vendredi 31 mai 2013

La revue de presse de Mer et marine.

L'ultime destroyer britannique du type 42 bon pour la retraite.

31/05/2013: http://www.meretmarine.com/fr/content/lultime-destroyer-britannique-du-type-42-bon-pour-la-retraite

Le HMS Edinburgh rentrant à Portsmouth à l'issue de sa dernière mission. crédits : ROYAL NAVY.
Le HMS Edinburgh rentrant à Portsmouth à l'issue de sa dernière mission:                        

Le dernier destroyer lance-missiles du type 42 de la Royal Navy a achevé son ultime mission le 29 mai, en rentrant à la base navale de Portsmouth. Le bâtiment sera officiellement désarmé le 6 juin. Avant cela, le HMS Edinburgh a réalisé une tournée d’adieu d’un mois au cours de laquelle il a fait escale dans la capitale écossaise, dont il porte le nom, mais aussi à Liverpool, où il fut construit, ou encore à Londres dans le cadre de la commémoration du 70ème anniversaire de la bataille de l’Atlantique.
Mis sur cale en 1980 et entré en service en 1985, le HMS Edinburgh est le troisième des quatre destroyers du type 42 allongé, qui ont suivi les dix premiers exemplaires du type 42, dont deux unités, les HMS Sheffield et HMS Coventry, ont été coulées en 1982 durant le conflit des Malouines. Dernier survivant de cette double série de 14 bâtiments, le HMS Edinburgh mesure 141 mètres de long et présente un déplacement de 5200 tonnes en charge. Capable d’atteindre 30 nœuds et comptant un équipage de 300 marins, son armement était articulé autour d'un système surface-air Sea Dart (rampe double avec une capacité de 40 missiles), une tourelle de 114mm, deux systèmes multitubes Phalanx, quatre canons de 20mm et des mitrailleuses. Il pouvait, en outre, embarquer un hélicoptère.
Le HMS Edinburg et ses prédécesseurs sont remplacés par les nouveaux destroyers lance-missiles du type 45, dont six exemplaires ont été construits.


Nouveau destroyer du type 45 (© ROYAL NAVY)

Voir la revue de presse complète de mer et marine: http://www.meretmarine.com/fr

Bayonne : La nouvelle drague ne sera pas construite en France.

31/05/2013: http://www.meretmarine.com/fr/content/bayonne-la-nouvelle-drague-ne-sera-pas-construite-en-france
Une drague dans le port de Bayonne. crédits : CCI BAYONNE PAYS BASQUE.
Une drague dans le port de Bayonne;                        

Symbole d’un certain malaise du secteur naval français avec la concurrence étrangère lorsqu'il s'agit du marché domestique, le projet d’acquisition d’une drague par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bayonne, gestionnaire du port basque, fait des vagues dans la région, et même au-delà. A l’issue d’un appel d’offres européen lancé par la CCI, neuf chantiers ont fait acte de candidature, dont deux français (leurs noms ne sont pas révélés, bien qu’on puisse se douter de leur identité). Mais aucune offre tricolore n’a été sélectionnée parmi les finalistes, au sein desquels la CCI doit faire son choix. En ces temps de difficultés pour l’économie et l’industrie navale françaises, cette décision a ému Jean-Lou Blachier, médiateur des marchés publics et Jean-Marie Poimboeuf, président du Groupement des industries de construction et activités navales (GICAN). Tous deux ont écrit à Alain Rousset, président de la Région Aquitaine, propriétaire du port de Bayonne. Ils évoquent « une situation particulièrement incompréhensible (…) dans une période où nous œuvrons collectivement à redynamiser notre industrie ». Contacté par nos confrères de Sud Ouest, Jean-Lou Blachier trouve « étonnant qu’on ne retienne aucune entreprise française quand on sait le besoin de notre industrie de remplir ses carnets de commandes ».

Respecter les règles de l’appel d’offres
Pour autant, le choix de la CCI semble parfaitement logique. Il s’agit d’un appel d’offres européen dont le but est, justement, de mettre en concurrence différents chantiers suivant les règles communautaires appliquées au sein de l'Union. Dans le cadre du code des marchés publics, les procédures, découlant toutes du droit européen, sont surveillées de très près par la Commission, afin que toutes les offres soient traitées sur un pied d’égalité. Ces règles permettent d’ailleurs aux industriels français, qui exportent une bonne part de leur production, de remporter des marchés à l’étranger, l’Europe veillant à ce que les dés ne soient pas pipés et que tous les pays de l’Union soient accessibles à la concurrence. Dans le cadre d’un appel d’offres, les critères de choix sont financiers et techniques, le lauréat étant le « mieux disant », c'est-à-dire celui répondant au cahier des charges et, dans le même temps, proposant l’offre la plus compétitive. « Aucun critère de proximité géographique, ni de préférence nationale n’est recevable dans une procédure d’appel d’offres public. Ces deux critères entraîneraient l’irrégularité de l’appel d’offres. Le Conseil d’Etat et la Cour de Justice de l'Union européenne ont déjà eu l’occasion de rappeler cette interdiction », explique la CCI de Bayonne Pays Basque.

Lire la suite de l'article avec ce lien: http://www.meretmarine.com/fr/content/bayonne-la-nouvelle-drague-ne-sera-pas-construite-en-france

Tara est à sa première escale.

 

Le pilot n'arrive qu'en ce moment.

à 8h05.
 

jeudi 30 mai 2013

Travaux au phare du Stiff.

Phare du Stiff ce matin 30 mai 2013.
 
Par Pascal Martin.

Le plus grand pétrolier du monde attendu ce soir au port de Brest.

 
-------------------
A 17h.
 
 

Bonne prévision météo.

Une rude COMPARAISON NORMANDIE / BRETAGNE... Arthur YOUNG en 1788.

Le texte d'Arthur YOUNG (voyage de 1788, texte tombé dans le domaine public).
Texte intégral:
 
Cet anglais fut célèbre dans l'Europe entière pour ses méthodes agronomiques et ses recherches agricoles. A partir de 1787, à l'instar de nombreux gentlemen- farmer anglais, il fait en tant que "touriste", plusieurs voyages en France... On retiendra surtout son voyage de 1788: après un débarquement à Calais, il visite les côtes et les campagnes de la Picardie, de la Normandie et de la Bretagne. Il note ses impressions et surtout des observations très précises sur ce qu'il voit: l'état de l'agriculture et de l'industrie, les pratiques culturales, techniques, artisanales, l'état sanitaire ou "moral" des populations, la description lapidaire pleine de vérité des villes et des pays traversés font que le carnet de notes de cet anglais est très précieux pour l'historien qui veut connaître l'état réel de la France à la veille de la Révolution.
(carte du Gouvernement de Bretagne datant de 1771 mais sur laquelle figure le projet de partage de la Bretagne en 5 départements contresigné par tous les constituants Bretons)
 
Extrait par deux autres média:
----------------

Ferme Insulaire de Quéménès: Séjours disponibles en Juin !

Un groupe a dû annuler sa réservation, et nous avons donc les trois chambres de libres pour le séjour du 21 au 23 Juin, et pour le séjour du 24 au 26 Juin.
Toutes les infos et les tarifs sont ici : http://www.iledequemenes.fr/fr/quemenes-chambres

mercredi 29 mai 2013

29/05/2013 / Météo à la carte.

Reportages en régions et rubriques en plateau permettent de mieux comprendre
l'impact de la météo sur la santé, la nature, l'histoire et la vie de tous les jours.

Pern "Temps à grain"... du 28.05.2013.

Photos: Pascal Martin.

Prévision pour la fin de semaine.

mardi 28 mai 2013

Sauveteurs en mer : en veille 24 heures sur 24.

28/05/2013: http://www.meretmarine.com/fr/content/sauveteurs-en-mer-en-veille-24-heures-sur-24


La station de Landéda, dans le nord-Finistère, fait partie des poids lourds de la SNSM. Particulièrement exposés en entrée de Manche, en plein champ de cailloux et de courants, les marins de l'aber ne font pas les malins devant la puissance des éléments. « On en a tellement vu », raconte Jacques Menut, le président de la station. Cet ancien de la Marine nationale encadre avec rigueur et fermeté une équipe de 24 navigants. Un canot tout temps de 17 mètres, une vedette hors-bord de 9 mètres et un pneumatique leur permettent d'intervenir le long de la côte et jusqu'à 20 milles (35 kilomètres du rivage). Un indéfectible système d'alerte leur permet d'aligner en permanence un équipage de huit marins 24 h sur 24, toute l'année.

Appareiller en quinze minutes

Une équipe du lundi au vendredi, une autre le week-end. Pas étonnant que ce sont les retraités et ceux qui disposent du plus de temps libre qui composent ces équipages d'alerte (seulement deux sauveteurs ont moins de 40 ans à l'Aber-Wrac'h). Joignables en permanence, ils doivent, en moins de quinze minutes, rejoindre le canot à l'appel du président de la station. Neuf fois sur dix, l'alerte provient du Cross Corsen qui coordonne les opérations de sauvetage. Les marins bénévoles doivent habiter à moins de dix minutes du port. Le téléphone d'alerte toujours sur eux, les marins d'astreinte sont priés d'informer le président de la station à la moindre indisponibilité... de quelques dizaines de minutes. « La vie sociale et de famille en prend un coup, mais on sait pourquoi on le fait ».

Jusqu'à 40 sorties par an

À la barre des canots d'intervention, cinq patrons expérimentés issus de la marine marchande, de la pêche ou de la Marine nationale, capables de donner un petit nom à chacun des cailloux du secteur ! Le nombre d'interventions varie entre 20 et 40 selon les années ; la plupart du temps pour des bateaux à remorquer. Les recherches de personnes sont heureusement plus rares. Les sauveteurs utilisent plutôt leur pneumatique ou leur vedette légère pour les inquiétudes concernant les plongeurs, baigneurs et autres kitesurfeurs.

Don de soi

Défrayés sur une base de 20 euros par intervention (+ 50 % de nuit), les sauveteurs de l'Aber-Wrac'h ont décidé de remettre intégralement cet argent à la station, en plus de leur don de temps et de leur disponibilité sans limite. Mais cet investissement personnel est parfois sans retour, à l'image de cette terrible nuit du 7 août 1986 quand les cinq marins de la station perdirent la vie en partant déséchouer un voilier.

Un article de la rédaction du Télégramme

Cela souffle toujours ce soir.

Beaucoup de vent....mais sans avis de coup de vent.

 

Une skippeuse sauvée au large de l’île d’Ouessant

27/05/2013: http://www.premar-atlantique.gouv.fr/communiques-presse/une-skippeuse-sauvee-large-ile-ouessant.html
Le lundi 27 mai, vers 16h10, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de Corsen est alerté qu‘un voilier est en difficulté à 30 nautiques (environ 50 kilomètres) dans le nord-ouest de l’île d’Ouessant. Le skipper seul à bord, une jeune femme d’une trentaine d’années, déclare ne plus pouvoir diriger son bateau, un POGO 2 de 6,50 m, à cause de conditions météorologiques difficiles.
A 16h20, le CROSS alerte le bâtiment ravitailleur de la marine allemande Frankfurt am Main qui navigue à proximité. Il se déroute pour porter assistance au voilier.
A 16h45, le CROSS déroute également un Falcon 50M de la Marine nationale alors en mission de surveillance qui arrive sur zone à 17h08. L‘ aéronef guide le bâtiment allemand tout en assurant un relai radio efficace avec le voilier et la terre.
Le Frankfurt am Main arrive en vue du voilier à 17h50 et met immédiatement son zodiac à l’eau pour atteindre le voilier. Les conditions météorologiques déjà difficiles se dégradent encore et empêchent toute opération de remorquage. La jeune femme doit abandonner son bateau.
Elle est ramenée saine et sauve à bord du bâtiment allemand à 18h40.
Météo sur zone : Mer 5 (forte) - Vent SSW 35-40 fraichissant

Un ravitailleur allemand récupère à nouveau un skipper au large d'Ouessant

Stéphane Grammont

  • Publié le 28/05/2013 | 09:08, mis à jour le 28/05/2013 | 09:32
  • lien source: http://www.premar-atlantique.gouv.fr/communiques-presse/une-skippeuse-sauvee-large-ile-ouessant.html

  • carte_large_ouessant.jpg
    Ce lundi après-midi, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de Corsen est alerté qu‘un voilier est en difficulté à 30 nautiques (environ 50 kilomètres) dans le nord-ouest de l’île d’Ouessant.
    Le skipper seul à bord, une jeune femme d’une trentaine d’années, déclare ne plus pouvoir diriger son bateau, un POGO 2 de 6,50 m, à cause de conditions météorologiques difficiles.
    Le CROSS alerte alors le bâtiment ravitailleur de la marine allemande Frankfurt am Main qui navigue à proximité. Il se déroute pour porter assistance au voilier. Un Falcon 50M a décollé pour guider le bâtiment allemand.
    Les conditions météorologiques déjà difficiles se sont encore dégradées et ont empêché toute opération de remorquage. La jeune navigatrice a du abandonner son bateau. 

    lundi 27 mai 2013

    Info Penn Ar Bed.

    Lundi 27 Mai départ d'Ouessant à 18h15 direct vers Brest...escale du Conquet supprimé.

    Prévision à la pluie.

    -------------

    Avis de grand frais de Batz à Penmarc'h, numéro 147.

    France: Cap de la Hague - Penmarch'

    Origine Météo-France .
    Bulletin côtier pour la bande des 20 milles du cap de la Hague à la
    pointe de Penmarc'h.
    Emis le lundi 27 mai 2013 à 06H30 légales.
    http://marine.meteofrance.com/marine/accueil?MARINE_PORTLET.path=marinecotebulletin/COTE_HAGU_PENM
    Vent moyen selon échelle Beaufort.
    Mer selon échelle Douglas.
    Heure légale = heure UTC+1 en hiver et heure UTC+2 en été.
    Attention : en situation normale, les rafales peuvent être
    supérieures de 40 % au vent moyen et les vagues maximales atteindre 2
    fois la hauteur significative.

    1 - Avis de grand frais de Batz à Penmarc'h, numéro 147.

    2 - Situation générale lundi 27 mai 2013 à 00H00 UTC et évolution
    Dorsale atlantique 1017 hPa sur la France, s'affaiblissant à
    l'approche d'un thalweg, liée à une dépression 974 hPa au nord-ouest
    de l'Ecosse, à la mi-journée. Ce thalweg atteindra la Bretagne en
    soirée.

    3 - Prévisions pour la journée du lundi 27 mai
    VENT :
    - De La Hague à Perros Guirec : Sud à Sud-Ouest 2 à 4, fraîchissant 4
    à 5 l'après-midi.
    - De Perros Guirec à Penmarc'h : Sud-Ouest fraîchissant 4 à 5 en
    cours de matinée, puis 6 sur la Pointe de Bretagne, parfois 7 vers le
    large, l'après-midi. Rafales.
    MER : Belle à peu agitée, devenant agitée entre Batz et Penmarc'h, en
    soirée.
    HOULE : Ouest s'amplifiant 1 à 1,5 m à l'Ouest de Bréhat, et 0.5 à 1
    m à l'Est, l'après-midi.
    TEMPS : Devenant très nuageux à couvert par l'Ouest, l'après-midi,
    avec pluie sur la Pointe de Bretagne le soir.
    VISIBILITE : Bonne.

    dimanche 26 mai 2013

    Ile de Batz: Le prix des maisons y atteint en moyenne 4602 euros du mètre carré, loin devant l'île finistérienne de Batz, deuxième à 4049 euros.

    L'île charentaise est la plus chère de France métropolitaine, selon le courtier immobilier MeilleursAgents.com. Une performance qui s'explique par la frénésie immobilière depuis la construction du pont qui relie l'île au continent.

    On se souvient des polémiques autour de l'assujetissement brutal à l'ISF de certains rétais propriétaires de terrains qui avaient brutalement pris une valeur considérable. A la lecture de l'évolution depuis 20 ans des prix qui s'y pratiquent, on peut penser que la question serait loin d'être réglée même si le bouclier fiscal - même dans sa version édulcorée d'aujourd'hui - n'était venu calmer leur révolte. Ré est en effet aujourd'hui, et de loin, l'île la plus chère de France métropolitaine. Le prix des maisons y atteint en moyenne 4602 euros du mètre carré, selon les chiffres du courtier immobilier MeilleursAgents.com, loin devant l'île finistérienne de Batz, deuxième à 4049 euros.

    La construction du pont de l'île de Ré, facteur déclencheur de la croissance des prix
    C'est en fait depuis 1988 et la construction du pont reliant au continent l'île chère à Lionel Jospin que les prix de l'immobilier ont grimpé en flèche. Une vague de continentaux souhaitant s'assurer des vacances "entre soi" et une agréable retraite ont alors pu investir plus facilement les lieux, au détriment des ménages insulaires historiques. Cette nouvelle attractivité a entrainé une spéculation immobilière galopante. Le prix du foncier sur l'île y a ainsi été multiplié par 20 depuis le milieu des années 1980.
    Désormais, pour environ 8000 résidences permanentes, l'île de Ré compte près de 14 000 résidences secondaires. La population se multipliant par plus de 8 entre l'hiver et l'été.
    La Corse, seulement 9ème
    Plus loin, la Corse ne se place qu'en neuvième position du classement de MeilleursAgents.com qui comporte 13 îles. À 2900 euros le mètre carré moyen pour une maison, l'île de beauté se place juste devant l'île d'Oléron. "Ces prix sont étonnamment bas", indique meilleuragents.com, qui explique cette "performance" par une grande hétérogénéité des biens entre la côte et "l'intérieur des terres où les prix sont beaucoup plus bas".
    Le prix au mètre carré des maisons de deux autres fameuses îles que sont Noirmoutier et Belle Île se situent pour leur part à la septième et à la huitième place du classement à environ 3 000 euros du mètre carré. En queue de peloton, on retrouve trois îles bretonnes, celles de Groix (Morbihan), d'Ouessant (Finistère) et de Bréhat (Côtes d'Armor) où le prix moyen des maisons n'atteint pas plus de 2500 euros du mètre carré. L'île de Bréhat a en revanche la particularité d'être l'île où les appartements, peu recherchés sur les terres entourées d'eau, sont les plus chers en France métropolitaine.

    Ile-de-Batz: Un bateau de Moguériec pris dans un filet dérivant

    mardi 21 mai 2013:  http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Un-bateau-de-Mogueriec-pris-dans-un-filet-derivant-_29082-avd-20130521-65189001_actuLocale.Htm


    Passage de remorque entre le Pilote Trémintin et l'An Tuaz Coz dont l'hélice  était engagée dans un filet dérivant.
    Arrivé sur zone à 12 h 55, une remorque était passée au navire en difficulté. Celui-ci pouvait ainsi rejoindre son port d'attache qu'il atteignait à 14 h 40. Le Pilote Trémintin pouvait dès lors regagner son abri de la pointe du Kellen, à l'île de Batz.
    L'An Tuaz Coz est un fileyeur à coque plastique de 15,60 m, construit en 1982, dont le patron est Gaël Abjean, connu pour avoir exercé des responsabilités au sein du comité local des Pêches, dans le Nord-Finistère. Si un tel incident paraît rare, il l'est toutefois beaucoup moins s'agissant de morceaux de chalut. En la circonstance, aucune vie humaine ne paraissait en danger. La météo était par ailleurs acceptable. Il n'en demeure pas moins que l'intervention de canot de sauvetage batzien, particulièrement adapté à ce type de mission, avec à son bord un équipage entraîné, a permis en deux heures trente de régler le problème, « parce que c'est comme ça », indique le président Philippe Caroff, paraphrasant une des expressions favorites de José Gégot, canotier batzien, disparu en 2012.

    Ile de batz: Enez Vuhezeg a perdu son fondateur.


    Il s'en est fallu de peu que Notre-Dame du Bon Secours, l'église de l'île de Batz, ne se révèle trop exiguë tant étaient nombreux ceux, îliens ou continentaux, jeunes ou moins jeunes, venus parfois de très loin, pour rendre hommage à leur ami Hoël Philippe, « Tonton », décédé subitement samedi dernier.
    Avec quelques autres, il avait créé Enez Vuhezeg (« l'île en vie »), l'association des jeunes Batziens. Cette organisation avait été notamment à l'origine de plusieurs concerts mémorables sur l'île.
    Durant plusieurs années, Hoël avait occupé plusieurs responsabilités au sein du bureau de l'association. Récemment, il avait accepté d'en assumer la présidence avant que ses obligations professionnelles ne le contraignent à laisser la place à d'autres bonnes volontés. Il était toutefois resté proche de l'association à laquelle il venait toujours apporter son soutien et ses connaissances.
    Cet été, il ne sera pas présent pour organiser la compétition de football, moment très attendu de la vie îlienne, « l'île de Batz contre le reste du monde », et l'authentique supporter du PSG qu'il était, n'aura pas non plus pu se réjouir de la victoire de son club favori dans le championnat de France de football. Que cette victoire du club parisien lui soit dédiée !
    Chacun gardera le souvenir de l'ami fidèle et sincère, « avec un coeur gros comme ça », dira l'un de ses proches. Ce coeur qui l'a brutalement abandonné samedi, quand la veille, alors hospitalisé, il confiait pourtant à ses derniers visiteurs : « J'ai envie de vivre. »
    Hoël devait fêter ses 29 ans ce mardi 14 mai, jour qui fut en définitive celui de ses obsèques. A l'ensemble de sa famille, à Elodie, sa compagne, et ses nombreux amis, Ouest-France présente ses condoléances.
    Le fondateur du groupe à disparu.
     
    L'association Enez Vuhezeg tenait son assemblée générale samedi 26 février. Le bureau a fait un bilan de l'année écoulée. Il a surtout été question des projets, principalement musicaux, et de la poursuite d'une activité qui marche bien: les séances de gymnastique du mercredi. Le bureau a été presque totalement renouvelé. L'arrivée dans l'association de jeunes prêts à renforcer le noyau dur existant est une note très positive. La relève est donc assurée. Le nouveau bureau: président, Hoël Philippe-Diraison; vice-président, Emmanuel Péanne; trésorière, Chantal Cabioch; trésorier adjoint, jonathan Cabioch; secrétaire, Dominique Seïtéet secrétaire adjoint, Maxime Créach.

    Contact Tél.06.37.98.82.33; e-mail, enezvuhezeg@voila.fr
     

    L'abandon de marins devrait devenir un délit en droit français.

    24/05/2013: http://www.meretmarine.com/fr/content/labandon-de-marins-devrait-devenir-un-delit-en-droit-Français

    crédits : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU.

    Au milieu de nombreux textes de transposition du droit européen votés par l'Assemblée nationale le 17 mai, se trouve un projet de loi visant à la création d'une nouvelle infraction : le délit d'abandon de gens de mer.
    Celui-ci est constitué si « l'armateur, l'employeur ou la personne faisant fonction, (persiste), au-delà de 72 heures à compter de la réception d'une mise en demeure adressée par l'autorité maritime, à délaisser à terre ou sur un navire à quai ou au mouillage les gens de mer dont il est responsable, en se soustrayant à l'une de ses obligations essentielles à leur égard relatives aux droits à la nourriture, au logement, aux soins, au paiement des salaires ou au rapatriement ».
    Ces obligations s'inscrivent dans le cadre de l'application de la convention internationale sur le travail maritime pour la marine marchande et la convention de 2007 sur l'organisation du travail à la pêche. La commission de ce délit sera passible de cinq ans d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende et de sept ans d'emprisonnement et de 150.000 euros d'amende lorsqu'il est commis à l'égard d'un mineur.
    Le projet de loi va désormais être examiné par le Sénat.

    Jeanine Gouzien, gagnante de l'Aluette 2013.

    vendredi 24 mai 2013:  http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Jeanine-Gouzien-gagnante-de-l-Aluette-2013-_29155-avd-20130524-65209041_actuLocale.Htm


    Les gagnants de l'Aluette pour l'année 2013, dimanche au club des anciens.
    Dimanche dernier, Ouessant sports loisirs réunissait les adeptes de cet ancien jeu de cartes, que pratiquaient les anciens et qui perdurent au sein de l'OSL.
    La section cartes se retrouve toutes les quinzaines : coinchée ou aluette, en moyenne 20 joueurs et en totalité pour l'année 18 parties de cartes qui s'achèvent par une remise de cadeaux, un repas et la reconnaissance de la commune avec Marie-Noëlle Miniou, adjointe à la culture, qui a remis aux gagnantes des tee-shirts à l'effigie d'Ouessant.
    Le classement final est établi comme suit :
    1. Jeanine Gouzien, 752 points ;
    2. Malou Boulic, 747 points ;
    Michèle Miniou, 737 points ;
    Marie-France Caïn, 734 points.
    Le prochain rendez-vous aura lieu en septembre.

    Concours de nouvelles 2013.


    « Me promenant sur la côte est de l’île, j’aperçus pour la première fois à une demi-lieue au large, les contours d’une autre île.
    Celle-ci… »
    Inventez la suite….
    Ouvert du 1er juin au 9 août.

    Article 1 : Un concours de nouvelles est organisé par l'association C.A.L.I. dans le cadre du 15ème Salon International du livre Insulaire du 1er juin au 9 août 2013. Ce concours est gratuit et ouvert à tous. Il comporte 3 catégories d’âge :
    - Enfants de moins de 12 ans
    - Jeunes de 12 à 16 ans
    - Adultes de 16 ans et plus

    Article 2 : Les participants au concours devront rédiger une nouvelle inédite inspirée du thème suivant :
    « Me promenant sur la côte est de l’île, j’aperçus pour la première fois à une demi-lieue au large, les contours d’une autre île.
    Celle-ci… »
    Inventez la suite….
    Article 3 : Ce concours sera clos le 9 août 2013 à minuit cachet de la poste faisant foi.
    Article 4 :
    Les envois peuvent être adressés :
    - par voie postale : Concours de Nouvelles 2013 BP 10 - 29242 Ouessant ;
    - par courriel :
    concours-de-nouvelles@livre-insulaire.fr
    Article 5 : Les textes soumis devront être inédits et écrits en français, sur, au maximum, 4 pages au format A4, soit 2 feuillets recto-verso. De préférence dactylographiés, et dans ce cas rédigés en corps 12, intervalle simple. Ecrire lisiblement dans le cas de textes manuscrits. Le jury se réserve le droit de ne pas faire concourir un texte trop mal présenté. Un seul texte est autorisé par candidat.
    Article 6 : Les textes devront être anonymes et ne comporter aucun élément permettant d'identifier leur auteur (signature, symbole...). Chaque participant précisera son nom, prénom, âge, adresse, numéro de téléphone, et adresse courriel, ainsi que le titre de sa nouvelle, sur un feuillet séparé qui sera joint à l'envoi. Dans le cas des envois par internet, le texte doit faire l'objet d'une pièce jointe, les données évoquées ci-dessus devant figurer dans le corps du message ou faire l'objet d'une deuxième pièce jointe, au choix. Les manuscrits ne seront pas rendus. Dans l'éventualité de perte, de vol ou de dégradation de l'œuvre envoyée, les organisateurs ne sauraient être tenus pour responsables.
    Article 7 : Le jury se compose de membres choisis par l'organisation du concours. Le jury se réserve le droit de ne pas décerner tous les prix si la qualité des textes n'est pas satisfaisante selon ses critères propres. Les délibérations du jury sont confidentielles. Ses décisions sont souveraines et sans appel.
    Article 8 : Les auteurs des nouvelles primées recevront des chèques-livres d'une valeur de 45 euros pour la catégorie "enfants", de 75 euros pour la catégorie "jeunes" et 120 euros pour la catégorie "adultes", à dépenser dans les stands des éditeurs, librairies et auteurs présents au Salon. Dans le cas où le/les lauréats ne pourraient être sur place, un lot de livres équivalent à la somme gagnée sera constitué par le jury et adressé par voie postale.
    Article 9 : Du seul fait de leur participation, les candidats garantissent l'association CALI et le jury contre tout recours éventuel de tiers en ce qui concerne l'originalité et le contenu des œuvres présentées. Le fait de poser sa candidature implique, pour tous les concurrents, l'acceptation intégrale du présent règlement. Les candidats primés acceptent, sans aucune réserve, que leur texte fasse l'objet d'une publication dans la revue "L'Archipel des lettres", sans pour autant se prévaloir du paiement de droits d'auteur.
    Article 10 : Les lauréats seront prévenus des résultats par téléphone, courriel ou courrier. L'annonce des lauréats se fera lors de la remise des prix au salon du livre insulaire d’Ouessant qui se déroule du 16 au 20 août 2013.

    Par: Isabelle Le Bal.
    Association CALI. BP 10. 29242 OUESSANT.
    www-livre-insulaire.fr
    concours-de-nouvelles@livre-insulaire.fr
    salon@livre-insulaire.fr

    vendredi 24 mai 2013

    Un W-E de libre à la ferme insulaire.

    Une station polaire arctique évacuée en urgence.

    24/05/2013: http://www.meretmarine.com/fr/content/une-station-polaire-arctique-evacuee-en-urgence

    crédits : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI.


    La station polaire scientifique russe Severny Polius 40, située sur la banquise à proximité du pôle Nord, va devoir être rapidement évacuée en raison de la fonte extrêmement rapide des glaces l'entourant.
    Le ministère russe des Ressources naturelles et de l'Ecologie prévoit un plan d'évacuation en 3 jours des 16 occupants actuels. Il précise qu' « un développement anormal de processus naturels dans le bassin Arctique a abouti à la destruction des champs de glaces autour de la station ».
    L'éventuel recours à un brise-glace afin de déplacer la station sur la Terre du Nord, un archipel russe dans l'océan Arctique, doit être étudié.

    Le Fromveur pourrait accueillir une ferme hydrolienne expérimentale

    Énergies vendredi 24 mai 2013: http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Le-Fromveur-pourrait-accueillir-une-ferme-hydrolienne-experimentale_-2195678------29155-ald_actu.Htm

    Le parc marin d’Iroise a donné son accord pour que le passage du Fromveur entre Ouessant et Molène accueille une expérimentation de ferme hydrolienne.
    D’ici quelques années, le Fromveur pourrait accueillir une ferme hydrolienne expérimentale. C’est la conséquence de la décision prise ce matin par le conseil de gestion du parc marc d’Iroise. Consulté à la demande de l’Etat et de la région, il a donné son feu vert pour que le passage entre Molène et Ouessant, en proie à de violents courants marins, accueille « une ferme de démonstration hydrolienne ».
    Pour l’heure, on n’y est pas encore. Mais cette décision, qui constitue « un accord simple » est un nouveau pas dans ce dossier. C’est surtout une réponse à la ministre de l’Ecologie qui demande à ce qu’une « zone propice au déploiement d’une ferme hydrolienne soit définie (7 à 10 machines) ». Trois sites sont potentiellement susceptibles d’accueillir une ferme pilote : le raz Blanchard, le raz de Barfleur, au large du Cotentin et le Fromveur.

    Voici le coeur de la dépréssion du dit coup de vent.

    Avis de Grand Frais à coup de vent Nr 145 du Cap de la Hague.

    France: Cap de la Hague - Penmarch'

    Origine Météo-France .
    Bulletin côtier pour la bande des 20 milles du cap de la Hague à la
    pointe de Penmarc'h.
    Emis le vendredi 24 mai 2013 à 06H30 légales.
    http://marine.meteofrance.com/marine/accueil?MARINE_PORTLET.path=marinecotebulletin/COTE_HAGU_PENM
    Vent moyen selon échelle Beaufort.
    Mer selon échelle Douglas.
    Heure légale = heure UTC+1 en hiver et heure UTC+2 en été.
    Attention : en situation normale, les rafales peuvent être
    supérieures de 40 % au vent moyen et les vagues maximales atteindre 2
    fois la hauteur significative.

    1 - Avis de Grand Frais à coup de vent Nr 145 du Cap de la Hague
    à Penmarc'h.

    2 - Situation générale vendredi 24 mai 2013 à 00H00 UTC et évolution
    Dépression 995 hPa au sud-ouest immédiat de la Norvège, se décale
    vers le sud-ouest, prévue 1008 hPa sur l'est de la Manche vers 18h
    UTC, puis 1012 hPa sur le nord-ouest de la France demain vers 06h
    UTC.
    Anticyclone 1032 hPa sur le large Atlantique, se décale lentement
    vers l'ouest. La dorsale associé s'étend sur le golfe de Gascogne,
    elle s'affaiblit progressivement en journée.

    3 - Prévisions pour la journée du vendredi 24 mai
    VENT : Nord-Ouest fraichissant 5 à 6, puis 6 à 7 en fin de journée.
    Rafales.
    MER : Agitée, devenant forte l'après-midi.
    HOULE : Ouest à Nord-Ouest 1 à 1,5 m de Bréhat à Penmarc'h,
    s'amortissant en journée, proche de 0.5 m plus à l'est. .
    TEMPS : Averses, devenant orageuses vers le Cotentin en fin de
    journée.
    VISIBILITE : Mauvaise sous averses.

    4 - Prévisions pour la nuit du vendredi 24 mai au samedi 25 mai
    VENT : Nord-Ouest 6 à 7, virant Nord en soirée, et fraichissant
    temporairement 7 à 8 du Cap de la Hague aux Minquiers, puis
    mollissant 4 à 6 en fin de nuit. Rafales.
    Mer forte, devenant peu agitée à agitée en fin de nuit.
    HOULE : Secteur Nord-Ouest s'amplifiant 1.5 à 2 m de la baie de St
    Brieuc à Penmarc'h, s'amortissant en fin de nuit
    TEMPS : Averses, s'atténuant par l'ouest de Penmarc'h au Trégor.
    VISIBILITE : Mauvaise sous averses.

    le skipper tombé de son voilier survit 1h30 dans une eau à 10°.

    Autant le dire, l'opération de sauvetage survenue cet après midi au large d'Ouessant restera dans les mémoires de ses participants, par son ampleur et son heureux dénouement.
     
    Ce jeudi, vers 17h, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de Corsen a été alerté qu’un homme était tombé à la mer au nord-ouest de Ouessant.
     
    Ce plaisancier était le skipper d’un voilier anglais d'une dizaine de mètres de long, le Caprice, qui navigait avec 3 personnes à son bord. Aussitôt alerté, le CROSS-Corsen a mis en œuvre de nombreux moyens nautiques et aériens déjà présents sur zone dans le cadre de l’exercice naval franco-allemand Spontex, à savoir un hélicoptère EC 225 et deux hélicoptères Caïman de la marine nationale, la frégate anti-sous-marine Primauguet, l’aviso commandant l’Herminier, les deux frégates allemandes Emden et Bremen ainsi que le ravitailleur allemand Frankfurt am Main.
     
    La vedette de la SNSM d’Ouessant a été envoyée sur zone pour assister le voilier Caprice et le ramener à quai.
     
    A 18h30, le naufragé, un homme âgé de 55 ans, a été répéré par la frégate allemande Bremen qui l'a récupèré au moyen d’un semi-rigide. L’hélicoptère Caïman a hélitreuillé à son bord l’équipe médicale du service de santé des armées.
     
    Le naufragé était vivant mais en hypothermie. Il a été évacué par l’hélicoptère Caïman de la flottille 33 F vers l’hôpital de la cavale blanche de Brest. Grâce à une excellente coordination des moyens aériens et nautiques sur zone, l’homme a été recupéré en moins de deux heures. Le skipper portait une combinaison étanche ainsi qu’un vêtement à flottabilité intégrée qui lui ont permis de survivre près d'une heure trente dans une eau à 10 degrés.
     
    photo - Marine Nationale
    Jeu 23 mai 2013: lien source: http://www.premar-atlantique.gouv.fr/communiques-presse/homme-sauve-mer-large-ile-ouessant.html
    autre info:
    http://www.francebleu.fr/infos/sauvetage/un-skipper-tombe-l-eau-secouru-grace-des-manoeuvres-militaires-586820

    mercredi 22 mai 2013

    Torhavn sera la première escale de Tara.

     
    Tórshavn ([ˈtʰɔuʂhaun] ; danois: Thorshavn) est la plus grande ville et la capitale des Îles Féroé. Elle est située au sud de la plus grande île de l'archipel : Streymoy. La population était de 12 375 habitants en 2010[1]. La commune de Tórshavn, qui regroupe plusieurs localités, dont la ville de Tórshavn, comptait 19 429 habitants en 2010[1].
    La ville fut fondée entre le IXe et le Xe siècle[2]. Les Vikings établirent leur parlement sur la péninsule Tinganes à Tórshavn en 825, donnant à la ville le statut de capitale des Îles Féroé. Les sources historiques ne mentionnent pas de zones bâties à Tórshavn jusqu'à la réforme protestante en 1539. Dès le début, un monopole commercial est institué à Tórshavn qui est devenu le seul endroit pour les insulaires pour vendre et acheter des biens. En 1856, le monopole a été aboli et le libre-échange a été instauré entre les îles. La ville a connu une croissance rapide depuis le début du XXe siècle, et est incontestablement le centre administratif, économique et culturel des îles Féroé.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%B3rshavn

    Cérémonie d’hommage à quatre commandos au cénotaphe de la pointe de Saint-Mathieu

    22/05/2013: http://www.meretmarine.com/fr/content/ceremonie-dhommage-quatre-commandos-au-cenotaphe-de-la-pointe-de-saint-mathieu

    crédits : MARINE NATIONALE.


    Une cérémonie d’hommage à quatre commandos marine morts en opération extérieure a eu lieu en fin de semaine dernière au Mémorial national des marins morts pour la France, sur la pointe de Saint-Mathieu dans le Finistère. Les honneurs militaires ont été rendus aux capitaine de corvette Jean-Loup Eychenne (Croatie 1992), capitaine de corvette Yvon Graff (Serbie 1997), maître Jonathan Lefort (Afghanistan 2010) et maître Benjamin Bourdet (Afghanistan 2011). Comme de tradition au cénotaphe, la flamme du souvenir a été ravivée, par un jeune élève de l’école des fusiliers marins, accompagné du contre amiral Olivier Coupry, commandant la Force maritime des fusiliers marins et commandos.
    Le cénotaphe de la Pointe Saint Mathieu à Plougonvelin a été érigé en 1927. Il est dédié à la mémoire de tous les marins (militaires et civils) morts pour la France. L’ensemble mémorial est constitué notamment d’un cénotaphe dont les murs sont recouverts de photos des marins disparus. C’est un lieu de mémoire et de recueillement ouvert au public. L’association « Aux Marins » œuvre à la promotion du lieu, organise chaque année de nombreuses cérémonies et assure le lien avec les familles des disparus.

    La revue de presse de Mer et Marine.


    Photo-reportage sur Ouessant

    LA JEUNESSE OUESSANTINE: Thème : Avoir 20 ans en France. "Partir ou Rester, le dilemme de tous les jeunes Ouessantins dans ce monde isolé entre la Manche et l'ocean Atlantique "

    http://carrasco-louise.blogspot.fr/2013/05/photo-reportage-sur-ouessant.html

    Selon les prévisions le vent se renforce pour Vendredi.

    ----------------
    Et toujours du secteur Nord.

    Les Insulaires. Se mobiliser pour accueillir les festivaliers.

    Daniel Masson, Jean-Benoît Beven et Thierry Rolland soulignent que le festival Les Insulaires ne passera sur les îles d'Ouessant et de Molène que tous les 20 ans.
     
    Le challenge est important et l'organisation du festival Les Insulaires, qui se déroulera du 20 au 22 septembre, met tout en oeuvre pour réussir l'événement. Après...: http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/strenanouess/ouessant/index_ouessant.php
    ------------------------
     

    Escale insulaire pour Emmanuel Petit.

    lundi 20 mai 2013:  http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Escale-insulaire-pour-Emmanuel-Petit-_29155-avd-20130520-65181830_actuLocale.Htm


    Eric Thomas, Emmanuel Petit avant le coup d'envoi du Standard de Liège contre Lannion.
    Parrain du Festival d'Armor, c'est un accueil triomphal que les jeunes équipes (du Royal Standard de Liège, du FC Lannion, du Stade plabennecois, du FC Gouesnou, et Ouessant Ile d'Yeu), participants à la 31 e édition de ces rencontres internationales, ont réservé à Emmanuel Petit en fin de journée, samedi vers 18 h, au terrain de football du Punel.
    Les jeunes joueurs ont débarqué samedi matin afin de disputer des éliminatoires qui se sont achevées, dimanche et lundi sur le continent.
    Une bouffée de jeunesse et de sport, et des moments magiques entrecoupés de séances photos avec le parrain du football amateur.
    -------------------------
     
    Festival d'Armor. Les Liégeois s'imposent sur l'île.
    Journée football très plaisante, samedi, au terrain du Punel, avec le groupe C du Festival d'Armor qui s'affrontait devant une centaine de personnes. Invité...: http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/strenanouess/ouessant/index_ouessant.php

    mardi 21 mai 2013

    DÉPART DE L'EXPÉDITION TARA OCEANS POLAR CIRCLE

    Le dimanche 19 mai à Lorient, le voilier polaire Tara est parti pour une nouvelle expédition : Tara Oceans Polar Circle. Lors de cette aventure scientifique de 25 000 kms autour de l'océan Arctique, Tara empruntera les passages du Nord-Est et du Nord-Ouest pour revenir à Lorient en décembre 2013.
    Tara Oceans Polar Circle réunit biologistes et océanographes et s’intéresse à la biodiversité du plancton en Arctique. Les recherches seront menées en lisière de banquise, là où l’activité planctonique est la plus importante. En prospectant l’Océan Arctique, Tara Oceans Polar Circle parachèvera l’ambition de l’expédition Tara Oceans (2009-2012) : récolter du plancton dans tous les océans du monde. En effet, durant Tara Oceans, seul cet Océan manquait dans l’effort de collecte et d’analyse.
    En complément, d’autres questions seront étudiées, comme par exemple l’évaluation des taux de mercure présents dans l’atmosphère et dans la mer ou encore la concentration de particules de plastique. Ces mesures inédites permettront de mieux évaluer leur impact sur l’écosystème arctique.
    Conditions extrêmes
    Tara naviguera dans un milieu où les conditions naturelles sont difficiles. Bien que la période de dégèle s’allonge chaque année, la fenêtre de passage avant que la glace ne se referme est courte et laisse peu de place à l’imprévu. Au delà du cercle polaire, les températures varient entre -10°C et +5°C en été. Le jour est permanent en Arctique et peu à peu les nuits claires s’installent 12h par jour en septembre.
    Le contexte
    L’Arctique subit les effets des bouleversements climatiques plus intensément que partout ailleurs, comme en témoigne la fonte accélérée de la banquise en été. Milieu unique et fragile, il est de plus en plus convoité, notamment pour ses richesses en gaz, pétrole, minerai et pêcheries ou ses voies maritimes, alors qu’il est un espace clé pour comprendre les changements de la planète.
    La mission scientifique en bref
    - Comparaison des données biologiques du plancton et de leur contexte physico-chimique en Arctique avec les données récoltées dans les autres océans depuis 2009 lors de l'expédition Tara Oceans.
    - Etude du plastique dérivant, du mercure dissous et atmosphériques présents en Arctique.
    - Etude de la "couleur" de l'océan, de sa composition et des pigments de particule en surface.
    - Etude spécifique des blooms (floraisons) de phytoplancton en lisière de banquise.
    Contact : eloise@taraexpeditions.org / 00 33 6 12 13 04 67
    Plus d’informations sur : www.taraexpeditions.org

    Plus d’informations sur : www.taraexpeditions.org

    Archéologie. Le fabuleux trésor de Molène.

    « Cet archipel est infernal. À chaque grattouillage, on trouve »,
    se réjouit Yvan Pailler (ci-dessous). Photos DR.
     
     
    Entamé à l'aube du nouveau millénaire, le chantier archéologique de Molène s'est achevé à l'été 2011. L'importance des résultats reste méconnue en dehors du cercle des initiés, mais c'est bel et bien un véritable trésor qu'a découvert Yvan Pailler sur l'archipel.
    Yvan Pailler est aujourd'hui devenu archéologue professionnel à l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap). Mais en 2000, il était encore jeune thésard sous la houlette de Pierre Goletquer quand un autre jeune étudiant lui a fait part de son intention de travailler sur le mégalithisme en Bretagne. Le sujet n'était pas si nouveau. À la fin du XIXe siècle, Paul Du Chatelier, richissime bourgeois basé à Pont-l'Abbé avait déjà retourné en fouilles une bonne partie de la Bretagne occidentale. Lors de ses périples, il avait ainsi passé deux jours sur l'archipel de Molène et recensé aisément une multitude de monuments funéraires. Puis, il s'en était allé. « Nous sommes partis de ce document, se souvient Yvan Pailler, et quand nous sommes arrivés sur l'île, la plupart de ses observations restaient exactes. Il faut dire que les îles sont des sites rêvés car elles n'ont pas connu la mécanisation agricole ».

    Les clés à Beg-ar-Loued
    L'équipe recense, sonde, découvre une centaine de monuments avec cette certitude en forme de lapalissade : là où les gens sont morts, c'est qu'ils y ont vécu. « Anne Tresset, une archéo-zoologue du CNRS, m'a encouragé à continuer les fouilles, rapporte Yvan Pailler. À l'époque, en effet, la préhistoire bretonne souffrait de graves lacunes en matière de faune. On ne savait presque rien de l'économie de subsistance de ceux qui vivaient à cette époque ». Le site de Beg-ar-Loued, à Molène, va lui donner les clés. Un an après avoir fouillé un « dépotoir où s'entreposaient des milliers de coquillages qui rendent basique une terre acide et permettent une bonne conservation », l'équipe menée par Yvan Pailler marche quelques mètres plus haut que l'estran et sonde à l'aide de relevés et de ce qu'il faut de chance.
     
    La maison inespérée « Et nous sommes tombés sur des pierres, puis sur un mur mettant en évidence une maison construite en pierres sèches ». La découverte. « Au nord de la Loire, pour l'époque courant du Néolithique à l'âge de Bronze, à savoir de moins 5000 avant J.-C. à moins 800 avant J.C., nous ne connaissions que des maisons en bois. Celle de Molène est la première », rapporte l'archéologue qui a eu toutes les peines du monde à convaincre ses pairs de la formidable découverte. « Ils pensaient que c'était un monument funéraire affaissé mais pas une maison, et nous, nous n'étions que des minots inexpérimentés ». Les plus grands chercheurs se penchent sur la question, « je les ai faits ch... », rigole Yvan Pailler. Le carbone 14 arrive à la rescousse. Les fondations de Beg-ar-Loued sont bien celles d'une maison « avec des murs de 1,4 m et de dix à onze assises de pierre. Quand on sait qu'à Plouhinec, il y a quatre assises... », rapporte le chercheur qui ne comprend toujours pas pourquoi ce site n'a pas bénéficié d'une large promotion, une fois les fouilles financées par le conseil général, le ministère de la Culture et l'Inrap, « qui m'a détaché deux ans », achevées.
     
    Triplement exceptionnel au moins Car en de pareils cas, le terme d'exceptionnel n'est pas galvaudé. Exceptionnel dans le nombre de silex retrouvés, « le plus volumineux de toute l'Europe atlantique ». Exceptionnel par les milliers de restes de poissons, « là encore la plus grosse collection de l'Europe de l'ouest, qui indique de plus que les Molénais de l'époque ne pêchaient sans doute pas en mer mais de la côte. Il est en outre tout à fait possible qu'ils disposaient de pêcheries fixes ». Exceptionnel encore car le travail de fourmi de l'équipe d'archéologues a permis de lever le voile sur le mode de vie d'« agriculteurs sédentaires qui avaient pourtant des échanges avec le continent. Les céramiques trouvées sur le site sont semblables à celles trouvées 300 km plus loin ».

    Le phoque gris sème la zizanie
    Avec certitude, les explorateurs du temps indiquent que Molène accueillait, en moins 2000 avant J.-C., des cochons, des bovins, des moutons et que sa culture développait au moins le froment, la fève, l'orge et les pois. « Le plus drôle, se souvient Yvan Pailler, est que nous avons entamé nos fouilles au moment de la tension lors la création du parc marin. Les antis accusaient alors les écolos d'avoir introduit sciemment le phoque gris en mer d'Iroise. Au même moment, nous découvrions sur place des dents de phoque gris vieilles de 4.000 ans ». Et tout cela sans compter quelques traces de métallurgie bien avant l'âge de Fer. Sans nul doute, il y a d'autres vestiges dans les îles du Ponant, « cet archipel est infernal. À chaque grattouillage, on trouve ». Yvan Pailler grattouillera-t-il encore là-bas ? « Peut-être. Molène va peut-être nous revoir un jour ».
    Steven Le Roy