mercredi 21 février 2018

Penn ar Bed. Les horaires décalés irritent.

Depuis le mois de décembre, nombre de bateaux ont été annulés entre Ouessant et le continent, ou leurs horaires décalés. C'était encore le cas vendredi 16 février, où le bateau du retour a été avancé d'une heure. « Trois vendredis que je reporte un rendez-vous à Brest ! », se plaint un passager. Il faut dire que, l'hiver, le vendredi est le seul jour où les Ouessantins peuvent faire l'aller-retour sur le continent dans la journée, les horaires des bateaux étant calculés pour les touristes, non pour les résidents.

Une heure qui compte dans la journée d'un insulaire


Alors, une heure de moins, ça compte sur un emploi du temps généralement bien rempli. À 16 h 30 (au lieu de 17 h 30), au départ du Conquet, l'incompréhension règne : l'horaire avancé pour « cause météo » alors que la mer est belle, on ne comprend pas. Et puis le changement n'a été annoncé le matin à bord qu'une fois le bateau parti, un autre motif d'énervement. Interrogé sur les raisons du changement d'horaire, le commandant a dépêché l'un de ses subordonnés pour répondre. Muni d'un téléphone portable, ce dernier nous a montré une vidéo, tournée la veille au port du Stiff, où l'on voit l'amplitude de la houle. La semaine précédente, plusieurs haussières se sont rompues à l'amarrage. Ce vendredi, à Molène, l'accostage est en effet difficile : la houle pousse le bateau par l'arrière.

« La prudence avant tout »


« Une heure plus tard, à marée descendante, le courant est encore plus fort », confirme l'envoyé du commandant, avant de conclure : « La prudence avant tout ».

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/penn-ar-bed-les-horaires-decales-irritent-20-02-2018-11859170.php#ssSEw84Hw7DxfOr8.99

Aucun commentaire: