vendredi 19 mai 2017

Ouessant au souffle du vent projeté à la salle Epstein.

Jeudi dernier, c'était après-midi cinéma, dans l'enceinte du musée des Phares et Balises, avec la projection d'un documentaire réalisé et offert aux Ouessantins par Raphaëlle Aellig Régnier, l'année dernière à la morte-saison.
La salle Jean-Epstein était comble, pour cinquante-deux minutes avec Ouessant en direct, filmé surtout en hiver, là où l'île se révèle vraiment, et ce vent qui n'en finit pas de souffler, dans tous les azimuts.
Avec sa caméra, Raphaëlle Régnier débarque par avion, puis met le cap sur le Créac'h où l'on retrouve Thomas et ses girouettes, Patrick Richard, dernier gardien du Créac'h, l'écrivain Alexis Gloaguen dans son sémaphore ; petit tour vers le ciel et l'observation des oiseaux par Fanch Quenot.
Le film captive les spectateurs tout au long de la projection, car on y retrouve bien Ouessant l'hiver et ses habitants confrontés à ce climat délicat, où l'on en convient, tout se lie et s'oppose : la furie des éléments et le calme des îliens attendant la prochaine accalmie. Les contrastes font la force de ce film et créent cette atmosphère hors du commun qui caractérise Ouessant.

Aucun commentaire: