mercredi 15 février 2017

Braquage à Ouessant...!!!

Le Crédit Mutuel de Bretagne, ce mercredi matin, après sa fermeture. Photo : Hélène Prigent.


Ce mercredi matin, un homme a braqué à visage découvert la petite agence du Crédit Mutuel, de l'île d'Ouessant. Un vol avec violence tout à fait exceptionnel pour une île où ce genre de faits est plus que rare. L'auteur présumé a été interpellé dans le calme ce midi.


Les quatre gendarmes, arrivés en urgence par hélicoptère, ce midi à Ouessant, ont interpellé, peu de temps après dans le calme, le quinquagénaire qui aurait braqué la petite agence du Crédit Mutuel de Bretagne, situé dans le bourg de Lampaul, à Ouessant, ce mercredi matin, peu avant 11 heures.
Cet homme avait fait irruption, à visage découvert, dans l'agence du CMB, qui ouvre à Ouessant deux jours par semaine, le mardi et le mercredi.
 Alors que la guichetière était en train de servir une personne, ce quinquagénaire lui a intimé l'ordre, en la violentant, d'ouvrir le coffre et de se faire remettre l'intégralité de son contenu en argent liquide.
Puis, l'homme s'en est retourné chez lui, dans une maison de location située en dehors du bourg.

A midi, l'hélicoptère de la sécurité civile atterrissait près de la mairie pour débarquer les gendarmes chargés de l'interpellation. Photo : Hélène Prigent.
Des difficultés financières
Selon nos informations, l'homme était arrivé sur l'île il y a quelques années, et il y avait monté une petite entreprise de maçonnerie. Activité qu'il n'exerçait plus. Visiblement, cet homme, décrit comme "solitaire", aurait eu des soucis psychologiques ajoutés à des difficultés financières.
"On ne peut pas dire que ce soit du banditisme au sens propre", analyse le maire, Denis Palluel. "Cela n'excuse en rien la violence dont il a usé, et le choc qu'a subi l'employée de la banque. Mais on peut dire que c'est quelqu'un au fond du trou qui a agi".
Placé en garde à vue
Les pompiers ont pris en charge l'employée de banque, sous le choc.
Placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie à Ouessant (qui n'accueille un militaire que les deux mois d'été en temps ordinaire), il devrait être rapatrié sur le continent pour la suite de l'enquête.

Aucun commentaire: