lundi 28 mars 2016

SOS Villages : comment l’île d’Ouessant a sauvé son salon de coiffure.

Grâce à notre opération SOS Villages, l’île d’Ouessant, dans le Finistère, a sauvé son salon de coiffure en 2013. Parant à la retraite, le propriétaire ne trouvait aucun repreneur. "Ça a été vraiment le flash", raconte-t-il aujourd’hui en évoquant la publication de son annonce sur notre site internet. Après 75 candidatures venues de toute la France, il a choisi David, qui avoue être "incapable de repartir", tant la clientèle l’a accueilli à bras ouverts.voquant la publication de son annonce sur notre site internet. Après 75 candidatures venues de toute la France, il a choisi David, qui avoue être "incapable de repartir", tant la clientèle l’a accueilli à bras ouverts.
http://lci.tf1.fr/jt-13h/videos/2016/sos-villages-comment-l-ile-d-ouessant-a-sauve-son-salon-de-coiffure-8728293.html

La nuit dans le Finistère.

Jusqu'à 151 km/h à la pointe du Raz et même jusqu'à 119 km/h à l'intérieur des terres : le vent a soufflé très fort cette nuit sur la Bretagne. Tour d'horizon de quelques unes des plus fortes rafales relevées cette nuit.
© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/bretagne/bretagne-des-rafales-jusqu-a-151-km-h-28-03-2016-11010330.php#ixFXHWWSfWBXuGdf.99
-------------------

A partir de 23h et jusqu'aux environs de trois heures du matin, des rafales particulièrement fortes ont été relevées.

Parmi les données recueillies par le site Météo Bretagneon relève ainsi :
Cancale (35) : 105 km/h à minuit
Ile de Bréhat (22) : 125 km/h à 5h du matin
Ile de Batz (29) : 116 km/h à minuit 

Brignogan (29) : 124 km/h à 3h du matin
Ouessant (29) : 127 km/h à 23h, puis 120 à minuit

Pointe Saint-Mathieu/Plougonvelin (29) : 130 km/h à 23h, puis 121 à minuit, et 108 à 1h
Pointe du Toulinguet/Camaret (29) : 145 km/h à 23h, 150 km/h à minuit, 140 à 1h et 148 km/h à 3h
Pointe du Raz (29) : 133 km/h à 23h, puis 135 à minuit... avant une rafale à 151 km/h à 3h
Pointe de Penmarc'h (29) : 124 km/h à 23h, puis 122 km/h à minuit
Ile de Groix (56) : 127 km/h à 23h
Belle-Ile/Le Talut (56) : 124 km/h à 23h, une rafale à 131 km/h à minuit, 135 km/h à 1h et encore 124 à 3h du matin.
Dans les terres aussi le vent a soufflé exceptionnellement fort avec par exemple des rafales à 118 km/h relevée à Landivisiau (29) à 3h ou encore 119 km/h à Plabennec (29), au nord de l'agglomération brestoise.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/bretagne/bretagne-des-rafales-jusqu-a-151-km-h-28-03-2016-11010330.php#ixFXHWWSfWBXuGdf.99

Météo: 10 départements en alerte, 60 000 foyers privés d'électricité

Dans la nuit de dimanche à lundi, les précipitations ont été soutenues sur la Bretagne, notamment le Finistère, le Morbihan et le sud des Côtes d'Armor: il est tombé entre 20 et 45 mm de pluie. Ces pluies se décalent désormais vers l'est en s'atténuant.  Les vents continuent à souffler en rafales. Cette nuit, ils ont atteint: 
123 km/h en rafales à Pleyber-Christ (Finistère), 
121 à Livry (Calvados), 
107 à Caen, 
106 à Pontorson (Manche), 
103 à Ploumanac'h (Cote d'Armor) et au Cap-Gris-Nez (Pas-de-Calais). 

Prévision météo.

vendredi 25 mars 2016

jeudi 24 mars 2016

Maison des services au public: une première finistérienne à la Poste de Ouessant.

Moment important en ce jeudi de fin mars 2016, la Poste accueille dans ses locaux de Ouessant, d'autres services au public avec: Pôle emploi, la Caisse d'allocations familiales, la Caisse d'assurance maladie, la Carsat. L'accès à ces services se faisant aux horaires habituels de la Poste avec du personnel spécialement formé et habilité à accomplir ces missions de service public au quotidien.
Les différents partenaires de l'installation était présents ce matin pour lancer cette "maison" qui devrait apporter en terme de service de proximité et être reproduit sur 500 établissements postaux sur le territoire français à la fin 2016, avec le label "Maisons de services au public".
Les différents discours du sous-préfet de Brest, Ivan Bouchier, du maire de Ouessant, Denis Palluel, de Jean Luc Raguennes , chef de projet à "La Poste Ouest Bretagne" ont porté sur la réduction de la fameuse "fracture numérique", du besoin d'information vers les services publics en zone rurale, du soutien humain nécessaire à tout contact avec les diverses "administrations" et du développement des activités générales de La Poste qui avec notamment la "chute du trafic courrier" doit impérativement se diversifier vers d'autres services à la population, en accord avec des partenaires extérieurs.
La récente visite du premier ministre Emmanuel Valls sur Ouessant, le soutien du député local Richard Ferrand auprès du département, l'accord de la municipalité insulaire et le soutien financier de l'état ont contribué à cette première finistérienne, dans la Poste de l'île.
(Nos photos de l'inauguration de cette maison de services)

Avis de décès.

mardi 22 mars 2016

Nos deux drapeaux ont les mêmes couleurs.

De très nombreux ornithos belges sont venus sur Ouessant, une très grosse pensée pour eux. 

Molène: dimanche 27 Mars à partir de 12h Chez Rachel, variété française

lundi 21 mars 2016

samedi 19 mars 2016

Thalassa Bretagne, le choix de l'Armor.

Diffusé le ven. 18-03-16 à 20h55.

Ecole Jacques-Burel. Quatorze élèves au ski


Quatorze élèves de l'école primaire d'Ouessant, âgés de 6 à 11 ans, sont rentrés, vendredi 12 mars, de leur séjour en Savoie. Accompagnés de leur professeur et directeur d'école, Timothée Priol, et d'une mère d'élève, ils ont ainsi pu profiter des joies de la neige. 
Au programme : balades, découverte de la marche en raquette et visite de Bourg-Saint-Maurice en matinée et ski sur le domaine des Arcs, l'un des plus vastes de France (plus de 200 km de pistes) dans l'après-midi. 
Les écoliers ont ainsi pu rencontrer leurs correspondants de l'école du village de La Gurraz, perché à 1.600 mètres d'altitude, avec lesquels ils ont partagé pique-nique et marche en raquette. 
Tous sont rentrés bronzés et très fiers des flocons obtenus lors de cet inoubliable séjour !

vendredi 18 mars 2016

Va t'il vers Ouessant ou Molène, ou ?

D'Andréas, ce n'est pas le François Morin.
Photo prise à 14h30, par Gilles Eusa‎.

La qualité de l'air en Bretagne.

Ce vendredi soir, à 20h55, sur France 3, Thalassa met à l’honneur le département des Côtes-d’Armor.

Dans ce reportage, nommé Bretagne, le choix de l’Armor, les téléspectateurs pourront partir à la découverte de quatre personnes : “Plusieurs habitants des Côtes-d’Armor ont choisi de bâtir leur avenir dans leur département, et nulle part ailleurs. 
Double champion de France et d’Europe de surf-paddle, Alexis aurait pu tenter une carrière internationale sous les tropiques. Il a choisi de pratiquer et d’enseigner le surf à Perros-Guirec. 
Antoine, fils et petit-fils de marin pêcheur, suit le sillage son grand-père Jean qui, avec ses 17 bateaux, est le premier armateur à la pêche du département. 
Kito, sculpteur depuis son enfance, vit et travaille à Plouézec. Son nouveau projet : sculpter dans un bloc de granit de 31 tonnes. 
Régine, passionnée d’algues, transmet aux touristes ses connaissances. Quant à Anne, navigatrice niçoise installée à Saint-Jacut, elle recycle les voiles usagées pour en faire des sacs.”
“Le documentaire de 110 minutes a été réalisé par Olivier Ponthus, un amoureux des Côtes-d’Armor”, raconte Ouest-France sur son site Internet.

jeudi 17 mars 2016

L'hydrolienne immergée au large d'Ouessant victime de pirates informatiques.

Des pirates informatiques ont perturbé en octobre le contrôle de l'hydrolienne immergée au large d'Ouessant (Finistère), la seule actuellement à être raccordée à un réseau électrique en France. La production d'électricité a été interrompu pendant deux semaines. 


"On a perdu l'ordinateur qui permettait la connexion satellitaire depuis Quimper avec l'unité de pilotage de l'hydrolienne. Cet ordinateur, installé à Ouessant, a été hacké par des russo-cubains", au regard du message diffusé, en espagnol avec quelques mots en cyrillique, a révélé à l'AFP Jean-François Daviau, à la tête de la PME bretonne Sabella.

Une rançon de 4 000 dollars de rançon réclamée
Le patron de Sabella a ajouté avoir reçu une demande de rançon de 4 000 dollars."On n'a pas payé bien sûr", a-t-il assuré dans un sourire amusé, reconnaissant cependant que cela avait "mis un peu le bazar" dans l'installation.

15 jours sans production

L'hydrolienne, de la taille d'un immeuble de cinq étages, a ainsi arrêté sa production pendant une quinzaine de jours, le temps de changer l'ordinateur et d'installer des protections supplémentaires. Cette intrusion a eu lieu quelques jours avant son raccordement au réseau électrique de l'île, ce qui n'a ainsi pas perturbé son approvisionnement.

15% des besoins électrique de Ouessant

L'hydrolienne, qui transforme l'énergie des puissants courants du Fromveur en électricité, a été immergée le 25 juin à deux kilomètres d'Ouessant et par 55 mètres de fond. Le 21 septembre, la machine a été reliée à l'île grâce à un câble sous-marin, mais l'énergie produite n'est injectée sur le réseau îlien que depuis le 5 novembre. Depuis, elle a produit 70 MWh, soit une belle performance pour une machine en phase de test. Cette première hydrolienne industrielle, de fabrication 100% française, couvre jusqu'à 15% des besoins en électricité de l'île et de ses 800 habitants. 

Une ferme hydrolienne à l'horizon 2020

L'entreprise prévoit d'ici 2020 l'immersion, toujours dans le courant du Fromveur, de trois autres machines plus puissantes, dans le cadre d'une ferme pilote destinée à couvrir 50 à 70% des besoins en électricité de l'île, qui n'a jamais été raccordée au continent par un câble électrique, l'énergie étant produite par une centrale au fioul.

Ville de Paris. Dans l'attente d'une autre vie.


Clin d'oeil à l'Histoire, le nouveau et l'ancien canot de sauvetage de l'île de Sein sont ensemble à quai à Douarnenez. 
Le premier s'y trouve pour une semaine d'ajustements techniques, le second, par manque de place, dans le port d'Audierne.
Après 36 ans de bons et loyaux services, le Ville de Paris a fait valoir ses droits à la retraite. Début février, il a quitté l'île pour venir s'adosser aux quais d'Audierne. 
Un lieu de villégiature plus accessible aux éventuels acheteurs. Car ce bateau unique peut encore rendre bien des services, pour peu qu'on lui redonne un petit coup de jeune. « Il y a des travaux dans le port d'Audierne et il fallait libérer de la place pour les bateaux de pêche, explique François Spinec, patron de la station SNSM de Sein. 
Il fallait donc bouger le Ville de Paris et je trouvais qu'il avait toute sa place dans le Port-Rhu en attendant la fin des travaux. Ou un nouveau propriétaire ». 
C'est vrai que le vénérable canot tous temps ne dépare pas près des bateaux du musée à flot, d'autant qu'il voisine avec un autre navire audiernais, déplacé là pour les mêmes raisons, la réplique de langoustier en bois Cap-Sizun.
--------------
se renseigner auprès du Président de la station de Sein, Ambroise Menou (également le médecin de l'île) 06 31 74 14 34
http://www.mairie-iledesein.com/snsm.htm

A la découverte de la jument.

pour voir la védéo de Cédric.

île de Batz: Documentaire TEBEO.

TOURNOI DE VOLLEY - AU PROFIT DE LA LUTTE CONTRE LA MUCOVISCIDOSE

Samedi 23 avril : Tournoi de Volley 
pour soutenir les recherches du Pr FEREC dans la lutte contre la Mucoviscidose.
Venez nombreux !
Rendez vous à la salle omnisports.
Si vous souhaitez vous inscrire, veuillez contacter Bertrand Malgorn - 06 73 34 07 81.
En soirée, repas à la salle polyvalente.
Attention pour fin avril, il faut réserver à l'avance: http://www.ot-ouessant.fr/actualite.html

Avis de décès.

mercredi 16 mars 2016

Qu'on se le dise : les Bretons ne sont pas celtes.

Les alignements de Carnac n'ont rien à voir avec les astres. - (Maxppp)
Archéologue spécialiste de la préhistoire du Massif armoricain, Yannick Lecerf tord scientifiquement le cou à quelques idées bretonnantes reçues. Interview.

http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2014/11/25/Qu-on-se-le-dise-les-Bretons-ne-sont-pas-celtes-2129816
Yannick Lecerf, archéologue, vient de sortir un livre passionnant et très pédagogique sur la Bretagne préhistorique. S'appuyant sur de récentes découvertes scientifiques et sur ses quelque quatre décennies de recherches, il bouscule les mythes et les légendes du Massif armoricain.
A quelle époque remonte le peuplement de la Bretagne ?
Yannick Lecerf : « On vient de faire un bon considérable dans le temps. Pendant longtemps, on a considéré que les traces les plus anciennes remontaient aux alentours du paléolithique récent (50.000 avant J.-C.). Dans les années quatre-vingt-dix, grâce aux fouilles du CNRS, on a trouvé dans le Finistère Sud le foyer le plus ancien, datant de 450.000 ans avant J.-C. Et puis récemment, à la suite d'érosions accélérées par les tempêtes, on a identifié un foyer dans la vallée de moyenne Vilaine qui nous emmène aux alentours de 750.000 avant J.-C. C'est donc dès cette époque que des hominidés ont fréquenté la Bretagne. »
Les monuments mégalithiques avaient-ils notamment un rapport avec les astres ?
« Non. Lorsqu'au néolithique (5.000 ans avant J.-C. dans le Massif armoricain) les communautés se sédentarisent et organisent leurs territoires, dans les vallées, près des points d'eau, ils créent des zones funéraires, avec de grands cairns mégalithiques, comme celui de Barnénez. Ce sont de grands monuments pouvant atteindre 70 mètres de long, 25 mètres de large et 9 à 10 mètres de hauteur pour accueillir onze chambres funéraires. On va commencer dans le même temps à dresser les premiers grands menhirs de plus de 20 mètres de haut et puis on va aussi créer des lieux de mémoire avec des champs de menhirs. Ils sont dressés afin de marquer un événement pour ces communautés qui sont de tradition orale. C'est à partir de ce moment-là que le territoire est structuré par le mégalithisme, avec une partialisation en lieux de vie, lieux de mort et lieux de mémoire. C'est là que naît l'identité des communautés du Massif armoricain. »
La Bretagne celtique, c'est un mythe ?
« Complètement ! Dans la préhistoire du Massif armoricain, les Celtes ne sont qu'une anecdote qu'on a cherché à monter en épingle à partir du XVIIIe siècle, en partie, pour des raisons politiques, Bonaparte voulant recréer une Nation sur des bases identitaires très fortes, lançant la fameuse académie celtique qui a attribué aux Celtes le mégalithisme. »
En tout cas, c'est un mythe persistant…
« Il est particulièrement entretenu, au point que l'on voit aujourd'hui se mettre en place des pratiques néodruidiques complètement construites puisque les communautés du Massif armoricain, de tradition orale, n'ont laissé aucun écrit ! Les Celtes ne sont jamais venus en Bretagne. Les recherches archéologiques démontrent que les Celtes sont venus d'Europe centrale et se sont partagés en deux groupes, l'un remontant vers l'Angleterre, l'Écosse et l'Irlande par la Belgique et la Normandie ; l'autre descendant vers la péninsule, ibérique par le centre de la France en évitant la Bretagne. »
Pourquoi ont-ils snobé la Bretagne ?
« D'abord parce que les Celtes, peuple migrant, n'étaient pas intéressés par les péninsules. Mais je pense que la raison principale tient au fait que les Celtes, qui cherchaient à se fondre dans les populations, n'ont pas réussi à s'intégrer aux communautés bretonnes du fait de leur forte identité développée au néolithique. »
Donc, les Bretons doivent être fiers de ne pas être celtes !
« Absolument ! Ils n'ont pas attendu les Celtes pour avoir une culture forte. »
Si vous avez des questions ou des remarques, n'hésitez pas à en faire part à   l'auteur de cet article par ici.
Propos recueillis par Christophe Colinet
-------------
Voir aussi: http://www.eupedia.com/europe/origines_haplogroupes_europe.shtml

île de Batz: c'est à partir de demain 18h30! sur D-îles Magazine.


D-îles Magazine consacré à l'île de Batz, c'est à partir de demain 18h30!

Rendez-vous demain pour la projection à l'île de Batz à la salle Ker Anna à partir de 18h15. 

mardi 15 mars 2016

Neuf phares classés Monuments Historiques.

Neuf phares bretons ont reçu un avis favorable pour être classés au titre des Monuments Historiques, ce lundi à Paris. Il y a désormais une vingtaine à bénéficier de ce statut : une garantie pour leur protection, mais aussi une reconnaissance de leur importance dans le patrimoine culturel de la Bretagne

Les phares des Triagoz et des Roches-Douvres dans les Côtes d'Armor, les phares de l'Île-de-Batzdu Fourdes Pierres-Noiresd'Ar-Mende la Jumentde Nividic et de Kéréon dans le Finistère : ces neuf phares bretons ont reçu un avis favorable au classement de la Commission nationale des monuments historiques réunie ce lundi 14 mars. Ne manque plus que la signature de la ministre de la Culture pour que l'arrêté soit pris.
Ce classement s'inscrit dans une action lancée depuis plusieurs années afin de protéger les phares - et anciens phares - des côtes françaises.
Ces neuf monuments s'ajoutent à la liste de 13 autres phares bretons particulièrement protégés par l'Etat et qui ont été classés ces dernières années.
D'autres phares font aussi l'objet d'une protection par le biais d'une inscription au titre des Monuments Historiques, décidée au niveau régional.
Ainsi, le 31 décembre 2015, le préfet de Bretagne avait inscrit au titre de Monuments Historiques 14 phares : les neuf pour lesquels un classement a reçu un avis favorable au niveau national ce lundi. Et cinq autres : en mer d’Iroise, Tévennec et La Vieille, et ceux construits sur les îles de Sein, de Penfret dans l’archipel des Glénan et de Pen-Men, à Groix (56).
 
La protection au titre des Monuments historiques, qu'ils soient inscrits ou classés, permet d'assurer leur préservation. Pas question, par exemple, de vendre ou de mener des travaux sans en informer les autorités.
L'inscription montre que le bâtiment présente un intérêt suffisant pour bénéficier d'une protection toute particulière. Le classement, lui, garantit également cette protection mais il est adopté quand sa conservation présente un intérêt public au niveau historique et architectural, explique-t-on, au ministère de la Culture.

Avis de Décès.

dimanche 13 mars 2016

L'ïle de Keller comme on ne la voit jamais.


 Le château de l'île Keller.
 

samedi 12 mars 2016

Pollution lumineuse.

Voici la pollution lumineuse de la Bretagne.

Centre nautique du Kornog: nombreuses évolutions en 2015


 Ouessant-info / N° 118/ 11.03.2016

Le CN Kornog situé au port de Lampaul a tenu son assemblée générale et son premier conseil d'administration de 2016, samedi dernier (notre photo en mairie). 
Ouvert de début mai à fin août, le centre accueille tout public sur des dériveurs Bahia, optimists, catamarans, kayaks, planches à voile dans des locaux récemment réaménagés en récupérant le bâtiment des phares et balises et en y installant, vestiaires, douches, toilettes et atelier technique.
Cette année 2015 a été riche en évolution avec l'affiliation définitive à la Fédération française de voile après modification des statuts et un investissement conséquent de 26.000 Euros supporté par la Commune de Ouessant, le conseil départemental, le parc marin d'Iroise.
Deux nouveaux bateaux de sécurité avec moteur ont été achetés ainsi que 4 kayaks, 5 catamarans, 30 combinaisons et divers accastillage et matériel de sécurité.
Nouveauté également sur l'accueil des jeunes scolaires avec un agrément de l'éducation nationale pour les écoles primaires en plus du collège et un financement "voile scolaire" important sur le début de saison où le déficit existe toujours.
Pour cette année 2016, qui verra Michel Stéphan prendre la présidence de la structure en remplacement de Patrick Noret, l'évolution se fera sur la rénovation des locaux du CNK déjà engagée, la vente d'un bateau de sécurité et l'achat d'un catamaran Newcat F1 en accord avec le club Léo Lagrange de Camaret. Dans l'encadrement des activités, Roger Salou, Brevet d'état a fait fonctionner le Kornog de façon efficace avec notamment 143 stages entre juillet et août; il revient pour cette saison 2016.
Un moniteur de voile étant recherché pour l'appuyer sur les mois de juillet et août 2016.
Côté communication, de nouveaux flyers réalisés par Nautisme en finistère ont donné satisfaction et un projet nécessaire de refonte du site internetwww.cnkornog-ouessant.com est lancé pour 2016, le contact téléphonique étant toujours le 06.56.88.21.29.
Le nouveau bureau de l'association Kornog: président, Michel Stéphan; vice-président,Jonathan Connan; Secrétaire, Xavier Peuziat;
vice-secrétaire, Mathieu Rolland; trésorier, Joël Richard.

Michel Jaouen, un père éternel - Thalassa (reportage complet)

Océans et réchauffement climatique : un festival de films dédié aux travailleurs de la mer.

Ils ne sont jamais invités au sein des grandes conférences sur l’état des océans. Les pêcheurs sont pourtant des sentinelles face au réchauffement climatique, aux menaces sur la biodiversité, à la privatisation des océans. 
Le festival international de films Pêcheurs du Monde leur donne enfin la parole, en rendant compte de leurs inquiétudes et de leurs espoirs. 
Il se déroule du 14 au 20 mars 2016 à Lorient et alentour, avec plus de 50 films projetés, 18 pays représentés et 14 films en compétition. 
L’occasion de débattre sur les enjeux économiques, sociaux et environnementaux qui touchent les travailleurs de la mer.
http://www.bastamag.net/Pecheurs-du-monde-un-festival-de-films-pour-faire-voir-et-entendre-les

vendredi 11 mars 2016

Stéphan Eicher à Molène.

Culture d'algues à Quéménès.

Nouvelles fraiches de Quéménès.
http://iledequemenes.hautetfort.com/archive/2016/03/09/des-nouvelles-fraiches-de-quemenes-5771612.html
--------------
Ca y est ! Notre demande de concession est signée et nous allons donc pouvoir démarrer notre projet de culture d'algues !

STAGE DE BRETON À OUESSANT

Du 11 avril au 15 avril 2016 : stage de breton à Ouessant
Ouessant : Faire l'école buissonnière / Ober skolig al louarn
Ce stage d'une semaine sur l'île d'Ouessant donne aux participants de tous niveauxl'occasion de vivre en breton tout en profitant de la beauté du site !
Au cours de ce séjour, les stagiaires auront l'occasion de faire "l'école buissonnière" en breton : découverte de l'île à travers ses légendes et ses croyances par le jeu (rallye photo, chasse au trésor...), rencontre avec les ouessantins...et de nombreuses autres surprises.
Stage d'une semaine de breton pour adultes, tous niveaux avec hébergement et restauration.
Stumdi
BP311 - 29413 Landerneau cedex
Tél : 02 98 21 39 94
---------------
http://www.ot-ouessant.fr/actualite/89-stage-de-breton.html

Sous-marin. Nouvelle incursion russe au large des côtes françaises.


Un sous-marin russe aurait été repéré en janvier dans le golfe de Gascogne selon une information du Nouvel Obs. Ce qui n'est pas une première.

Ce sous-marin nucléaire aurait été repéré au large des côtes atlantiques françaises, dans le golfe de Gascogne qui s'étend de la pointe de Penmarch, dans le Finistère, au cap Ortegal, en Galice.

Contacté par L'Obs, le cabinet du ministre de la défense ne dément pas. L'état-major de la Marine confirme seulement « une recrudescence de l'activité navale russe » qui fait « l'objet d'une attention permanente ».

Des incursions au large de l'AngleterrePorteur de missiles dotés de têtes nucléaires, le navire n'aurait pas franchi la limite des eaux internationales. Ce serait la première incursion de ce type depuis la guerre froide. La marine britannique a, pour sa part, dû faire face à des incursions de sous-marins russes à proximité de ses eaux territoriales, ce qui avait provoqué une demande d'assistance en février, en direction des Américains, des Scandinaves et des Français. La Marine a confirmé avoir déployé au profit des Britanniques des avions de patrouille maritime Atlantique 2.

Des incidentsL'activité russe au large de la France est surtout aérienne. Plusieurs incidents ont déjà eu lieu, forçant l'armée de l'air à faire décoller ses chasseurs.

Le 17 février, ce sont deux bombardiers russes qui ont été interceptés, près des côtes françasies, par des avions de chasse français et britannique au dessus de la Manche. Selon le général Lanata, « cela fait partie de la gesticulation russe », ce genre de posture russe, le long des pays de l'Otan, reste assez rare même s'il vise à affirmer la présence russe face à l'Alliance atlantique.

jeudi 10 mars 2016

124km/h à Ouessant

Avis de fort coup de vents aujourd’hui sur l’île d’Ouessant, avec des rafales de vents de 124km/h enregistrées ce matin au sémaphore du Stiff.
Ci-dessous une photo de la grève de Poull Bridig avec l’île de Keller en arrière-plan.