mardi 11 octobre 2016

Conseil. Une dotation de l'État attendue

Le conseil municipal s'est réuni vendredi. À l'ordre du jour, notamment, le transfert du bail de la Mapa au Logis Breton, la gestion restant du ressort du CCAS. 
Quelques travaux complémentaires pour les maisons Bon et Bel Air sont prévus et l'étude de la rénovation de la salle omnisports est lancée : les travaux comprennent l'équipement du toit en panneaux photovoltaïques, le désamiantage, la réfection des sols et des menuiseries extérieures, ainsi que l'isolation phonique du bâtiment. 
Des conseillers souhaitent l'ajout d'un filet sur le toit afin d'assurer sa résistance au vent. Le ravalement de l'école publique est mis à l'étude, tandis que celui de l'auberge de jeunesse reste en attente, les encadrements des fenêtres devant être revus. 
Quant au collège Sainte-Anne, une convention est signée afin d'en autoriser la jouissance d'ici à la cession, ce qui permettra de sécuriser le bâtiment. L'état alarmant de l'église a aussi été évoqué, mais le coût des travaux est tel que la question est reportée.

La mairie signe une convention d'aide au contrôle de légalité dématérialisé qui permettra de régler les questions administratives par Internet en préservant leur valeur juridique. 
La réfection de la digue d'Arlan est lancée et les pierres du parement commandées. 
L'inspection du soubassement sera effectuée par Scaph'Eusa. La transformation du fort Saint-Michel en centre énergétique est en cours : après déminage, le fort accueillerait sur le glacis nord des panneaux photovoltaïques et deux éoliennes à l'est. 
Les Recycleurs bretons ont été consultés au sujet des carcasses de fourgons qui s'entassent sur l'île : cinq véhicules seront évacués. Sur les 30 propriétaires de voitures à l'abandon, 20 ont réagi ; les dix autres seront soumis à amende. 
Pour les espaces verts, une convention est signée avec l'école d'horticulture qui a restauré les murs à Yusin. 
Un plan de fleurissement du bourg et du cimetière est en route. 
L'appel à candidatures pour le projet de relance agricole est lancé, les élus en ont fixé l'échéance à la fin janvier 2017. 
Le jury sera composé de professionnels de l'agriculture, dont deux d'autres îles. Enfin, l'État étant en passe d'accorder une dotation de 4 millions d'euros pour compenser le surcoût supporté par 16 îles, Ouessant devrait obtenir une dotation en plus.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/conseil-une-dotation-de-l-etat-attendue-10-10-2016-11248595.php#eEbC1duGeagt8UtP.99

Aucun commentaire: