mercredi 31 août 2016

Ouessant: l'instituteur ne voudrait plus partir


Le recrutement de professeurs des écoles dans les îles n'est pas choses facile. Il y a cinq ans, l'île d'Ouessant a trouvé non sans mal son instituteur... et aujourd'hui, il ne se voit pas rentrer sur le continent
Sur les îles, le processus de recrutement des enseignants est encore plus compliqué qu'en métropole, en raison notamment des conditions imposées par la vie éloignée du continent. Il y a cinq ans, la petite école publique d'Ouessant, qui compte cinq élèves, peinait à trouver un enseignant. Mais c'était sans compter l'envie d'aventure de Timothée Priol, le professeur des écoles.

"À l'époque, personne ne voulait du poste. Notre directrice de promo de l'IUFM [dont le jeune homme était fraîchement diplômé] nous a appelés pour nous dire qu'il y avait un poste à Ouessant et que si personne ne le prenait, elle tirerait au sort", se rappelle le jeune homme, en poste depuis 2011.

Vivre et travailler sur une île

Vivre sur le continent et travailler sur l'île est une posibilité sur certaines îles. Mais celle d'Ouessant est plutôt éloignée et les bateaux se font rare. Alors pour travailler à Ouessant, il faut y vivre.

"Pour des gens qui ont une famille, s'installer ici sur le continent, ce n'est pas possible. À moins de ramener tout le monde ici", note-t-il. Pour lui, c'est chose faite : sa compagne a également trouvé du travail sur l'île, en tant qu'infirmière dans une maison de retraite. Etdepuis son affectation sur l'île, Timothée quitterait l'île pour rien au monde.

Reportage : M. Le Morvan / F. Malésieux / O. Mélinand / S. Secret

Aucun commentaire: