et des insulaires qui suivent le mouvement : que demander de mieux pour le comité local du Téléthon qui, à la salle polyvalente, centralisait la journée de rencontres, avec crêpes, gâteaux, tombola, etc., samedi
Les Anciens du Ponant avaient déjà organisé, pour le vendredi, un goûter, puis un repas dans leurs locaux, avec une bonne fréquentation.
Les élèves du collège du Ponant ont, eux, créé une station de lavage de voitures sur le parking de Lampaul; leur action arapporté plus de 300€.
L'association Boucs entrain, qui s'occupe, sur l'île, du troupeau de chèvres, a également, durant son assemblée générale de samedi, fait un don de 300€ au comité.
La journée Téléthon, au profit de la lutte contre les maladies génétiques, s'est terminée à la salle polyvalente par le tirage d'une tombola de 55 lots; parmi les principaux: des polaires, gagnées par Zig Amis et Yvonne Déniel; un passeport Finist'air par Mimi Cornic; un gril- barbecue par Laurie Toulan; un repas au restaurant à Brest par Martine Richard et, enfin, le panier garni, par Jo Cotonéa, pour 5.495kg.

dimanche 30 décembre 2012

Météo cotière pour Lundi.

France: Cap de la Hague - Penmarch'

4 - Prévisions pour la journée du lundi 31 décembre
VENT : Sud-Ouest 6 à 7, parfois 8 jusqu'en début d'après midi, avec
fortes rafales, mollissant Ouest à Sud-Ouest 5 à 6 par l'Ouest en fin
d'après midi.
MER : Forte à très forte sur la Pointe de Bretagne, et agitée à forte
en Manche, s'atténuant lentement en fin de journée.
HOULE : Longue de secteur Ouest 2 à 4 m d'Est en Ouest en Manche, et
4 à 4.5 m sur la Pointe de Bretagne.
TEMPS : Pluie.
VISIBILITE : Moyenne sous précipitations.

http://marine.meteofrance.com/marine/accueil?MARINE_PORTLET.path=marinecotebulletin/COTE_HAGU_PENM

Polémique autour du remorqueur Abeille Languedoc

Dimanche 30 décembre 2012: http://nautisme.lefigaro.fr/breves-nautisme/divers-0/2012-12-30-16-28-42/polemique-autour-du-remorqueur-abeille-languedoc-8151.php

Le ministre des Transports a justifié le redéploiement de l'Abeille Languedoc du golfe de Gascogne vers le Pas-de-Calais en raison du "faible taux d'utilisation" du remorqueur, dans une réponse à la question écrite du député de Charente Maritime Olivier Falorni qui évoquait une "décision dangereuse" prise "au détriment de la sécurité".

Le redéploiement du remorqueur vers l'un des détroits les "plus fréquentés au monde", également contesté par plusieurs associations de défense de l'environnement, avait été décidé après le désengagement du gouvernement britannique dans la surveillance des côtes et le départ du remorqueur Anglian Monarch, cofinancé avec la France.

"Le remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage Abeille Bourbon, basé à Brest et pré positionné près d'Ouessant, ne saurait à lui seul assister des navires dans la large zone du golfe de Gascogne et laisser la seule responsabilité à l'Espagne d'intervenir. Une telle décision est dangereuse et prise au détriment de la sécurité dans le golfe de Gascogne", a plaidé le député Falorni mettant en avant les "catastrophes de l'Erika et du Prestige".

"Le remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage abeille Bourbon, (..) a un rayon d'action et des caractéristiques largement supérieures à l'abeille Languedoc qui le conduiraient à assister naturellement des navires en difficulté dans cette zone", a répondu le ministre.

"Ce navire d'une capacité de remorquage de 200 tonnes a une vitesse de croisière de 20 nœuds, à comparer à la vitesse moyenne de 3 nœuds d'un navire en avarie moteur. L'analyse des accidents de la navigation maritime survenus dans les eaux françaises ces dernières décennies aboutit à la conclusion que les zones les plus accidentogènes sont les zones de resserrement du trafic près des côtes, en Manche et mer du Nord, aux abords de l'île d'Ouessant et du Cap Finisterre espagnol", a-t-il ajouté.

"C'est donc dans ces zones que doivent se concentrer prioritairement nos moyens d'intervention dont le but premier est de maintenir les navires en difficultés aussi loin des côtes que possible", a conclu le ministre.

Le Fileyeur échoué a Plouguerneau dans le Finistère

Le fileyeur l'Aventura Vad 2 qui c'est échoué jeudi sur les rochers de la plage du Zorn à Plouguerneau suite a la tempête devra être découpé sur place .

http://www.citizenside.com/fr/photos/faits-divers/2012-12-27/72843/le-fileyeur-echoue-a-plouguerneau-dans-le-finistere.html#f=0/634024

Dans le télégramme.


Voici comment suivre de merveilleux voyage....

avec ce lien le N°2.
--------------
N°3
-------------
N°4
-----------
N°5

Cap sur l’Antarctique (1/10) : Ushuaia et la Terre de Feu.

Un autre idée de voyage et de véritable croisière.
C’est une expérience exceptionnelle, une aventure unique, sans doute le voyage d’une vie. Nous vous emmenons, durant deux semaines (à l'exception du 25 décembre), à la découverte de l’Antarctique, le grand continent blanc de l’extrême sud de la planète, cette terre sauvage et inhabitée, royaume des manchots, des phoques, des baleines et des oiseaux marins. Très encadré, le tourisme moderne, lancé en 1969, s’y est significativement développé, passant de quelques centaines de personnes à ses débuts à plus 30.000 visiteurs en 2008, pour finalement revenir à une quinzaine de milliers en 2011 suite à l’adoption d’une règlementation plus contraignante. En hiver, c'est-à-dire durant l’été austral, une vingtaine de navires croise dans les eaux glacées de l’Antarctique, essentiellement autour de la péninsule située au nord-ouest du continent, à deux jours de mer d’Ushuaia, devenue la base arrière de ces croisières hors du commun. On trouve dans cette région différentes sortes de bateaux, de l’ancien navire de pêche transformé pour les explorations polaires au yacht flambant neuf à coque renforcée, spécialement conçu pour croiser sous ces latitudes. La diversité de la flotte est assez fascinante mais tous les commandants ont un objectif : Jouer avec la météo et les icebergs pour atteindre les meilleurs sites et en mettre plein les yeux aux passagers. Une navigation très particulière, où la connaissance du milieu est fondamentale, afin de forcer la chance, cette précieuse alliée qui permettra de se trouver au bon endroit au bon moment et, ainsi, d’avoir le privilège de côtoyer certaines des plus belles merveilles de la nature, dont voici quelques exemples...

Pour voir la suite des photos:
http://www.meretmarine.com/fr/content/cap-sur-lantarctique-110-ushuaia-et-la-terre-de-feu

Une idée de voyage: Blue Safari Submarine à l'île Maurice.

 
 

Dans le Morbihan, trois dauphins morts sur la plage.....Ce n'est pas digne de gens de mer....!!

Environnement: jeudi 27 décembre 2012: http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Dans-le-Morbihan-trois-dauphins-morts-sur-la-plage_6346-2147913-fils-15_filDMA.Htm

Une photo pas courante d'une vue vers Ouessant.

Bulletin spécial : Côtes du cap de la Hague à l'anse de l'Aiguillon

ORIGINE METEO-FRANCE
http://marine.meteofrance.com/marine/accueil?91625.path=marinebmsbulletin

BMS COTE NUMERO 265
EMIS LE DIMANCHE 30 DECEMBRE 2012 A 04H20 UTC
ANNULE ET REMPLACE LE BMS NUMERO 264

AVIS DE GRAND FRAIS A COUP DE VENT

1- ENTRE LA HAGUE ET GROIX
EN COURS ET VALABLE JUSQU'AU DIMANCHE 30 DECEMBRE A 12H00 UTC
VENT : IRREGULIER D'OUEST A SUD-OUEST ATTEIGNANT 7 B.

2- ENTRE PENMARC'H ET LA HAGUE
VALABLE DU LUNDI 31 DECEMBRE A 00H00 UTC AU LUNDI 31 DECEMBRE A 15H00
UTC
VENT : SUD-OUEST 7 B, PARFOIS 8 B A PARTIR DE 06H00 UTC.

3- ENTRE PENMARC'H ET LA LOIRE
VALABLE DU LUNDI 31 DECEMBRE A 09H00 UTC AU LUNDI 31 DECEMBRE A 18H00
UTC
VENT : SUD-OUEST 7 B, PARFOIS 8 B L'APRES MIDI AU NORD DE BELLE ILE.

De la glace au cap Horn.

Les observations récentes de CLS (Collecte Localisation Satellites) ont mis en lumière la présence importante d’icebergs au large du cap Horn, que le duo de tête Le Cléac’h-Gabart atteindra mardi soir. Denis Horeau, le directeur de course, fait le point.

IcebergLe repérage des icebergs
« Le seul moyen de repérer les glaces sont les satellites ou les avions. L’armée chilienne en a repéré récemment (ndlr : l’iceberg présent sur la photo ci-contre a été repéré à 150 milles au sud du cap Horn, début décembre). On demande aux satellites - via CLS - de prendre des photos et ils nous montrent ce qu’ils ont repéré à tel ou tel endroit. Aujourd’hui, ces satellites ne peuvent pas repérer des glaces de moins 100 mètres de long. Une glace de 100 mètres se fractionne et génère des glaces de 50, 20 ou 10 mètres. Or, une glace de 20 mètres ou 10 mètres n’est pas repérable au radar, c’est la plus grosse difficulté. Un iceberg peut également faire 400 mètres, 1 kilomètre ou même 10 kilomètres de long. Ce sont des glaces qui se sont détachées de la banquise et qui sont entrées en rotation autour de la terre. Certaines glaces ont peut-être 10 ans d’existence et sont partie de morceaux parfois gros comme la Corse. »
L’estimation des zones de glace
« On a une difficulté : on ne peut pas programmer le satellite. On prend le plus de photos possible et on les rentre dans un programme qui nous permet d’imaginer où les glaces vont dériver. Mais il y a une certaine zone d’incertitude. Il se peut très bien que notre estimation de la dérive soit erronée de 10, 20 ou 30 milles. On va donner aux skippers le maximum d’informations qu’on peut avoir grâce à CLS. »
Pourquoi ne pas imposer une porte supplémentaire au large du cap Horn ?
« On a envisagé de mettre une autre porte des glaces mais on ne l’a pas fait. Ces glaces dérivent d’environ 10 à 20 milles par jours vers l’est. Si nos prévisions sont bonnes, la majorité de ces glaces ne sera plus là dans quelques jours. Une porte, qui aurait été mise dans le sud du cap Horn, n’aurait concerné que les quatre premiers bateaux. Cela aurait donc représenté une contrainte supplémentaire qui ne se justifie pas forcément pour l’ensemble de la flotte. »
Comment les skippers vont-ils gérer cette zone de glace au large du cap Horn ?
« Il n’y a pas d’autres moyens de détecter les glaces que les radars mais je pense que la technique des satellites va faire de gros progrès et nous serons plus performants de ce côté-là. Les seuls moyens de repérer les icebergs sont la veille radar et la veille visuelle. La température de l’eau n’est pas un indicateur important ponctuellement. On a déjà vu de la glace dans une eau à 10°. »

Info Penn Ar Bed.

Pour Dimanche 30/12/12.
Départ d'Ouessant avancé à 15h.
et de Molène à 15h30.
-----------------------------
voir le bulletin cotier:
http://marine.meteofrance.com/marine/accueil?MARINE_PORTLET.path=marinecotebulletin/COTE_HAGU_PENM

France: Cap de la Hague - Penmarch'

Origine Météo-France .
Bulletin côtier pour la bande des 20 milles du cap de la Hague à la
pointe de Penmarc'h.
Emis le dimanche 30 décembre 2012 à 06H30 légales.
Vent moyen selon échelle Beaufort.
Mer selon échelle Douglas.
Heure légale = heure UTC+1 en hiver et heure UTC+2 en été.
Attention : en situation normale, les rafales peuvent être
supérieures de 40 % au vent moyen et les vagues maximales atteindre 2
fois la hauteur significative.

1 - Avis de grand frais à coup de vent numéro 265 en cours.

2 - Situation générale dimanche 30 décembre 2012 à 00H00 UTC et
évolution
Rapide courant perturbé d'Ouest à Sud-Ouest circulant entre la
profonde dépression 960 hPa centrée au sud de l'Islande et les hautes
pressions 1030 hPa des Açores à l'Espagne.

3 - Prévisions pour la journée du dimanche 30 décembre
VENT : Irrégulier de secteur Ouest 6 à 7 avec rafales, retournant
Ouest à Sud-Ouest dans l'après midi en mollissant 5 à 6.
MER : Forte à très forte sur la pointe de Bretagne et agitée à forte
en Manche.
HOULE : Secteur Ouest 2 à 4 m d'Est en Ouest en Manche, et 4 à 5 m
sur la pointe de Bretagne.
TEMPS : Averses se raréfiant par l'Ouest.
VISIBILITE : Bonne sauf sous averses.

4 - Prévisions pour la nuit du dimanche 30 décembre au lundi 31
décembre
VENT : Ouest à Sud-Ouest 5 à 6 en soirée, retournant Sud-Ouest en
seconde partie de nuit en fraichissant à nouveau 6 à 7 avec rafales
et atteignant le coup de vent 8 en fin de nuit sur la pointe de
Bretagne.
MER : restant forte à très forte sur la pointe de Bretagne et agitée
à forte en Manche.
HOULE : Persistance de la houle de secteur Ouest 2 à 4 m d'Est en
Ouest en Manche, et 4 à 5 m sur la pointe de Bretagne.
TEMPS : Se couvrant par l'Ouest avec pluies éparses.
VISIBILITE : Devenant médiocre sous brumes.

samedi 29 décembre 2012

"Contes d'Ouessant" à la maison de la presse.

de Kalon-Eusa:  

Dédicace "Contes d'Ouessant" à la maison de la presse,
à Ouessant, dimanche 30 de 10h30 à 12h30
 

Info Penn Ar Bed:

Samedi 29/12/12.
Départ de Molène à 17h avancé à16h vers Le Conquet puis Brest.

Le temps est redevenu stable en Irlande.

Sympa un voyage de jour.
 
ou Webcam:

Ile de Sein. En quête d'indépendance énergétique

Cela fait une dizaine d'années que les Sénans réfléchissent à produire eux-mêmes l'énergie nécessaire à l'alimentation des 330 maisons de l'île. Actuellement, ce sont trois groupes électrogènes, gourmands en fioul et peu écologiques, qui s'en chargent. Photo archives Nelly Baron
 
Élus et habitants de l'île de Sein travaillent à un projet d'envergure: «Couvrir, à terme, l'intégralité des besoins en électricité grâce aux ressources locales». Cap sur l'indépendance énergétique.

«Sein prend son destin en main». C'est ainsi que le premier adjoint, Serge Coatmeur, résumait, hier, ce qui se trame sur l'île en matière d'électricité. Depuis les années 2000, les Sénans réfléchissent à une production locale d'énergie pour alimenter les 330 maisons de l'île. Deux études (Cegelec et Transénergie) «ont montré qu'il était possible de produire une grande partie de l'électricité à partir des ressources locales». Études non suivies d'effets. «C'est depuis 2008, avec l'arrivée de Jean-Pierre Kerloc'h à la mairie, que ce chantier des énergies renouvelables a avancé», poursuit le premier adjoint, satisfait de voir que «les chosesbougent dans le bon sens».

Vaste projet

Certes, ce n'est encore qu'un projet. La question énergétique a toutefois été plusieurs fois développée lors des trois ou quatre réunions publiques organisées sur l'île. Élus et population doivent, justement, se retrouver, ce soir, «pour faire un nouveau point». Déjà, au conseil municipal d'avril dernier, les élus ont officiellement «décidé de se rapprocher de l'objectif des 100% d'énergies renouvelables». En jeu: produire l'électricité consommée sur l'île avec des énergies «renouvelables et propres». Le soleil de l'été avec des panneaux photovoltaïques. Et les forts vents d'hiver avec des éoliennes. Sein a les atouts qu'il faut, là où il faut. Ce projet serait de type «local et participatif, impliquant le plus grand nombre possible d'habitants de la commune».

De l'autonomie à l'indépendance

Actuellement, l'île est électriquement autonome grâce aux trois groupes électrogènes qui consomment, toutefois, «420.000 litres de fioul par an». Une énergie fossile non renouvelable et sans beaucoup d'avenir. Désormais, la commune voudrait mettre en place cette «transition énergétique tout à fait dans l'air du temps». L'objectif est simple: «Couvrir, à terme, l'intégralité des besoins en électricité par les ressources locales». En résumé, l'île de Sein veut, en matière d'électricité, passer de l'autonomie à l'indépendance.

«Des obstacles à franchir»

Monter un tel système de production d'énergie locale est complexe. Techniquement, administrativement et financièrement. «Plusieurs solutions sont possibles, rappelle l'adjoint, et il ne faut pas faire n'importe quoi». Serge Coatmeur ne souhaite pas en dire plus mais confie, toutefois, que «la commune est actuellement en négociation». Négociation avec une entreprise privée qui a déjà monté, en 2008, un projet de ce type à Plélan-le- Grand (35). Négociation aussi avec EDF, via sa branche SEI (Système électrique Insulaire). Département et Région regardent aussi ce projet avec «beaucoup d'intérêt» et des réunions «importantes sont prévues en janvier et en avril prochains». «La détermination des Sénans est bien connue», rappelle avec humour Serge Coatmeur. Et quand l'île de Sein - que les îliens appellent «le caillou» -, veut quelque chose, elle fait tout ce qu'il faut pour. L'Histoire en témoigne.
  • Hubert Orione

vendredi 28 décembre 2012

C'est pour l'Irlande....!!

Nouveau lien direct: Météo France Bulletin côte.


 


Bulletin cotier de Météo France.

France: Cap de la Hague - Penmarch'
http://marine.meteofrance.com/marine/accueil?MARINE_PORTLET.path=marinecotebulletin/COTE_HAGU_PENM

Origine Météo-France .
Bulletin côtier pour la bande des 20 milles du cap de la Hague à la
pointe de Penmarc'h.
Emis le vendredi 28 décembre 2012 à 18H30 légales.
Vent moyen selon échelle Beaufort.
Mer selon échelle Douglas.
Heure légale = heure UTC+1 en hiver et heure UTC+2 en été.
Attention : en situation normale, les rafales peuvent être
supérieures de 40 % au vent moyen et les vagues maximales atteindre 2
fois la hauteur significative.

1 - Avis de grand frais à coup de vent numéro 261 prévu.

2 - Situation générale vendredi 28 décembre 2012 à 12H00 UTC et
évolution
Dépression 962 hPa à 400 milles à l'ouest de l'Irlande, se décale
rapidement vers le Nord-Est en se creusant, prévue 954 hPa au sud de
l'Islande le 29 à 00 h UTC.
Perturbation associée atteignant le golfe de Gascogne cette nuit.
Anticyclone 1034 hPa sur l'Espagne, s'affaiblissant, prévu 1029 hPa
sur l'Espagne le 29 à 00 h UTC.

3 - Prévisions pour la nuit du vendredi 28 décembre au samedi 29
décembre
VENT : Sud à Sud-Ouest 6 à 7, fraîchissant 7 à 8 sur la Pointe de la
Bretagne par l'ouest au cours de la nuit. Rafales parfois fortes.
MER : devenant forte à très forte en Iroise et entrée de Manche, mais
agité à forte dans la baie du Mont St-Michel.
HOULE : d'ouest 2,5 à 4 mètres, localement 1 à 2,5 mètres en baie du
Mont St-Michel et près du Cotentin, s'amplifiant 3,5 à 5 mètres sur
la Pointe de la Bretagne.
TEMPS : couvert avec pluies ou crachins épars, s'intensifiant en fin
de nuit par la Pointe de la Bretagne.
VISIBILITE : souvent médiocre voire mauvaise sous précipitations.

4 - Prévisions pour la journée du samedi 29 décembre
VENT : Sud à Sud-Ouest 7 à 8 avec rafales parfois fortes, virant
progressivement Ouest à Sud-Ouest par l'ouest en mollissant 5 à 6
parfois 7 avec rafales.
MER : agitée à forte localement très forte sur la Pointe de la
Bretagne, se calmant légèrement.
HOULE : d'ouest 1 à 4 mètres d'Est en Ouest.
TEMPS : Très nuageux à couvert, avec pluie puis averses.
VISIBILITE : souvent médiocre voire mauvaise sous précipitations.

5 - Tendance pour la nuit du 29 au 30 et la journée du dimanche 30
décembre
VENT : Ouest à Sud-Ouest 5 à 6, parfois 7 avec rafales la nuit.
MER : devenant forte à très forte sur la Pointe de la Bretagne, mais
agité à forte à l'Est de l'Île d'Ouessant.
HOULE : d'ouest à nord-ouest 1 à 4 mètres d'Est en Ouest ,
s'amplifiant 3 à 4,5 mètres sur la Pointe de la Bretagne, mais
localement 1 à 2 mètres à l'Est de l'Île d'Ouessant.
TEMPS : Peu nuageux, avec des averses éparses.
VISIBILITE : mauvaise sous précipitations.

6 - Prévisions pour la nuit du 30 au 31 et la journée du lundi 31
décembre
VENT : De La Hague à Bréhat Sud-Ouest 6 à 7. Fortes rafales.
De Bréhat à Penmarc'h secteur Ouest 6 à 7, fraîchissant 8 en début
d'après-midi, puis mollissant 5 à la fin. Rafales.
Mer forte à très forte, devenant temporairement grosse en début
d'après-midi de Bréhat à Penmarc'h.
HOULE d'Ouest à Nord-Ouest 2,5 à 5 m, s'atténuant en milieu de nuit 2
à 2,5 m puis s'amplifiant 3,5 à 6 m.
TEMPS : Averses, puis temps pluvieux en seconde partie de journée.
VISIBILITE : Moyenne sous averses, moyenne sous précipitations.

Bulletin spécial de Météo France

Bulletin spécial : Côtes du cap de la Hague à l'anse de l'Aiguillon
http://marine.meteofrance.com/marine/accueil?91625.path=marinebmsbulletin#bullbmscotefrCOTE_HAGU_PENM

ORIGINE METEO-FRANCE

BMS COTE NUMERO 261
EMIS LE VENDREDI 28 DECEMBRE 2012 A 04H45 UTC
ANNULE ET REMPLACE LE BMS NUMERO 260

AVIS DE GRAND FRAIS A COUP DE VENT

ENTRE PENMARC'H ET PERROS-GUIREC,
VALABLE DU VENDREDI 28 DECEMBRE A 12H00 UTC AU SAMEDI 29 DECEMBRE A
12H00 UTC
VENT : DE SUD-OUEST A SUD 7 BEAUFORT, FRAICHISSANT 7 A 8 LA NUIT,
VIRANT SUD-OUEST A OUEST PARFOIS 7 EN COURS DE MATINEE DE SAMEDI.
RAFALES PARFOIS FORTES.

ENTRE PERROS-GUIREC ET LA HAGUE,
VALABLE DU SAMEDI 29 DECEMBRE A 00H00 UTC AU SAMEDI 29 DECEMBRE A
12H00 UTC
VENT : DE SUD-OUEST A SUD 7 BEAUFORT, FRAICHISSANT PASSAGEREMENT 7 A
8 EN MATINEE DE SAMEDI. RAFALES.

ENTRE PENMARC'H ET LA LOIRE,
VALABLE DU SAMEDI 29 DECEMBRE A 03H00 UTC AU SAMEDI 29 DECEMBRE A
18H00 UTC
VENT : DE SUD-OUEST FRAICHISSANT 7 PAR LE NORD DE LA ZONE LOCALEMENT
8 EN MATINEE, VIRANT SUD-OUEST A OUEST PARFOIS 7 BEAUFORT
L'APRES-MIDI. RAFALES.

Comprendre Les BMS (Bulletins Météorologiques Spéciaux)

En écoutant les divers France bleu Bretagne, et France info vous entendez ces bulletins, voici comment cela fonctionne.

Dans le cadre de sa mission d'état de sécurité en mer, Météo-France émet des bulletins météorologiques réguliers sur ses zones de responsabilité et des BMS (Bulletins Météorologiques Spéciaux) dès lors que le vent atteint , dépasse ou est prévu atteindre ou dépasser la force 7 Beaufort , soit 28 noeuds, ceci dans la bande des 20 milles côtiers (à partir de force 8 Beaufort pour le domaine du large).
Dans le cas auquel vous faites référence il s'agit du domaine côtier entre La Hague et l'anse d'Aiguillon.
Etant donné le caractère irrégulier par nature des BMS et leur importance pour la sécurité des navires, les BMS comportent tous une numérotation afin de faciliter leur suivi, tant par le service rédacteur que par le diffuseur ou l'usager.
Cette numérotation est importante  puisque le BMS bénéficie d'une diffusion renforcée par rapport à un bulletin régulier et qu'en conséquence un BMS sera diffusé plusieurs fois.
La numérotation est annuelle et redémarre à 1 au 1er janvier à 00 Utc.
Dans le cas décrit il s'agit donc du 254 ième BMS de l'année pour la zone maritime concernée.

Voici comment fonctionne les deux bouées virtuelles.

Le Molenez est a Molène.

Paquebot géant pour Saint-Nazaire : un contrat de plus d'un milliard d'euros.

Le contrat historique entre les Chantiers navals STX France de Saint-Nazaire et l'américain Royal Caribbean International pour la construction d'un paquebot géant représente plus d'un milliard d'euros, a indiqué le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici. | Jean-Sebastien Evrard

le 28.12.2012: LeParisien.fr http://www.leparisien.fr/nantes-44000/paquebot-geant-pour-saint-nazaire-un-contrat-de-plus-d-un-milliard-d-euros-28-12-2012-2439417.php 

Une bouffée d'oxygène. Alors qu'ils n'avaient plus signé de nouvelles commandes d'ampleur depuis près de deux ans, les Chantiers navals STX France de Saint-Nazaire ont signé jeudi d'une commande historique pour la construction d'un paquebot géant pour l'américain Royal Caribbean International.

On peut désormais «chiffrer» la bonne nouvelle. Ce contrat historique représente plus d'un milliard d'euros, selon le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici. Les chantiers STX prennent ainsi le relais des chantiers STX de Turku (Finlande), avec lesquels ils étaient en compétition, pour construire le troisième et peut-être le quatrième exemplaire (une option a été posée) des «Oasis», les plus grands navires au monde actuellement.

10 millions d'heures de travail. «Ce contrat supérieur à 1 milliard d'euros représente plus de 10 millions d'heures de travail, réparties sur trois ans, pour les Chantiers de l'Atlantique et ses sous-traitants», a-t-il expliqué dans un communiqué commun avec la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, reçu dans la nuit de jeudi à vendredi. «Le paquebot sera livré mi-2016. Le contrat dispose également d'une option pour un second navire, à livrer au 2018», ont-ils ajouté, saluant une commande qui «symbolise la reconnaissance internationale du savoir-faire français en matière de construction navale».

L'un des trois plus gros paquebots au monde. 361 m de long, 47 m de large, 20 ponts, 2 700 cabines, 8 460 personnes dont 6 360 passagers à bord... «Il s'agit du plus gros paquebot construit à Saint-Nazaire mais ce sera aussi l'un des trois plus gros paquebots du monde», s'est félicité Laurent Castaing, le patron des chantiers navals de Saint-Nazaire, au micro d'Europe1 vendredi. «Cette commande nous apporte ce que l'on appelle de la profondeur de carnet alors qu'il commençait justement à se dégarnir fortement. C'est une aubaine qui va avoir un impact considérable au minimum sur notre économie locale, voire aussi sur notre économie nationale».

Une bouffée d'oxigène pour STX et ses sous-traitants. Ce contrat devrait permettre aux chantiers, qui emploient directement 2 100 personnes et 4 000 en sous-traitance, de reprendre leur souffle, après quatre années d'un passage à vide entamé avec la crise financière de 2008, qui avait peu à peu vidé son carnet de commandes. La commande du géant des mers devrait également permettre de sauvegarder des centaines d'emplois notamment chez les sous-traitants. Cette nouvelle est notamment la bienvenue à l'échelle nationale pour le secteur industriel qui, de l'automobile (PSA) à la sidérurgie (ArcelorMittal) en passant par l'électronique (Alcatel-Lucent) a été marqué au cours des mois passés par plusieurs plans sociaux et restructurations douloureuses.

Un bon point pour... Moscovici. Interpellé à l'Assemblée nationale le 18 décembre sur la situation difficile dans laquelle se trouvaient les chantiers STX, Pierre Moscovici, avait promis de «sauver les Chantiers de l'Atlantique», en les aidant à «remporter de nouveaux contrats à l'export» et en encourageant leur diversification. Promesse tenue donc. L'accord avec «le deuxième groupe de croisières dans le monde» place le chantier «dans les meilleures conditions pour continuer sa démarche de diversification, vers les énergies marines par exemple», relèvent même Pierre Moscovici et Nicole Bricq.

Quel rôle a tenu l'Etat ?En plein marasme économique, cette commande historique représente bien évidemment une bonne nouvelle pour le gouvernement, dont on ne sait pas encore à quel point il s'est impliqué dans cette victoire industrielle. « L'Etat, acteur économique dans ce dossier, a mobilisé tous les moyens et créé les conditions économiques pour remporter cette commande», a en tout cas assuré ce vendredi matin sur BFMTV Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux transports. Nathalie Durand-Prinborgne, déléguée syndicale pour FO, évoquait elle aussi jeudi l'intervention de l'Etat Français, actionnaire à 33% de STX France, tandis que STX Europe (filiale du sud-coréen STX Shipbuilding) en possède 66%.

Info Penn Ar Bed pour mardi 1er Janvier.

Départ supplémentaire d'Ouessant à 13h30 vers Molène (de Molène à 14h00) vers Le Conquet.

Info Penn Ar Bed.

-1) 28/12/12. Service car gare routière de Brest.
Départ 13h45 pour le bateau le bateau de 14h45 du Conquet vers Molène et Ouessant.

-2) 28/12/12 au matin horaires inchangés
Après-midi: Départ d' Ouessant avancé à 13h30 vers Molène et Le Conquet.

Départ du Conquet à 14h45 vers Molène et Ouessant.
Retout d'Ouessant vers Brest à 16h.
----------------
Vers SEIN.
Prochain départ vend 28 déc à 10h de DZ vers SEIN sous réserve évolution MTO
---------------
Page Facebook:
https://www.facebook.com/pages/Penn-Ar-Bed/141116026024702

jeudi 27 décembre 2012

Récupération de 5 personnes sur un navire de pêche à Plouguerneau

 
 

Pour l'éradication du lapin sans faire n'importe quoi.

Je suis certes un naturaliste confirmé,
mais je suis pour cette éradication contrôlé dans les îles notamment sur Batz.
sur Sein...et pourquoi pas Molène voir Ouessant.
https://www.youtube.com/watch?NR=1&v=1EWiealG_NA&feature=endscreen

De la St Jacques pour les fêtes....!!

Vite à la côte Sud.....!! le mieux c'est Penn Arland pour les photos....Si le temps se lève.

En direct, il va passer dans le Fromveur: http://www.marinetraffic.com/ais/fr/default.aspx
Le temps à la webcam:
entre Brignogan: http://www.winds-up.com/index.php?p=spots&id=108&cat=webcam
et le Raz de Sein: http://www.capsizun.info/phpcam-pouldu.php
Et oui pas aucune Webcam entre.....!!

Karin Huet, guetteuse euphorique.

27 décembre 2012: http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/ouessant-karin-huet-guetteuse-euphorique-27-12-2012-1956405.php

Karin Huet achève, fin décembre, ses quatre mois de résidence d'écrivain au sémaphore du Créac'h, sur l'île d'Ouessant (29). Quatre mois tous sens en éveil pour saisir «Ouessant la nuit», écrire des poèmes à la plume et à l'encre d'encornet...
L'émotion de Karin Huet est palpable, à quelques jours de son départ d'Ouessant. «Un sémaphore que j'aime fort», déclare, d'emblée, cette «guetteuse euphorique», accueillie en résidence d'écrivain au sémaphore du Créac'h par l'association Cali, organisatrice du salon du livre insulaire. Cette kayakiste qui s'est frottée à l'extrême aux Féroé, aux Tuamotu ou en Patagonie chilienne, aborde le plus souvent la côte comme une naufragée. «Ici, je vis dans un palais, les roches sont mes amies, je ne les crains pas. Je n'ai besoin de rien. C'est le plus bel endroit pour travailler, pour écrire, pour se recueillir».

Des promenades dans le noir

Ouessant, qu'elle a découverte une nuit de tempête, en 1970, en tirant des bords en compagnie de deux peintres navigateurs, Titouan Lamazou et YvonLeCorre, avec qui elle a publié «Heureux qui comme Iris», elle choisit de l'écrire la nuit. «En cette saison des mois noirs, c'est une évidence d'écrire et de dessiner la nuit. J'adore marcher la nuit, cela exacerbe tous les autres sens que la vision. L'odorat, l'ouïe et le toucher fonctionnent à plein. Je suis aux aguets, en éveil». Elle se promène dans le noir, n'allumant sa petite lampe frontale que le temps de griffonner quelques mots sur le carnet qui ne la quitte jamais. «J'écris à l'aveugle. Avec Marion Zylberman, dessinatrice qui travaille avec moi sur ce projet, on a besoin d'être dans le paysage. Marion, la nuit, voit le monde qui l'entoure en couleur! Moi, j'ai besoin de le toucher, de le tâter, de le sentir avec mon corps. Je ne peux pas parler d'un sujet que je n'ai pas touché».

«Comme à la passerelle d'un cargo»

Karin Huet a parcouru l'île dans tous les sens, à pied ou à vélo, s'est mise dans la peau d'un guetteur sémaphorique, a même fait des quarts dans le noir pour ressentir le monde qui l'entoure et pour guetter les navires dont elle suit la trajectoire sur internet. «Le sémaphore, c'est un lieu de travail de marins. Je m'y sens comme à la passerelle d'un cargo. Je suis un timonier, avec le toit qui vibre comme un moteur les jours de tempête». Elle s'est volontairement mise à l'écart du monde pour s'imprégner de l'île et écrire ses textes et poèmes mais a volontiers animé des lectures et des rencontres, notamment avec les collégiens des îles du Ponant. Qui l'ont initiée à la pêche aux encornets, la nuit, au bout de la digue du port du Stiff. Une expérience saisissante qui lui a fait réaliser que les encornets ont une plume et de l'encre: tout ce qu'il faut pour écrire! «J'avais commencé à écrire avec une plume de goéland mais, avec la plume et l'encre d'encornet, j'écris des poèmes qui coulent de source. Ils sont très beaux, finis du premier coup, sans labeur. C'est la voix des fonds marins, une écriture très douce. C'est une vraie joie pour moi».

«Je reviendrai»

À côté de son travail sur «Ouessant la nuit» -qui devrait être édité en beau livre et donner lieu à une exposition au printemps, à Brest, et dans le réseau des cafés librairies de Bretagne- et de ses poèmes à l'encre d'encornet, Karin Huet écrit également une page par jour pour saisir l'instant qui passe. Mais elle a beaucoup trop d'instants... «Je suis consciente que toute cette fantasmagorie sera terminée pour moi dans quelques jours. Tous mes rêves ont été exaucés. Sauf la mer. J'ai connu une île terrienne, une île de femmes. Je reviendrai pour la voir de la mer».

Karin Huet et Marion Zylberman seront, demain, à 17h, à la salle polyvalente d'Ouessant pour des lectures et la projection du film «De Corse en Alaska», sur le remorqueur Le Manguier qui a effectué le passage du nord-est. Contact: association Cali, tél.06.81.85.41.71.
  • Guy Pellen

INFO PENN AR BED.

Pour le jeudi 27 décembre.
Départ d' Ouessant 16h30 avancé à 13h vers Molène 13h30 et Le Conquet.
Départ supplémentaire Le Conquet 14h30 vers Molène et Ouessant.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/meteo-les-liaisons-maritimes-perturbees-en-bretagne-27-12-2012-1957183.php
extrait:
Voici le détail des perturbations
Belle-île
: les départs de Le Palais, Belle-île en mer de 6h30 et le Départ de Quiberon de 08h00 ont été annulés.
Hoedic : le départ d'Hoedic pour Quiberon - Port Haliguen (via Houat) s'est effectué à 8 h 25 (au lieu de 7h20).
Houat : le départ de Houat pour Quiberon (Port Haliguen) s'est effectué à 9 h 00 (au lieu de 7h55) Le départ de Quiberon - Port Haliguen s'est effectué de Port Haliguen à 10h00 (au lieu de 9h20).
Le départ de Houat pour Hoëdic s'est effectué à 10 h 50 (au lieu de 10 h 10) Des transferts entre Port Maria et Port Haliguen sont assurés dans ces cas-là.
Ouessant : le départ de 16h30 d'OUESSANT est avancé à13h00 au lieu de 16h30, vers MOLENE et 13h30 de MOLENE vers LE CONQUET;
Sein : la traversée vers l'île de Sein est annulée. Prochain départ ce vendredi 28 décembre à 10 H de DOUARNENEZ vers SEIN sous toute réserve. 

autre source:
http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Meteo.-Pas-de-bateau-ce-jeudi-de-Douarnenez-vers-l-ile-de-Sein_40792-2147982------29046-aud_actu.Htm

 
En raison du coup de vent, ce jeudi 27 décembre, la compagnie maritime Penn ar Bed informe ses voyageurs de l’annulation de la traversée vers l’île de Sein.
L’Enez Sun III partira demain vendredi, à 10 h, du quai du Rosmeur, à Douarnenez.
Un horaire susceptible d’être à nouveau modifié selon les conditions météo.

mercredi 26 décembre 2012

Cinq endroits pas comme les autres pour basculer vers 2013.

LE MONDE |

En mer d'Iroise, l'Europe prend la température des océans

 

Ailes repliées, bec en harpon, le guillemot plonge sur sa proie. L'image de cet oiseau en chasse est l'un des tout derniers clichés transmis en cette fin d'année par l'observatoire sous-marin MeDON (Marine e-Data Observatory Network), installé depuis six mois en mer d'Iroise, par vingt mètres de fond, au large de l'île de Molène (Finistère).

Cet équipement préfigure le réseau de stations scientifiques que l'Europe a décidé de déployer, d'ici à 2020, sur douze sites océaniques profonds, de l'Arctique à la mer Ionienne, et de l'archipel des Açores à la mer de Marmara. Cela, dans le cadre du programme EMSO (European Multidisciplinary Seafloor Observatory) auquel participent treize pays, pour un coût de 300 millions d'euros.

L'observatoire finistérien est "un véritable laboratoire pluridisciplinaire", décrit Nadine Lanteri, de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer). Des capteurs mesurent température, pression, acidité, salinité et taux d'oxygène, ainsi que les courants et la houle.
Des hydrophones enregistrent les sons émis par les mammifères marins ou par le déplacement des crustacés. Une caméra à haute définition scrute les mouvements de la faune et des sédiments. Toutes les données sont transmises par câble vers une station aménagée sur l'île de Molène, puis traitées par le centre de Brest de l'Ifremer.

 
"GLACE DE MÉTHANE"
Implanté dans l'espace protégé du parc naturel marin d'Iroise, loin des pressions anthropiques (trafic maritime, pêche, plaisance, forages pétroliers, fermes éoliennes offshore, etc.), l'observatoire côtier de Molène est "un démonstrateur préparant l'installation de stations plus éloignées et plus profondes", indique Nadine Lanteri.
Les futures stations seront immergées jusqu'à 4 000 m, sur des sites océaniques sensibles : zones de formation des eaux profondes, sources hydrothermales, failles géologiques associées à un risque sismique.
"Nous en sommes aux tout débuts de la connaissance des milieux marins profonds et de leur variabilité, explique Jean-François Rolin, qui représente la France au sein de la coordination européenne. Aujourd'hui, nous disposons de mesures effectuées de loin en loin – parfois tous les dix ans –, ce qui ne permet pas de savoir si un site se modifie sous l'effet d'une perturbation locale, des activités humaines, ou d'un changement global." D'où la nécessité de séries de données continues.
Celles-ci permettront de surveiller, en temps réel, l'activité volcanique et sismique, ainsi que les glissements de terrain annonciateurs de tsunamis. D'observer l'évolution de la faune, de la flore et des micro-organismes des abysses. Ou encore d'étudier l'impact du changement climatique.
Les stations prévues au large du Groenland et de la Norvège joueront un rôle crucial pour évaluer les effets du réchauffement océanique sur la circulation thermohaline (température et salinité), l'un des régulateurs du climat de la planète.
Les chercheurs veulent aussi mieux cerner un autre risque lié à la hausse des températures : celui de la décomposition des hydrates de gaz, présents en grandes quantités dans les fonds marins. La désagrégation de cette "glace de méthane" est susceptible de provoquer des bouleversements de terrain à grande échelle, mais aussi un relâchement massif de méthane, puissant gaz à effet de serre.
Le réseau européen, financé sur les budgets nationaux, doit se mettre progressivement en place. "La crise est passée par là et les contributions tardent parfois, constate Jean-François Rolin. Mais tous les pays – Grèce comprise – restent engagés." Preuve de l'intérêt porté à une coopération transocéanique sans précédent.
 

Bugaled-Breizh : le commandant du sous-marin anglais s'exprime pour la première fois

Mercredi 26 Décembre 2012: http://www.franceinfo.fr/justice/naufrage-du-bugaled-breizh-le-commandant-du-sous-marin-anglais-s-exprime-pour-844245-2012-12-26

Près de neuf ans après le naufrage du navire Bugaled-Breizh, Andy Coles, ex-commandant du sous-marin britannique HMS Turbulent, soupçonné d'être le responsable du naufrage du navire, a accepté de s'exprimer mercredi dans les colonnes du quotidien "Le Télégramme", par l'intermédiaire de son épouse. Il maintient que le jour des faits, son sous-marin était à quai.

Les premières pistes évoquant la présence de sous-marins remontent à 2006 © Maxppp
L'interview présentée ce mercredi (article payant) par les colonnes du Télégramme n'est pas celle d'Andy Coles, mais de son épouse Emma. L'ancien commandant du Turbulent, le sous-marin britannique qui pourrait être en cause dans le naufrage du Bugaled-Breizh en 2004, s'est en effet vu interdire de répondre à des journalistes par la Royal Navy. L'entretien publié par le Télégramme est "la première interview accordée à des journalistes", affirme le couple Coles.
"Notre journaliste pose des questions à Andy Coles, c'est son épouse qui répond" - Alain Félice, rédacteur en chef du Télégramme au micro de Jean-Christophe Martin

"Le Turbulent était à quai !"
L'ancien commandant du Turbulent maintient que son sous-marin était resté à quai le 15 janvier 2004, alors même que le Journal officiel de la Royal Navy affirme que le sous-marin devait participer ce jour-là à un exercice en mer. "Ce qui s'est passé, c'est que le Turbulent devait effectivement participer à l'exercice Aswex04 mais il y a eu un problème dans la machinerie du sous-marin, et nous avons donc dû rester à quai pour réparer", explique Andy Coles par l'intermédiaire de son épouse.
Selon le couple britannique, la justice française disposerait de tous les éléments, et en particulier des documents déclassifiés de la Royal Navy, permettant d'innocenter le Turbulent. "Nous ne comprenons pas pourquoi, huit ans après les faits, la justice française et le gouvernement français n'ont toujours pas dit officiellement que les réponses avaient été données par la Royal Navy et le gouvernement britannique et que la responsabilité du Turbulent était définitivement écartée", déclarent les époux Coles, réfutant tous les arguments avancés par les parties civiles.
"Peut-être est-ce plus facile pour les autorités françaises de laisser penser qu'il s'agit d'un sous-marin anglais plutôt que de laisser penser aux Français qu'il s'agit d'un sous-marin français" (Emma Coles)

Les deux exercices militaires impliquaient l'Angleterre

Depuis 2011, Andy Coles est visé par une note aux fins de mise en examen, déposée par l'avocat de l'une des parties civiles, Me Tricaud. Le sous-marin Turbulent est soupçonné d'être à l'origine du naufrage du navire de pêche breton, alors que deux exercices militaires étaient en cours. Ces deux exercices impliquaient tous deux des sous-marins, et l'Angleterre prenait par à chacun d'entre eux : l'exercice Aswex04 concernait les forces de l'Otan, et l'autre exercice, "Thursday War", était orchestré par la Royal Navy. La position du Turbulent lors de ces missions fait toujours débat.
Les soupçons pesant sur Andy Coles se sont renforcés en octobre 2010, avec l'échouage d'un autre sous-marin britannique, l'Astute, dont il était à l'époque le commandant. Coles n'a pourtant pas été inculpé pour cet échouement : "la Royal Navy n'a simplement retenu aucune charge contre moi car je ne suis tout simplement pas responsable de cet événement", justifie-t-il, alors que certains observateurs supposent que le militaire aurait été "ménagé" parce qu'il disposait d'informations sur le naufrage du Bugaled-Breizh.

Le concours des vitrines est lancé

Mercredi 26 et jeudi 27 décembre, il est annoncé un vent malicieux qui cache des anomalies dans les vitrines des commerçants de l'île d'Ouessant !

Un concours est lancé ! Venez récupérer votre liste de commerces à l'Office de Tourisme à partir de samedi, faîtes vos repérages et mettez vous au travail mercredi et jeudi !

Le résultat seront communiqués lors du goûter à l'Office de Tourisme vendredi 28 à 15h.

Ce concours est ouvert à tous les enfants...limite d'âge : 12 ans.

N'oubliez pas, pendant vos recherches, Katia vous promènera avec ses poneys dans le bourg de Lampaul. (gratuit)

Venez nombreux !

Info Penn Ar Bed.

Mercredi 26/12/2012.
Départ d'Ouessant avancé à 12h30, vers Molène à 13h, Le Conquet et Brest.
Risque de perturbations dans les jours à venir

Le Blumenau est toujours dans la rade.

mardi 25 décembre 2012

Un cargo en remorque au sud de l'île d'Ouessant.

Mardi 25 décembre 2012: http://www.brest.maville.com/actu/actudet_-Un-cargo-en-remorque-au-sud-de-l-ile-d-Ouessant_fil-2267499_actu.Htm
Le vraquier Blumenau de la Cie allemande Rudolf A. Oetker filiale d’Hamburg Süd, battant pavillon libérien, est toujours en remorque au large de l’île d’Ouessant.

Ce cargo tout neuf, sorti en 2012 d’un chantier chinois, vient de subir des avaries en série à commencer par une panne de moteur dans l’Atlantique, il y a quelques jours. Long de 229 mètres et chargé de 63 000 tonnes de soja, il revenait du port de Tubarao en Argentine pour se rendre à Hambourg en Allemagne. Pris en charge par le remorqueur allemand Magnus, il vient de casser un chaumard qui lui sert à guider son aussière de remorquage.
L’armateur allemand a donc été contraint de dérouter le navire vers Brest, le port le plus proche. Le Blumenau était attendu ce matin de Noël au mouillage dans la rade et demain matin au chantier de réparation navale Damen.
Météo peu favorable
Pour des raisons encore inconnues, le convoi a retardé son entrée dans la rade. Il est vrai que la météo est peu favorable, avec une ligne de grains serrés qui a traversé la pointe Finistère en fin de nuit avec des vents violents à près de 100 km/h. Une autre ligne de grains est annoncée la nuit prochaine.
Actuellement, l’important convoi tourne en rond dans l’axe du goulet, au large de Ouessant.

Noël à Ouessant.....!

Météo. La traversée vers l’île de Sein modifiée ce dimanche et lundi.

dimanche 23 décembre 2012: http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Meteo.-La-traversee-vers-l-ile-de-Sein-modifiee-ce-dimanche-et-lundi_40771-2147145-pere-bre_filDMA.Htm
Cliquez sur le lien pour voir la vidéo:
                                     

Dans un communiqué, la compagnie maritime Penn ar Bed fait part de modifications d’exploitation du navire Enez Sun III, ce dimanche 23 décembre et lundi 24 décembre.
Aujourd’hui, le départ vers l’île de Sein s’est fait ce matin à 10 h, du quai du Rosmeur, à Douarnenez, et non d’Audierne.
Pour le retour cet après-midi, le départ est prévu, de Sein vers Douarnenez, à 15 h.
Demain lundi, le départ vers Sein se fera également depuis Douarnenez, quai du Rosmeur, à 10 h. Horaire à confirmer suivant les conditions météo.
Renseignements et réservations : tél. 02 98 70 70 70.

                                                            Prévision pour l'île de Sein:

Fruits de mer. Stars des réveillons en Bretagne !

24 décembre 2012: http://www.letelegramme.com/ig/loisirs/recettes/fruits-de-mer-stars-des-reveillons-24-12-2012-1954972.php

Huîtres, tourteaux, araignées, homards, crevettes, bigorneaux, étrilles, palourdes praires... Sans coquillages et crustacés, les fêtes de fin d'année manqueraient vraiment de sel. Comme une pièce montée, le plateau de fruits de mer s'invite sur nos tables. Petit tour d'horizon de ces délices de la mer que les Bretons ont la chance d'avoir à portée de main.
> Fruits de mer : les conseils d'un chef
> Bigorneaux : tout dans la cuisson !
> Et pour ceux qui préfèrent le foie gras...

C'est diététique et bon pour le moral.

Noël et le Nouvel An sont une excellente période pour déguster coquillages et crustacés, même si certains de ces produits voient leurs prix flamber à l'approche des fêtes, comme le homard, la langouste ou les langoustines. Peu caloriques (à condition de ne pas abuser de mayonnaise, de pain-beurre et de vin blanc) ) et riches en nutriments essentiels, les fruits de mer sont recommandés par les nutritionnistes pour le plaisir et les bienfaits qu'ils procurent. Ne boudons donc pas notre plaisir!

Pas trop salés.Contrairement aux idées reçues, les coquillages ne sont pas trop salés : les palourdes, comme les huîtres, contiennent moins d'un gramme de sel aux 100 grammes. Et ils apportent davantage de fer que les épinards. En revanche, personne n'a encore prouvé que les huîtres étaient aphrodisiaques. Mais si on en croit la légende, Casanova, le célèbre libertin vénitien, consommait chaque soir 50huîtres pour renforcer son pouvoir de séduction...
Il y aura des huîtres pour tout le monde!Même si depuis 2008 l'huître creuse se raréfie, il en reste suffisamment pour régaler tout le monde. La France devrait produire 85.000 tonnes de creuses, cette année (contre 120.000 tonnes avant la crise ostréicole). L'huître plate demeure une production marginale dans l'Hexagone (autour de 1.500 tonnes), ce qui conduit la France à en importer d'Irlande notamment. «La qualité est au rendez-vous et il y en aura pour tous les goûts et dans tous les calibres», rassure Hervé Jénot, président du Comité conchylicole de Bretagne-sud. Selon GoulvenBrest, président du Comité national, la production d'huîtres creuses sera équivalente en tonnage à celle de l'année dernière avec une stabilité des prix. «À la lecture des catalogues de la grande distribution, on voit même qu'il y a une légère baisse», commente Goulven Brest. À Paris, l'huître creuse atteint parfois des sommets: jusqu'à 30 euros le kg et on trouve des plates à... 70euros.
Araignées ou tourteaux?Les deux, mon capitaine! Mais les araignées, en cette saison, sont plus abondantes et plus goûteuses: «La saison des araignées bat son plein. C'est un produit qui, en ce moment, est pêché près de nos côtes, à l'inverse des tourteaux qu'il faut, en hiver, aller chercher plus loin en Manche ou dans le golfe de Gascogne. Pour les fêtes, le consommateur trouvera des tourteaux mais moins gros qu'en été et en moins grande quantité», indique Yves Tanguy, un poissonnier finistérien, qui tient à Gouesnou et à Lesneven «L'Étal du Pêcheur». Comme le tourteau, le homard prend, lui aussi, ses quartiers d'hiver dans des secteurs plus éloignés de nos côtes.
Les caprices de la langoustine.La saison-phare de la star des plateaux, c'est plutôt entre avril et juin mais le consommateur adore la convier à ses menus de fête. En hiver, la belle sait se faire désirer. Par mauvais temps et quand la houle se met de la partie, elle est quasiment imprenable par le chalut de fond, le mode de pêche utilisé. «C'est un crustacé qui vit enfoui dans le sable ou la vase. Quand il y a de la houle de fond, la langoustine se réfugie dans son terrier, c'est donc difficile de la pêcher», note le Lorientais OlivierLe Nézet, président du Comité des pêches du Morbihan. Très dépendante de la météo, la pêche à la langoustine est donc aléatoire et le prix du crustacé aussi.

Quelle conscience navale pour la France ? Une contribution du capitaine de corvette Nicolas Guiraud.

24.12.2012: http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2012/12/22/maritimisation.html


Contrairement aux idées reçues, la France fut forte sur mer, estime Nicolas Guiraud. Le complexe d’infériorité, héritage d’une mémoire sélective et d’une politique qui fut parfois continentale, doit être vigoureusement combattu. Ce n’est qu’en ayant foi en son destin que la France pourra tenir son rôle dans la maritimisation du monde à venir.

Le capitaine de corvette Nicolas Guiraud est stagiaire de la vingtième promotion de l’Ecole de guerre.
Entré dans la marine par l’Ecole Navale en 1998, le CC Guiraud a servi sur bâtiments de surface dans les principaux théâtres d’opérations de ces dix dernières années, en particulier en Océan Indien et au large de L’Afrique de l’Ouest.
Il a commandé en 2010 le Bâtiment d’Expérimentation de Guerre des Mines Thétis.

Lire sa contribution:
Il n’est pas rare, dès que l’on évoque la mer, d’entendre rapidement discréditer la Marine française qui n’aurait connu que des défaites. Cette blessure de la conscience collective est peut être responsable encore aujourd’hui de la faiblesse relative des activités maritimes de la France.
Pourtant, les bases historiques de ce véritable complexe d’infériorité sont tout à fait infondées. Il n’en a pas moins contribué à affaiblir le tropisme marin chez nos dirigeants d’hier, qui n’ont pas su ou pas pu mener une politique maritime durable. La France, forte de la seconde ZEE , saura-t-elle saisir et exploiter les enjeux de la maritimisation ?
La première légende à abattre est celle d’une marine de guerre toujours défaite : la réalité est bien plus nuancée. S’il est exact que les moments difficiles n’ont pas manqué, les heures de gloires sont tout aussi réelles, même si par un étrange mécanisme, on les oublie bien souvent, pour préférer la mémoire des défaites. Ainsi, les efforts des grands artisans de la marine française amenèrent celle-ci à plusieurs reprises à contester, voire à exercer la suprématie sur mer. Ce fut le cas en particulier lors de la victoire de Béveziers (1690) : Tourville conquiert la maîtrise de la Manche aux dépens de la flotte anglo-hollandaise.
Autre victoire aux conséquences stratégiques considérables : la France bat le Royaume-Uni durant la guerre d’indépendance américaine (en dernier lieu par la victoire remportée par l’amiral de Grasse à la bataille de Chesapeake en 1781). Ces deux exemples sont tirés volontairement des temps anciens, car c’est de cette période que remonte le complexe d’infériorité naval. Ils montrent sans contestation possible que le sort des armes sur mer peut être favorable aux Français, sous réserve d’avoir consenti les efforts qu’exigent la construction d’une marine de guerre.
Il convient enfin de relever que sur mer comme sur terre, il est nécessaire de garder du recul sur le concept même de victoire. En effet, l’action tactique ne s’inscrivant que comme une partie d’un tout stratégique, des engagements dont l’issue est indécise peuvent masquer de franches victoires stratégiques. C’est le cas par exemple de la bataille d’Ouessant (1794) qui voit la flotte française distraire les forces de blocus (anglaises) pour permettre le passage de convois d’approvisionnements indispensables au pays, en proie à la disette.
Malgré les brillants succès rappelés ci-dessus, la conscience collective reste largement imprégnée de l’héritage de la Révolution française et des 25 ans de fermeture à la mer qui s’en sont suivis. Ainsi, même si la Marine bénéficie périodiquement d’efforts remarquables de la nation, elle reste secondaire dans les priorités nationales, et surtout est perçue comme un luxe à l’utilité contestable. Les efforts consentis sont régulièrement limités dans leurs effets faute d’avoir été soutenus avec persévérance. La Marine est en effet un instrument qui se forge sur le temps long, de ce fait, son importance doit de faire consensus.
Sur le plan économique, le même constat peut être fait. La France fut une nation maritime, c'est-à-dire consciente des enjeux portés par la mer et se donnant les moyens d’en tirer profit. En particulier à la veille de la révolution française, le commerce maritime est florissant et la flotte assure la quasi-totalité des approvisionnements de la métropole. Mais l’Histoire a voulu que les guerres issues de la période révolutionnaire détruisent durablement cet édifice. La place de la marine de commerce n’a pu dans ce contexte que reculer inexorablement.
Aujourd’hui encore, l’absence de consensus sur la place de la mer est manifestée par le déclin de la flotte de commerce nationale, dans un assourdissant silence médiatique. Signe du désintérêt pour les choses de la mer, alors que les échanges mondiaux progressent de plus en plus vite depuis les années 50, la place des armements français régresse inexorablement. Le même constat peut être fait sur l’importance des ports français ou le développement des métiers de la pêche.
Bien entendu, il est vain de croire que l’Etat peut tout et de tout attendre de lui. Il n’en est pas moins vrai que lui seul peut façonner un environnement favorable au développement du fait maritime. Le discours du Havre du précédent président de la république est à cet égard plutôt rassurant car il témoigne un réel intérêt aux choses de la mer, et développe une vision qui ne manque ni d’ambition, ni de pertinence. Des chantiers importants ont été lancés, (réforme des ports, grand Havre, grand canal seine Nord, Eoliennes, EMR, concession grand fond…) ; pour autant, leur portée reste parfois limitée par des intérêts particuliers et la route à parcourir est encore longue pour tirer tout le profit des avantages potentiels de la France dans ce domaine. Il faut rappeler ici que la France dispose en superficie de la deuxième ZEE mondiale avec 11 millions de km2 (derrière les Etats-Unis) représentant huit pour cent de l’ensemble des ZEE. Territoire ultra marin grâce à ses DOM-COM, la France dispose d’une position géographique très avantageuse pour tirer profit des potentialités offertes par la mer.
La place de la France dans les entreprises maritime reste pourtant largement marginale, en contraste avec cette position. Encore une fois, il manque à la collectivité la foi dans son destin maritime. Avec cette foi, tout devient possible, d’autant que les potentialités maritimes sont réelles et deviennent chaque jour plus évidentes. Que ce soit pour les ressources qu’elle abrite ou comme voie de communication au sein d’un monde de plus en plus interconnecté, la mer est un enjeu d’avenir. Alors que l’on parle de plus en plus de maritimisation, il apparaît souhaitable d’enfin conjurer cette frilosité française et de se tourner résolument vers la mer. La présence de nombreuses personnalités proches du monde maritime dans le nouveau gouvernement et les positions que ceux-ci ont d’ores et déjà prises en public à ce sujet sont des signes positifs.
Contrairement aux idées reçues, la France fut forte sur mer. Ce n’est qu’en ayant foi en son destin que la France pourra tirer parti de la maritimisation du monde à venir. Cette maritimisation est déjà en route. Il faut donc de toute urgence se mettre en « ordre de bataille » et prendre, malgré le contexte difficile, les décisions qui permettront le développement harmonieux des filières économiques de la mer et d’une marine à même d’assurer la sécurité de ces activités et de nos approvisionnements.