samedi 29 avril 2017

jeudi 27 avril 2017

Quéménès. Les Robinson quittent leur caillou.

http://www.letelegramme.fr/bretagne/quemenes-les-robinson-quittent-leur-caillou-27-04-2017-11490764.php#closePopUp


Dix ans après avoir investi leur petit bout de terre dans l'archipel de Molène, Soizic et David Cuisnier vont quitter l'île de Quéménès à la fin de l'année. La fin d'une belle histoire, trait d'union entre écologie, agriculture et partage.


L'aventure aura duré dix ans. Une décennie pendant laquelle Quéménès, petite île au large du port du Conquet (29), a repris vie. Jadis tas de ronces et de friches, le bout de terre en mer d'Iroise a fait le tour du monde, preuve que l'activité humaine est conciliable avec un milieu naturel protégé. Un pari loin d'être gagné lorsque Soizic et David Cuisnier, sélectionnés après un appel à projets, s'y installent au printemps 2007. Une décennie insulaire plus tard, le couple (devenu une famille avec l'arrivée de deux enfants) va quitter l'île à la fin de l'année. « Cela a a toujours été clair que l'on partirait un jour, mais évidemment, il y a un gros pincement au coeur », admet Soizic, mèches blondes, coupe-vent et crocs rouges aux pieds. Sur leur caillou d'à peine trente hectares, ils vont laisser une belle tranche de vie. Ceux qui étaient simplement venus en Bretagne pour leurs études ont fondé une famille, monté une entreprise viable, fait des milliers de rencontres avec leur maison d'hôtes et ont fini par se fondre dans le paysage : un cadre préservé qu'ils connaissent aujourd'hui comme leur poche.

Laboratoire du développement durable


Si leur histoire est devenue possible, c'est d'abord grâce à l'impulsion du Conservatoire du littoral, organisme public propriétaire des lieux, qui a lancé le projet colossal « d'île durable » en 2003. Après une série de travaux où sont installés, entre autres, une petite éolienne et des panneaux solaires, Quéménès devient un laboratoire du développement durable. Un confort qui permet à la petite famille de vivre dans la durée. « On nous a beaucoup collé l'étiquette de Robinson mais lui, n'avait pas internet sur son île ! », souligne le couple avec malice. « Ce n'est pas une vie d'ermites mais une vie d'échanges », insiste David, force tranquille aux yeux verts, qui rappelle que depuis leur île, on aperçoit le continent et même le phare du Stiff, à Ouessant, quand le ciel est dégagé. Pour autant, les hivers sont rudes à Quéménès. « C'est un joyau, mais difficile à habiter », note le député Jean-Luc Bleunven, qui connaît bien le projet établi sur sa circonscription. « La famille s'est beaucoup investie, l'insularité amène des contraintes qui n'existent pas sur le continent », poursuit celui qui a plaidé leur cause auprès de la direction du Conservatoire du littoral. Celui-ci souhaite remanier les termes du projet depuis peu. Décision qui a conduit les Cuisnier à partir.

« Les règles du jeu ont changé »


Un point final un peu abrupt pour les locataires de Quéménès, dont le départ est décidé depuis seulement quelques semaines. « On se voyait bien repartir pour plusieurs années, mais les règles du jeu ont changé ». Le noeud du problème ? Une redevance, dont le montant augmente. Volonté du Conservatoire de « ne pas créer de disparité avec ses autres sites ». « On travaille, on vit, on est content de ce que l'on fait mais on n'a pas envie de se battre. Cela fait dix ans qu'on donne notre temps et notre énergie à Quéménès, on veut penser un peu à nous aujourd'hui », explique le couple, las. La transition a commencé depuis deux ans, en décidant de rentrer l'hiver et une partie de l'automne pour que leurs enfants puissent aller à l'école, au Conquet.

Un nouvel appel à projet l'été prochain


En attendant, les quatre habitants de l'île ont du pain sur la planche. Avec la reprise début avril de la culture de pommes de terre, l'activité en maison d'hôtes et l'élevage d'agneaux, le travail ne manque pas. Sans compter la récolte d'algues de rives, domaine dans lequel ils se sont récemment spécialisés et vont se concentrer à l'avenir. « Aujourd'hui, on profite un maximum de Quéménès, avant de rendre les clés à la fin de l'année ». Avant un retour sur le continent, à seulement quelques kilomètres près du Conquet.
Quant à l'île, un nouvel appel à projets va être lancé dans le courant de l'été par le Conservatoire du littoral pour reprendre l'activité. En attendant, il reste des places jusqu'en juin pour visiter Quéménès. « C'est la meilleure période de l'année », souffle Soizic, tout sourire.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/bretagne/quemenes-les-robinson-quittent-leur-caillou-27-04-2017-11490764.php#jW36HL5YI97JqBzx.99

Collection de phare.

http://catherine-bayle.pagesperso-orange.fr/pages/phares-allemagne.htmlhttp://catherine-bayle.pagesperso-orange.fr/pages/phares-bretagne.htmlhttp://catherine-bayle.pagesperso-orange.fr/pages/carnets.html


Echouage d'un voilier sur la plage du Corce.

Photo: Bre Val

mercredi 26 avril 2017

Avis de décès

Escale ouessantine pour le paquebot Soleal

Samedi en fin de matinée, le navire Soleal de la compagnie du Ponant mouillait en baie de Lampaul pour quelques heures. C'est la première fois qu'un navire de croisière fait escale dans l'île avec un membre d'équipage ouessantin à son bord. Il s'agissait de Stephane Malgorn et ce fut un événement. Ce navire de 142 m de long, transporte 264 passagers venus de Lisbonne dans le cadre d'une croisière sur le thème de l'oenologie.
Avant d'explorer l'île, les visiteurs ont été reçus en mairie, par les hôtesses de l'office de tourisme, des Ouessantines en costume traditionnel et des fileuses de laine de mouton. Les croisiéristes ont débarqué vers 14 h en vedette, sur la cale de Lampaul, et ont été dirigés vers les musées et la côte avec des navettes-taxis. Vers 18 h, le navire larguait les amarres pour mettre le cap sur Southampton.

lundi 24 avril 2017

dimanche 23 avril 2017

Présidentielle à Ouessant, les résultats du premier tour.

Ouessant-info / N° 161/ 23.04.2017


Dupont aignan 20; 
Le Pen 100; 
Macron 173; 
Hamon 76;
Arthaud 6; 
Poutou 13;
Cheminade 3; 
Lassale 13; 
Mélenchon 132; 
Asselineau 9; 
Fillon 116 
Inscrits 864; Exprimés 668;
2 blancs et 5 nuls. 

Le canot François Morin à Ouessant le 1er et 8 mai

Samedi dernier, les bénévoles de l'association se sont retrouvés après de longs mois d'absence. L'emblématique canot de sauvetage Patron François Morin participera à la 9e édition de la semaine nautique du golfe du Morbihan, du 22 au 28 mai. 
À une vitesse de croisière d'environ huit noeuds, il sillonnera la mer d'Iroise, de l'aber Wrac'h à Camaret, du Guilvinec vers l'île de Groix. Un périple, où toutes les bonnes volontés sont les bienvenues et qui redonne du punch à l'équipage de Guip, représenté par Yann Mauffret. Il souhaite d'ailleurs que le canot navigue avec des Ouessantins. Le prochain rendez-vous se tiendra prochainement, afin de recomposer un bureau lors d'une assemblée générale.
Contact : Christian Chalm, tel. 06 23 83 87 46.

Le Soléal de la compagnie du Ponant fait escale à Ouessant.

Photo: Cédric Caïn.
Première escale du navire de croisière "Le Soléal" dans la baie de Lampaul ce matin. – à Ouessant.

mercredi 19 avril 2017

Gros chantier de rénovation de la salle omnisports.


Sur le site de Mezareun, désormais interdit au public, la salle omnisports - 35 ans - fait peau neuve. La toiture (460 m2), les pans verticaux, le sol et l'isolation du bâtiment bénéficient de travaux. La Bel (Boucle énergétique locale) permettra de financer, avec d'autres partenaires, la pose de panneaux photovoltaïques sur les murs de la salle, côté sud.
Dans ce cadre, il faudra prendre en charge la dépose des plaques amiantées sur l'ensemble de la toiture actuelle et la pose d'une couverture en bac-acier ou fibrociment, sur les parties non-couvertes par les panneaux photovoltaïques. Ces derniers produiront de l'électricité, qui sera raccordée au réseau public de distribution et, par conséquent, commercialisée.
Le Syndicat d'énergie et d'équipement du Finistère assure la réalisation des travaux inhérents à la réalisation de l'équipement. La salle est fermée pour plusieurs mois.

mardi 18 avril 2017

dimanche 16 avril 2017

Liaisons maritimes. Le Petrel, rapide mais petit.

Rendez-vous divers, courses... Le  vendredi est le jour où nombre de Ouessantins font l'aller-retour Ouessant-Brest parce que c'est l'un des seuls jours où la chose est possible (le  seul en hiver). Vendredi dernier, c'était le nouveau bateau de la Penn ar Bed, le Petrel, qui assurait le trajet Ouessant-Le Conquet-Brest.

Un bateau rapide


Long de 26 m pour 6,70 m de large, le Petrel a desservi les Glénan avant d'assurer les liaisons avec Houat et Hoëdic. Grand bleu et mer d'huile : les conditions étaient particulièrement favorables, vendredi. « Ce bateau peut atteindre 26 à  27 noeuds mais sa vitesse de croisière par temps calme est plutôt de 22 à 23 noeuds », précisait un membre de l'équipage, à bord pour la première fois. Le bateau est arrivé au Conquet avec plus d'un quart d'heure d'avance sur l'horaire habituel, une chance quand ces quelques heures sur le continent sont comptées.

Manque de place !


À l'intérieur, les commentaires fusent. « Il est minable ce bateau ». La raison ? Le manque de place. Ce vendredi, au départ d'Ouessant, il n'y a quasiment que des Ouessantins. Au total, une petite centaine de passagers. Le bateau a une capacité de 195 passagers mais près de la moitié des places sont à l'extérieur. Avant Molène, plusieurs passagers qui n'ont pas envie d'être dehors sont debout dans les travées par manque de places assises. À  Molène, ce sont plus de dix personnes qui discutent dans les allées, entre les sacs et valises, parce que le bateau n'a pas d'espace réservé aux bagages...

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/liaisons-maritimes-le-petrel-rapide-mais-petit-14-04-2017-11475223.php#jLHB1CGPomQWrSlx.99

vendredi 14 avril 2017

Vif succès pour la tombola organisée à la mairie

Samedi dernier, Sabrina Caïn, présidente de l'association du personnel communal, avait préparé la loterie ouverte aux habitants de la commune. Composée de 168 lots, le premier, un week-end détente pour deux, a été remis à Célian Claquin et Lucie Fillayre.
Jeanne Vincent a remporté l'aller-retour en avion Finist'Air ; Yvon Guédès a reçu une caméra sportive ; Redouane Gertaoui pourra aller à la digue avec une belle canne à pêche, tandis que Rozenn Martin participera à l'Ilophone, avec un Pass de deux jours.
L'association a offert un pot de l'amitié avant son grand repas de Pâques. La totalité des attributions des lots est affichée en mairie.
http://www.ouest-france.fr/bretagne/ouessant-29242/vif-succes-pour-la-tombola-organisee-la-mairie-4927692

Grandeur et décadence.


Phare en panne.
Le phare du Creac'h, sur l'île d'Ouessant n'a plus de gardien depuis que Kiki, le dernier d'entre eux, est parti en retraite il y a quelques mois...
Aujourd'hui, le Creac'h est en panne. Il n'a plus que 6 rayons au lieu des 8 habituels. Une lampe est éteinte, et aucun homme n'est sur place pour la remplacer...
😢
La photo est mauvaise (je n'avais que mon téléphone)...
#ouessant #creach #phareducreach #phare#lighthouse #plusdegariden 😔

mercredi 12 avril 2017

Vitrine : une laverie s'est ouverte à Mezareun.

http://www.ouest-france.fr/bretagne/ouessant-29242/vitrine-une-laverie-s-est-ouverte-mezareun-4911897
À l'embranchement des routes qui se dirigent vers le Niou et le Créac'h, Yann Marsac a installé depuis quelques jours, une laverie, dans sa maison blanche aux volets bleus. Un service qui manquait sur l'île, la dernière ayant fermé il y a une quinzaine d'années.
Originaire de Saint-Brieuc, il est sur l'île depuis 2012, avec un projet de chambres d'hôtes qui s'est orienté finalement vers la création de cette activité, où il y a une forte demande.
Le linge de lit comprenant les couettes et couvertures, de toilette, de cuisine ou linge d'ameublement peut être soit déposé à la laverie, ou sur simple appel téléphonique, on vient le prendre et il est redéposé à domicile., sans frais supplémentaires.
Le linge est traité dans un délai de trois jours au maximum.

Contact : tél. 06 74 90 50 62 ; courriel : laverieouessant@gmail.com.

mardi 11 avril 2017

Club des anciens. Un traditionnel couscous qui séduit.

Beau succès encore une fois pour le traditionnel couscous du Club des anciens. Il  a réuni 75 personnes à table et 41 plats à emporter ont été vendus.
Comme d'habitude, le déjeuner débutait par un apéritif servi par Auguste Malgorn et Zig Amis, un duo de choc qui assure ce service bénévole depuis des années.
Combien exactement ? « Peut-être 30 ans ! », confiait Auguste. C'est là, en tout cas, que Marie-José Berthelé, présidente du Club des anciens, vient chercher les retardataires pour passer à table.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/club-des-anciens-un-traditionnel-couscous-qui-seduit-04-04-2017-11461391.php#hividzbDLKbVsSW0.99

École Jacques-Burel. Un défilé sous le soleil.

Mardi s'est tenu le défilé de printemps de l'école Jacques-Burel, sous un beau soleil. Les enfants se sont tous prêtés au jeu avec plaisir. 
Ils se sont rendus à la Mapa pour interpréter quelques chansons, puis ils ont rendu visite au Club des anciens du Ponant. 
Enfin, après une promenade dans le bourg, ils se sont précipités à la cantine, où un goûter les attendait.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/ecole-jacques-burel-un-defile-sous-le-soleil-05-04-2017-11462986.php#fsXqVFebzkf4ZbAY.99

jeudi 6 avril 2017

lundi 3 avril 2017

Boucs en train donne un chèque de 300 € à Noan Eusa

Jeudi soir, à la mairie, l'association Boucs en train, présidée par Frédéric Bernard, avaient réuni les participants de la dernière foire aux chèvres, qui s'est déroulée le dernier dimanche de janvier. 
Après le rabattage des chèvres et la récupération de ces dernières par leurs propriétaires, un repas festif a été organisée à la salle polyvalente. 
Pour une recette totale de 1 845 €, sur les 600 € restant, le bureau a décidé de remettre 300 € à la maison des assistantes maternelles, afin de pourvoir aux besoins nécessaires de cette toute nouvelle structure. 
Le prochain rendez-vous est fixé à la mi-septembre, pour le lâcher des chèvres.
http://www.ouest-france.fr/bretagne/ouessant-29242/boucs-en-train-donne-un-cheque-de-300-eu-noan-eusa-4901718

Frelon asiatique. Opération piégeage.

Le coup d'envoi du piégeage du frelon asiatique est lancé. Quarante-sept habitants y participent en posant au moins un piège autour de chez eux, souvent plus. 
C'est autour du bourg, où avait été découvert un nid à l'automne dernier, qu'on attend le plus de résultats : ici par exemple, chez Pierre et Micheline Berthelé qui participent à l'opération. 
Le Conservatoire de l'abeille noire complète le dispositif en posant une cinquantaine de pièges dans les zones non couvertes par les habitants. Opération à suivre.

© Le Télégramme
http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/frelon-asiatique-operation-piegeage-03-04-2017-11459792.php#d6ta24rych5bQFuF.99

samedi 1 avril 2017

Collège. Des graines de dessinateurs.

Samedi dernier, Lapin, l'artiste qui était en résidence au sémaphore du Créach grâce à l'association Enki et à la direction régionale des affaires culturelles, et Erwan Le Bot, professeur d'arts plastiques au collège, ont emmené les élèves de quatrième et de troisième sur le port de Lampaul pour dessiner. Pas de programme obligé : chacun choisissait son motif. 
Au bout d'une heure, examen des dessins et conseils du dessinateur ; « Vous partez à Barcelone demain ? Essayez de dessiner un peu tous les jours ». 
À midi, les collégiens ont filé faire leurs bagages la tête pleine de projets dessinés. Lapin, quant à lui, est reparti hier.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/college-des-graines-de-dessinateurs-01-04-2017-11457866.php#Fcw34YpuLMG3QKxQ.99

vendredi 31 mars 2017

mercredi 29 mars 2017

La Caf signe le contrat enfance jeunesse avec la mairie.

Vendredi, Pascale Plessis-Miossec, directrice de la Caf et Martine Stephan, présidente du conseil d'administration ont signé avec la commune un contrat enfance-jeunesse pour la période 2016-2019. En effet, un pic des natalités s'est produit en 2014, ce qui a conduit les élus à revoir le mode de garde collectif des plus jeunes, quasiment inexistant. Cela a abouti à la création d'une maison des assistantes maternelles, ouverte en 2016, avec trois assistantes maternelles.
Ouessant, territoire prioritaire pour la Caf, a reçu 3 000 € pour le démarrage de l'association Noan Eusa. La commune adhère également depuis 2016, au relais assistantes maternelles de la communauté de communes du Pays d'Iroise, ce qui a permis à une animatrice de venir deux fois l'an dernier pour élaborer des contrats de travail. La prestation versée à la commune s'élève à 2 682 €. Une réflexion se poursuit autour du centre aéré.

samedi 25 mars 2017

vendredi 24 mars 2017

Lutte conte le frelon asiatique.

Ce matin, un lapin... vous tire le portrait.

La résidence du sémaphore du Créac'h accueille pour ce mois de mars un dessinateur avec un projet très sympathique basé sur un carnet de portraits de ses diverses rencontres sur l'île. Son profil urbain, il habite actuellement à Barcelone, se confronte à cette fin d'hiver ouessantin avec des tempêtes comme Zeus, des rencontres et des moments très divers sur l'île.
Lapin Barcelona, son nom d'artiste, a vécu en Bretagne à Pleurtuit et connaissait Ouessant en touriste et il revient avec cette démarche de "carnet de voyage" qu'il connait bien puisqu'il en a fait plusieurs ouvrages sur différents pays; un moyen remarquable de rencontre avec les insulaires. Une récente dédicace à Ouessant Presse nous a montré toute la variété de son travail et il espère sortir également un ouvrage sur son passage au Créac'h qu'il a grandement apprécié.
Lapin passait hier à l'aérodrome de Kerlaouen où il a pu croquer l'avion de la Finist'air en ambiance d'escale avec une certaine nostalgie sur son passé de pilote privé à Dinard.

jeudi 23 mars 2017

Réorganisation des sites météo

Sauvetage en mer. Un hommage émouvant.


Au centre, François Malgorn, nouveau président ; Alex Bars, ancien président ; son épouse, Jeanine ; Denis Palluel, maire de l'île, et Jean-Paul Bolloré, qui quitte aussi la station.

Samedi, la station locale de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) fêtait le départ de son ancien président, Alex Bars, et de Jean-Paul Bolloré, ainsi que l'arrivée de François Malgorn à la tête de la station, en présence des amiraux Frédéric Maurice et Pierre Leduc, ainsi que de nombreux élus, dont le maire, Denis Palluel. « Je mesure toute l'importance de la mission que j'ai acceptée », a annoncé François Malgorn, en rendant hommage à ses prédécesseurs. 
En plus de la mission de sauvetage de la station et des évacuations sanitaires qu'elle assure quand l'hélicoptère ne peut venir, François Malgorn conduira le chantier de rénovation du bâtiment. « Alex Bars a été pour moi un père spirituel, c'est lui qui m'a appris le métier », a raconté l'amiral Pierre Leduc, délégué départemental au cours de la mandature de l'ancien président. « Il est de ceux qui font la SNSM telle qu'on l'aime, pas celle des technocrates, mais la SNSM solidaire et chaleureuse ». 

L'hommage incluait Jeanine Bars, son épouse, « la maman de la SNSM ». Même écho de la part de Denis Palluel, qui a souligné la capacité d'Alex Bars à réunir jeunes et moins jeunes dans une équipe soudée. Quant à l'ancien président, il a évoqué avec émotion le sauvetage du Tourmalet en 2006 sous la conduite de Michel Stéphan, patron du canot. « J'ai découvert la vraie valeur des hommes », a-t-il confié. Par ailleurs, une femme entre au bureau de la SNSM, Laurence Marie, en tant que trésorière.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/sauvetage-en-mer-un-hommage-emouvant-23-03-2017-11445667.php#WTmYP8mkQddPhZkj.99

mercredi 22 mars 2017

Un groupe de chanteuse et chanteurs ouessantina a mis de l'animation à la MAPA

Cet après-midi un groupe de chanteuse et chanteurs ouessantina a mis de l'animation à la MAPA d'Ouessant devant un public passionné qui n'a pas hésité à entonner des airs connus avec eux ! on y a chanté des chants de marins,des airs traditionnels des romances d'autrefois et des chansons en langue bretonne !
Ambiance assurée !!! merci à Martine Bon -Louis Savina_ Michel Thirion -Jean-Paul Colin -Dédé Guédes -Bébert Claquin et Yvon Le Berre
https://www.facebook.com/groups/352056217125/?hc_ref=NEWSFEED

Un drôle de Lapin sur l'île.

L'artiste en résidence au sémaphore est un garçon discret. Son mode d'expression ? Le dessin. Dans la lignée de ses carnets à Barcelone, au Japon, à Cuba, Lapin prépare un carnet sur l'île. L'auteur dédicaçait ses livres, samedi, à Ouessant Presse. 
Pourquoi Lapin ? Sur un bateau, lapin est le mot à ne pas prononcer ! « J'avais 21 ans, enfance près de Saint-Malo, études à Nantes, j'arrivais à Paris pour travailler, j'étais super-timide, un collègue a commencé à m'appeler « mon lapin » et au bout d'une semaine, tout le monde m'appelait « lapin ». Finalement, c'est pratique ! »

« On attend le carnet »


Ouessant, Lapin connaissait. Il y revient pour un mois en résidence. Il a maintenant près de 80 pages de dessins sur l'île, « la moitié de ce que je veux », précise-t-il. Ce qui l'intéresse : les gens. « Le dessin est un moyen d'entrer en contact, j'ai dû apprendre à dessiner en parlant ». C'est en effet devant les gens que Lapin dessine. 
Des portraits précis, au feutre et à l'aquarelle, avec une gamme de tons clairs. Il sait capter un regard ou une expression qui rend ses modèles immédiatement reconnaissables. Il aime aussi les carcasses de voiture. « Je suis plutôt urbain. Ici, c'est un défi », reconnaît-il. Sa préférence ? Des scènes de la vie quotidienne : des gens au bistrot, un discours à la mairie, une vue du bourg en plein-vent... « Le Japon, Barcelone ou Cuba, c'est bien, mais nous, on attend le carnet sur l'île », ont annoncé les Ouessantins.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/dessin-un-drole-de-lapin-sur-l-ile-22-03-2017-11444060.php#OT6wKcrwpDW209bh.99

mardi 21 mars 2017

dimanche 19 mars 2017

jeudi 16 mars 2017

Eau potable. Enquête et doute sur la qualité.


Dans son numéro de février, le magazine Que Choisir a consacré un dossier à la qualité de l'eau potable en France. Pour Ouessant, la conclusion indiquée sur la carte interactive est : « Qualité très mauvaise ». Qu'en est-il ? Les conclusions rendues par l'UFC- Que Choisir révèlent deux dépassements, sur l'île, par rapport aux normes : en matières organiques et en résidus chlorés. Le premier s'explique par le fait que l'eau provient d'une retenue à l'air libre ; le second découle du traitement que ce mode de retenue implique.

Combinaison nocive

Olivier Andrault, qui a conduit l'enquête de Que Choisir, explique qu'aucun des dépassements n'est nocif mais que leur combinaison l'est, puisque la réaction du chlore sur les matières organiques produit des trihalométhanes jugés dangereux pour la santé. Brigitte Yvon, ingénieur du génie sanitaire à l'Agence régionale de santé, dément ces conclusions : « Leur enquête a été faite par des gens qui ne sont pas spécialistes, alors qu'il s'agit d'un domaine extrêmement complexe. Nous n'avons été ni associés ni même consultés ». En l'occurrence, « des trihalométhanes ont bien été constatés dans l'eau, à Ouessant mais c'était en 2014 », précise-t-elle.

Veolia confirme : « C'est entre janvier et avril 2014 que de l'eau de Javel a été utilisée ». Depuis, Veolia utilise du bioxyde de chlore qui ne produit pas la même réaction avec les matières organiques. « Le recours à l'eau de Javel est limité au cas où la pompe alimentant la station en bioxyde de carbone tomberait en panne », précise Brigitte Yvon.

Des analyses régulières

En France, l'eau est le produit de consommation le plus surveillé. « À Ouessant, la fréquence des contrôles est de quatre fois par an pour l'eau de la retenue, puis en sortie de station; et de huit fois par an pour l'eau distribuée au robinet », précise Brigitte Yvon. « En 2016, 843 résultats d'analyse ont été collectés sur l'eau produite et distribuée sur l'île », ajoute Anne-Catherine Forteza, du service communication de Veolia. « L'usine de production d'eau permet d'abattre près de 85 % des matières organiques (carbone organique total), sans toutefois atteindre le seuil recommandé », reconnaît Veolia. « Mais la société réfléchit aux solutions adaptées pour améliorer ce paramètre ». 

Pratique 
Les consommateurs peuvent avoir accès en temps réel aux analyses de l'eau qu'ils consomment sur le site Internet www.eaupotable.sante.gouv.fr