mardi 4 juillet 2017

Ouessant-Molène. Un mariage au sommet.

Des mariages entre Ouessantins et Molénais, il y en a, mais le mariage du maire de Molène avec une Ouessantine, c’est une première, qui a eu lieu samedi, à Ouessant.


"Alors tu passes à l’adversité", a réagi le grand-père de la mariée, Pierre Berthelé, doyen de l’île. Avec humour, mais quand même…
Deux cultures distantes d’à peine quelques miles mais séparées par le courant du Fromveur, Ouessant et Molène ont toujours entretenu une relation complexe. À Ouessant, on était au loin dans la Marine et on pêchait ici en amateur ; à Molène, on était pêcheurs de père en fils dans l’archipel, et jusque de l’autre côté du Fromveur, autour d’Ouessant… Pour le reste, on s’ignorait le plus souvent.
À Ouessant, il n’est pas rare de rencontrer un ancien qui n’est allé à Molène qu’une ou deux fois. Le développement des transports a rapproché les îles, les hommes ont fait le reste, sans toutefois oublier leurs différences…

Noms d’animaux…

Les Ouessantins ? Des "maouts", des béliers, parce que leur île en était pleine. Les Molénais ? des "skréos", des sternes, du nom de leur gazette. Pour moquer un peuple de la mer dont la tradition n’est pas la pêche, les Molénais ont inventé cette question : "Tu es pêcheur ou Ouessantin ?". 
Mais sur le bateau commun, tous rient de cette querelle de tradition devenue jeu ! "Le rapprochement entre les îles a sans doute forcé le trait", sourit le maire d’Ouessant qui a uni les deux îliens, même si le maire de Molène a d’abord dû renoncer à la saucisse fumée de son île !

© Le Télégramme 

Aucun commentaire: