lundi 16 octobre 2017

samedi 14 octobre 2017

vendredi 13 octobre 2017

L'ouragan Ophelia ne touchera pas la Bretagne

Passera, passera pas en Bretagne ? Les conjectures vont bon train. Mais selon Météo France l'ouragan Ophelia ne touchera pas la région. Ce phénomène, passé en catégorie 2, (sur 5, qui est la plus forte), pourrait en revanche atteindre l'Irlande lundi. 

Météo France nous explique ainsi que cet ouragan "Ophelia s'est formé lundi 9 en soirée à plus de 1200 km au sud-ouest des Açores. Actuellement, il est situé à plus de 2500 km des côtes portugaises. Cet ouragan a bénéficié de conditions favorables à son développement, et notamment d' eaux plus chaudes que la normale, de plus de deux degrés dans cette partie de l'Atlantique."

L'histoire ne va pas se répéter 30 ans après


L'histoire ne devrait donc pas se répéter, pile 30 ans après l'ouragan qui en 1987 avait dévasté la Bretagne. En Bretagne et en Normandie, cette nuit là, du 15 au 16 octobre, les vents avaient atteints des valeurs comparables à celles enregistrées lors d'un ouragan de catégorie 1.  On avait mesuré des vents de force 12 (Beaufort), avec localement des rafales de 200 km/h.

Selon le NHC (National Hurricane Center) de Miami, la pression au centre d'Ophelia est de 986 hPa, les vents près du centre sont estimés à 140 km/h, avec des rafales supérieures. Ces vents sont les plus forts observés pour un cyclone situé aussi à l'est sur l'Atlantique et pour un mois d'octobre depuis Ivan en 1980.


Ophélia fait route vers l'Irlande


Ophelia devrait se déplacera vers l'est-nord-est d'ici samedi 14 au soir, en passant à proximité de l'archipel des Açores. Toujours selon Météo France, et contrairement aux informations qui circulent sur les réseaux sociaux et ailleurs, cet ouragan évoluera davantage vers le nord-nord-est dimanche, en direction de l'Irlande qu'il devrait atteindre lundi 16, occasionnant potentiellement une tempête. Aucune tempête n'est donc à craindre en Bretagne et les vents violents liés à Ophelia séviront bien au large de la pointe bretonne.

https://www.windy.com/?48.807,2.461,3
http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/ouragan-ophelia-ne-touchera-pas-bretagne-1346993.html
http://www.meteo.bzh/actualite-Houle-en-marge-d-Ophelia-20171013

jeudi 12 octobre 2017

Escapade musicale à Brest pour les écoliers.

Jeudi soir, les écoliers de Jacques-Burel, de la moyenne section de maternelle au CM2, ont quitté l'île pour rejoindre Brest où ils étaient ensuite hébergés en internat aux Quatre Moulins. Ainsi commençait concrètement un parcours organisé en lien avec la Direction régionale des affaires culturelles (Drac), la salle des musiques actuelles La Carène et le Conservatoire de musique
Vendredi matin, avec leur équipe éducative, les écoliers ont assisté à une répétition de musique ancienne au Conservatoire, et découvert les instruments de la musique baroque.
Après une pause déjeuner dans les jardins du château, les jeunes ouessantins sont allés visiter La Carène, où était programmé un atelier de création musicale avec de grandes sculptures sonores. Ces structures connues sous le nom de Baschet accompagnent une démarche pédagogique basée sur l'écoute, qui sollicite la créativité de l'enfant et son engagement corporel global.
Les enfants auraient volontiers prolongé ces découvertes, mais il fallait quitter le continent et reprendre, vers 17 h, le bateau du retour vers Ouessant.

2 cygnes sont mort d'épuisement après leur longue migration.

D'Andréas, Ornithologue (formation de bagueur au CRBPO), la migration est quelque chose que je connais bien pour l'avoir étudié. 

Les grands migrateurs ont besoin des vastes espaces d’accueil pendant leur longue migration, or ces grandes plaines libres n'existent pratiquement plus, les seules qui existent encore sont de rares terrains militaires, ou des plans d'eau issus de barrage pour la régulation des crues. Alors ces grands migrateurs volent de plus en plus loin pour en trouver, jusqu'à épuisement de leurs réserves. 

Ces gros oiseaux sauvages et farouches sont très exigeants, il leur faut de vastes et longues plaines, c'est leur biologie. Malheureusement et à cause de la démographie de la population en Europe et du manque de volonté, et de courage de nos politiques envers la conservation de vastes milieux naturels, ces grands migrateurs trouveront de moins en moins d'espaces dans leurs migrations.

Il vous faut savoir que les conditions de reproduction sont liées à la qualité de l'hivernage précédant, c'est donc la survie de l'espèce qui est en cause. 

En bleu son hivernage, en jaune sa reproduction.


mercredi 11 octobre 2017

Ophélia, une menace pour l'Europe ?

Bretagne - Mercredi 11 Octobre 2017
http://www.meteo.bzh/actualite-Ophelia-une-menace-pour-l-Europe--20171011

Une petite onde tropicale s'est formée au large des Açores. Elles couvrent déjà l'actualité de ces prochains jours. Le point.

Evolution en cyclone de catégorie 2

La dépression tropicale baptisée par les météorologues Ophélia évolue depuis hier en cours de journée jusqu'au stade de tempête tropicale. Les eaux particulièrement chaudes à la surface de l'océan favorisent une évolution croissante de cette tempête tropicale qui devrait évoluer jusqu'au stade de l'ouragan durant les prochaines heures. En effet, les températures océaniques de surface oscillent entre 26 et 29°C dans cette partie du globe à cette période de l'année. L'onde tropicale peu mobile ne devrait progresser seulement qu'à partir de vendredi en direction du nord en graduant la catégorie 2 avec des vents moyens qui pourraient dépasser les 150 km/h localement en mer. Rapidement en rencontrant les eaux plus froides qui longent la péninsule Ibérique, Ophélia devrait être rétrogradée puis déclassée en tempête tropicale. 

Incertitude et anomalie

Il n'est pas si rare que des anomalies tropicales, des cyclones ou encore des tempêtes tropicales se forment dans cette partie du globe. Nous avons des exemples assez récents de cyclones souvent peu mobiles qui se forment et s'usent au sud des Açores. Néanmoins, la trajectoire d'Ophélia mérite une attention particulière. Trois scénarios se dégagent:
- le premier est semble t-il, le plus fiable à l'heure où l'on écrit se bulletin. On pourra continuer de parler de tempête car en remontant vers la Galice Espagnole, la dépression va continuer à se creuser puis se diriger vers l'Irlande en apportant des conditions tumultueuses. Il faut craindre un risque de fortes rafales de vent et des résidus de pluies tropicales parfois abondantes. Dans ce premier cas, la Bretagne sera à l'écart du temps très agité mais pas des conditions très mauvaises en mer. 
- le deuxième scénario est minoritaire et nous concerne directement. La dépression devrait néanmoins prendre une trajectoire plus courbée et le creusement serait moins conséquent que dans le premier cas. Dans ce scénario, on peut craindre un risque de vent fort et de temps agité.
- le troisième scénario concerne plus la Galice et les Pyrénées. Dans ce cas là, la dépression devrait concerner une partie nord-ouest de l'Espagne avec un risque de violente tempête. Puis se combler littéralement en entrant dans les terres. Ce cas était le plus probable dans les modélisations d'hier, il est aujourd'hui moins majoritaire. 
Nous surveillerons attentivement l'évolution de la situation pour la semaine prochaine où le temps pourrait franchement se dégrader en Bretagne.
Stéven Tual

Dans le cadre de la lutte contre le frelon asiatique.

mardi 10 octobre 2017

lundi 9 octobre 2017

samedi 7 octobre 2017

Une marée à bord de l'Artemis III, caseyeur du Conquet.

Embarquez depuis Le Conquet avec Erwann le patron, Fabien le matelot et Dylan le mousse de l'Artemis III pour une marée à la recherche de gros crustacés (homard, araignée, tourteau) ou encore de seiche.
https://www.youtube.com/watch?v=D1sEct2hhG4&feature=share

mardi 3 octobre 2017

Prochain rendez-vous : Le lundi 16 octobre sur France 3 !

Des physalies observées aux abords des grèves

Des physalies observées à Pors Doun. | DR

Ces jours derniers, les dangereuses physalies appelées aussi « galère portugaise ou galère espagnole » qui ressemblent à des sacs gonflés d'air d'aspect rosé ou bleuté, sont arrivées sur les côtes de l'île, à Yusin et Pors-Doun. Leurs piqûres entraînent des lésions très douloureuses. L'Agence régionale de santé Bretagne conseille de se rendre aux urgences en cas de piqûres. Des informations très détaillées sont affichées au bourg de Lampaul.

samedi 30 septembre 2017

Portes ouvertes à la Poste pour les services publics.

Vendredi après-midi, à la Poste, Nadine Rioualen, chef d'établissement, guidait les personnes désirant utiliser les services dédiés à la gestion des dossiers concernant la Caisse d'allocations familiales ou Pôle emploi.
À cette occasion, Nadège Havet, responsable Pôle emploi, était au chevet des demandeurs d'emploi de l'île (trente-deux personnes inscrites pour Ouessant) mais aussi des entrepreneurs en activité.
Le personnel de la Poste, formé pour ces services publics, peut être sollicité par la population intéressée. Il existe aujourd'hui plus de 1 100 maisons de services au public (MSAP), cette modernisation fait partie intégrante du plan stratégique « La Poste 2020 : conquérir l'avenir ».

Avis de décès.

mercredi 20 septembre 2017

Plaisanciers. 500 € pour la SNSM.

Samedi, Jean-Paul Colin, trésorier de l'association des plaisanciers, a remis à Michel Stéphan, patron du canot SNSM de l'île, un chèque de 500 €. Voilà plusieurs années que l'association des plaisanciers remet l'essentiel des profits du dîner qu'elle organise chaque année à la SNSM. Un objectif pour les plaisanciers : verser un montant annuel de 500 €.

Un entretien réalisé par la station


Pour la station de Lampaul, il s'agit d'une aide précieuse. En effet, si c'est l'association SNSM, basée à Paris, qui est propriétaire du bateau et subvient, conformément à ses statuts, à l'approvisionnement des équipements individuels de protection et d'intervention en opération ainsi qu'aux gros travaux sur le moteur du canot, c'est la station de Lampaul qui assure l'entretien régulier du bateau ainsi que son approvisionnement en carburant. 
Comme la SNSM qui, au niveau national, vit à près de 80 % de dons privés, la station de Lampaul ne peut subvenir à ses besoins que grâce aux activités qu'elle organise et aux dons qui lui sont faits.

Un financement par des dons ou des fêtes


Pour abonder son budget, la station SNSM de Lampaul organise chaque été une Fête de la mer. « Nous n'avons pas le choix, il faut que ça rentre », précise l'un des membres. Cette année, la SNSM fêtait ses 150 ans, une réussite. Il n'empêche, le chèque offert par l'association des plaisanciers à la station est un apport indispensable à la poursuite de ses missions, particulièrement importantes aux abords d'une côte dont on connaît les dangers.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/plaisanciers-500-eur-pour-la-snsm-19-09-2017-11669036.php#xukr7wyJgBylZ44G.99

mardi 19 septembre 2017

lundi 18 septembre 2017

Collège. Un nouveau principal.

Jeudi, le nouveau principal du collège des Îles du Ponant, Éric Le Borgne, est venu rendre visite aux collégiens et rencontrer leurs parents. Le collège des Îles du Ponant, Éric Le Borgne en rêvait. Le départ à la retraite de son prédécesseur, Yann Le Pivert, lui a offert l'opportunité qu'il espérait. 
Après le lycée français de Toronto, puis la cité scolaire de Châteaulin, avec des milliers d'élèves, le voici à la tête d'un établissement qu'il juge « unique en France » ; il regroupe les collégiens de sept îles bretonnes : Batz, Groix, Houat et Hoëdic, Molène, Ouessant et Sein, près de 85 élèves au total pour cette rentrée.

Des classes à géométrie variable


Un atout, selon Éric Le Borgne : « Chaque élève peut être pris en compte pour lui-même », se réjouit-il, rendant hommage à l'investissement des professeurs. Vendredi, il mettait le cap sur Molène pour y rencontrer les collégiens et leurs parents. 
Dix-sept enfants de 3 mois à 3 ans à la maison des assistantes maternelles ; 34 élèves en maternelle et primaire, à l'école Jacques-Burel (dont neuf sont aussi à la Mam) ; enfin, 14 élèves au collège, ce sont donc 56 enfants qui se répartissent entre les trois structures éducatives de l'île. 
D'une année sur l'autre, la répartition peut varier. Ainsi, cette année, il n'y a qu'un élève en CE1 et qu'un seul en sixième. Mais les enseignants savent s'adapter, procédant à des regroupements tout en assurant un suivi personnalisé.
© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/college-un-nouveau-principal-16-09-2017-11665641.php#oJxYSYDSp1rCQRUm.99

samedi 16 septembre 2017

Ouessant, au souffle du vent

Dernière escale avant l'Amérique, Ouessant est surnommée "le bout du monde". Un documentaire au souffle poétique sur cette île du Finistère éternellement soumise aux caprices du vent.
Lever l'ancre pour Ouessant, c'est prendre le large. L’île est régulièrement balayée par de spectaculaires tempêtes. La lumière irréelle y varie à tout instant et confère à ces quelques arpents de terre une atmosphère hors du temps. Ouessant n'a jamais changé de visage : pas de constructions hautes mais des maisons simples et rustiques. Ses neuf cents habitants sont profondément attachés à leur environnement. Leur parole est sobre et sans détour. Tous vivent au rythme du vent, élément omniprésent. La déambulation de la réalisatrice Raphaëlle Aellig Régnier suit ce fil rouge et nous dévoile ainsi la nature puissante, violente et poétique de ce petit caillou posé sur l'océan.

vendredi 15 septembre 2017

Réseau téléphonique. Intervention en cours.

Lundi matin, deux intervenants de la société État 9, prestataire d'Orange, Jonathan Gibot, chef de chantier, et Jérémy Thubé, technicien, sont arrivés à Ouessant pour remettre à neuf les locaux qui abritaient le réseau, détruits par l'incendie du 11 juillet dernier. 
Le but de l'intervention : décontaminer le site, c'est-à-dire enlever toute la suie qui a recouvert et corrodé les équipements, afin qu'Orange puisse ensuite mettre en place ses nouvelles installations. « Tout a été démonté, ça a bien chauffé, il n'y avait plus rien », confirme Jonathan Gibot. 
En attendant de pouvoir réinvestir les locaux incendiés, Orange a installé un matériel provisoire à l'extérieur du local, dans deux préfabriqués, ce qui permet de travailler sur le site. Les deux intervenants de la société État 9 doivent avoir terminé samedi. Ils sont confiants sur le respect du délai : « Nous avons déjà bien avancé ».

Première visite à Ouessant


Originaires de la région parisienne, les deux hommes connaissaient déjà la Bretagne ? ils interviennent la semaine prochaine sur un chantier à Plouhinec, dans le Morbihan ?, mais c'est la première fois qu'ils viennent sur l'île. « Qu'est-ce qu'on respire bien, ici ! », s'enthousiasme Jérémy Thubé. « Et puis on a l'impression que ce n'est pas chacun pour soi ». Même écho de la part du chef de chantier, Jonathan Gibot : « Je marche, il n'y a pas de pollution, même pas de radar ! C'est apaisant ».

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/reseau-telephonique-intervention-en-cours-14-09-2017-11662854.php#QR2WKmTVq3eWs2Au.99

mercredi 13 septembre 2017

lundi 11 septembre 2017

Rentrée sereine pour l'école Jacques-Burel

L'équipe éducative de l'unique école de l'île a accueilli trente-quatre élèves lundi matin. Les écoliers ont retrouvé les visages connus de Thimothée Priol, directeur et professeur des écoles avec Marianne Kermarrec, professeur, et Gisèle Héliès, aide maternelle.
Le boom des naissances observé, sur Ouessant il y a deux ans, se ressent dans l'effectif de cette année avec trente-quatre élèves dont vingt en maternelle et quatorze « grands » répartis comme suit : trois en classe de CP, un en CE1, trois en CE2, quatre en CM1, trois en CM2.
L'école a été entièrement repeinte à l'extérieur et la pose du panneau avec le nom de l'école a été effectuée. Les écoliers sont équipés en tablettes numériques.

samedi 9 septembre 2017


vendredi 8 septembre 2017

Les chasseurs préparent la nouvelle saison.

Ouessant-info / N° 178/ 08.09.2017
https://www.facebook.com/profile.php?id=100008226969573&hc_ref=ARTUAw37Kl4mbvc8uwYuQN7eML9wdIJn4RuR4tXbtzvIgN0qLycMivqHnViuXvW4Yug&fref=nf

Réunion annuelle et bilan des diverses actions; la salle de mairie était occupée dimanche dernier par l'assemblée générale de l'ACCA de Ouessant, l'association communale des chasseurs existant depuis une quarantaine d'année.
Un bilan de saison très positif présenté par Joel le Person, le président et le bureau (notre photo) avec de bonnes journées de chasse et aussi une fermeture anticipée, à Noël, sur le lapin après observation d'une baisse des effectifs. La perdrix sera interdite également au tir pour cette saison 2017/2018 et décision est prise par l'assemblée de limiter la prise de lapins à 3 pièces par chasseur et par jour. Le billet invité étant porté à 15 Euros.
150 faisans de tir seront lâchés à l'ouverture et un lot de repeuplement en janvier.
...et 100ha à défricher...
La convention d'entretien et défrichage qui existe entre l'association et la mairie et le parc d'armorique est reconduite pour cette année, en portant la surface de gestion à 99ha. Appel est fait aux volontaires pour utiliser le tracteur de l'ACCA. Un nouveau girobroyeur d'un coût de 7500 Euros permettant un meilleur travail de défrichage.
Les 76 membres de l'ACCA ouessantine vont tenir compte des nouvelles réserves de Pen arland et Keller (76,7 ha) et des distances de sécurité vis à vis des maisons et routes avec le port de vêtements fluo orange, obligatoire. La zone humide du Khun étant toujours interdite à la chasse.
Le repas du crabe organisé pour financer les actions de défrichage a eu un joli succès et sera reconduit en août prochain, le samedi 11 août 2018. Le repas de chasse ne pourra pas avoir lieu pour cause de travaux sur la salle polyvalente. Trois nouveaux sociétaires font leur rentrée sur le territoire insulaire avec l'agrément de l'assemblée.

Festival de L'Îlophone. Les collégiens répètent.

Ce sera l'une des surprises de la carte blanche donnée à Yann Tiersen, à l'occasion de la dixième édition du festival de L'Îlophone qui démarre ce soir : la participation des collégiens de l'île au premier concert. Hier matin, les élèves répétaient en compagnie de trois chanteuses. 
Sont-ils prêts à se slancer devant un public de 1.600 personnes, nouvelle jauge de la salle omnisports depuis les travaux qui y ont été réalisés ? En tout cas, l'équipe technique est arrivée mercredi soir. Dernière répétition aujourd'hui, dans la salle, pour les derniers réglages.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/festival-de-l-ilophone-les-collegiens-repetent-08-09-2017-11655212.php#26TMjk5F5WJ3YidD.99

Repas des anciens. Près de 220 couverts.

Dimanche, la commune a fait servir le repas des anciens, pour 216 couverts au total. À cette occasion, elle a honoré les nouveaux septuagénaires, plus d'une vingtaine cette année.
Chacun s'est soumis au rituel de passage : chanter une chanson. 
Les deux doyens ont aussi été célébrés : Pierre Berthelé, né en 1919, qui a chanté « Les lacs du Connemara » et Anne Lesieur, née en 1920, à qui une délégation de la mairie a ensuite rendu visite, à la Mapa. 
Et mention spéciale au restaurant « Chez Jacky » qui a préparé le repas, de l'avis de tous « excellent ».

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/repas-des-anciens-pres-de-220-converts-07-09-2017-11653920.php#doTo9Poz7LDw2Ll1.99

jeudi 7 septembre 2017

Mauvaise météo en fin de semaine.


Le traditionnel repas des anciens marque la rentrée

Dimanche, à la salle polyvalente, deux cent dix convives ont partagé ces quelques heures de retrouvailles autour d'un grand repas proposé par le centre communal d'action social. Les personnes de 70 ans de l'année avaient répondu à l'appel du maire et certains résidents de la maison de retraite étaient présents. On a salué le doyen de l'île, Pierre Berthelé qui n'a pas hésité à entonner le refrain de sa chanson fétiches Les poneys de Coneymarra, repris en choeur par l'assemblée.
La présidente du club des anciens Marie-José Berthelé a fait part de la réouverture du club le 3 septembre. Le club est ouvert à tous et il est accessible grâce à la tournée d'un minibus dans l'île. Il est conduit par un bénévole.

lundi 4 septembre 2017

vendredi 1 septembre 2017

« Lumières d’Ouessant » est prolongée jusqu'au 15 septembre 2017

L’exposition « Lumières d’Ouessant » est prolongée jusqu'au 15 septembre 2017 à la Mairie d’Ouessant...

L’exposition « Lumières d’Ouessant » est prolongée jusqu'au 15 septembre 2017 à la Mairie d’Ouessant.
Du lundi au jeudi de 9h-12h / 13h30-17h30
Le vendredi de 9h-12h / 13h30-16h
Et j’aurai le plaisir de vous accueillir chaque samedi de 10h30 – 12h30.

mercredi 30 août 2017

Dernière sortie nature du CEMO.

Profitez demain de la dernière sortie nature du CEMO, 
Le thème : Oiseaux migrateurs du littoral, 
rendez-vous à Porz Goret à 14h !

samedi 26 août 2017

Un nouveau crêpier au bourg de Lampaul

http://www.ouest-france.fr/bretagne/ouessant-29242/vitrine-un-nouveau-crepier-au-bourg-de-lampaul-5205614

Sur la place centrale du bourg, à la place de Nividiskin et à côté de Pesked Eusa, c'est le jeune crêpier Olivier Hembert qui vient de s'installer pour la vente de crêpes à emporter. 
Du village de Kerzoncou, il rejoint sa famille installée sur l'île depuis quelques années. Son ancienne profession de boulanger l'a mené vers la fabrication de crêpes. Afin de rester définitivement à Ouessant, il y exercera son activité toute l'année. Il propose des crêpes et galettes au blé noir et froment, sucrées et garnies. La boutique sera ouverte midi et soir, toute la semaine, sauf le mercredi midi. 
Les commandes sont prises sur place.

mercredi 23 août 2017

lundi 21 août 2017

samedi 19 août 2017