mercredi 24 septembre 2014

Liberté et vaine pâture pour les moutons de l'île.

Samedi, 600 moutons, brebis et béliers ont été relâchés par leurs propriétaires. Ils étaient tenus à l'attache depuis le premier mercredi de février, jour de la traditionnelle foire aux moutons, où le troupeau est rabattu et retrouve ses espaces limités.
En cette fin d'été, on relâche les moutons, chacun doté d'un numéro d'identification. Cette coutume correspondait autrefois à la fin de des récoltes. La moisson achevée, les moutons pouvaient partir en pleine nature, pour se reproduire, en se nourrissant de l'herbe rase battue par les embruns. Dès la fin du mois de décembre, les propriétaires surveillent le bétail. En cas de naissances avancées, il faut mettre les petits à l'abri et prendre soin des brebis pour l'allaitement. La douceur de l'hiver à Ouessant facilite les soins donnés au troupeau en attendant de le rassembler, en février.

Aucun commentaire: